VOTE | 100 fans

#312 : Une Cause Juste

La bataille commence entre Isabella qui rassemble des hommes pour le Prince Jean, et les hors-la-loi qui font tout ce qui est en leur pouvoir pour l'en empêcher.
Archer rejoint les rangs de sa demi-soeur et tend un piège à Robin et Gisborne. Mais qui tire réellement les ficelles derrière les terribles évènements de Nottingham ?

Popularité


4 - 1 vote

Titre VO
Something Worth Fighting For (part 1)

Titre VF
Une Cause Juste

Première diffusion
20.06.2009

Première diffusion en France
14.05.2010

Photos promo

Jean et Tuck se présentent aux portes de Nottingham (Gordon Kennedy et David Harewood)

Jean et Tuck se présentent aux portes de Nottingham (Gordon Kennedy et David Harewood)

Petit Jean (Gordon Kennedy) armé de son fidèle bâton

Petit Jean (Gordon Kennedy) armé de son fidèle bâton

Tuck explique son idée à Robin (David Harewood et Jonas Armstrong)

Tuck explique son idée à Robin (David Harewood et Jonas Armstrong)

Blamise (Fraser James) suivi par ses soldats

Blamise (Fraser James) suivi par ses soldats

Sit-in devant le château pour Jean, Tuck et les villageois

Sit-in devant le château pour Jean, Tuck et les villageois

Jean et Tuck avec les villageois

Jean et Tuck avec les villageois

Gisborne (Richard Armitage) pris au piège lui aussi

Gisborne (Richard Armitage) pris au piège lui aussi

Petit Jean (Gordon Kennedy) et Tuck (David Harewood)

Petit Jean (Gordon Kennedy) et Tuck (David Harewood)

Kate (Joanne Froggatt) est-elle sur le point de rendre les armes ?

Kate (Joanne Froggatt) est-elle sur le point de rendre les armes ?

Jean, Tuck et les villageois font un sit-in devant le château

Jean, Tuck et les villageois font un sit-in devant le château

Tuck s'adresse aux villageois, appuyé par Petit Jean

Tuck s'adresse aux villageois, appuyé par Petit Jean

Tuck et Jean s'avancent vers les portes de la ville

Tuck et Jean s'avancent vers les portes de la ville

Jean et Tuck mènent les villageois (Gordon Kennedy et David Harewood)

Jean et Tuck mènent les villageois (Gordon Kennedy et David Harewood)

Archer (Clive Standen) a trouvé l'entrée du souterrain

Archer (Clive Standen) a trouvé l'entrée du souterrain

Blamire (Fraser James) face à Jean, Tuck et les villageois

Blamire (Fraser James) face à Jean, Tuck et les villageois

Robin des Bois (Jonas Armstrong) est tombé dans un piège !

Robin des Bois (Jonas Armstrong) est tombé dans un piège !

Tuck (David Harewood) et Petit Jean (Gordon Kennedy)

Tuck (David Harewood) et Petit Jean (Gordon Kennedy)

Guy et Isabella de Gisborne (Richard Armitage et Lara Pulver)

Guy et Isabella de Gisborne (Richard Armitage et Lara Pulver)

Plus de détails

Réalisateur : Matthew Evans
Scénariste : Ryan Craig

Cast secondaire
Teresa Banham ... Rebecca
Fraser James ... Blamire
Ben O'Brien ... Diggler

Sur la route du Nord qui passe par Sherwood, Robin se prépare à intercepter le cavalier qui arrive. Kate le met au défi de réussir avec trois flèches en même temps. Le hors-la-loi relève le défi et stoppe le cavalier, permettant à ses compagnons de récupérer son précieux chargement, une lettre d'Isabella pour le Prince Jean.

Les hors-la-loi se réjouissent quand ils apprennent que le Roi Richard est à un mois de l'Angleterre et qu'il rassemble des troupes pour combattre son frère qui tente de lui voler son trône. Mais ils sont atterrés quand ils découvrent qu'Isabella confisque de la nourriture et enlève des hommes dans les villages alentours pour lever un groupe d'environ 300 soldats pour le Prince Jean.

Robin promet que l'Angleterre ne sera jamais l'esclave du Prince Jean. Petit Jean arrive alors avec une autre mauvaise nouvelle: Isabella a pris 100 hommes à Nettlestone! Much annonce au même moment que 100 autres ont été pris à Clun! Le gang se précipite à Locksley où Isabella va certainement venir chercher ceux qui lui manquent. L'homme de main dévoué d'Isabella, Blamire, et ses acolytes tentent de kidnapper les hommes du village. Les hors-la-loi chassent les soldats et les empêchent de partir avec les villageois à qui ils donnent un refuge dans la forêt de Sherwood.

À Nottingham, Isabella réprimande ses hommes quand Archer arrive pour lui faire une proposition. Pour éviter de se faire arrêter, il lui avoue leur lien de parenté et pourquoi Robin et Guy le cherchaient. Il propose d'associer le pouvoir de la jeune femme à ses propres talents. Loin d'être impressionnée, elle demande à Blamire de l'enfermer rapidement au donjon. Archer trouve cependant le moyen de se débarrasser de ses gardes.

Dans la forêt, Tuck propose à Robin de prendre les villageois comme soldats, Dieu les aidera. Robin hésite car ils ne sont pas entraînés pour ça. Pendant ce temps, Isabella met au point un plan pour récupérer les villageois: elle va s'attaquer à Robin en utilisant sa plus grande faiblesse, ses compagnons! Elle ordonne à Blamire de lui amener la mère de Kate, Rebecca. Elle lui propose alors une nouvelle vie contre le départ de Kate du gang. Pour parfaire son plan, elle lui donne un médaillon dont Robin 'possède' l'autre moitié ce qui est, selon elle, une preuve de leur amour. Si Rebecca ne collabore pas, elle restera à Locksley où il n'y aura bientôt plus rien à manger et qui sera envahi par les soldats.

À Locksley, Kate apporte à sa mère des provisions. Rebecca lui montre le 'cadeau' d'Isabella et lui dit que si Robin possède l'autre partie du médaillon, Kate aura la preuve qu'il aime toujours Isabella. Kate repart  en proie aux doutes. Quand Robin est sur le point de rejoindre le groupe, Rebecca le retient et le serre affectueusement dans ses bras tout en glissant l'autre moitié du médaillon dans ses affaires.

Au campement, Tuck ramasse par terre la moitié du médaillon tombé du sac de Robin. Guy le reconnaît comme un cadeau de sa mère à sa soeur dont elle ne se sépare jamais. Robin pense que Guy l'a amené et qu'il a toujours des contacts avec Isabella. Les autres arrivent, ils décident de remettre les explications à plus tard. Robin pose alors le demi-médaillon vers son lit.

À l'auberge du voyageur, "Trip Inn", Archer trouve un moyen de prouver sa loyauté à Isabella: il veut entrer dans le château. Au même moment, Robin propose de prendre le château au nom du Roi Richard, d'arrêter Isabella, d'ouvrir les réserves et de libérer les hommes puis de tenir jusqu'au retour du Roi. Much relève un problème de taille: comment entrer dans le château? Gisborne révèle alors  l'existence d'un passage secret: quand le Shérif est rentré de Terre Sainte, paranoïaque, il a fait construire une issue de secours, un tunnel... Son existence est restée secrète car il s'est assuré du silence des ouvriers. Ce passage les conduira au coeur du château et ils n'auront plus qu'à arrêter Isabella. L'entrée se trouve dans une tombe dont la croix est tombée dans un cimetière près de Nottingham. De son côté, Archer a utilisé ses dernières économies pour obtenir les mêmes informations d'un certain Diggler qui aurait survécu au massacre des ouvriers.

Kate n'est pas convaincue par le plan, elle doute de la loyauté de Gisborne qui, selon elle, n'a pas les mêmes objectifs qu'eux. Il veut détruire sa soeur et non protéger les petites gens. Robin met fin à la discussion en déclarant que c'est sa décision et qu'il ne reviendra pas dessus. Après que les hors-la-loi soient partis avec des ordres de Robin, Kate lui demande des explications: elle a tout quitté pour lui et elle a besoin de savoir qu'elle compte pour lui. Robin évite son regard et élude la question, il part en laissant Kate perturbée. Elle trouve alors la deuxième partie du médaillon au bord du lit de Robin et éclate en sanglots.

Archer se glisse dans le passage et arrive dans la Grande Salle du château où Isabella est en train de dire à Blamire de faire annoncer partout dans Nottingham qu'Allan A Dale, pour sa fidélité et services rendus au Shérif, est pardonné et est désormais un homme libre. Alors qu'Isabella se réjouit de son plan, Archer sort de sa cachette. Il lui apprend l'existence du tunnel construit sous les ordres de Gisborne et dont les hors-la-loi pourraient bientôt se servir. En échange de quelques pièces, il peut fermer le tunnel avec les hors-la-loi à l'intérieur.

Dans la ville, Blamire lit la déclaration d'Isabella. Tuck et Petit Jean retournent au campement où Much vient de découvrir que Kate a emporté ses affaires. Much s'inquiète pour la jeune femme quand Petit Jean arrive et se dirige droit sur Allan qu'il accuse de trahison. Robin et Tuck l'obligent à lâcher Allan. Celui-ci tente de se défendre, cherchant même l'appui de Gisborne mais ses compagnons doutent de sa loyauté. Blessé par leur manque de confiance, Allan décide de partir mais Robin le fait attacher pour plus de sécurité jusqu'à ce qu'ils aient pris le château.

Les hors-la-loi se séparent et se font leurs adieux. Robin, Much et Guy partent pour le château, Tuck et Jean restent en retrait. Pendant ce temps, Allan réussit à se libérer. Tuck tente d'inciter les villageois à les rejoindre pour défaire le Shérif Isabella. Le trio arrive à la tombe, Isabella prévenue, paie Archer pour ses services et lui demande de disparaître de sa vue tout en le traitant de "sale bâtard".

Kate retrouve sa mère à Locksley et, alors qu'elle était sur le point d'aller chercher les autres pour partir, Rebecca demande à sa fille si c'est la bonne chose à faire. Kate lui avoue son amour pour Robin et part à cause d'Isabella, pas pour leur combat. Sa mère éclate en sanglots et confesse son geste. Kate part hâtivement.

Dans le tunnel, Guy marche sur une pierre qui provoque la fermeture du passage. Allan, libre, tombe sur des soldats. À l'entrée ouest du château, Tuck et Jean sont rejoints par les villageois, ils vont bloquer le départ du convoi de nourriture pour l'armée. Tuck motive les troupes. Dans le tunnel, Much s'interroge: Allan les a-t-il vraiment trahis? Est-ce Gisborne? Soudain, une pluie de petits cailloux tombe sur eux. Robin monte sur les épaules de Guy et de Much pour s'accrocher aux grilles du plafond par lesquelles tout tombe.

Allan court toujours dans la forêt poursuivi par des archers, il est touché dans le dos et tombe au pied d'un mystérieux personnage.

À Nottingham, Blamire va à la rencontre des villageois qui, suivant l'exemple de Tuck, s'assoient sur le pont en silence.

Archer observe Blamire menacer les hommes de mort. Pendant ce temps, accroché aux grilles, Robin tente de tirer Much et Guy mais ils sont presque totalement recouverts de cailloux.

Blamire sort son épée et menace Tuck qui reste impassible. Isabella se place sur le chemin de ronde et tire un carreau d'arbalète qui se plante dans l'épaule de Tuck. Kate arrive alors et provoque un des soldats, lui demandant de faire son devoir et de commencer par tuer une innocente. Alors qu'il lève son épée et s'apprête à la tuer sur ordre de Blamire, Archer lance une "hira-shuriken" et le tue. ["shuriken" signifie littéralement "un poignard caché dans la paume". Les "hira shuriken", sont en forme d'étoiles] Archer dégaine ensuite son épée et le combat commence.

Les hors-la-loi et les villageois entrent dans la ville. Archer prévient Kate que Robin est en danger. Ils partent en courant dans le tunnel et ils ouvrent la porte par laquelle les trois corps apparaissent. Ils les raniment. Kate apprend à Robin le plan conçu par Isabella pour les séparer, Robin comprend alors qu'Allan est innocent...

Isabella demande de l'aide à Blamire quand le château est attaqué mais il l'abandonne, la laissant seule avec Kate. Les deux femmes se battent.
Au nom du Roi Richard, Robin déclare Isabella de Gisborne coupable de haute trahison et clame que le château appartient désormais au peuple de Nottingham.

Much appelle alors Robin, ils se précipitent tous à la porte ouest pour trouver un 'paquet' déposé sur le pont. Ils l'ouvrent et y trouvent le corps d'Allan. Ils sont tous sous le choc de sa mort.

Ils voient alors de très nombreux soldats descendre des collines et envahir la plaine. Ils rentrent alors tous dans la ville. Blamire rejoint le Shérif Vazey, bien vivant, et lui annonce que tout est en place. Robin rentre le dernier avant que les portes ne se referment.


A suivre ...

FORÊT DE SHERWOOD – ROUTE VERS LE NORD

Robin colle son oreille sur le sol. Il entend le galop d’un cheval. Il se relève en riant. Il encoche une première flèche, en prépare une seconde puis il bande son arc. Kate s’approche très près de lui en tenant une flèche.

Kate, lui soufflant dans le creux de l’oreille : « Je parie que t’es pas capable d’y arriver avec trois. »

Elle encoche la flèche. Bandant toujours son arc, Robin tourne la tête vers elle et lui sourit. Il reporte son attention sur son arc et tire. Les trois flèches se plantent dans le sol juste devant le cavalier. Le cheval se cabre et son cavalier est projeté au sol. Gisborne s’agenouille près de lui et le retourne face vers lui.

Gisborne, lui prenant un parchemin accroché à sa ceinture : « Ça, c’est pour moi. »

Il le donne à Tuck.

Robin, arrivant près d’eux : « Ligotez-le. »

Allan retourne le messager face contre terre puis, avec l’aide de Gisborne, lui attache les mains dans le dos. Kate s’occupe du cheval du messager.

Tuck : « Une lettre d’Isabella pour le Prince Jean. [Lisant la lettre] ‟Mon prince, je comprends l’urgence de votre requête. Richard sera parmi nous dans un mois au plus tard. Des troupes loyales l’attendent à Loughborough. Soyons prêt.″ »

Allan : « Richard ?... Le Roi Richard ? »

Kate : « Le roi Richard rentre au pays. »

Robin : « Lis-nous la suite. »

Allan conduit le messager vers son cheval.

Tuck : « Vous voulez trois cents hommes avec tout un équipement et des vivres. Je les enverrai rejoindre vos forces du nord à Doncaster au coucher du soleil. »

Robin, étonné : « Comment est-ce qu’Isabella a pu trouver trois cents hommes ? »

Tuck : « ‟L’Angleterre sera bientôt vôtre.″ »

Robin au messager : « Tu vas dire ça au shérif de ma part... »

Allan, tapotant la croupe du cheval : « Allez ! »

Le cheval s’en va avec son cavalier assis à l’envers, les mains attachées à la selle.

Robin : «… L’Angleterre ne sera jamais l’esclave du Prince Jean. Pas tant que Robin des bois servira Richard. »

 Petit Jean, de derrière la colline : « Robin !... Ils les ont pris ! [Robin et Tuck courent vers le haut de la colline] Ils les ont pris ! »

Robin : « Ils ont pris qui ? »

Petit Jean : « J’étais à Clun. Le shérif, ses soldats ! Ils ont emmené tous les hommes ! »

Gisborne : « Combien en tout ? »

Petit Jean : « Je sais pas. Au moins cent, je dirais. »

Much, arrivant d’une autre direction : « Robin ! C’est la même chose à Nettlestone ! Les gardes du shérif sont venus. Ils ont raflé tous les hommes. Ils ont pris les provisions aussi. »

Tuck : « Cent hommes à Clun. Cent à Nettlestone. »

Robin, inquiet : « Ils vont aller à Locksley, ensuite… TOUS A LOCKSLEY ! »

 

***** Générique *****

 

LOCKSLEY

Les soldats ont envahi le village et commencé à rassembler les hommes et de la nourriture. Alors qu’un soldat galope après un groupe d’hommes qui tentent d’échapper à la rafle, Robin tire depuis le toit d’une maison sur le cavalier. La flèche l’atteint en pleine poitrine.

Blamire, faisant demi-tour avec son cheval : « Robin ! »

Robin tire sur un autre garde qui tentait de prendre des villageois. Puis il glisse sur le toit jusqu’au sol. Petit Jean conduit, en courant, les hors-la-loi jusqu’au centre du village à l’assaut des soldats.

Petit Jean : « Allez les amis ! À l’attaque ! »

Les hors-la-loi combattent les soldats.

