VOTE | 100 fans

#310 : Faux Frère

Un homme mystérieux enlève Robin et Gisborne et les oblige à écouter une histoire relative à leur passé. La vérité à propos de leurs parents est révélée et les ébranle jusqu'au plus profond de leurs êtres. Alors que le mystérieux personnage dévoile son visage, Robin et Gisborne comprennent que leurs vies sont à jamais liées et ne seront plus jamais les mêmes.

Popularité


5 - 1 vote

Titre VO
Bad Blood

Titre VF
Faux Frère

Première diffusion
06.06.2009

Première diffusion en France
07.05.2010

Vidéos

Première scène Guy/Robin

Première scène Guy/Robin

  

Photos promo

Sir Roger de Gisborne (Paul Hilton)

Sir Roger de Gisborne (Paul Hilton)

Moment d'émotion pour Malcolm et Robin (Dean Lennox Kelly et Jonas Armstrong)

Moment d'émotion pour Malcolm et Robin (Dean Lennox Kelly et Jonas Armstrong)

Tête à tête père-fils pour Malcolm et Robin de Locksley

Tête à tête père-fils pour Malcolm et Robin de Locksley

Malcolm de Locksley (Dean Lennox Kelly) et sa sarbacane

Malcolm de Locksley (Dean Lennox Kelly) et sa sarbacane

C'est le moment des adieux pour Robin et son père

C'est le moment des adieux pour Robin et son père

Gisborne et Robin réunis pour entendre le récit de Malcolm de Locksley

Gisborne et Robin réunis pour entendre le récit de Malcolm de Locksley

Robin (Jonas Armstrong) écoute l'histoire racontée par son père

Robin (Jonas Armstrong) écoute l'histoire racontée par son père

Sous cette cape se trouve Malcolm de Locksley

Sous cette cape se trouve Malcolm de Locksley

Gisborne replonge dans le passé (Richard Armitage)

Gisborne replonge dans le passé (Richard Armitage)

Gisborne écoute le récit de Malcolm

Gisborne écoute le récit de Malcolm

Malcolm de Locksley (Dean Lennox Kelly)

Malcolm de Locksley (Dean Lennox Kelly)

Malcolm de Locksley (Dean Lennox Kelly)

Malcolm de Locksley (Dean Lennox Kelly)

Malcolm de Locksley (Dean Lennox Kelly)

Malcolm de Locksley (Dean Lennox Kelly)

Guy de Gisborne (Richard Armitage) est pensif

Guy de Gisborne (Richard Armitage) est pensif

Guy de Gisborne (Richard Armitage)

Guy de Gisborne (Richard Armitage)

Malcolm de Locksley (Dean Lennox Kelly)

Malcolm de Locksley (Dean Lennox Kelly)

Robin de Locksley, enfant (Charlie Rowe)

Robin de Locksley, enfant (Charlie Rowe)

Malcolm de Locksley (Dean Lennox Kelly)

Malcolm de Locksley (Dean Lennox Kelly)

Plus de détails

Réalisateur : Roger Goldby
Scénariste : Lisa Holdsworth

Cast secondaire
Dean Lennox Kelly ... Malcolm de Locksley
Paul Hilton ... Sir Roger de Gisborne
Sophie Winkleman ... Ghislaine
Ian Reddington ... Longthorn
Ian Hughes ... Swain
Tommy Bastow ... Guy de Gisborne enfant
Charlie Rowe ... Robin de Locksley enfant
Laura Hegyi ... Isabella Gisborne enfant

Note: L'épisode est composé de nombreux flashbacks qui sont indiqués en italique.


Au coeur de la forêt de Sherwood, Robin des Bois rencontre un Gisborne très nerveux, qui a échappé aux griffes de sa diabolique soeur, Isabella, redoutable Shérif de Nottingham. Gisborne dit vouloir se battre contre Robin et n'avoir plus rien à perdre alors que le hors-la-loi ne veut pas l'affronter.

Au moment où Robin et Gisborne lèvent leurs armes pour engager le combat l'un contre l'autre, de toutes petites fléchettes se plantent dans leur cou et ils tombent à terre, inconscients. Ils se réveillent à la nuit tombée autour d'un feu, pour se découvrir ligoté et prisonniers d'un mystérieux homme âgé caché sous une large capuche.