Gisborne, courant à travers le village : « Rassemblez les hommes ! Dépêchez-vous, rassemblez les hommes ! »

Blamire, inquiet : « On bat en retraite ! Emmenez le bétail et les vivres au château ! »

Much, à un groupe d’hommes en fuite : « Venez par-là ! »

Robin tire sur un soldat qui tenait par le bras un villageois.

Blamire, regardant la scène : « Idiot ! [Aux soldats] Emmenez les prisonniers ! Plus vite que ça ! »

Robin aperçoit la chaîne qui retient prisonnier un groupe d’hommes à la charrette pleine de vivres qui doit être conduite au château.

Robin : « Jean ! Brise la chaine. »

Petit Jean, courant vers la charrette : « J’y vais ! »

Mais un soldat le poursuit. Petit Jean s’arrête pour le frapper avec son bâton mais Robin abat le soldat d’une flèche dans le dos. Petit Jean brise la chaîne.

Petit Jean aux hommes de Locksley : « Allez ! Fuyez ! Vous êtes libres ! Regagnez la route ! Allez ! »

Robin bande son arc et couvre la fuite des villageois. Les soldats, quant à eux, fuient le village en direction de Nottingham. Les hors-la-loi entourent Robin.

Robin : « Ils battent en retraite… [Baissant son arc et à ses hommes] Emmenons tout de suite ces hommes à Sherwood. »

 

NOTTINGHAM – PLACE DU MARCHE

Archer marche sur la place du marché lorsque le messager, intercepté par Robin et toujours assis à l’envers, passe à côté de lui en direction des portes du château. Intrigué, Archer le regarde passer.

 

CHÂTEAU DE NOTTINGHAM – LA GRANDE SALLE

Isabella se retourne vers le messager, escorté par deux soldats. Elle soupire.

Isabella : « Tu n’es qu’un imbécile. »

Elle s’approche très près de lui en soupirant.

Isabella, son visage près de celui du messager : « C’EST UN FIASCO ! »

Elle le gifle. Elle entend des pas résonnés sur le sol. Elle lève les yeux sur le balcon pendant que les soldats emmènent le messager.

Isabella, soulagée : « Oh, Blamire ! Dis-moi ? Les hommes de Locksley sont sous bonnes gardes ? »

Blamire : « Malheureusement, je crains que non, madame… Nous avons eu quelques difficultés. »

Isabella, se retournant : « Robin des bois ! »

Blamire, descendant les escaliers : « Un homme demande à vous voir. »

Isabella : « Un homme ? »

Blamire : « Il prétend qu’il a une proposition à vous faire. »

Isabella, ricanant : « Tu es sérieux ? »

Archer entre dans la salle et vient s’accouder sur le balcon.

Archer, souriant : « Il s’appelle Archer. »

Isabella : « Hum ! »

Blamire : « Archer ? [Archer descend les escaliers] Archer comment ? »

Archer, s’arrêtant un instant : « Juste Archer. »

Il reprend sa descente.

Blamire, réfléchissant : « Archer ? »

Archer arrive devant Isabella et Blamire tout en gardant une distance respectueuse.

Blamire : « Tu devais pas être exécuté à York ? »

Archer : « Moi ? Exécuter à York ? [Il secoue la tête] Je ne sais pas du tout de quoi tu parles. »

Blamire : « Oui, ça me revient… [Il s’approche d’Isabella] C’est lui que Robin des bois et Gisborne ont fait sortir de prison. Bon nombre de mes hommes ont été blessés. »

Archer : « Je ne leur ai pas demandé de m’aider. Ils euh… ils l’ont fait tout simplement. »

Isabella : « Arrêtez-le ! »

Deux soldats courent vers lui. Isabella retourne s’assoir dans son fauteuil.

Archer : « Ce Robin des bois est un niais… [Les soldats s’emparent de lui] Il se sent obligé d’aider tous ceux qu’il rencontre. »

Isabella se retourne vers lui.

Isabella, s’asseyant : « Même si c’est vrai, tu crois que je m’abaisserai à fraterniser avec une crapule de ton espèce ? »

Les soldats entraînent Archer vers la sortie sous le regard satisfait d’Isabella.

Archer : « Si vous saviez la vérité, oui. »

Isabella, intriguée : « Attendez… [Les gardes s’arrêtent] Quelle vérité ? »

Archer se libère de l’emprise des soldats et s’avance vers Isabella.

Archer : « Vous et moi… [Il met un pied sur l’estrade] Nous sommes frère et sœur. »

Isabella, riant : « Tu as perdu la tête. »

Archer, se penchant sur Isabella : « Ghislaine est ma mère à moi aussi. »

Isabella : « Impossible. »

Archer : « Elle m’a eu hors mariage et m’a éloigné. »

Isabella : « Comment oses-tu proférer des mensonges aussi insultants ? »

Archer : « Osez dire le contraire ? N’est-elle pas morte dans un incendie ? [Dans le creux de l’oreille d’Isabella] N’était-elle pas mariée à un lépreux… votre père ? Est-ce que ce sont des mensonges ? J’ai parcouru le vaste monde… [Il jette un coup d’œil du côté de Blamire] et je peux infliger la mort de cent manières. Voilà pourquoi Robin et Gisborne m’ont sauvé pour utiliser mes talents. »

Blamire : « Arrêtez cet homme et emmenez-le. »

Isabella garde le silence. Tout en regardant Archer, elle lève la main vers Blamire pour le faire taire.

Archer à Isabella : « Et si nous joignions nos forces, réfléchissez. Votre pouvoir, mes connaissances, nous serions invincibles. »

Isabella, fixant Archer et se penchant vers lui : « Voilà ce que je veux : Des hommes qui m’offriront loyauté et protection. [Près du visage d’Archer] ARRÊTEZ-LE ! »

Archer : « Ma sœur… [Il l’attrape son visage à deux mains] Je t’en prie, ne me rejette pas. »

Des gardes s’emparent de lui et le traîne vers la sortie. Isabella ricane.

Blamire : « Enfermez-le à triple tour. »

Isabella : « Cet homme ne devra jamais revoir la lueur du jour… [Archer lui sourit. Elle se met debout] DE SA VIE ! »

 

PORTE D’ENTREE DU CHÂTEAU DE NOTTINGHAM

Un garde précède Archer. Ce dernier a les mains attachées dans le dos. Ils sortent à l’extérieur et se dirigent vers le couloir des cachots. Archer tient, caché sous sa manche, une tige de fer. Il profite du trajet pour déverrouiller ses chaînes. Alors qu’il entre dans le couloir, il passe ses chaînes autour du cou du garde devant lui et lui prend son épée. L’autre garde dégaine son épée et attaque Archer. Celui-ci, maintenant toujours le premier garde sous son emprise, pare les coups de son adversaire puis il lui donne un coup de pied. Le soldat tombe à terre. Archer balance le premier soldat au sol et lui enfonce son épée dans le corps pendant que le second soldat se relève et l’attaque. Archer lui attrape son bras d’épée, le plaque contre le mur, le frappe et lui prend son arme avant de se sauver en courant.

 

FORÊT DE SHERWOOD

Robin conduit les hommes de Locksley à travers les bois.

Robin : « Il faut apporter à Locksley les vivres qu’il nous reste. Ça servira aux femmes et aux enfants jusqu’à ce qu’ils récupèrent ce qu’on leur a volé. »

Tuck : « Robin... [Robin s’arrête et se retourne vers lui] Et les hommes ? »

Robin : « Quoi, les hommes ? »

Les villageois continuent leur chemin en passant à côté d’eux.

Tuck : « Quand est-ce qu’ils vont se battre ? »

Robin : « Oh ! Tuck, ce sont des fermiers. Ce sont pas des guerriers. »

Tuck : « Le Seigneur a dit ‟Aide-toi et le Ciel t’aidera″. Ta protection les ramollit. On ne remplit pas notre mission. On devrait leur apprendre à se battre, leur apprendre à se défendre, leur donner espoir. »

Robin : « Ces pauvres gens ont peur pour leur vie. Ils savent plus comment espérer. »

Tuck : « Alors, mon ami… [Tuck pose sa main sur le bras de Robin] Il est temps de rallumer la flamme. »

Tuck s’en va, laissant Robin méditer cette pensée.

 

CHÂTEAU DE NOTTINGHAM – LA GRANDE SALLE

Isabella se relève et descend de l’estrade alors que Blamire va se placer à côté de l’estrade.

Isabella : « Si jamais je déçois le prince, je s’rais pendu comme tous les nobles qui ont failli avant moi. [Elle se retourne vers lui] Blamire, il me faut ces hommes. »

Blamire : « Pas facile. Robin des bois les a mis à l’abri dans la forêt. »

Isabella : « Dans ce cas, c’est Robin que je dois détruire. [Se retournant et pensant à haute voix] Il faut que je trouve son talon d’Achille [Elle soupire]... que je tire parti de ses points faibles. »

Blamire : « Vous avez une idée ? »

Isabella réfléchit un petit moment.

Isabella : « Ses amis, bien sûr. Cet horrible petit gang. Cet idiot tient beaucoup à eux. C’est là sa faiblesse... [Elle se retourne vers le soldat] Blamire ?... Amène-moi tout de suite la mère de Kate. Elle vit à Locksley. »

Blamire se dirige vers la porte pendant qu’Isabella retourne s’assoir dans son fauteuil.

 

COUR DU CHÂTEAU DE NOTTINGHAM

La charrette de vivres et les hommes de Locksley se trouvent dans la cour.

Le garde : « Allons, dépêche-toi. »

La mère de Kate, Rebecca, est escortée par deux soldats. Elle pénètre dans la cour et aperçoit les hommes de Locksley. Elle s’arrête.

Le garde, derrière Rebecca, la poussant : « Avance ! »

Rebecca poursuit son chemin et monte les marches du château.

 

CHÂTEAU DE NOTTINGHAM – LA GRANDE SALLE

Isabella est assise dans son fauteuil et tient dans ses mains un collier surmonté d’un médaillon. Elle lève les yeux sur Blamire amenant Rebecca devant elle.

Isabella : « Bien. [A Blamire] Laisse-nous, s’il te plait. C’est une affaire délicate. »

Blamire s’incline légèrement. Intrigué, il regarde Rebecca et Isabella puis s’en va. Isabella descend de son fauteuil en regardant le pendentif. Elle se place face à Rebecca.

Isabella, montrant le collier : « Il est beau, n’est-ce pas ?... [Elle soupire et prend le médaillon dans sa main] Parfois, les choses les plus jolies sont aussi les plus fragiles. Ta fille est une hors-la-loi. »

Rebecca garde le silence. La fusillant du regard, Isabella tourne autour d’elle.

Rebecca : « Ma fille est morte à mes yeux. »

Isabella : « Ne la renie pas. Tu perds ton temps. »

Elle se remet devant Rebecca.

Rebecca : « Que voulez-vous de moi ? »

Isabella : « Je veux t’offrir mon aide. »

Rebecca : « Vous ? M’aider ? »

Isabella : « Oui. Je te propose de partir à Doncaster avec ta famille. Ça doit être terrible pour une mère de savoir que son enfant vit dans la forêt avec ces… ces sauvages. »

Rebecca : « Mais Robin ne lui ferait jamais de mal. »

Isabella : « Tu en es sûre ? »

Elle laisse tomber le collier par terre puis l’écrase brutalement avec son pied, effrayant Rebecca.

Isabella, férocement : « Il n’a pas cessé de m’aimer. »

Isabella ramasse le collier. Le pendentif est cassé en deux.

Rebecca : « Elle ne le quittera jamais. Elle croit tellement en lui. »

Isabella : « Oh ! Eh bien c’est simple, il suffit de semer le doute dans son cœur. [Isabella laisse tomber la partie du médaillon qui s’est détachée dans la main de Rebecca] Cache ça dans les affaires de Robin. Et persuade Kate qu’il n’a cessé de m’aimer. Sa bien-aimée, sa tendre Isabella [Elle laisse tomber l’autre partie du collier dans la main de Rebecca] Donne ça à Kate. Quand elle trouvera l’autre moitié sur Robin, sa foi en lui vacillera. Elle comprendra alors qu’une flamme brûle toujours au plus profond de son cœur pour moi. »

Elle ricane puis retourne vers son fauteuil.

Rebecca : « Je ne peux pas faire ça. »

Isabella s’arrête immédiatement puis se retourne face à Rebecca.

Isabella : « Qu’as-tu dit ? Tu n’as pas très bien saisi espèce de vieille folle sans cervelle. [Elle marche vers elle] La plus petite miette de nourriture, la volaille, le bétail, chaque grain d’orge ou de blé dans un rayon de cent kilomètres sont enfermés dans les caves de mon château, prêt à prendre la route du nord. L’enfer va s’abattre sur vous, Rebecca… [Elle ricane] Tu as tout intérêt à sauver ta famille pendant qu’il en est temps. »

Rebecca baisse les yeux sur le collier qu’elle tient dans la main. Isabella lui envoie un regard chargé d’avertissement avant de retourner vers son fauteuil.

 

LOCKSLEY

Rebecca ouvre la porte de sa maison. Kate entre avec un sac de provisions.

Kate : « Voilà, c’est tout ce que nous avons… [Elle pose le sac par terre et embrasse sa mère] Je t’aime. »

Rebecca : « Attends, il y a quelque chose que je dois te montrer. »

Rebecca ouvre la main et lui montre le pendentif.

Kate : « Qui t’a donné ça ? »

Rebecca : « Isabella… [Kate lève les yeux sur sa mère] C’est Robin qui a l’autre moitié du médaillon… Il la porte sur lui… Il semblerait qu’il soit… qu’il soit profondément lié à cette femme. »

Kate, secouant la tête : « Non, j’en crois pas un mot. »

Kate s’apprête à sortir mais Rebecca la retient.

Rebecca : « Il l’aime toujours… Je suis désolée. »

Rebecca : « Non… Isabella et Robin son ennemis. »

Kate tente de sortir mais Rebecca la retient encore une fois. 

Rebecca : « Fouille dans ses affaires… [Elle met le médaillon dans la main de Kate] Si jamais tu trouves l’autre moitié, alors tu sauras. »

Kate : « Je n’ai pas besoin de fouiller dans ses affaires. »

Rebecca : « Kate, tu ne vas pas gâcher le reste de ta vie avec cet homme ? »

Robin, de l’extérieur : « Kate ?... Kate ? T’es prête ? »

Kate glisse le médaillon dans une poche de sa ceinture.

Robin, près de la maison : « On y va. »

Il s’arrête quand il voit que Rebecca n’a pas fini de parler à sa fille. Il retourne près des autres.

Rebecca : « Ta place est ici avec nous, avec ta famille. »

Kate réfléchit un court instant puis va rejoindre le reste de la bande. Rebecca soupire puis sort l’autre partie du médaillon de sa tunique.

Rebecca, aimable : « Robin ? »

Robin la rejoint. Rebecca le prend dans ses bras. Il sourit de cette marque d’affection et la serre contre lui. Rebecca en profite pour glisser le médaillon dans son sac qu’il porte à l’épaule.

Rebecca : « Surtout, veillez bien sur elle. »

Robin : « Oui, bien sûr... Je veillerai sur elle. C’est promis… [Robin rejoint ses hommes] Allez, on y va ! »

 

CAMP DES HORS-LA-LOI

Robin jette son sac sur sa couchette mais le médaillon tombe à ses pieds. Ne le voyant pas, il continue son chemin.

Tuck : « C’est à qui, ça ? »

Tuck ramasse le médaillon. Gisborne se tourne vers lui.

Gisborne, prenant le médaillon : « C’est à Isabella… Ma mère lui a offert quand elle était enfant. Isabella la vénérait. [Robin se joint à eux] Elle adorait ce bijou. »

Robin lui prend le bijou des mains.

Robin, regardant fixement le bijou : « Je suppose qu’elle ne s’en séparerait pas sans une bonne raison… [Il regarde Gisborne avec suspicion] Qu’est-ce qu’il fait ici ? »

Gisborne regarde Robin et Tuck.

Gisborne : « Vous croyez qu’elle me l’a donné ? »

Robin : « C’est ta sœur, Guy. »

Gisborne : « Oui. Une sœur qui m’a trahi à plusieurs reprises et qui a tenté de me tuer. »

Tuck : « Si y’a le moindre doute sur ta loyauté… »

Gisborne, le coupant : « Réfléchissez… Pourquoi est-ce que je vous aurais révélé qu’il appartenait à Isabella ? »

Robin : « Bon mais s’il n’est pas à toi. Alors à qui est-il ? »

Gisborne s’en va sans répondre. Robin jette le médaillon sur sa couchette où il glisse à moitié sous la couverture.

 

AUBERGE TRIP INN

Archer descend les escaliers. Il scrute la pièce et repère la personne qu’il désirait voir. Il se dirige vers la table dans le coin de la pièce.