Alors que le mystérieux personnage s'occupe d'entretenir le feu, Guy pense que c'est un nouveau tour du Prince alors que Robin penche plutôt pour une nouvelle ruse d'Isabella. L'homme leur demande d'écouter son récit car une vie en dépend. Il les libérera physiquement et psychologiquement et pense être capable de résoudre le conflit qui perdure entre Gisborne et Robin en leur racontant comment sont réellement morts leurs parents. Pour Robin et Guy, il n'y a aucun mystère, ils sont morts brûlés...

20 ans plus tôt, Sir Malcolm de Locksley (le père de Robin) et Ghislaine de Gisborne (la mère de Guy) ont eu une relation alors que la jeune femme était toujours mariée. Alors qu'ils partageaient un moment d'intimité dans une écurie, ils ont été vus.


Robin ne veut pas y croire alors que Gisborne, lui, semble au courant. L'homme continue son récit...

Lors d'une fête en l'honneur du retour de Croisés, Ghislaine, entourée de ses enfants Guy et Isabella, annonce que son mari est mort. Elle souhaite continuer de gérer ses terres cependant certains hommes, dont Longthorn, refusent d'obéir à une femme qui, de plus, est une étrangère (Ghislaine est d'origine française) et préféreraient obéir à Locksley. Mais ce dernier refuse de réclamer ses droits. Dame Gisborne a prévu des feux d'artifices et demande aux deux meilleurs archers de les allumer une fois qu'ils seront installés. Mais voilà que Robin, qui veut prouver à Guy qu'il est le meilleur archer et qu'il sait utiliser l'arc de son père (ce que lui a formellement interdit ce dernier), tire sa flèche trop tôt et manque sa cible. Il déclenche alors les feux d'artifices qui se décrochent, tombent et blessent le prêtre.

Longthorn accuse alors Guy. Alors que le prêtre est transporté au manoir et soigné par Ghislaine et Malcolm, Robin vient les prévenir que Guy est sur le point d'être pendu. Malcolm se précipite tandis que Ghislaine tente de sauver le prêtre. Au moment où Longthorn va ordonner de pendre Guy, un chevalier Croisé arrive et révèle être Sir Roger de Gisborne ! Guy est relâché. Ghislaine arrive à son tour et est choquée de voir son mari vivant. Sir Roger explique qu'il a été capturé et qu'il doit lui parler.

Retour dans la forêt: Robin s'excuse auprès de Guy pour son geste stupide cette nuit-là. Il lui déclare avoir beaucoup mûri depuis cette époque...

Il a d'ailleurs avoué sa faute à son père quand tous les deux se recueillaient sur la tombe de sa mère. Malcolm lui a pardonné et lui a demandé de ne plus jamais avoir peur d'assumer ses actes s'il voulait un jour gérer des terres de Locksley.


Une nuit, dans la forêt, Malcolm retrouve Ghislaine. Elle lui apprend les vraies raisons du retour de Sir Roger: il a contracté la lèpre en Terre Sainte et a fui ses soldats pour retrouver sa famille et mourir auprès d'elle. Avant de repartir, elle lui annonce qu'elle est enceinte. Cependant, ils ne sont pas seuls, Longthorn a tout vu et tout compris.

Robin et Guy ne peuvent y croire. Leur ravisseur les libère de leurs liens puisqu'ils ne le croient pas, tout en leur disant que 'leur frère' est en danger de mort... Robin s'arrête et lui demande de poursuivre.

Malcolm veut aider Ghislaine surtout si Roger vient à être découvert. Il perdrait alors ses terres et ses titres et elle pourrait se déclarer veuve [un malade de la lèpre est considéré comme mort pour la société]. Il lui propose d'accoucher en secret, l'enfant serait mis en sécurité le temps qu'elle se remette. Elle partirait ensuite accomplir un pèlerinage pendant lequel elle 'trouverait' un orphelin. A son retour, ils pourraient alors tous ensemble former une famille. Ghislaine rentre alors chez elle retrouver Roger. Ce dernier lui dit qu'il est au courant de son aventure avec Locksley et n'est pas fâché. Il est heureux qu'elle ait trouvé quelqu'un à aimer dans ces circonstances et il espère finir ses jours avec elle et les enfants avant qu'elle ne rejoigne Malcolm. Ghislaine lui demande de partir se cacher au plus vite mais Longthorn, Locksley et le prêtre arrivent sous les yeux des enfants.

En tant que lépreux, Roger doit être mort pour la communauté. Ghislaine demande au prêtre qu'elle a sauvé lors de la fête de se montrer clément mais il refuse. Guy tente d'intervenir aussi avant que son père ne lui demande de se taire. Ghislaine, pour conserver ses biens et pour assurer l'avenir de ses enfants, se déclare alors veuve. Sir Roger est banni de la communauté et doit respecter les nombreux interdits faits aux lépreux (interdiction d'entrer dans une église, de manger ou de boire dans une autre assiette ou verre que le sien, de toucher un enfant ...) Il doit également porter la clochette qui annonce à tous son état. Locksley aide Roger à partir et ce dernier lui confie sa famille.

Guy tente de rattraper son père mais Locksley le retient. De retour au village, Robin et Guy se battent suite à une remarque désobligeante du premier. Alors que Robin est parti retrouver Guy pour s'excuser, Longthorn menace de révéler ce qu'il sait si Ghislaine ne lui donne pas ses terres. Locksley cède au chantage et promet à Ghislaine que Guy aura des terres, les siennes, mais pour cela, tous deux doivent se marier prochainement.

Ce mariage n'a jamais eu lieu mais Guy était au courant du projet contrairement à Robin qui l'ignorait totalement...

Un jour, Guy a suivi sa mère dans la forêt jusqu'au campement des lépreux où elle a retrouvé son père. Sur le chemin du retour, il lui demande des explications car elle lui avait dit que son père était parti. Ghislaine lui explique qu'il a besoin de soins. Guy pense que c'est à cause de Locksley que son père vit exilé mais sa mère l'arrête tout de suite: Malcolm est le seul à pouvoir désormais prendre soin d'eux, elle lui annonce leur mariage prévu le samedi suivant et lui fait promettre de ne rien dire à Robin. Soudain elle tombe à terre et envoie son fils chercher de l'aide, elle ressent les premières douleurs de l'accouchement ...

Le soir, dans sa chambre, elle annonce à Malcolm qu'elle a décidé d'appeler leur fils Archer, en lui montrant sa tâche de naissance au niveau du sein droit puis elle fait ses adieux au bébé. Locksley prend son fils et le confit à un homme jusqu'au mariage.

Guy va trouver son père et lui annonce le mariage imminent de Malcolm et Ghislaine. Roger refuse d'intervenir mais son fils insiste et lui dit qu'il ne les a jamais aimé s'il n'intervient pas. Alors qu'il s'entraîne au tir à l'arc, Robin aperçoit Sir Roger qui se dirige vers Locksley, il court annoncer la nouvelle à son père qui était en train de discuter avec le prêtre. Malcolm se rend immédiatement chez les Gisborne mais Guy lui bloque le passage avec une bûche enflammée. Ils se battent et malheureusement, la maison commence à prendre feu. Locksley monte à l'étage où il trouve Roger et Ghislaine.

Les deux hommes dégainent leurs épées, Malcolm reprochant à Roger d'être revenu alors qu'il n'en avait pas le droit et Roger accusant Malcom de lui voler sa femme et d'avoir tout prévu. Il lui révèle qu'elle est venue le voir régulièrement dans les bois. Alors que les deux hommes se battent, Ghislaine tente de les séparer mais ne fait qu'aggraver les choses en révélant qu'elle a eu un enfant avec Malcolm. Dehors, Longthorn veut brûler la maison puisqu'elle est 'infectée par la maladie'.


À l'intérieur, le combat fait rage entre les deux rivaux. Alors que Roger est à terre et que Locksley est sur le point de le tuer, Ghislaine tente de le retenir mais il la repousse violemment, elle chute en arrière et meurt sur le coup. Malcolm se précipite vers elle et Sir Roger en profite pour ramasser son épée avant de la pointer sur le cou de Malcolm.