Archer : « Depuis dix ans, tu n’as pas bougé de ton coin. »

Diggler : « On t’a laissé sortir ? »

Archer : « C’est pas tout à fait ça. »

Diggler : « T’as besoin d’un remontant ? »

Archer, se penchant sur la table : « C’est d’argent dont j’ai besoin… et vite... [Il s’assoit à la table] Je suis un homme traqué. Il faut que je quitte l’Angleterre. Des infos monnayables, tu en as ? »

Diggler, intéressé : « De quel genre exactement ? »

Archer : « Je dois réussir à prouver ma loyauté envers le shérif, lui montrer que je peux la protéger. »

 

CAMP DES HORS-LA-LOI SOUS LA PLUIE

Robin s’appuie sur les barreaux d’une échelle de corde, arme à la main et réfléchit intensément.

Robin : « On s’empare du château… [Il se met à marcher] On le fait au nom du Roi Richard… On place Isabella en résidence surveillée. On rend les vivres aux paysans. On libère les hommes… Et on garde le château jusqu’au retour du Roi Richard. »

 

AUBERGE TRIP INN

Archer : « Si j’arrive à m’introduire dans le château, elle sera bien obligée de voir ce que j’suis capable de faire. Tu ne crois pas ? »

Diggler : « Mais ce que tu ignores, c’est qu’il est plein à ras bord d’hommes, de vivres, de bétails et de volailles. Et qu’il est défendu par une armée de gardes. »

 

CAMP DES HORS-LA-LOI SOUS LA PLUIE

Much, faisant face à Robin : « On peut pas s’emparer d’un château. »

Gisborne, le regard vague : « On peut en passant par le tunnel. »

Surprise, toute la bande se tourne vers lui.

 

AUBERGE TRIP INN

Archer : « Je suis las de regarder par-dessus mon épaule… J’ai besoin de suffisamment d’argent pour quitter l’Angleterre… pour toujours. »

Diggler : « Bien… Je sais qu’il existe un moyen d’entrer dans le château. »

Il tend la main vers Archer.

 

CAMP DES HORS-LA-LOI SOUS LA PLUIE

Gisborne, revenant lentement vers les hors-la-loi : « Quand l’ancien shérif est revenu de sa mission manquée en Terre Sainte, il avait très peur des représailles éventuelles. Alors il s’est fait faire une issue de secours… [Il dégaine son épée] un tunnel. »

 

AUBERGE TRIP INN

Archer : « Un tunnel ? Qui l’a fait ? »

Diggler : « Les corps décomposés des pauvres gars qui l’ont creusé ont été retrouvés sous terre. Gisborne les avait emmurés vivants, les pauvres diables. »

 

CAMP DES HORS-LA-LOI SOUS LA PLUIE

Gisborne fait un dessin avec son épée sur le sol recouvert de feuilles.

Gisborne : « Les ouvriers ont été réduits en silence. Je m’en suis chargé moi-même. [Il dessine un cercle sur le sol] Personne d’autre n’est au courant et certainement pas Isabella. »

Robin l’écoute attentivement.

Gisborne : « L’entrée est ici dans un vieux cimetière près de la porte Ouest. [Il trace une longue ligne] Le tunnel mène directement au cœur même du château... [Il plante son épée dans le sol] On emprunte le tunnel, on prend Isabella en otage et on la force à renvoyer ses gardes. Si on tient Isabella alors on tient le château. »

 

AUBERGE TRIP INN

Diggler a la main tendu vers Archer et lui sourit. Archer prend une bourse à sa ceinture et la pose dans sa main puis, d’un geste brusque alors que Diggler prend la bourse, Archer le tire vers lui.

Archer, sévère : « Attention, c’est tout ce qui me reste. »

Diggler : « Tu trouveras l’entrée du tunnel dans un vieux cimetière abandonné, sous une tombe, celle dont la croix est tombée à terre. »

Archer lâche la bourse. Archer regarde Diggler d’un air sévère puis s’en va.

 

CAMP DES HORS-LA-LOI SOUS LA PLUIE

Robin : « Si on agit au moment où le convoi de ravitaillement est censé partir, la plupart des gardes seront occupés. »

Kate : « Compte pas sur moi… [Regardant Gisborne] Je lui fais pas confiance. »

Petit Jean : « Elle a raison. Qu’est-ce qui nous prouve que ce n’est pas un piège ? »

Gisborne, reprenant son épée : « Peut-être le fait qu’on veuille la même chose. »

Il remet son épée dans son fourreau.

Kate : « Depuis quand tu te préoccupes de nos semblables ? »

Gisborne : « Je m’en contrefous ! Tout ce que je veux, c’est Isabella. Elle m’a trahi et j’ai bien l’intention de la faire payer ! »

Kate veut s’en prendre à Gisborne mais Tuck la retient par la taille.

Kate : « Ça au moins ça ressemble bien au Gisborne qu’on connait et qu’on déteste tous ! »

Robin : « Kate, tais-toi ! Ça suffit ! On va descendre dans ce tunnel et maintenant plus un mot là-dessus… Gisborne est avec nous désormais. Nos sorts sont liés. Tuck, Jean, trouvez des outils. Ils nous serviront d’armes. »

Tuck et Petit Jean acquiescent et s’en vont.

Robin : « Les autres, faites fondre nos pièces de monnaie pour faire des pointes de flèches. »

Gisborne, Allan et Much quittent le camp. Robin se retrouve seul avec Kate. Il s’approche d’elle.

Robin : « Kate… [Il lui attrape le bras] Écoute. Gisborne est loyal. J’en mettrais ma main au feu. »

Kate : « Il a assassiné mon frère. [Robin baisse la tête] Je n’aurais jamais, jamais confiance en lui. »

Robin : « Tu peux avoir confiance en moi. »

Kate : « Vraiment ? »

Robin : « Co-Comment ça, vraiment ? »

Kate : « J’ai laissé tomber ma famille. Je ne vis plus avec eux. Je vis ici… avec toi. »

Robin : « Et tu nous aides beaucoup. Ta présence nous ait très utile. »

Kate, mettant sa main sur la joue de Robin : « Dis-moi que je suis plus indispensable ici que chez moi. »

Robin la regarde puis baisse la tête un moment, réfléchissant au sous-entendu de sa demande.

Robin, d’un air désolé : « Il faut que je prépare notre attaque. »

Il retire la main de Kate de sa joue et s’en va. Terriblement déçue, elle le regarde partir puis ferme les yeux pour retenir ses larmes. Elle respire profondément puis fait quelques pas en direction des couchettes, à l’opposé de la direction prise par Robin. Son regard tombe alors sur le médaillon que Robin avait jeté sur sa couche quelques instants plus tôt. Elle le prend dans ses mains puis retire l’autre partie que sa mère lui avait donnée puis réunit les deux faces du médaillon : Ils s’emboitent parfaitement. Elle se met à pleurer.

 

CIMETIERE PROCHE DE NOTTINGHAM

Archer tire une pierre tombale recouvert de pierres, révélant l’entrée d’un tunnel. Il scrute les environs, ramasse une torche et son épée. Il scrute une nouvelle fois les environs avant de descendre dans le tunnel.

 

Il arrive dans une salle souterraine faite par l’homme dont le plafond est soutenu par des piliers. Il s’arrête un instant puis réfléchit un bref instant avant de reprendre sa route.

 

CHÂTEAU DE NOTTINGHAM – LA GRANDE SALLE

Isabella se tient debout devant Blamire avec un parchemin dans la main.

Isabella : « Je veux que tu fasses proclamer cette annonce. Et je veux que tu fasses en sorte qu’on en parle partout dans Nottingham… »

Derrière le fauteuil du shérif, Archer ouvre un panneau dans le mur du fond. Il entre silencieusement dans la pièce et se cache derrière le fauteuil du shérif.

Isabella : «… en raison de son sens du devoir et de sa loyauté envers le shérif, le hors-la-loi, Allan de Dale, est amnistié. Ces méfaits lui sont pardonnés. »

Blamire, interloqué : « Allan de Dale… »

Isabella, le coupant : « Chut. Obéis. »

Blamire acquiesce de la tête, prend le rouleau et s’en va. Satisfaite, Isabella sourit.

Isabella à elle-même : « Aie confiance en moi. »

Blamire monte les escaliers. Isabella retourne vers son fauteuil. Contente, elle soupire et s’assoit. Blamire lui jette un dernier regard avant de quitter la salle. Isabella ricane.

Archer : « Y’a quelque chose qui te fait rire, ma sœur ? »

Isabella perd son sourire. Archer sort de derrière le fauteuil et lui fait face.

Isabella : « Comment diable es-tu entré ? »

Archer : « Si tu appelles tes gardes, tu ne le sauras jamais. »

Isabella : « Parle. »

Archer : « Y’a un tunnel. C’était une échappatoire pour l’ancien shérif. Mais il y a bien plus intéressant. L’ouvrage a été creusé sous la supervision d’un certain Sir Guy de Gisborne. Il est avec Robin maintenant et avec cette montagne de vivres qui atteint le bon-vouloir des voleurs au beau milieu de la cour de ton château, ils ne mettront pas longtemps avant d’emprunter la même voie que moi. »

Isabella : « Je vais poster des sentinelles. [Elle descend de son fauteuil] Elles s’empareront d’eux dès qu’ils apparaitront. »

Archer : « Tes gardes ne servent à rien. J’ai vu ce qu’ils leur faisaient. [Isabella s’arrête devant lui] Tu as besoin d’un plan un peu plus sophistiqué que cela. Quelque chose qui les surprendra. »

Isabella : « Que proposes-tu ? »

Archer : « Eh bien… Donne-moi quelques pièces et je me charge de piéger le tunnel. C’est une de mes spécialités. »

Isabella : « Si tu te débrouilles pour que Robin et Guy meurent le plus lentement et douloureusement possible, je te donnerai plus que quelques pièces… mon frère. »

Archer s’en va. Isabella le regarde partir avec satisfaction.

 

NOTTINGHAM

Petit Jean et Tuck cherchent des outils dans une échoppe vide lorsque les trompettes retentissent.

Petit Jean : « Ils ont tout emporté. »

Tuck : « Les outils du forgeron aussi. »

Lorsque Blamire commence à parler, Petit Jean et Tuck vont se placer à la fenêtre.

Blamire, assis sur son cheval : « Ceci est une proclamation du shérif de Nottingham. Pour service rendu au shérif, le hors-la-loi, Allan de Dale, est pardonné… [Ébahi, Petit Jean regarde Tuck] et exempté de toutes poursuites. C’est un homme libre. »

Petit Jean n’en croit pas ses oreilles. Furieux, il se met à grogner avant de quitter l’échoppe. Blamire s’en va.

Tuck : « Jean ! [Il regarde Blamire puis dans la direction prise par Petit Jean] Jean ! »

Il suit Petit Jean.

 

CAMP DES HORS-LA-LOI SOUS LA PLUIE

Allan et Gisborne fabriquent des flèches. Much entre dans le camp avec un coffre entre les mains. Il le pose par terre et se rend près des couchettes.

Robin, entrant dans le camp avec deux bourses : « Faites fondre ces pièces. On a besoin de flèches. »

Much, regardant la couchette de Kate : « Robin ? »

Robin : « Non plus tard. Le temps presse. »

Il dépose les bourses sur le coffre.

Much : « Robin ? »

Robin : « Où sont Tuck et Jean avec leurs outils ? »

Much, se tournant vers Robin : « Elle est partie ! [Robin se tourne vers lui] Kate. »

Robin et Allan s’avancent vers lui. Robin secoue la tête, reprend les bourses et va les mettre sur la couchette près de l’entrée.

Much à Allan : « Tu lui as dit quelque chose ? » 

Allan, écartant les bras : « Oh ! Pourquoi tout est toujours de ma faute ? »

Much se dirige vers l’entrée.

Much, pointant du doigt Robin : « Il faut la retrouver. »

Robin, se retournant et, en colère, face à Much : « Much, Kate est assez grande pour se débrouiller. Elle a une famille et nous, on a affaire au château. »

Much : « Je suis au courant. »

Robin retourne près de la couchette alors que Much se tourne vers l’entrée mais Petit Jean, furieux, y entre. Il bouscule Much tout en se dirigeant vers Allan. Il attrape Allan par le cou et le plaque contre une échelle.

Petit Jean, le poussant : « Sale traître ! Qu’est-ce que tu leur as encore raconté ? »

Allan : « Quoi ? »

Petit Jean : « Judas ! »

Robin se retourne vers lui puis vers Tuck qui arrive.

Tuck : « Tout Nottingham en parle. Allan a été gracié par le shérif… pour service rendu. »

Allan tente de se défaire de Petit Jean.

Robin : « Jean, ça suffit maintenant ! »

Allan : « Mais laisse-moi parler ! »

Petit Jean : « Oh ça oui pour ça on sait que t’es doué. Parler, mentir… embrouiller le monde avec de belles paroles. »

Robin et Jean tentent de séparer les deux hommes.

Tuck : « Jean ! Tu vas lui arracher la tête. »

Robin : « Jean, arrête ! Lâche-le. »

Tuck : « Calme-toi. »

Petit Jean : « Menteur ! »

Il le relâche violement. Robin se tourne vers Allan et pose sa main sur son épaule alors que Tuck emmène Petit Jean plus loin.

Robin : « Ça va ? »

Allan : « J’ai rien fait. J’suis innocent. »

Robin, Tuck, Petit Jean et Much lui font face.

Allan : « Je vous jure. Je vous ai pas trahi… Much ? »

Much le fixe d’un regard plein de doute avant de regarder Robin.

Allan : « Dis-moi que tu me crois, Guy ? »

Furieux, Petit Jean veut s’en prendre à Allan.

Tuck, stoppant Petit Jean : « Non ! »

Gisborne secoue légèrement la tête sous-entendant que ce ne serait pas la première fois.

Allan : « Tuck ? »

Tuck regarde Robin qui lève les yeux au ciel.

Allan, désespéré : « Robin ?... [Robin le fusille du regard] Alors pour vous, j’suis un lâche ? C’est ça que vous pensez ? Vous croyez que je vous ai… que je vous ai vendu dans l’espoir de sauver ma peau ? »

Much : « Ce s’rait pas la première fois ! »

Petit Jean acquiesce de la tête.

Allan : « Je sais. Et y’a pas un jour qui passe sans que je me reproche ce que je vous ai fait, vous le savez ! »

La bande garde le silence. Tuck regarde Robin pour voir ce qu’il va décider.

Allan, secouant la tête, désespéré : « Aucun d’entre vous… Aucun d’entre vous ne me croit... Très bien, je m’en vais. »

Il se retourne pour aller prendre ses affaires.

Much : « Non. Tu vas lui parler du tunnel. »

Allan : « Je vous répète que j’ai rien dit à personne. »

Robin, furieux : « LIGOTEZ-LE, ÇA SUFFIT ! »

Petit Jean s’empresse de prendre le bras d’Allan.

Allan : « Quoi ? »

Petit Jean le plaque contre l’échelle de bois.

Allan : « Non. Non. Non. Non. Non. »

Robin : « Je regrette. Le risque est trop grand. »

Allan, suppliant : « Robin ? »

Robin : « Une fois qu’on s’ra maître du château, on reviendra et [Pointant Allan du doigt] on tira tout ça au clair. »

Petit Jean ligote Allan contre l’échelle.

Allan : « Jean, fais pas ça ! »

Robin : « Dépêche-toi ! »

Robin passe devant Allan.

Petit Jean à Allan : « Je t’interdis de me regarder. »

Au comble du désespoir, Allan regarde Much suivre Robin au fond du campement pendant que Petit Jean, ayant fini de le ligoter, rejoint Tuck à l’entrée du campement.

 

TUNNEL SOUS LE CHÂTEAU DE NOTTINGHAM

Archer frappe avec un marteau sur une lame de fer posée sur une enclume. Isabella descend le rejoindre accompagné d’un garde.

Isabella au garde : « Attends ici. »

Isabella s’approche de lui. Archer arrête de travailler et essuie son front avec sa main.

Isabella : « Un spécialiste, disais-tu ?  [Elle croise les bras] J’espère que tu n’as pas menti. »

Archer : « Tu en auras pour ton argent, sœurette… [Il fait virevolter le marteau dans sa main] Tant que j’ai le mien. »

Isabella : « Tu s’ras payé à une condition. Je veux que ton piège tue Robin des bois. »

Archer : « C’est la patronne qui décide. »

Archer se remet au travail. Satisfaite, Isabella sourit puis s’en va.

 

FORÊT DE SHERWOOD

Sur le chemin de Nottingham, les hors-la-loi s’arrêtent et font le point.

Robin : « On pénètre dans le château. On capture Isabella et on libère les villageois. Si le convoi part, ce s’ra un échec. Tuck, Jean, à vous d’empêcher son départ par tous les moyens. »

Petit Jean et Tuck acquiescent.

Robin : « C’est peut-être la dernière fois qu’on est réuni. »

Robin prend Petit Jean dans ses bras. Much serre affectueusement la main à Tuck qui lui serre le bras.

Much : « Adieu. »

Much prend ensuite Petit jean dans ses bras.