Le jour se lève et, en entendant cette partie de l'histoire, Guy se précipite sur Robin et tente de l'étrangler pour venger la mort de sa mère. L'homme se lève alors et lui révèle que Malcolm de Locksley n'est pas mort...

En effet, Sir Roger l'a épargné et a décidé de mourir aux côtés de sa femme. À l'extérieur, Guy et Robin observent l'incendie, pétrifiés, sachant leurs parents dans la demeure en feu.

Robin se relève et se précipite sur l'homme. Ce dernier se découvre alors et Robin reconnaît alors son père, le visage en partie brûlé. Guy se précipite sur celui qui l'a laissé croire pendant des années qu'il était responsable de la mort de ses parents. Malcolm leur demande d'aller sauver Archer, de s'unir et de ne pas se détruire comme leurs pères l'ont fait avant eux. Robin ne peut pardonner à son père de l'avoir abandonné...

Après l'incendie, Guy et sa soeur sont chassés et priés de retourner en France. Longthorn veut, quant à lui, récupérer les terres de Locksley seulement le prêtre s'y oppose car elles reviennent de droit à Robin. Celui-ci s'enfuit et se réfugie sur la tombe de sa mère, laissant Longthorn commencer à organiser une récolte de taxes. Il trouve l'arc de son père et se remémore ses paroles. Il retourne alors au village et menace Longthorn et ses hommes de son arc. Robin est soutenu par les villageois etLongthorn abandonne.

Robin ne peut pardonner à Guy ni la mort de Marian ni son travail auprès du Shérif. Guy lui avoue alors que c'est lui qui a tué le Shérif. Malcolm leur révèle qu'il a enfin retrouvé la trace de leur demi-frère dans le Yorkshire et qu'il va être pendu prochainement. Il les supplie de s'y rendre et de le sauver. Robin accepte et serre son père dans ses bras.

Avant qu'ils aient pu réagir, Malcolm leur envoie à nouveau une fléchette et ils tombent à terre inconscients. À leur réveil, Malcolm a disparu. Guy tend la main à Robin pour l'aider à se relever et ils décident de partir ensemble pour York sauver Archer.

FORÊT DE SHERWOOD

C’est l’automne. Les arbres sont nus. Alors que les feuilles mortes tapissent le sol, Gisborne marche dans la forêt. Aux aguets, il tient son arc prêt à tirer, se tournant en direction de chaque bruit qu’il perçoit comme une menace. Soudain, il entend la voix de Robin. Il se tourne rapidement dans sa direction en pointant son arc.

Robin : « Tu vois à quel point la vie peut être dure dans la forêt ? »

Son arc est prêt à servir mais il le pointe vers le sol.

Gisborne : « Vous me suivez depuis combien de temps, toi et tes hommes ? »

Robin : « Tu es nerveux. »

Gisborne : « Tu vas répondre ? »

Robin : « Gisborne, j’ai mieux à faire de mes journées que de te suivre… [Il écarte les bras] Et je suis seul. »

Un craquement se fait entendre. Aussitôt, Robin tourne la tête sur le côté. Il regarde et écoute les environs. Gisborne fait de même puis il jette son arc par terre. Robin secoue la tête, regrettant le geste d’orgueil de Gisborne. Ce dernier dégaine son épée et s’avance vers Robin.

Gisborne : « Très bien. »

Robin jette son arc par terre en soupirant.

Robin : « T’es sûr ? »

Gisborne continue d’avancer sans répondre. Robin dégaine son épée et va à la rencontre de Gisborne.

Robin : « T’es vraiment sûr de vouloir régler ça maintenant ? »

Gisborne hausse les épaules.

Gisborne : « Pourquoi pas ? »

Robin : « Sincèrement ?... [Il s’arrête à quelques mètres de Gisborne] Je ne pense pas que tu en aies la force. »

Gisborne : « Je n’ai pas besoin de sommeil ou de nourriture pour tenir. »

Robin : « Qu’est-ce qui te fait tenir alors ? »

Gisborne : « C’est la vengeance. »

Robin : « Contre qui ? Le Prince Jean ? »

Gisborne : « Le Prince Jean peut attendre. Pas Isabella… [Il pointe son épée sur Robin] Et toi non plus. »

Gisborne charge Robin mais il n’a pas le temps de l’atteindre. Une fléchette l’atteint dans le cou. Il s’arrête net et s’écroule sur le sol.

Robin, éberlué : « Gisborne ? »

Inquiet, il commence à regarder autour de lui mais une fléchette se plante dans son cou.

Robin, grimaçant : « Ah ! »

Il tente de rester conscient mais il tombe quand même sur le dos. Il lutte pour garder les yeux ouverts. Il voit alors arriver un individu portant un manteau à capuche venir vers eux avant de sombrer dans l’inconscience.

 

***** Générique *****

 

FORÊT DE SHERWOOD – LA NUIT

Gisborne et Robin son couchés sur le sol de chaque côté d’un feu de camp. Ils sont tous les deux pieds et poings liés. Robin se réveille le premier en grimaçant. Tournant le dos à Robin, Gisborne ouvre les yeux à son tour. Robin reprend complètement ses esprits et comprend qu’il est attaché au beau milieu de la forêt. Gisborne reprend lui-aussi ses esprits mais garde son calme. Au loin, un hibou hulule et un loup hurle.

Robin : « Qu’est-ce que c’est ? »

Gisborne : « Qui a fait ça ? »

Il se tourne vers Robin.

Gisborne : « C’est toi ? »

Robin, secouant la tête : « Non. »

Gisborne tente de se défaire de ses liens.

Robin : « Où êtes-vous ? Vous êtes un lâche de nous avoir pris comme ça ! »

Gisborne : « Allez, montrez-vous ! »

Gisborne regarde devant lui lorsqu’il entend des bruits de pas derrière lui.

Robin, murmurant : « Gisborne. »

Un individu passe entre Robin et Gisborne. Ce dernier s’agite afin de se retourner pour faire face à son agresseur. Robin et Gisborne sont toujours allongés et ligotés mais face à face. L’étranger se dirige vers le feu de camp sans dire un mot. Aux abois, Gisborne et Robin le regardent sans rien dire. L’étranger s’assoit près du feu. De là où ils sont, Gisborne et Robin ne peuvent pas voir son visage, dissimulé sous une grande capuche.

Gisborne : « C’est le Prince Jean qui vous a envoyé ? »

Robin : « Mais non ! C’est encore une ruse de ta sœur… [À l’étranger] Que nous veut Isabella ? »

L’étranger, d’une voix rauque : « Je vous demande de m’écouter et de comprendre. La vie d’une certaine personne en dépend. »

Gisborne, entre ses dents : « J’ai du mal à comprendre quand je suis attaché ! Libérez-moi ! »

L’étranger : « Je vais vous libérer, oui. Vous libérer de cette mésentente qui vous tient enchainé l’un à l’autre. »

Gisborne : « Mais il y a peut-être de bonnes raisons à cette mésentente… [Gisborne regarde Robin avec colère ; regard que Robin lui retourne] Et puis de toute façon que savez-vous de nos vies ? »

L’étranger : « J’en sais plus que vous... Je connais la vérité. »

Robin : « La vérité à propos de quoi ? »

L’étranger : « Je sais comment vos parents sont morts. »

*****

Flashback du passé : Robin a onze ans et se tient devant le manoir de Locksley en flamme. Un prêtre le retient dans ses bras.

Robin, voulant entrer dans le manoir : « Mon père est à l’intérieur… »

*****

Robin regarde la fumée du feu de camp sans rien dire. Les paroles de Robin enfant raisonne encore dans son esprit : « Le tien aussi et puis ta mère ! Fais quelque chose ! »

Robin et Gisborne gardent le silence un moment, se remémorant cette journée.

Gisborne : « Vous avez vu l’incendie... [Regardant l’étranger] Et alors ? »

Robin : « Ça n’a jamais été un secret… Tout le monde sait qu’on est tous les deux devenus orphelins ce jour-là. »

L’étranger : « Il y a certaines choses que vous ignorez concernant votre passé. »

 

20 ANS PLUS TÔT

Malcolm de Locksley attend dans une grange. Une femme brune, Ghislaine, entre en souriant.