Robin, serrant la main de Tuck : « Bonne chance à toi. »

Seul Gisborne reste à l’écart.

Robin à Gisborne : « Allons-y ! »

Petit Jean à Much : « A tout à l’heure, j’espère. »

Much : « Ouais. »

Petit Jean lui tape amicalement l’épaule. Much suit Robin et Gisborne. Petit Jean va prendre son bâton posé contre un arbre puis file vers Nottingham avec Tuck.

 

CAMP DES HORS-LA-LOI

Allan fait sortir de sa manche une lame et commence à couper ses liens.

Allan : « Pour eux, j’ai risqué ma vie… Je sais pas combien de fois et pour quoi ? Pour des prunes. »

 

FORÊT DE SHERWOOD

Les hommes de Locksley sont réunis dans la forêt.

Tuck, marchant parmi eux : « Ceux d’entre vous qui peuvent se battre doivent nous aider à intercepter le convoi de vivres. »

Mais les villageois ne semblent pas très enthousiastes.

Tuck : « Il s’agit de vos biens volés et stockés au château. C’est votre bétail, vos frères aussi. Réagissez et battez-vous pour l’amour du ciel. [Il prend un homme par les épaules et le secoue] Reprenez ce qui vous appartient de droit. »

Petit Jean, descendant vers lui : « Arrête Tuck ! »

Il le prend à l’écart.

Tuck : « On leur marche dessus et ils ne disent rien. Si seulement ils faisaient front ensemble, ils renverseraient le shérif ! »

Petit Jean : « Renverser le shérif, c’est notre mission, Tuck. Même, même si c’est la dernière chose que nous faisons avant de mourir. »

Petit Jean s’en va. Tuck baisse la tête.

 

CIMETIERE PROCHE DE NOTTINGHAM

Gisborne conduit Robin et Much à l’entrée du tunnel.

Gisborne : « Robin… L’entrée est ici. »

Gisborne s’agenouille et commence à retirer les pierres sur la pierre tombale. Robin s’agenouille en face de lui pour l’aider.

Much, réticent : « Oh ! »

Finalement, il vient les aider. Il s’agenouille à son tour.

Much : « Ça se fait pas de toucher aux tombes. »

Ils retirent toutes les pierres puis ouvrent la porte donnant sur un escalier de bois descendant sous terre. Robin regarde à l’intérieur. Much et Gisborne regardent Robin, attendant ses instructions. Robin descend le premier dans le souterrain.

 

CHÂTEAU DE NOTTINGHAM – LA GRANDE SALLE

Archer a terminé son travail dans le tunnel. Il est assis sur le rebord d’une fenêtre. Isabella est devant lui, accueillant Blamire.

Blamire : « Robin et ses hommes sont entrés dans le tunnel. »

Isabella : « Très bien. »

Blamire lui tend une bourse.

Isabella, lui prenant la bourse : « Je te remercie. »

Blamire s’en va pendant qu’Isabella marche jusqu’à Archer. Elle lui lance la bourse. Il la rattrape au vol.

Isabella : « Avec ça, tu pourras disparaître. »

Archer : « Tu es sûre que le compte y est ? »

Isabella : « Tu peux recompter. »

Archer, avec le sourire : « Pas la peine, je te crois. »

Isabella : « Bien. Alors tu peux croire ça aussi. À l’avenir, si j’ai le déplaisir de flairer ton odeur fétide près de Nottingham, je te ferai enduire de sang frais et dévorer vivant par une meute de chiens affamés. Ma mère était une sainte. Le fait qu’elle ait pu avoir un enfant hors mariage est impardonnable en soi mais qu’elle ait pu enfanter une sale petite canaille comme toi… »

Elle s’approche d’Archer, son visage près du sien. Archer, blessé, ne la regarde pas.

Isabella : « Crois-moi sur parole… Je pourrais tuer sans hésiter des milliers de fois pour protéger la mémoire de ma chère mère. »

Archer, souriant légèrement : « Ne t’en fais pas. J’ai des projets bien loin de ce pays. [Il se penche pour ramasser son épée] Jamais tu ne me reverras. »

Il saute du rebord et s’en va.

 

LOCKSLEY – MAISON DE REBECCA

Arborant un air triste, Kate ouvre la porte.

Rebecca, surprise : « Kate ? »

Au bord des larmes, Kate pose sur la table le sac qu’elle portait à l’épaule.

Rebecca : « Qu’est-ce qui s’est passé ? »

Kate : « J’ai trouvé le médaillon. Tu avais raison. Il aime Isabella. Il l’aime forcément sinon pourquoi il l’aurait gardé ? »

Rebecca : « Je vais appeler ta sœur. »

Effondrée, Kate acquiesce de la tête. Rebecca ouvre la porte mais Kate se met à pleurer. Rebecca se retourne.

Kate à elle-même : « Allons, Kate. Courage ! »

Rebecca soupire, referme la porte et se retourne vers Kate.

Rebecca : « C’est la bonne décision, tu le sais. »

Kate, acquiesçant de la tête : « Oui, je sais. »

Rebecca : « Ton frère a été assez bête pour se faire tuer pour Robin et sa stupide cause. Toi, au moins, tu as assez de bon sens pour prendre la fuite… »

Kate, se retournant brusquement et la coupant : « Je suis pas en train de m’enfuir. Mais s’il est de connivence avec elle alors, alors plus rien n’a de sens. J’y comprends plus rien. Moi qui croyais l’aimer. »

Rebecca, regrettant son geste : « Oh, Kate… »

Kate : « Je savais pas qu’on pouvait aimer autant. »

Rebecca : « Kate, pardonne-moi. Je t’en prie. »

Kate, secouant la tête : « Mais tu n’y es pour rien. »

Rebecca : « Non. Non. Tu ne comprends pas. Je voulais te protéger… J’ai été obligée de faire ça. »

Kate : « Obligée de faire quoi ? »

Rebecca a peur de parler.

Kate : « Réponds. »

Rebecca : « Robin n’est pas amoureux d’Isabella. C’est faux. C’est moi qui ai caché le médaillon dans son sac pour que tu le trouves. J’ai fait ça pour que tu rompes avec lui… pour qu’on puisse partir d’ici et commencer une nouvelle vie ailleurs. »

Sous le choc, Kate regarde sa mère sans dire un mot puis quitte la maison.

 

DANS LE TUNNEL

Muni d’une torche, Robin conduit Much et Gisborne dans une galerie soutenue par des piliers. Ils arrivent au pied d’un escalier.

Much, s’arrêtant et touchant un pilier soutenant la voute : « Oh ! On est sous le château. »

Robin : « Much, s’il te plaît, avance ! Le temps presse ! »

Gisborne met le pied sur une dalle qui s’enfonce dans le sol. Un bruit de mécanisme en mouvement se fait entendre. Robin et Gisborne regardent autour d’eux pour voir ce qui va se passer. Un panneau de bois descend devant eux, bloquant leur chemin.

Les hors-la-loi : « Oh, non ! Non ! Non ! »

Ils se ruent vers le panneau mais il est trop tard. Le panneau est complétement descendu.

Much : « Rien à faire, c’est bloqué ! »

Un second panneau se met à descendre derrière eux.

Les hors-la-loi : « Non ! Non ! Non ! Non ! »

Ils se ruent vers le second panneau. Trop tard, celui-ci est descendu et bloque leur sortie. Ils se retrouvent pris au piège. Robin se place au centre de la pièce où une lumière descend du plafond. Il lève la tête vers le haut et voit une grille au plafond.

Much, levant son épée vers Robin : « Je savais qu’on tomberait dans un pièce. »

Robin, levant la main : « Much… Laisse-moi réfléchir. »

 

FORÊT DE SHERWOOD

En colère, Allan marche d’un pas décidé à travers les arbres.

Allan : « Tu leur sacrifies les plus belles années de ta vie… et tout ça pour quoi ? »

Soudain, il entend le hennissement d’un cheval. Il ralentit son allure puis s’arrête derrière un arbre pour observer ce qui se passe sur la route. On entend des chevaux et des chariots qui se déplacent.

Allan, incrédule : « Non. »

Il se déplace pour mieux voir.

Allan : « C’est impossible. »

Il s’avance mais deux soldats surgissent derrière lui. Il pare leur attaque avec ses deux épées. Il donne un coup de pied à l’un qui tombe à terre puis un coup de poing à l’autre. Il pare l’attaque du premier, le pousse avec son épaule et lui donne un coup de pied qui l’envoie contre un arbre. Le soldat le charge. Allan se baisse et le fait basculer au-dessus de lui. Le soldat tombe à terre. Allan le poignarde. Il met son pied sur le corps du soldat et retire son épée. Puis il se tourne de nouveau vers la route.

Allan : « Faut prévenir Robin. »

Allan revient sur ses pas et se met à courir à toute allure.

 

PORTE OUEST DE NOTTINGHAM

Tuck et Petit Jean marchent sur le pont et s’arrêtent au milieu. Devant eux, les portes sont fermées. Le silence est total si ce n’est le souffle du vent.

Tuck : « C’est bientôt l’heure. »

Petit Jean : « C’est drôlement silencieux… et calme. Tu sais, comme à la chasse, au moment où tu repères ta proie, ton cerf, il y a une… immobilité dans l’air, un bref instant. On se demande si on ira jusqu’au bout. Si on pourra abattre cet animal qui a tellement… tellement de… »

Il secoue la tête, incapable de trouver le bon mot.

Tuck : « De dignité ? »

Petit Jean, regardant Tuck : « Ouais, c’est ça. De dignité. »

Tuck met une main sur l’épaule de Petit Jean et remarque du mouvement derrière lui. Il se retourne.

Tuck : « Jean ? »

Petit Jean se retourne à son tour et aperçoit les hommes de Locksley venir sur eux avec des torches et armés de pics, de pioches et autres armes agricoles.

Petit Jean : « Ils sont braves mais il savent pas se battre. Regarde leurs armes. On court au massacre. »

Tuck, lui mettant la main sur la poitrine : « Ils n’auront pas à se battre. »

Tuck va à la rencontre des hommes de Locksley.

Petit Jean : « Quoi ? »

Tuck : « Chers amis, ces portes vont bientôt s’ouvrir. Alors, il est de notre devoir d’empêcher le passage du convoi, de l’arrêter net. Et je vous le dis : C’est exactement ce que nous allons faire. En tant qu’armée ou que milice, nous serions massacrés. Les hommes du shérif ne feraient de nous qu’une bouchée. Mais c’est moins facile de tuer l’esprit avec une épée. Quand ces portes s’ouvriront et que le convoi de vivres passera les portes, nous allons nous assoir par terre. [Petit Jean le regarde avec incrédulité] Juste nous assoir… »

Petit Jean, à peine audible : « Quoi ? »

Tuck : « En silence. Mes amis, je vais vous demander de tendre l’autre joue. »

Petit Jean se rapproche de Tuck.

Petit Jean : « Ils vont être- Nous allons être massacrés. »

Tuck : « La dignité, Jean. La dignité ! Même quand on a été privé de tout, il nous reste au moins ça. »

Petit Jean, en désaccord : « Tuck ! »

Tuck : « Les hommes du shérif seront confrontés à un dilemme : Renoncer à avancer ou effectuer un massacre. »

Petit Jean à l’oreille de Tuck : « Ils sont à la botte du shérif, justement ! Je crois qu’on sait quelles décisions ils vont prendre. »

Tuck : « Ce sont peut-être des soldats mais ce sont aussi des hommes…. [Aux villageois] de simples hommes. Confronter au pouvoir de la vérité, un homme peut changer. Si nous faisons front ensemble, nous pouvons avoir ce pouvoir. »

Les villageois acquiescent.

Tuck : « Tous ensemble, nous serons invincibles. »

Petit Jean regarde Tuck avec scepticisme.

 

DANS LE TUNNEL

Much : « Oh, Allan nous a vendu ! [Il regarde Gisborne] ou Gisborne. [Pointant du doigt Gisborne] Je savais qu’il fallait pas te faire confiance ! »

Gisborne, attrapant Much par les épaules : « Si j’avais su que c’était un piège, je ne serais pas avec vous ici ! »

Il repousse violement Much. 

Robin : « Ça va ! Taisez-vous ! Je veux plus vous entendre ! »

Ils entendent un bruit sourd puis de petits cailloux de calcaires blancs, très légers, leur tombent dessus par la grille du plafond.

Robin, regardant en l’air : « C’est quoi ça ? »

Gisborne et Much regardent en l’air. La pièce se remplit rapidement.

Much, murmurant avec désespoir : « Y’a pas d’issus ! »

Robin, le fusillant du regard : « Y’a toujours une issue, Much. »

Il laisse tomber son arc et enlève son carquois.

Much, désespéré : « C’est comme ça que finit l’histoire. C’est comme ça qu’on va mourir. Enterrer vivant dans le calcaire. »

Gisborne regarde Much avec effroi.

Much à Robin : « Vous trouvez pas ça injuste ? »

Robin : « Il faut que l’un de nous arrive à atteindre le sommet. On ne tiendra pas longtemps. Much, viens ici. Gisborne, monte sur mes épaules. »

Much s’approche de Robin puis s’arrête.

Much : « Non ! Il faut que ce soit toi, Robin ! C’est toi qui dois survivre. Il faut que ce soit toi. »

Robin : « Bon peu importe. Essayons. »

Sous la cascade de calcaire, Much et Gisborne se prennent par les épaules en se penchant l’un vers l’autre.

Robin : « Prêt ?... Allez ! »

Il grimpe sur leurs épaules et tente d’atteindre la grille.

 

FORÊT DE SHERWOOD

Allan court dans la forêt alors que des flèches fusent de tous côtés. Mais l’une d’elle l’atteint derrière le genou. Il hurle. Il s’arrête pour l’enlever puis reprend sa course. Mais deux flèches se plantent cette fois-ci dans son dos. Il continue d’avancer mais une troisième flèche se plante également dans son dos. Il tombe à terre mais il continue d’avancer en rampant jusqu’à ce qu’un individu se dresse devant lui. Allan lève les yeux vers lui.

Allan : « Vous ? »

 

CHÂTEAU DE NOTTINGHAM

Blamire sort des écuries et se dirige vers la sortie.

Blamire : « Remontez la herse ! Dépêchez-vous ! »

La herse commence à remonter. Blamire sort de la cour à la tête d’un groupe de soldats. Archer traverse la cour, intrigué par ce qui va se passer.

Blamire : « Ouvrez les portes ! »

 

PORTE OUEST DE NOTTINGHAM

Petit Jean et Tuck se retournent lorsqu’ils entendent les portes s’ouvrirent. Tuck s’assoit par terre. Les portes s’ouvrent. À leur tour, Petit Jean et les villageois s’assoient par terre. Archer marche avec les villageois capturés et observe la scène. Blamire s’avance sur le pont, ses hommes le suivant. Il s’arrête à quelques pas de Tuck et Petit Jean.

Blamire : « Vous tous ! Ôtez-vous de notre chemin ! »

Personne ne bouge. Blamire et un soldat se rapprochent.

Blamire, avec force mais calme : « Je répète. Ôtez-vous de notre chemin, tout de suite. Ou résignez-vous à mourir assis comme des chiens. »

Archer se met en retrait pour observer la scène. Blamire attend un moment puis se met sur le côté.

Blamire : « Soldats, dégainez vos épées ! »

Archer observe la scène avec intérêt. Les soldats ont mis la main sur la garde de leurs épées mais ne les ont pas sorties de leur fourreau.

Blamire : « J’ai dit : Dégainez vos épées. C’est un ordre ! »

Hésitants, les soldats finissent par obéir.

 

DANS LE TUNNEL

Robin est debout sur les épaules de Gisborne et Much. Ils le tiennent par la main. Les pierres de calcaires continuent de tomber, recouvrant presque entièrement Gisborne et Much.

Robin : « Vous tenez le coup ? Je ne vous abandonnerai pas. »

Robin attrape la grille.

Gisborne : « Je peux pas respirer ! »

Much : « Ça glisse ! »

Robin se tient à la grille d’une seule main et, de l’autre, tient la main de Much mais celle-ci lui échappe.

Much : « Je vais tomber. »

Robin : « Donne-moi ta main ! Ta main ! »

Much lui tend la main.

Much : « Robin ! »

Les pierres de calcaires continuent de déferler sur eux, ensevelissant Much et Gisborne.

Robin, tenant la main de Much : « Much ? Tenez-vous l’un à l’autre. Much, écoute-moi si vous vous tenez l’un à l’autre, vous tiendrez plus longtemps. Continue à bouger les doigts comme ça je saurai que vous tenez le coup… Much ? »

Much lâche Robin. Sa main disparaît dans l’amas de pierres.

Robin : « Much ? [Robin tente de rattraper la main de Much en fouillant les pierres] Much ? »

Robin s’accroche maintenant à deux mains à la grille et grimace à la pensée que son ami ne soit plus.