Malcolm : « Oh, Ghislaine… [Elle court vers lui] Je n’ai pas cessé de penser à vous toute la journée. »

Ghislaine le prend dans ses bras pendant qu’il lui embrasse la joue.

Ghislaine : « Nous n’avons pas beaucoup de temps mais si vous voulez qu’on discute… »

Elle l’embrasse.

Malcolm : « Oh, j’attends le jour où nous n’aurons plus à nous cacher dans… dans une vieille remise ou une écurie. »

Ghislaine : « Mm. C’est pour bientôt mon amour. »

Elle l’embrasse de nouveau. À travers une fissure dans le mur en bois de la grange, Gisborne, âgé de dix-sept ans, les observe puis s’en va en courant.

 

AU TEMPS PRESENT - FORÊT DE SHERWOOD – LA NUIT

Robin, mécontent : « Mon père n’a aimé qu’une seule femme. Et cette femme, c’est ma mère ! »

Gisborne, levant les yeux au ciel : « Non. Ça c’est ce qu’on t’a raconté. »

Contrarié, Robin regarde sur le côté.

Gisborne, avec mépris : « Ton cher père t’a soigneusement dissimulé la vérité. »

Robin : « De quoi est-ce que tu parles ? »

Gisborne : « Pour te préserver de la réalité comme il l’a toujours fait. »

Robin fixe Gisborne avec colère mais garde le silence. Gisborne secoue la tête en soupirant.

Gisborne : « On t’a pas appris à assumer les conséquences de tes actes. »

Robin réfléchit à ses paroles.

L’étranger : « Tu étais parti sur une voie bien différente de maintenant, Robin. »

 

DANS LE PASSE – VILLAGE DE LOCKSLEY – LA NUIT

Tout le village est en liesse. Les habitants se préparent à faire la fête. Il y a de la musique, des jongleurs, un cracheur de feu et des acrobates. Un cochon à la broche est transporté vers le foyer pour y être rôti.

Malcolm : « Robin, tu viens aider Swain ? »

Robin enfant : « Oui, père. »

Robin, arc à l’épaule, court rejoindre le père Swain qui roule un tonneau de vin pour la fête.

Ghislaine : « Guy, Isabella. Venez avec moi. »

Elle arrive du manoir avec ses enfants. Elle rejoint la foule et s’adresse à eux. Gisborne se tient à côté d’elle et semble bouder.

Ghislaine : « Mes amis, je suis bien heureuse que vous ayez choisi de vous joindre à moi pour fêter le retour de nos hommes partis en Terre Sainte. »

La foule, plus silencieuse, se rassemble autour du feu où rôti le porc. Malcolm et Robin se tiennent debout de l’autre côté du feu, face à Ghislaine et ses enfants.

Ghislaine : « Malheureusement, tous n’ont pas pu accomplir le voyage de retour. Et j’aimerais, j’aimerais que nous ayons une pensée pour tous les êtres chers qui ont perdu la vie dans l’aventure. Comme vous le savez, je partage votre peine car c’est aussi la mienne. Mon époux est au nombre des défunts. »

Gisborne baisse la tête tout comme sa petite sœur Isabella.

Longthorn : « Lady Gisborne… [Il traverse la foule] Mon devoir en tant que bailli de ses terres m’oblige à demander qui va être Seigneur du manoir ? »

Malcolm : « Longthorn ! Le moment est mal choisi. »

Ghislain : « Non. Il fait bien de demander. Il n’y aura pas de Seigneur... Mais désormais, il y aura une Dame au manoir. »

Longthorn : « Donc… Nous devrions obéir aux ordres d’une femme ?... [Regardant la foule] Et d’une française, en plus ! [La foule rit] Les terres doivent revenir au Seigneur de Locksley. »

Malcolm : « Longthorn… ! »

Longthorn : « Ce village a été offert à votre mari en récompense pour service rendu en Terre Sainte. Maintenant qu’il est mort… [Regardant Malcolm] Il est de votre droit de les réclamer. »

Malcolm : « Un droit que je ne vais pas exercer. Sir Roger a combattu et donné sa vie pour un roi anglais. Sa famille mérite d’être respectée… [À la foule et levant sa coupe] À Sir Roger de Gisborne. »

La foule, levant leurs coupes : « À Sir Roger de Gisborne. »

Déçu, Longthorn s’en va.