 

PORTE OUEST DE NOTTINGHAM

Blamire dégaine son épée puis s’avance vers les villageois sous le regard inquiet d’Archer. Il se place devant Tuck et lève son épée au-dessus de sa tête, pointe dirigée vers le bas. Fièrement, Tuck le regarde droit dans les yeux et bombe le torse tout en retenant son souffle. Mais Blamire hésite et son regard croise celui des autres villageois. Puis il regarde Tuck et baisse lentement son épée au grand soulagement de Tuck. Au même instant, Isabella apparaît sur les remparts au-dessus de la porte d’entrée de la ville, une arbalète à la main.

Isabella : « Écarte-toi, Blamire. »

Blamire se tourne sur le côté et regarde Isabella. Celle-ci tire sur Tuck et l’atteint à l’épaule. Tous les villageois murmurent. Tuck encaisse le coup sans tomber à la renverse. Petit Jean regarde Isabella et veut se relever mais Tuck lui agrippe le bras.

Isabella : « Abattez-moi ces idiots ! »

Mais personne ne bouge. Blamire fronce les sourcils puis tourne lentement la tête vers les villageois.

Kate, traversant le groupe de villageois : « Commence par moi, alors ! »

Elle arrive devant un soldat et lui présente son épée, posée sur la paume de ses mains.

Kate : « Qu’est-ce que t’attends ? Sois un homme ! Commence par moi ! »

Isabella : « Fais-le ou tu mourras. »

Kate : « Allez vas-y, tue une innocente. »

Le soldat regarde Blamire. Puis le soldat lève son épée en hurlant. Archer, devant les villageois prisonniers, lance un shuriken qui se plante dans le dos du soldat. Ce dernier tombe raide mort devant Kate. Incrédule, elle lève son regard vers Archer. Celui-ci dégaine ses deux épées qu’ils portent dans son dos et attaque l’arrière garde. Tuck et Petit Jean se relèvent à leur tour donnant le signal de l’attaque. Les villageois, ainsi que Kate, Petit Jean et Tuck attaquent alors les soldats par devant. La bataille fait rage. Tuck retire la flèche de son épaule alors que Blamire bat en retraite.

Kate : « Tuck, par ici ! »

Il ne reste plus que deux gardes qu’Archer met hors d’état de nuire. Les villageois envahissent alors la ville sous le regard froid d’Isabella qui décide de battre en retraite à son tour. Archer frappe son dernier adversaire et court vers Kate.

Archer : « Il faut qu’on sauve Robin. »

Kate : « Quoi ? »

Archer, l’attrapant par la main : « Viens avec moi ! »

Il l’entraine à l’extérieur de la ville.

 

DANS LE TUNNEL

Archer et Kate arrivent devant la large porte derrière laquelle Robin, Much et Gisborne sont piégés. Il se place à gauche de la porte, se retourne et fait la courte échelle à Kate.

Archer : « Attrape la corde là-haut. »

Kate, s’élevant en hauteur : « Qu’est-ce qu’y a là-dedans ?... C’est bon, je l’ai. Je l’ai. »

Archer : « Eh bien tire alors. »

Kate : « C’est ce que je fais. »

Archer lâche Kate qui redescend sur le plancher des vaches en s’agrippant à la corde. Archer la lui prend et tire énergiquement dessus. La porte commence à se soulever lentement. Les pierres de calcaire s’échappent par en dessous. Kate crie à la vue deux corps qui glissent parmi elles. Il s’agit de Robin et de Gisborne puis un troisième corps apparaît. C’est Much.

Kate, s’agenouillant près de Robin et lui déblayant le visage : « Robin ! Non. Non. C’est pas possible. Réveille-toi ! »

Elle lui fait du bouche-à-bouche pendant qu’Archer relève Gisborne.

Kate : « S’il te plaît, J’ai besoin de toi. Respire ! »

Gisborne a repris connaissance. Archer se tourne vers Much. Il le retourne sur le dos. Robin reprend son souffle et ouvre les yeux au grand bonheur de Kate. Elle lui donne alors un long baiser.

Kate : « J’ai cru que j’t’avais perdu. »

Robin : « J’ai cru que j’t’avais perdu moi-aussi. »

Archer tire une petite bouteille de sa poche, enlève le bouchon avec ses dents et le passe sous le nez de Much pendant que Gisborne récupère.

Kate : « C’est ma mère qui a dissimulé le médaillon. Jamais, j’aurais dû douter de toi. C’était un plan d’Isabella pour nous séparer. »

Robin : « Ça signifie qu’Allan est innocent. »

Kate : « Allan ? »

Robin, se relevant : « Elle s’est jouée de nous depuis le début. »

Dans les bras d’Archer, Much tousse. Archer met la bouteille dans sa poche. Robin tousse.

Robin : « Il faut trouver Isabella et vite. »

Archer remet Much debout.

Archer : « L’entrée qui mène au château est condamnée. Suivez-moi ! »

Archer passe le bras de Much sur ses épaules et l’aide à marcher dans le tunnel. Kate et Robin fouillent le tas de calcaires pour récupérer son arc et son carquois.

 

CHÂTEAU DE NOTTINGHAM – GALERIE SEMI-OUVERTE

Blamire arrive à un bout du couloir alors qu’Isabella arrive à l’opposé. À l’extérieur, la foule crie leur rage.

Isabella : « Les rebelles essaient d’entrer dans le château. Tu dois assurer ma protection. »

Blamire, s’avançant vers elle : « Impossible... Je regrette. »

Inquiète, Isabella le rejoint.

Isabella : « Ils vont me mettre en pièces. »

Blamire : « Ce n’est pas mon problème… [Isabella n’en croit pas ses oreilles] Je pars. J’ai affaire ailleurs. »

Isabella : « Je viens te donner un ordre. »

Blamire ricane.

Blamire : « Vous n’avez aucune idée de ce qui est en train de se passer ici, on dirait. »

Isabella : « Eh. Eh. Tu ne vas pas me laisser. Je vais être massacrée par ces paysans. »

Blamire la regarde sans rien dire puis se tourne pour partir.

Isabella, le retenant : « Pitié. Pour l’amour du ciel, aide-moi. »

Blamire : « Si vous voulez sauver votre vie, voici un conseil : Attirer Gisborne dans le tunnel secret. »

Isabella : « Je ne comprends pas ce que tu dis. Gisborne est mort. »

Blamire regarde vers l’extérieur. Isabella fait de même.

Blamire : « Bonne chance, shérif. Et adieu. »

Blamire s’en va.

Isabella : « BLAMIRE ! »

Isabella se retourne et rebrousse chemin mais se retrouve face à Kate qui s’avance lentement vers elle.

Kate : « Vous avez forcé ma mère à me mentir. Vous avez voulu me monter contre Robin. »

Isabella : « Et puis après ? Tu n’es pas faite pour lui. [Elle s’avance vers Kate et s’arrête devant elle] Une paysanne sans éducation. Ce n’est pas une femme convenable pour un homme de noble lignée. »

Kate se jette sur elle. Elle attrape Isabella par le col puis la plaque contre le mur puis contre celui d’en face. Isabella se défait de son emprise, gifle Kate et la pousse contre le mur. Kate lui envoie un coup de pied dans l’estomac. Mais Isabella fait la même chose. Elles s’attrapent par les bras puis Kate jette Isabella contre le mur.

Isabella, levant une minuscule dague devant elle : « Ne t’approche pas où tu vas le regretter. »

Elle se jette sur Kate. Celle-ci s’empare de son bras puis la prend par le cou et la plaque contre le mur où Robin lève le médaillon devant lui pendant que le reste de la bande arrive à ses côtés.

Robin : « Ce médaillon est à toi, je crois ? Cette fois, c’est fini, Isabella. »

Kate relâche Isabella qui baisse la tête.

 

***** Épilogue *****

 

NOTTINGHAM

Sur la place du marché, Robin, debout sur des tonneaux, s’adresse aux villageois.

Robin : « Au nom du Roi Richard, j’accuse Isabella de Gisborne de haute trahison et de crime contre les gens de Nottingham. [Pointant le bâtiment derrière lui] Le château et tous les biens qu’il contient appartiennent… au peuple ! »

Robin lève les bras. Les villageois manifestent bruyamment leur accord sous le regard résigné d’Isabella, mains attachées dans le dos. Gisborne se tient solennellement derrière elle.

Affolé, Much, derrière les villageois : « Robin ! »

Le sourire de Robin s’efface et saute à terre.

Much : « Viens. »

Gisborne attrape le bras d’Isabella.

Gisborne : « Avance ! Plus vite ! »

Ils suivent Robin.

 

ENTREE DE NOTTINGHAM

La bande s’empresse de rejoindre Much qui s’est arrêté à la sortie de la ville. Son regard se porte alors sur quelque chose d’enroulé dans une toile de jute, posé au milieu du pont. Much, Robin et Petit Jean attrapent le bout de la toile et la fait dérouler sur le pont, révélant le corps inanimé d’Allan. Tuck se précipite sur lui. Allan a les yeux ouverts mais immobiles. Il lui prend le pouls. Tuck baisse la tête puis se tourne vers ses compagnons. Il secoue négativement la tête. Toute la bande est sous le choc. Much retient ses larmes tandis que Petit Jean, anéanti, s’assoit sur le bord du pont. Tuck ferme les yeux d’Allan. Robin tente de garder le contrôle de ses émotions. Tuck se relève.

Gisborne, le regard fixé sur l’horizon : « Fermez toutes les portes. »

Archer regarde dans la même direction. Gisborne dégaine sons épée. Robin fronce les sourcils devant le spectacle qui s’offre à lui. Des centaines d’hommes descendent la colline face à eux. Blamire, à cheval, va à leur rencontre.

Gisborne : « LES HOMMES SUR LES REMPARTS ! »

Kate regarde le corps d’Allan avec tristesse puis les soldats au loin. Archer retourne vers les villageois à l’intérieur.

Gisborne aux villageois : « OBEISSSEZ ! »

Gisborne tire Isabella en arrière pour l’obliger à retourner à l’intérieur. Tuck fait de même avec Kate. Furieux, Robin reste debout à regarder les soldats. Much s’empresse de jeter la toile de jute par-dessus le pont. Petit Jean a pris Allan sur ses épaules puis jette un dernier regard sur les soldats avant de se diriger vers la ville.

Gisborne : « RENTREZ VITE ! »

Much et Petit Jean rentrent. Robin ne bouge toujours pas.

 

Pendant ce temps, Blamire a rejoint les soldats et leur commandant : Le shérif Vaizey de Nottingham.

Blamire, passant derrière lui : « Messire. »

Le shérif : « Blamire… Comment vas-tu, espèce de vieux grigou ? »

Blamire, se mettant à ses côtés : « Le plan est en place. »

Le shérif : « Excellent. »

Il ricane.

Le shérif : « Je sens qu’on va beaucoup s’amuser. »

Il tire son épée de son fourreau puis embrasse la garde avant de la glisser à nouveau dans son fourreau.

 

Furieux, Robin n’a toujours pas bougé.

Petit Jean : « DEPECHE-TOI, ROBIN… ROBIN ! »

Much : « ROBIN ! »

Much et Tuck tiennent chacun une porte. Robin se décide finalement de se mettre à l’abri et retourne à l’intérieur. Much et Tuck ferment alors les portes de la ville.

 

À SUIVRE…

 

***** Fin de l’épisode *****

Ce script a été réalisé par Allthingsrobin sur le site Hood Winked.
This transcript was made by Allthingsrobin on Hood Winked.

 

SHERWOOD FOREST. GREAT NORTH ROAD.

Robin puts his ear to the ground and listens. He hears a single horse galloping down the road. He chuckles and gets up. He nocks an arrow, pulls out a second one from his quiver and nocks it beside the first. He draws and aims. Kate puts her face next to Robin’s and lays another arrow above the two.

KATE, Sultrily : I bet you can’t do it with three.

Robin nocks the third arrow, looks back at her and smiles slyly. The horse neighs. Robin draws and shoots. The three arrows sail and land in front of the horse, spooking it. It rears and bucks off its rider. Gisborne immediately stands over him with his sword, turns him over and pulls the message from his belt.

GISBORNE : I’ll take that.

Gisborne hands the parchment to Tuck.

ROBIN : Tie him up, then.

Allan flips the messenger back onto his face, whips out a piece of rope and hands it to Gisborne. Kate leads the horse over to Robin as Tuck reads the message.

TUCK : It’s from Isabella to Prince John. “My Prince, I understand the urgency of your request. Richard returns from the Crusades within the month.

Robin turns his head, distressed at what he’s hearing.

TUCK : “Troops loyal to him await his return in Loughborough. We must be ready.

Gisborne stares at the ground, fearing for his future.

ALLAN : Richard... King Richard ?

KATE : The King’s coming home.

ROBIN, Steps away from the gang, thinking : Read the rest.

Allan leads the tied-up messenger to his horse.

TUCK : “You asked for three hundred men, food and supplies. I will dispatch them at sunset to join with your northern forces in Doncaster.”

ROBIN, Grimaces : So where’s Isabella got three hundred men from ?

TUCK : “England will soon be yours.”

ROBIN, Leans on his bow, to messenger : You give the sheriff this message :

ALLAN, Patting the horse’s rump : Go on.

The horse walks down the road with the messenger riding backwards, his hands tied to the saddle.

ROBIN : England will never be a slave to Prince John, not while Robin Hood fights for King Richard.

LITTLE JOHN, Calling from over the hill : Robin ! [Tuck and Robin run up the hill. The gang follow] They’ve taken them ! [Robin and Tuck come over the rise] They took them !

ROBIN : Taken who ?

LITTLE JOHN : I was in Clun. The sheriff’s soldiers. They’ve taken all the men !

GISBORNE : How many ?

LITTLE JOHN : I don’t know. Must have been at least a hundred.

MUCH, From a nearby ridge : Robin ! Same in Nettlestone ! The sheriff’s guard came and just carted them off. Crops and livestock, too.

TUCK : A hundred from Clun, a hundred from Nettlestone.

ROBIN : They’ll go to Locksley next. [to Much] Get to Locksley !

 

OPENING CREDITS

 

LOCKSLEY.

Soldiers are in Locksley, rounding up men, food and livestock.Robin stands over the ridge of a thatched roof, pulls an arrow from his quiver, and shoots a guard on a horse chasing a small group of men and boys. Those men already caught have been chained to the back of a wagon. Blamire turns his horse around and immediately knows who’s to blame for the commotion.

BLAMIRE : Hood !

Robin shoots another guard coming out of a house with more men, then he swings his back foot over the ridge and slides down the roof to the ground while the gang charge in. Little John and Tuck race in between buildings.

LITTLE JOHN : Come on, then ! Aaaargh !

Gisborne, Kate, Allan and Much run in from another direction, swords blazing, killing the guards. Robin defends himself using his bow like a staff.

GISBORNE, Racing through the village : Get all the men ! Move ! Get the men !

BLAMIRE : Pull back ! Get the supplies to the castle !

The gang herd the village men together, away from the guards. Robin shoots a soldier standing near the foot of the wagon.

BLAMIRE, Mutters to self : Idiots ! [Yelling to guards] Get the prisoners out of there !

ROBIN : John ! Break the chain !

Little John runs towards the wagon, chased by a guard. Little John turns to fight him off, but Robin shoots him instead, pulls another arrow from his quiver and points it at Blamire as Little John pulls the chain off the wagon with a loud grunt.

LITTLE JOHN : On the move ! On the move !

The soldiers withdraw, riding or running out of the village. The gang gather the men together. Robin advances on Blamire, still pointing his bow at him. Blamire looks back menacingly at him before finally leaving.

ROBIN : They’re gone. [Lowers bow] Let’s get these men to Sherwood !

Robin continues to stare after Blamire a moment longer.

 

NOTTINGHAM TOWN. MARKETPLACE.

Archer, armed with his sword in its scabbard and his katana in the baldric over his shoulder, walks through the marketplace. He is passed by the messenger, who is still tied and riding backwards on his horse. Archer stops to watch him go into the castle courtyard, then continues on to the Trip Inn.

 

NOTTINGHAM CASTLE. THE GREAT HALL.

Isabella turns around and sighs at her messenger, who is flanked by two guards.

ISABELLA : You are an imbecile.

She approaches the messenger and sighs.

ISABELLA, In the messenger’s face : Failure !

Isabella slaps the messenger with all her might. She hears footsteps and looks up at the balcony.

ISABELLA, With relief : Oh, Blamire. Tell me, are the men of Locksley secured ?

BLAMIRE : We had a situation, some... unforeseen difficulties.

Isabella turns away.

ISABELLA, Muttering : Robin Hood.

BLAMIRE, Coming downstairs : There’s a man here to see you.

ISABELLA : A man ?

BLAMIRE : Apparently, he has a proposition for you.

ISABELLA, Chuckles : Really ?

Archer, having left his weapons at the inn, enters and leans over the balcony with a nod and a smile. Isabella gives him a sidelong glance.

ARCHER : The name’s Archer.

ISABELLA : Hmm.

BLAMIRE : Archer ? [Archer goes downstairs] Archer what ?

ARCHER, Stopping on the landing : Just Archer. [Continues downstairs.]

BLAMIRE, Frowning : Archer ?

Archer stands a few paces off from Isabella and Blamire.

BLAMIRE : Weren’t you due to hang in York ?

ARCHER, Feigning ignorance : Me ? Hang ? York ? [Shakes his head.] Don’t know anything about that.

BLAMIRE, Walking towards and past Isabella : That’s right. He’s the one that Hood and Gisborne broke out of prison. Many of my men were injured.

ARCHER, Arms outstretched, protesting : I never asked them to do that. They just turned up.

ISABELLA : Arrest him.

Two guards immediately step forward. Isabella turns to go sit in her chair.

ARCHER : That Robin Hood’s a nut. He feels compelled to go about saving people.

ISABELLA : Even so, do you really think I would fraternise with such a lowlife as you ?

The guards drag Archer back. Isabella smiles wickedly.

ARCHER : You would if you knew the truth.

ISABELLA, Intrigued : Wait. [The guards stop] The truth ?

Archer pulls free and strides to Isabella.

ARCHER, Nods : You and I... [puts a foot on the dais]... we’re brother and sister.

ISABELLA, Laughs : I’m sorry ?

ARCHER, Leans into Isabella’s face : Ghislaine is my mother, too.

ISABELLA : Impossible.

ARCHER : She had me out of wedlock and sent me away.

ISABELLA : How dare you stand there and tell me such evil lies.

ARCHER : Is it a lie that she died in a house fire ? [In Isabella’s ear] Or that she was married to a leper... your father ? [Isabella’s eyes turn angry] Is that a lie ? See, I’ve travelled far and wide... [glances at Blamire]... I know the most exotic ways to kill a man. That’s why Robin and Gisborne saved me. They wanted to use me.

BLAMIRE : Take him away.

Isabella silences him with a wave of her hand.

ARCHER : If we join forces, think about it. Your power, my skill, we can be unstoppable.

ISABELLA, Intrigued, leans forward to Archer’s face : What I need are men that can offer me loyalty and protection. [Loudly, still in his face] Arrest him !

ARCHER : Sister... [Archer grabs her face with both hands] ... don’t forsake me.

Isabella smiles. The guards grab him and drag him away.

BLAMIRE : Lock him up.

ISABELLA : He must never be allowed to leave the castle. [Archer smirks and nods at her. She stands] Ever !

 

NOTTINGHAM CASTLE. MAIN DOORS.

Archer, his hands shackled behind him, is led out the door and down the exterior corridor towards the dungeon door. He covertly holds a pick retrieved from his sleeve and unlocks his cuffs. As they walk into the dimmer light of the corridor, he wraps his chains around the forward guard’s neck and turns him round to face the rear guard. Archer pulls the first guard’s sword with his unfettered hand and uses it to fight the rear guard, holding the first soldier around the neck. He kicks back the rear guard, throws down the first one, and stabs him. The rear guard attacks and Archer pushes him to the wall and elbows his head several times, then pulls the sword from the first body and runs.

 

SHERWOOD FOREST.

Robin leads the village men through the forest.

ROBIN : We have to get the rest of our supplies to Locksley. That’ll keep the women and children alive until we return their crops and livestock.

TUCK : Robin. [Robin stops] What about the men ?

ROBIN : What about them ?

The villagers file past them.

TUCK : Well, when are they going to fight ?

ROBIN, Scoffs : Tuck, these men are farmers, they’re not warriors.

TUCK : “The Lord helps those who help themselves,” Robin.

Robin turns with a scowl to look at the men walking past.

TUCK : Your protection weakens them. We are failing in our mission. We’re supposed to be inspiring these men to stand up and fight for themselves, giving them real hope.

ROBIN : These men are terrified for their lives. They’ve forgotten how to hope.

TUCK : Then, my friend... [Tuck puts his hand on Robin’s arm] ... it’s time we lit the flame in them again.

Tuck walks past, leaving Robin to ponder his words.

 

NOTTINGHAM CASTLE. THE GREAT HALL.

Isabella, appraising her situation out loud, gets up off her chair as Blamire goes to stand by it.

ISABELLA : If I disappoint the Prince, I hang like every other noble who’s ever failed him. [Takes a deep breath] Blamire, I need those men.

BLAMIRE : Tricky. Hood’s protecting them in the forest.

ISABELLA : Then it’s Hood I need to destroy. [Turns aside, thinking aloud] I need to get to his weakness... [sighs]... exploit his vulnerabilities.

BLAMIRE : Which are ?

ISABELLA, Thinks a long moment : His friends. That odious little gang. The idiot cares about them. That’s his weakness. [Sighs, turns to Blamire] Blamire, bring me Kate’s mother from Locksley.

Blamire walks to the door as Isabella turns to her chair.

 

COURTYARD.

The courtyard is filled with wagons, livestock, sacks and village men. Rebecca is brought through it all, staring at the goods around her.

GUARD : Hurry up ! [The guard pushes her in the back] Move !

Rebecca goes up the steps.

 

THE GREAT HALL.

Isabella holds the chain to a locket in both hands, letting the pendant slide back and forth on the taut chain. Blamire enters with Rebecca and they stand before her, Rebecca with her hands clasped in front of her.

ISABELLA : Good. Go, please, Blamire. This is delicate.

Blamire nods, glares at Rebecca and leaves. Isabella walks to Rebecca and holds up her locket.

ISABELLA : It’s pretty, isn’t it ? [Sighs and looks at the locket] You know, sometimes the prettiest things can be the most fragile. Your daughter is an outlaw.

Rebecca is silent a moment. Isabella starts to circle her.

REBECCA : My daughter is dead to me.

ISABELLA : There’s no point in denying her, trust me on that. [Faces Rebecca again.]

REBECCA : What do you want with me ?

ISABELLA : I want to help you.

REBECCA : Help me ?

ISABELLA : Yes. A safe passage to Doncaster for you and your family. It must be awful for you, having a child living out there in the wild with those... savages.

REBECCA : Oh, Robin wouldn’t hurt her.

ISABELLA : Wouldn’t he ?

Isabella drops the locket and stamps on it, startling Rebecca.

ISABELLA, Fiercely : He still loves me.

Isabella picks up the locket pieces from the floor and brushes the dust from them.

REBECCA : She’ll never leave him. She believes in him too much.

ISABELLA : Oh, then we must shake her belief to the core. [Isabella drops the locket front into Rebecca’s hands] Plant this on Robin. Then persuade Kate that he still loves me, his own true Isabella. [Holds up the chain with the back] Then give her this.

Isabella drops the chain into Rebecca’s hands.

ISABELLA : When she finds the other half on him, her faith will be shaken. And she’ll realise that a candle still burns deeply in his heart for me.

Satisfied, Isabella turns to her chair. Rebecca stares.

REBECCA : I can’t.

ISABELLA, Stops, faces Rebecca : Can’t ? I don’t think you understand, you ignorant crone. [Strides to face her] Every last morsel of food, every animal, every grain of barley within a fifty-mile radius is locked up in my courtyard ready for transportation to the north. Hell is coming, Rebecca. [Giggles] I think you should save your family whilst you still can.

Rebecca looks down at the locket. Isabella sends her a glaring look, then turns for her chair again.

 

LOCKSLEY. KATE’S HOUSE. THUNDERSTORM.

Rebecca opens the door and Kate enters with a sack for her mother.

KATE : This is everything we have. [Sets it down on the floor] Love you.

REBECCA : I’ve got something to show you.

Rebecca holds out the chain and locket back.

KATE : Where did you get that ?

REBECCA : Isabella. [Kate looks quizzically up at her mother] Robin holds the other half... close to him. It seems there’s a... a deep bond between them.

KATE, Shakes her head : I don’t believe that.

Kate turns to leave, but Rebecca stops her.

REBECCA : He loves her. I’m sorry.

KATE : No. Isabella’s Robin’s enemy.

Kate tries to leave again, but Rebecca stops her once more.

REBECCA : Check his things. [Rebecca presses the locket into Kate’s hands] If he holds the other half, then you’ll know.

KATE : I don’t need to check his things.

REBECCA : Kate, don’t waste the rest of your life with him.

ROBIN, From outside : Kate ? Kate, you ready ?

Robin comes halfway to the door, sees her in the doorway ready to leave, then goes back to the gang as Kate slides the locket into a pouch on her belt.

KATE : We have to go.

REBECCA : You belong here with us, with your family.

Kate leaves. Rebecca pulls the locket front from her shirt.

REBECCA, Pleasantly : Robin ?

Robin walks over to her. Rebecca gives him a hug. Robin chuckles at the affection and Rebecca slips the locket into the bag he holds over his shoulder, then releases him.

REBECCA : Take good care of her.

ROBIN : I will. [Rebecca stares at him] I will. I promise. [Robin leaves and joins the gang] Come on, then.

 

SHERWOOD FOREST. OUTLAWS’ CAMP. RAIN.

Robin tosses his bag onto his bunk. The locket front falls out and lands on the ground at his feet. He doesn’t see it as he turns to retrieve their empty baskets, but Tuck does.

TUCK : What’s that ?

Tuck picks up the locket. Gisborne recognises it and comes over to see as Robin puts away the baskets under a bunk.

GISBORNE : It’s Isabella’s. My mother gave it to her when she was a child. [Robin overhears and comes over, curious] She worshipped her... and she cherished this.

Robin takes the locket and hisses between his teeth.

ROBIN : Well, she wouldn’t give this to just anyone now, would she ? [Looks at Gisborne meaningfully] So what’s it doing here ?

Gisborne looks back and forth between Robin and Tuck.

GISBORNE : You think this is mine ?

ROBIN : Well, she’s your sister, Guy.

GISBORNE : Yeah, a sister that’s betrayed me many times and tried to kill me.

TUCK : If there’s any doubt about your loyalty...

GISBORNE, Curtly : Well, there isn’t. [Gentler] Would I have told you it was Isabella’s if there was ?

ROBIN : Well, if it’s not yours, then whose is it ?

Gisborne turns away without answering. Robin tosses the locket onto his bunk where it partly slips under a fur.

 

NOTTINGHAM. THE TRIP TO JERUSALEM INN.

Archer comes downstairs. At the bottom, he peeks around the corner, then scans the room and sees the man he wants sitting at a table, leaning into the corner. He goes over to him.

ARCHER : You haven’t moved from that spot in ten years.

DIGGLER : They let you out ?

ARCHER : Not exactly.

DIGGLER : Need a drink ?

ARCHER, Leans on the table : I need money... fast. [Sits at the table] I’m a wanted man. I need safe passage out of England. I need information I can sell.

DIGGLER, Leans forward : What sort of information ?

ARCHER : I need to prove my loyalty to the sheriff, show that I can protect her.

 

OUTLAWS’ CAMP. THUNDERSTORM.

Robin leans on the rope ladder, his knife in his hand. He relates his plan for dealing with Isabella and Prince John to the gang.

ROBIN : We take the castle. [Stands and walks round the ladder] We claim it under King Richard. We put Isabella under house arrest. We release the supplies. We release the men. [Looks round at gang for reaction] And we hold that castle till King Richard returns.

 

TRIP INN.

ARCHER : If I can penetrate the castle, I open her eyes to what I’m capable of achieving.

DIGGLER : But the castle, it’s bursting with men, crops, livestock. It’s defended by an army of guards.

 

OUTLAWS’ CAMP.

MUCH, Stands and goes to Robin : We can’t take a castle.

GISBORNE, Staring out thoughtfully : We can if we go down the tunnel.

The gang all look back at Gisborne.

 

TRIP INN.

ARCHER : I’m tired of looking over my shoulder. I need enough so I can leave England... for ever.

DIGGLER, Slowly : Well... there is one way in.

Diggler holds out his hand to Archer.

 

OUTLAWS’ CAMP.

GISBORNE, Walking slowly towards Robin : When the old Sheriff returned from his failed mission in the Holy Land he became paranoid about repercussions, so he built himself an escape route... [draws his sword, but holds it down]... a tunnel.

 

TRIP INN.

ARCHER : Who dug this tunnel ?

DIGGLER : Their rotting bodies were found underground. Gisborne locked them in, the whole force.

 

OUTLAWS’ CAMP.

Gisborne draws in the dirt with his sword.

GISBORNE : The diggers were silenced. [Quietly] I made sure of that. [Draws more, Normally] So no-one else knows about the tunnel, especially not Isabella.

Robin steps forward, listening intently.

GISBORNE : It starts here in a derelict churchyard outside the west gate [draws a long line] and it leads directly into the heart of the castle. [Stabs the sword into the dirt] I say we go down the tunnel, we seize Isabella, and we force her to dismiss her guards. If we take Isabella, we take the castle.

 

TRIP INN.

Diggler holds out his hand to Archer. Archer puts a small purse into it and jerks back the old man’s hand at the same time, pulling it in towards himself.

ARCHER, Sternly : Now that’s everything I have.

DIGGLER : The opening is in a derelict churchyard under the grave with the fallen cross.

Diggler pulls the purse away. Archer stands, daring Diggler to move, then leaves.

 

OUTLAWS’ CAMP.

ROBIN : If we time the break-in to coincide with the supply train leaving, most of the guards’ll be busy with the convoy anyway.

KATE, Looking pointedly at Gisborne : Count me out. [Robin looks at her, his eyes narrowed in confusion] I don’t trust him.

LITTLE JOHN : How do we know that this isn’t a trap ?

Gisborne pulls his sword from the dirt and puts the point in his scabbard.

GISBORNE : Because we want the same thing. [Slides the sword home.]

KATE : Since when have you cared about our people ?

GISBORNE, Turns to Kate : I don’t ! I just want Isabella. She betrayed me to Prince John and I intend to make her pay.

Kate charges at Gisborne, but Tuck catches her.

KATE : Now that sounds like the Gisborne we all know and loathe !

ROBIN : Kate, that’s enough ! We go through the tunnel, and that’s my final word ! [Points at Gisborne] Gisborne is one of us now. Our fate is his. Tuck, John, get some forging tools to make weapons.

Tuck and Little John nod and leave.

ROBIN : The rest of you, get whatever money we have and melt it down to make arrowheads.

Gisborne turns away from Kate’s menacing glare and leaves. Much and Allan set off to fetch the coins. Robin goes over to Kate.

ROBIN : Kate... [grabs her arm]... listen. Gisborne’s loyal. I’d stake my life on it.

KATE : He killed my brother. [Robin hangs his head, trying not to show his frustration] I will never, never trust him.

ROBIN : Well, you can trust me.

KATE : Can I ?

ROBIN : What ? What do you mean ?

KATE : I’ve left my family. I’m not there with them. I’m here... with you.

ROBIN : And you’re helping, Kate. You’re making a difference.

Kate puts her hand on Robin’s cheek.

KATE : Tell me you need me more than they do.

Robin looks down a long moment, shakes his head slightly, then looks up at Kate, unable to say what she wants to hear.

ROBIN, Softly : I have to prepare for the raid.

Robin takes Kate’s hand from his cheek and leaves. Kate looks after him sadly, then wanders over near Robin’s bunk, collecting her emotions. She sees the locket peeking out from under the fur. She pulls it out and looks at it, then takes the other half out of her pouch and puts them together. The halves unite with an audible click and she breaks down into sobs.

 

OUTSIDE NOTTINGHAM. GRAVEYARD.

Archer pulls one side of the wooden cover, still laden with stones, off the tunnel entrance. He looks around, picks up an unlit torch and his sword, looks around again and steps down, checking round him constantly.

He breaks through cobwebs as he enters the lower level of the castle, as indicated by the carved columns. He stops and looks around, formulating a plan.

 

NOTTINGHAM CASTLE. THE GREAT HALL.

Isabella holds a scroll, talking to Blamire.

ISABELLA : Now, I want you to issue this proclamation and I want you to make sure it’s spoken about in every corner of Nottingham [Behind her, Archer opens a panel in the wainscoting. He steps out and silently closes it behind him] that due to his duties and loyalties to the sheriff, the outlaw Allan A Dale is pardoned for all his wrongdoings.

BLAMIRE : Allan A Dale has—

ISABELLA, Interrupting : Shh. Just do it.

Blamire nods, takes the scroll and leaves. Isabella smiles.

ISABELLA to herself : Trust me.

Blamire goes up the stairs. Isabella turns to her chair, behind which stands Archer, his back to the chair. Isabella sighs, satisfied with her plans and sits down. Blamire gives her one last glance before disappearing out the door. She giggles.

ARCHER : Something funny, sis ?

Isabella freezes. Archer makes a half spin round the chair and walks out.

ISABELLA : How on earth did you get in here ?

ARCHER, Impudently : Call the guards and you’ll never find out.

ISABELLA : Speak.

ARCHER : A tunnel. It was an escape route for the old Sheriff, but what’s far more interesting is this : it was supervised by one Sir Guy of Gisborne. He and Hood are together now, and with all that stuff locked up in your courtyard just waiting to be stolen, how long do you think it’ll take before they come in the same way I did ?

ISABELLA : I’ll get the guards and wait. [Steps down from her chair] I could ambush them as soon as they emerge.

ARCHER : Guards are useless. I’ve seen what they do to guards. [Isabella steps in front of him] You need something a little more sophisticated than guards. Something they’re not expecting.

ISABELLA : Keep talking.

ARCHER : Well... for a few pennies, I can trap the tunnel. It does happen to be one of my specialities.

ISABELLA : If you can make sure they both die a slow and very painful death, I’ll give you more than pennies... brother.

Archer turns to the tunnel as Isabella ponders the possibilities.

 

NOTTINGHAM TOWN.

Little John and Tuck look for tools in an empty shop. A fanfare sounds.

LITTLE JOHN : They’ve taken everything.

TUCK : Even the forging tools.

Little John jumps at the sound of Blamire’s voice and they both go to the window to peek out at him.

BLAMIRE : This is a proclamation from the Sheriff of Nottingham. Let it be known that for services to the sheriff, the outlaw Allan A Dale [Little John and Tuck exchange incredulous glances] has been given immunity from prosecution. He is a free man.

Little John seethes with anger as Tuck stares in disbelief. Blamire moves on. Little John turns on his heel and leaves.

TUCK, Glancing at where John was : John ! [Looks again, seeing he’s gone] John ! [Follows Little John.]

 

SHERWOOD FOREST. OUTLAWS’ CAMP. THUNDERSTORM.

Thunder rumbles. Much brings in a small chest and sets it down by his bunk. Allan and Gisborne are making arrows. Much notices that Kate’s things are gone. Robin enters bringing two large purses.

ROBIN : All of this needs to be made into arrowheads.

MUCH : Robin.

ROBIN : We’re running out of time. [Sets the purses by the chest, deliberately ignoring Much.]

MUCH : Robin !

ROBIN : Where’s Tuck and John with those tools ?

MUCH : She’s gone ! [Robin finally looks at him] Kate.

Robin steps forward, then changes his mind, shaking his head. He picks up the two purses and heads to a bunk.

MUCH to Allan : You say something ?

ALLAN, Holding his arms out : Why is it always my fault ?

Much walks out, pointing at Robin.

MUCH : I’m gonna find her !

ROBIN, Turns angrily to Much : Much, Kate can look after herself and she’s got a family to protect. We’ve got a castle to take.

MUCH : I know.

Little John runs in, pushing Much aside in his hurry to get his hands round Allan’s neck.

ALLAN : What ?

LITTLE JOHN : Traitor ! What did you tell them ? [Through his teeth] Judas !

Robin looks at Tuck as he comes in explaining.

TUCK : It’s all over Nottingham. Allan’s been pardoned by the sheriff... for services rendered.

ALLAN : What ?

ROBIN, Holding in his temper : John, let him go !

ALLAN : Let me speak !

LITTLE JOHN : Why ? You’re good at that, aren’t you ? Speaking, lying... [Tuck tries to pulls Little John back] Twisting us around your little finger.

TUCK : John ! John, come on !

ROBIN : Let him go.

TUCK : Come on !

Little John lets go, throwing Allan’s head down.

LITTLE JOHN : Liar !

Robin turns to Allan and puts a hand on his shoulder.

ROBIN : All right ?

ALLAN : I haven’t done anything !

Robin, Tuck, Little John and Much line up to face him.

ALLAN : I swear, I haven’t betrayed you. [to Much] Much...

Much stares at him a moment, then looks to Robin, who returns his gaze with doubt in his eyes.

ALLAN : You believe me, Guy.

Little John charges Allan, but Tuck puts his hand to his chest and stops him.

TUCK : No.

Gisborne, in answer to Allan, raises his eyebrows and shrugs, then looks Allan in the eye as if to say, “Well, you’ve done it before...”

ALLAN, Pleadingly : Tuck...

Tuck looks at Robin. Robin looks up in exasperation at the sky.

ALLAN, Voice almost breaking, beseechingly : Robin... [Robin shoots Allan a furious look] So you think I’m a coward ? Is that it, yeah ? What, that I’ve... sold you out to save myself somehow, yeah ?

MUCH : You’ve done that before !

Little John nods in agreement.

ALLAN : I know ! And every day I wish I could take that back, you know that !

Nobody says anything. Robin frowns, trying to decide what to do.

ALLAN, Shakes his head : None of you ? None of you believe me ? I’ll be off, then. [Turns to gather his things.]

MUCH : No. Did you tell her about the tunnel ?

ALLAN : I told you, I haven’t said—

ROBIN, Furiously : Tie him up !

Little John steps forward to obey.

ALLAN : What ?

Little John grabs his shoulders and pushes him into a wooden ladder.

ALLAN : No, no, no, no.

ROBIN : I can’t take the risk.

ALLAN, Begging : Robin...

ROBIN : Once we’ve secured the castle, we will come back [points at Allan] and we will sort this out.

ALLAN : John, don’t do this.

ROBIN : Get it done !

Robin walks past Allan.

LITTLE JOHN : Don’t even look at me !

Allan’s eyes plaintively follow Much as Much accompanies Robin to the storage area. Thunder rumbles again.

 

NOTTINGHAM CASTLE. TUNNEL.

Archer works with a hammer and anvil, pounding out thin strips of iron. Isabella comes down with a guard.

ISABELLA to guard : Stay here.

Isabella makes her way to Archer, smiling. Archer stops and wipes the sweat from his brow with the back of his hand.

ISABELLA : Specialist, you say ? [Crosses her arms] For your sake, you better be.

Archer flips the hammer up and catches it.

ARCHER : You’ll get your money’s worth, sister. As long as I get mine.

ISABELLA : You’ll get paid on one condition, that this trap kills Hood.

ARCHER : You’re the boss.

Archer resumes his hammering. Isabella keeps a tight smile and leaves.

 

SHERWOOD FOREST.

On their way to Nottingham, the gang stop to say goodbye before going their separate ways.

ROBIN : We get into the castle, we capture Isabella, release the villagers. But if the convoy leaves, then we’ve failed. And Tuck, John, it’s up to you to stop it, no matter what.

Tuck and Little John nod solemnly.

ROBIN : This could be the last time we see each other.

Robin hugs Little John. Much extends a hand to Tuck and they shake warmly. Gisborne stands back, watching, silently wishing he had someone to say goodbye to. Then Much hugs Little John.

ROBIN to Tuck : Best of luck.

Robin and Tuck shake hands and Robin winks at him.

ROBIN to Gisborne : It’s time.

Gisborne follows Robin as Much releases Little John. Little John gets his staff from where it was leaning against a trees and they set off to put the plan into action.

 

SHERWOOD FOREST. OUTLAWS’ CAMP.

Allan slips a knife out from his sleeve and starts cutting at the ropes.

ALLAN, Muttering while he saws : I put my neck on the block time and time again and for what ? Nothing.

 

SHERWOOD FOREST.

Tuck addresses the Locksley men while walking among them.

TUCK : Those of you who can fight must help us intercept the supply train.

The men start muttering many reasons why not.

TUCK : Those are your crops inside that castle. Your livestock, your brothers. Damn it, men, it’s time to stand up and fight !

Tuck puts his hand on a Locksley man’s shoulder. Little John strides towards him.

TUCK : Take back what’s rightfully yours.

LITTLE JOHN : Brother Tuck...

Little John pulls Tuck away from the man.

TUCK : They’ve been trodden on, John, and they’re taking it ! If they would only stand together, they could defeat the sheriff.

LITTLE JOHN : Defeating the sheriff is our job, Tuck. Even if it is the last thing we ever do.

Little John leaves. Tuck hangs his head in dismay.

 

OUTSIDE NOTTINGHAM. GRAVEYARD.

Gisborne leads Robin and Much to the tunnel entrance.

GISBORNE : Robin... this is it.

Gisborne kneels at the side of the rock-covered grave and starts moving the stones off. Robin kneels on the other side to help. Much, scared of disturbing the grave, stands off, distressed, until Robin glances at him. Then he kneels by Gisborne to help.

MUCH : You shouldn’t mess with graves.

They clear off all the rocks and Gisborne lifts off the cover. Robin looks down the steps. Gisborne watches him, waiting for his approval. Robin starts down the steps.

 

NOTTINGHAM CASTLE. THE GREAT HALL.

His work finished, Archer sits on a windowsill on the south side. Blamire approaches Isabella.

ISABELLA : Hm ?

BLAMIRE, Quietly : Hood and his men have entered the tunnel.

ISABELLA : Good.

Blamire holds up a fat purse. Isabella takes it.

ISABELLA : Thank you.

Isabella goes to Archer and tosses him the purse. He deftly catches it.

ISABELLA : This should buy your disappearance.

ARCHER : This everything I asked for ?

ISABELLA : Count it.

ARCHER, Smiles : I believe you.

ISABELLA : Good. Then you can believe this. If I ever smell your fetid odour anywhere near Nottingham again, I will have you dipped in blood and torn apart by starving dogs. My mother was a saint. The fact that she could have had a child out of wedlock is bad enough, but some nasty little hustler like you...

Isabella puts her face in Archer’s. Archer doesn’t look at her.

ISABELLA : Be assured, I will kill a thousand times to keep my mother’s sacred memory pure.

ARCHER, Half-smiles : Don’t worry. I’ve got plans far away from here. [Bends down to pick up his sword] You’ll never see me again.

Archer jumps off the sill and leaves.

 

LOCKSLEY. KATE’S HOUSE.

Kate opens the door with a sad look on her face.

REBECCA : Kate.

Kate pulls her bag off her shoulder.

REBECCA : What’s happened ?

KATE : I found the locket. You were right. He loves Isabella. He must do, otherwise why would he have it ?

REBECCA : I’ll gather everyone together.

Kate nods. Rebecca opens the door as Kate starts to cry. Rebecca stops.

KATE to self : Come on, Kate, come on.

Rebecca sighs and closes the door.

REBECCA : This is the right thing to do.

KATE, Nods : I know.

REBECCA : Your brother was stupid enough to get himself killed for Robin’s ridiculous cause. At least you have the good sense to run away while you st—

KATE, Interrupting : I’m not running away ! But if he is in league with her, then I don’t understand anything any more. I thought I loved him. [Sniffs.]

REBECCA, Now regretting her actions : Oh, Kate...

KATE, Looks at Rebecca : I didn’t know I could love someone like that.

REBECCA, Starts to cry : Kate, I’m so sorry.

KATE, Shakes her head : It’s not your fault.

REBECCA : No. No, you don’t understand. I was trying to protect you. I had to do it.

KATE : Had to do what ?

Rebecca puts her hand to her forehead.

KATE : Tell me.

REBECCA : Robin doesn’t love Isabella. It was me. I put the locket into his bag for you to find. You were supposed to leave him... and then we could get away from here to our new life.

Kate ponders her words, then grabs her bag and leaves in sullen silence.

 

NOTTINGHAM CASTLE. TUNNEL.

Robin leads them with a lit torch. The tunnel turns into stone column supports. Much stops.

MUCH : Oh ! We’re under the castle.

ROBIN : Much, keep moving ! Come on !

Gisborne steps on a trip stone and grunts in surprise. He and Robin look round, hearing gears turning. They see a barrier come down a few paces in front of them.

MUCH : Oh no !

They rush to the barrier, but it’s already down. Robin and Much pound on it as Gisborne tries to lift it. Then they see another barrier coming down back the way they came. They rush to it and again they’re too late. Robin looks at the floor and then the ceiling, which has a round grate in it. Much raises his sword at Robin.

MUCH : I knew it would be a trap !

Robin holds his hand up to silence him.

ROBIN : Much... let me think.

 

SHERWOOD FOREST.

Allan walks quickly and angrily through the trees.

ALLAN : You give ’em the best years of your life... and for what ?!

He hears a horse neigh. He stops and peers down at the road through the trees. The sound of several wagons, horses and soldiers reaches his ears.

ALLAN, With disbelief : No.

He creeps through the trees to get a better look.

ALLAN, Shaking his head : It can’t be.

He takes another step forward, staring, when two guards run at him from behind. Allan fights them with his dual swords, kicking and punching them. He lets the last one roll over his back, then stabs him. He puts his foot on the guard’s chest and pulls out his sword, then stares down at the road again.

ALLAN : I’ve got to get to Robin.

Allan runs off.

 

NOTTINGHAM. OUTSIDE THE MAIN GATE.

The gate is closed. Tuck and Little John walk down the bridge and stop in the middle. The only sound is the breeze blowing.

TUCK : Nearly time.

LITTLE JOHN : It’s quiet, isn’t it ? Calm. It’s like when you’re hunting. The moment you spot your prey, your stag, there’s a... stillness. Just for a moment, you wonder whether you can go through with it. Whether you can slaughter this beast with... so much... [Shakes his head, unable to find the word he wants.]

TUCK : Dignity ?

LITTLE JOHN, Looks at Tuck : Yeah. Dignity.

Tuck puts a hand on Little John’s shoulder in agreement, then notices movement behind him.

TUCK : John...

Little John turns round to see the Locksley men coming out of the forest with torches, axes, scythes, flails, any tools or farm implements they could muster.

LITTLE JOHN : They’re brave, but they can’t fight, Tuck. Look at them. It’ll be a massacre.

TUCK : They’re not going to fight, John.

Tuck puts his hand to Little John’s chest and turns to the men.

LITTLE JOHN : What ?

TUCK : Gentlemen, these gates will open soon. Now, it is our task to stop the supply train in its tracks. And that is exactly what we’re going to do. As an army, as a militia, we would be crushed. The sheriff ’s men would hack us down like weeds. But it’s harder to cut the spirit with a blade. When these gates open, and the supply train pulls out, we are going to sit down.

Little John shoots Tuck an incredulous look.

TUCK : Just sit, in silence.

LITTLE JOHN, Mouths : What ?! [Steps towards Tuck.]

TUCK : My friends, we are going to turn the other cheek.

LITTLE JOHN : They will be—we will be crushed.

TUCK : Dignity, John. Dignity ! Even when everything has been taken from us, we still have that.

LITTLE JOHN, Flustered : Tuck !

TUCK : And the sheriff ’s men will be faced with a choice : stand aside or carry out a massacre.

LITTLE JOHN, In Tuck’s ear : These are the sheriff ’s men. I think we know what choice they’re gonna make.

TUCK : They may be soldiers, John, but they are still men... just men. And faced with the power of truth, a man can change. If we all stand together, we can have that power.

The villagers nod.

TUCK : We can be unstoppable.

Little John eyes Tuck, still unsure of the success of his plan.

 

NOTTINGHAM CASTLE. TUNNEL.

MUCH : So Allan’s told her ! [Looks at Gisborne] Or him. [Points at Gisborne] I knew we shouldn’t have trusted you.

Gisborne grabs Much’s shoulders.

GISBORNE : If I knew this was a trap, do you think I’d be stuck in here as well ?

Gisborne roughly pushes Much away.

ROBIN : That’s enough ! The both of you !

They hear a loud rumbling noise and small white pebbles start pouring down on them.

ROBIN, Looks up : What is that ?

Gisborne and Much look up in a mix of disbelief and fright as the deluge continues.

MUCH, Whispers in hopelessness : There’s no way out.

Robin gives him an intense look.

ROBIN : There’s always a way out, Much. [Drops his bow and takes off his quiver.]

MUCH, Unconvinced : So this is how it ends. This is how we die. Buried in limestone.

Gisborne looks at Much. Much gives a sidelong look at Robin.

MUCH : Hardly fair, is it ?

ROBIN : If one of us can reach the top, we can hold out longer. Much, come here. Gisborne, get on our shoulders.

MUCH, Starts to go to Robin, then stops : No ! It’s got to be you, Robin. You’re the one who has to live. It has to be you.

ROBIN, Relenting, realising no time to argue : All right. Come on. Let’s do this.

Much and Gisborne grab each other’s shoulders and knock heads.

MUCH : Ow !

ROBIN : Ready ?

GISBORNE : Go !

Under the relentless cascade of gravel, Robin pulls on their clothes and climbs up on their shoulders, then pulls up Much’s hand as Much and Gisborne grunt under the strain.

 

SHERWOOD FOREST.

Allan runs as arrows whistle by him. One hits him in the back of his knee. He limps to a stop and pulls it out, hearing Robin’s voice echoing in his head. “Allan!” He starts running again. Two arrows hit him in the back, then a third. Again, Robin’s voice echoes in his head. “Allan!” He falls forward and determinedly tries to crawl on until a long, black cloak swishes in front of him. He looks up at the person.

ALLAN : You ?

 

NOTTINGHAM CASTLE. COURTYARD.

Blamire enters from the stables.

BLAMIRE : Raise the portcullis ! Move out !

The portcullis starts to move. Blamire leads soldiers through first. The village conscripts unwillingly line up behind. Archer, his work finished, crosses the courtyard, watching and waiting to leave.

BLAMIRE : Open the gates !

 

OUTSIDE THE MAIN GATE.

Little John and Tuck turn round as they hear noise at the gate. Tuck crosses his legs and sits defiantly as the gates open. Little John and the men sit, too. Archer walks amongst the conscripts, watching. Blamire steps forward, and the guards follow. They stand several paces in front of Tuck and Little John, who is the last to settle into place.

BLAMIRE : You there ! Move out of the road !

Nobody moves. Blamire and one guard take a step forward.

BLAMIRE, Forcefully, quietly : Move out of the road, I said. Or prepare to die where you sit.

Archer makes his way to the rear of the waiting guards. Blamire stares a moment, then moves to the side.

BLAMIRE : Men, draw your swords !

Archer leans against a post, curious as to the outcome. The guards put a hand to their hilts, but do not draw.

BLAMIRE, A restrained yell : I said, draw your swords. Now !

The guards half-heartedly draw pull their swords free.

 

TUNNEL.

Robin stands on Much and Gisborne’s shoulders, one hand each holding one of theirs. The rocks continue to pour down on top of them.

ROBIN : Don’t worry ! I won’t let you die !

GISBORNE, Panicked : Aah ! I’m sinking !

Gisborne lets go of Robin’s hand. Robin reaches up and grabs the grate. After a moment, Much’s hand slips from Robin’s grasp and Much flails his arm.

MUCH : I’m going under ! Aah !

ROBIN : Give me your—

Robin brushes Much’s fingertips.

MUCH : Aah ! Robin !

Robin hangs from the grate by one arm and finds Much’s hand again.

ROBIN : Much ! Stay together ! Much, if you stay together, you can breathe for a little while longer ! And keep your hands moving, so I know ! Much !

Much’s hand slips from Robin’s.

ROBIN : Much !

Robin reaches for Much’s hand, but it disappears under the growing pile of gravel.

ROBIN : Much !

Robin reaches up and grabs the grate with both hands, and grimaces with grief at losing his best friend.

 

OUTSIDE THE MAIN GATE.

Blamire draws, his eyes wide with anger, and steps towards Tuck. Archer watches intensely, silently supporting the outlaws. Blamire raises his sword with both hands, preparing to stab down. Tuck leans back, sticking out his chest, ready for the blow. Blamire hesitates, looking at all the faces staring at him. To Tuck’s relief, he slowly lowers his sword. Isabella appears on the battlements over the gate with a crossbow. She aims it at the men.

ISABELLA : Get out of the way !

Blamire turns aside and looks up at Isabella. Isabella shoots and hits Tuck in the shoulder. All the men groan. Archer winces sympathetically. Little John looks up at Isabella and starts to stand, but Tuck grabs his arm. (Archer moves to stand in the middle of the street.)

ISABELLA : Cut them down !

Nobody moves. Blamire frowns, then his attention is caught by Kate running up behind the villagers with a sword.

KATE : Start with me, then !

Kate strides through the men as Archer sighs, thinking she just ruined the stalemate. She stands before the guard next to Blamire, presenting him her sword lying across both palms.

KATE : Go on, be a man ! Start with me !

ISABELLA : Do it or die.

KATE : And kill an innocent girl.

Kate glances at Blamire, who is glaring at the guard. The guard yells as he raises his sword. Archer makes a decision to side with Robin and throws a shuriken, which hits the guard facing Kate in the spine. The guard sinks to his knees and falls back. Kate is relieved. Archer draws his sword from his hip and his katana from the baldric over his shoulder and charges the guards. Tuck and Little John get up. Tuck fights Blamire. Kate fights guards. Little John charges a guard. Blamire grabs Tuck’s arrow, and Tuck staggers back in pain, then pulls out the arrow as Blamire retreats into the town past Archer, who is delighted to be taking part in a good fight. The village men fight with their various weapons. Little John makes it through the guards in front to the conscripts in the town and herds them back. Kate makes her way to the gate.

KATE : Tuck, come on !

Archer defeats two guards. Tuck finishes off another.

TUCK : Let’s go !

The villagers charge the gate as Archer finishes another guard. Isabella stares down in disbelief, then realises she needs to retreat. Archer defeats his last foe, then runs to Kate.

ARCHER : We need to save Robin.

KATE : What ?

Archer grabs her hand.

ARCHER : Come on !

Archer pulls her out the gate and down the bridge.

 

TUNNEL.

Archer and Kate run down the tunnel to the first barrier. Archer reaches up the left side. Kate stops and almost runs into him with a desperate cry.

ARCHER : We’ve got to get that rope, Kate.

Archer laces his hands together for Kate to step on.

KATE : What’s in there ? [Kate steps up on Archer’s hands and reaches up for the rope.] I’ve got it, I’ve got it, I’ve got it !

ARCHER : Then pull !

KATE : I’m pulling !

Archer lets her dangle from the rope a moment as he grabs her by the waist and pulls her down before taking the rope himself and pulling on it hand over hand. The barrier raises and limestone pebbles spill out from beneath. Robin falls out. Kate screams at the sight of his body. Much and Gisborne fall out after him. Not one of them is moving.

KATE : Oh, Robin ! No-no-no-no-no-no ! Come on, come on, come on, come on, come on, come on.

Kate brushes the gravel from Robin’s face, pinches his nose, and breathes into his mouth as Archer helps Gisborne sit up, patting his back. Gisborne coughs.

KATE : Come on, come on ! I need you ! Breathe !

Archer turns his attention to Much. Kate breathes into Robin’s mouth again as Archer pulls Much out of the stones. Robin opens his eyes with a gasp. Kate gives him a long kiss.

KATE : I thought I’d lost you.

ROBIN : I thought I’d lost you.

Archer pulls a small bottle out of one of his pockets, uncorks it with his teeth, then spits out the cork. Gisborne looks around, recovering. Archer holds the bottle under Much’s nose.

KATE : My mother planted that locket. I should never have doubted you. Isabella was trying to rip us apart.

ROBIN : Well, that means Allan’s innocent.

KATE : Allan ?

Robin turns over to his hands and knees.

ROBIN : She’s been playing with us all along.

Much starts coughing at the smell of the bottle’s contents. Archer returns the bottle to his pocket as Robin coughs.

ROBIN : We need to find Isabella now !

Archer pulls Much up to his feet.

ARCHER : The entrance to the castle’s blocked. Follow me !

Archer puts Much’s arm around his neck and helps him along the tunnel. Kate and Robin dig out his bow and quiver before following.

 

EAST EXTERIOR CORRIDOR.

Blamire and Isabella meet at opposite ends of the corridor, Blamire by the main doors. Outside the gate, the peasants shout in rage.

ISABELLA : The peasants are trying to get into the castle. You have to protect me.

BLAMIRE, Steps forward : Can’t help... [Isabella strides quickly towards him] ... sorry.

ISABELLA : They’re going to tear me to pieces.

BLAMIRE : Not my problem. [Isabella stares at him in utter disbelief] I’ve got to be somewhere else.

ISABELLA : I just gave you an order.

BLAMIRE, Scoffs : You have no idea what’s happening here, do you ?

ISABELLA : What ? You can’t just leave me here to be massacred by this rabble. [Blamire glares at her, then turns to leave] Please.

Isabella pulls on Blamire’s arm.

ISABELLA : For pity’s sake, help me.

BLAMIRE : If you want to save yourself, hear this. Deliver Gisborne to the tunnel.

ISABELLA : It doesn’t make any sense. Gisborne is dead.

Isabella turns towards the portcullis.

BLAMIRE : Goodbye, sheriff. And good luck.

Blamire leaves.

ISABELLA : Blamire !

Realising he’s not coming back, Isabella turns round and suddenly sees Kate, striding slowly towards her.

KATE : You forced my mother to lie to me. You tried to poison me against Robin.

ISABELLA : So, what of it ? You don’t belong together. [Steps towards Kate] An ill-raised peasant ? Hardly a worthy companion for a man of noble birth.

Isabella tries to pass her, but Kate steps in her way and pushes her into the wall, then pulls and pushes her into the opposite wall. Isabella pushes Kate away, then punches her, grabs her and throws her into the wall. Kate turns and kicks Isabella twice. Isabella grabs Kate and twists her down the corridor, slowly making their way to the side steps. Kate grabs Isabella and throws her against the pillar at the top of the steps. Isabella pulls a tiny knife.

ISABELLA : Don’t come any closer.

Kate deliberately takes a step and Isabella stabs out at her. Kate grabs Isabella’s arm and her neck and twists her into the opposite side of the steps as Robin, who has been standing behind the pillar spins round to stand next to her. He holds his arm over his head, dangling the locket from its chain in front of Isabella’s face as Kate holds her against the wall by her chin. Archer, Much, Little John and Gisborne crowd behind Robin.

ROBIN : I believe this is yours. [Leans into Isabella’s face] It’s over, Isabella.

Kate roughly pushes Isabella’s chin as she releases it.

 

NOTTINGHAM. MARKETPLACE.

Robin stands on boxes/barrels outside the portcullis to address the peasants. Gisborne guards a dishevelled Isabella. The gang stand around in support, Tuck with a bandage around his shoulder.

ROBIN : In the name of King Richard, I charge Isabella of Gisborne with high treason and crimes against the people of Nottingham. [Points to the castle] The castle and everything in it belongs to the people !

Robin raises his arms and all the townsfolk and villagers cheer and celebrate. Gisborne stands solemnly behind Isabella. After several moments, Much runs in from the main gate.

MUCH : Robin !

Robin recognises the alarm in his voice and immediately jumps off his perch. Much motions for them all to follow. Gisborne grabs Isabella’s arm.

GISBORNE : Move ! Move !

 

OUTSIDE THE MAIN GATE.

The gang hurry to the gate. Much stops just outside it where a heavy burlap roll lies, bulging in the middle. Little John throws his staff aside as he runs for the gate. Robin stops beside Much, then they and Little John step forward, grab the edge of the cloth and pull it, unwinding it. Allan’s body rolls out. Tuck jumps over the edge of the cloth as the three men drop it and kneels by Allan’s head. He turns Allan’s head and the unseeing blue eyes stare up at the sky. Tuck looks back at the gang, shaking his head. Robin is visibly distressed. Much starts to sob. Little John drops down to sit on the ledge of the bridge. Kate stares in disbelief. Tuck closes Allan’s eyes. Robin shifts his feet, keeping his emotions in check. Tuck stands up. Archer has a grim look on his face, and Isabella a smug one. Gisborne stares out at the trees beyond, alarmed.

GISBORNE : Close the gates.

Archer looks out as Gisborne draws his sword. Robin frowns at the trees where several hundred soldiers are making their way towards the town. Blamire gallops out to join those soldiers. A man in long, black cloak rides his horse to the front to meet him.

GISBORNE : Man the battlements !

Kate is still staring down at Allan, then she glances up at the troops. Archer turns to the peasants inside.

GISBORNE to the peasants : Move !

Gisborne pulls back Isabella as Tuck pulls Kate inside. Robin stands staring, seething in anger and fitting the pieces together, as Much pulls the cloth out from under Allan and tosses it over the side. Little John picks up Allan’s body, slings it over his shoulders and gives the new troops one last look before heading inside. Robin doesn’t move.

LITTLE JOHN : Come on !

Blamire circles behind Vaisey, the Sheriff of Nottingham, at front of the troops, and stops his horse beside him.

BLAMIRE : My lord.

SHERIFF : Blamire, you old tomcat. How the devil are you ?

BLAMIRE : The plan is in place.

SHERIFF : Good.

The Sheriff smirks and chuckles, revealing a gold, jewelled tooth, then pulls up the hilt of his sword by his face.

SHERIFF : Oh, this will be so much fun.

He kisses the cross-guard, then lets it slide back into its scabbard. Robin still hasn’t moved.

LITTLE JOHN : Come on !... Robin !

MUCH : Robin !

Much and Tuck each have a door ready to push closed. Robin finally turns and strides in as the gates close behind him.

 

TO BE CONTINUED...

END OF EPISODE TWELVE

Kikavu ?

Au total, 22 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

schumi 
11.10.2018 vers 18h

stella 
15.07.2017 vers 15h

naadd 
18.04.2017 vers 16h

Kiraven 
26.03.2017 vers 21h

clothilde 
27.10.2016 vers 15h

blady 
02.10.2016 vers 16h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Locksley  (11.10.2018 à 21:53)

LOL, oui à l'époque de la diffusion il me semble que j'avais avancé l'hypothèse que les scénaristes possèdaient des actions chez Kleenex ; ça semble la seule explication qui tienne debout ;-)

schumi  (11.10.2018 à 21:50)
J'avais un peu peur de me faire des ennemis en disant ça donc moi aussi je suis soulagée. En plus allan est mort en pensant que Robin ne lui faisait plus confiance... d'ailleurs j'ai trouvé la bande très dure avec lui. Ça ne leur ressemble pas de le juger sans même l'écouter... dans le passé ils l'emmenaient quand même et parlaient après. Bref aucune justification ne tient sauf la volonté de nous faire pleurer. Conspiration kleenex?
byoann  (11.10.2018 à 21:38)

Entièrement d'accord avec toi schumi sur la fin d'Allan. INACCEPTABLE ! Robin et lui n'ont même pas eu de le temps de se parler !!!!! Je suis ravi de voir que quelqu'un d'autre partage mon point de vue. C'est pourquoi je boycotte les deux dernières épisodes de la série.

Locksley  (11.10.2018 à 21:36)

Oui, c'est une mort vraiment injuste pile à ce moment de la vie d'Allan. Et le final a dû t'achever ;-)

schumi  (11.10.2018 à 21:33)
C'est vraiment trop horrible. Et ses yeux sont trop beaux pour être fermés à jamais. En plus sa mort n'a pas vraiment de sens... ça ne donne rien et ça aurait pu être évité... son assassin mystère pouvait revenir autrement et en plus le mystère ne tient pas. Pfff pas fini de bouder surtout que maintenant j'ai vu le final....
Locksley  (11.10.2018 à 20:25)

Oui tu as vu ça schumi, ils ont osé nous tuer Allan !! C'est scandaleux ! Je vois encore cette scène avec Allan sur le pont-levi, ses grands yeux bleus fixes à jamais, brrr. Je leur en ai voulu pour ça :-(

schumi  (11.10.2018 à 18:37)
Oh nooooon pas allan. Non pourquoi ??? Je l'aime bien depuis le début non non non. Je boude voilà. Et puis archer nest pas fiable... pourquoi il décide subitement de sauver Robin? Une révélation? Pas sûre de son soutien sans faille. Isabelle est super manipulatrice mais le retour du vrai shérif va remettre tout ça en ordre. Mais je boude quand même là.

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Découvre le nouveau quartier d'Hypnoweb consacré à la série A Discovery of Witches !
Nouveau quartier ! | Vidéo d'ouverture

Découvre la carte de la série Black Sails, dans la catégorie Pin's de notre collection d'HypnoCards !
En vitrine | Black Sails (Pin's)

Participe à la rénovation du site Hypnoweb en nous aidant à mettre à jour des quartiers sans équipe
Du 19.11 au 02.12 | Edition d'Automne

Activité récente
Actualités
Avec Trader, HBO ré-imagine (beaucoup) Robin des Bois

Avec Trader, HBO ré-imagine (beaucoup) Robin des Bois
HBO développe actuellement une série présentée comme une ré-invention de la légende de Robin des...

Diffusion de Britannia sur RMC Story

Diffusion de Britannia sur RMC Story
Amateur de fresques historiques, RMC Story (canal 23 de la TNT) diffuse dès ce vendredi 20h55 la...

Bande Annonce Counterpart Saison 2

Bande Annonce Counterpart Saison 2
La chaine américaine Starz vient de dévoiler la bande-annonce de la saison 2 de sa série...

Changement de sondage

Changement de sondage
Avant de vous dévoiler notre prochaine question, revenons sur le sondage qui vous demandait quel...

Coffrets DVD The Hollow Crown à gagner avec HypnoChance !

Coffrets DVD The Hollow Crown à gagner avec HypnoChance !
L'Atelier d'Images et Hypnoweb s'associent une nouvelle fois pour organiser un jeu HypnoChance qui...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

mnoandco, Aujourd'hui à 07:49

Et les premiers résultats sont tombés, pour les plus curieux.

mnoandco, Aujourd'hui à 07:49

Merci

Kika49, Aujourd'hui à 12:56

Luke Mitchell vouas attends sur le quartier Blindspot afin de départager ses bannières (Topic: Votre Avis Compte). Venez Voter.

cinto, Aujourd'hui à 19:33

Venez déguster les premiers desserts de Noël au sondage chez Ma Sorcière Bien aimée. Vin chaud assuré!!

grims, Aujourd'hui à 20:15

Aujourd'hui venez poster une photo de votre épisode préféré sur le quartier Vikings !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site