Ghislaine : « Maintenant… Pour fêter tous ceux qui nous sont enfin revenus et rendre hommage à ceux qui n’ont pas eu cette chance… [Marchant vers Malcolm et Robin] je vous propose de me suivre et que nous allions admirer ce que nos hommes ont rapporté avec eux de leur voyage. La roue de feu…

Tout le monde se retourne. Derrière Robin et Malcolm, une tour en bois a été installée. Au pied de celle-ci, une roue en bois attend d’être hissée au sommet de la tour.

Ghislaine : «… Elle va illuminer notre ciel pour nous montrer que les jours sombres sont désormais derrière nous. Maintenant, j’ai besoin de deux hommes forts pour hisser la roue et des deux meilleurs archers de tout le comté… [Souriant et mettant sa main avec affection sur sa nuque] Robin ? Tu veux bien m’aider ? »

Robin sourit. Le père Swain, derrière lui, met sa main sur son épaule.

Ghislaine : « Et Guy ? »

Gisborne sourit très légèrement alors que la foule se dirige vers la tour en bois.

Robin enfant, bandant l’arc devant lui : « Père, je peux ? »

Malcolm, le coupant : « Robin… »

Il lui prend l’arc des mains.

Robin enfant : « Oh, j’ai tellement envie de tirer. »

Malcolm : « Tu tireras mais pas avec cet arc, c’est tout. »

Déçu, Robin baisse la tête.

Malcolm, l’attirant contre lui : « Tu n’es pas prêt. »

Malcolm regarde Ghislaine qui s’éloigne puis qui se retourne vers lui. Ils échangent un regard que Gisborne surprend. Malcolm se dirige ensuite vers la tour en bois.

 

Plus tard, Gisborne et Robin sont au bord de l’étang. Tous deux ont une flèche enflammée encochée à leur arc.

Robin enfant : « Je ne vois pas pourquoi tu te fatiguerais, Guy. Tu ne sais pas te servir d’un arc. J’suis le plus jeune mais tout le monde sait que je tire mieux que toi dans le village. »

Gisborne adolescent : « Ouais. À force de le répéter à tout bout de champs. J’croyais que ton père t’avait dit que t’étais pas prêt ? De pas te servir de cet arc ? »

Robin enfant : « Je vais lui montrer qu’il se trompe. »

Pendant ce temps, de l’autre côté de l’étang, la roue est hissée sur la tour. Sur celle-ci, une lanterne est posée afin d’éclairer les hommes qui hissent la roue.

Robin enfant : « J’arrive à toucher la lanterne avec ça. Tiens regarde. »

Robin bande son arc mais Gisborne lui prend sa flèche.

Gisborne adolescent : « Arrête de faire l’idiot ! »

Robin attrape en vitesse la flèche enflammée de Gisborne et se dépêche de tirer avant que Gisborne n’intervienne à nouveau. Mais la roue de feu, hissée sur la tour, arrive à hauteur de la lanterne. La flèche se plante alors dans la roue jusqu’à côté de l’explosif. Elle y met le feu et déclenche le feu d’artifice à la stupeur des deux hommes qui hissent la roue dont l’un deux est le père Swain.

Gisborne adolescent : « T’as vu ce que t’as fait ? »

Robin regarde avec horreur le feu d’artifice qu’il a déclenché. Les étincelles pleuvent sur les hommes en bas de la tour. Ils tentent de s’en protéger en fermant les yeux. Malcolm, qui attend en haut de la tour, regarde en bas la catastrophe.

Malcolm : « Non. »

L’un des deux hommes qui hissaient la roue s’éloigne en se protégeant les yeux avec ses bras, laissant Swain, tout seul. Robin laisse tomber son arc au sol et recule tandis que Gisborne tient toujours son arc à la main. Longthorn et les villageois accourent derrière eux pour voir ce qui se passe. Swain tente désespérément de retenir la roue enflammée malgré les étincelles qui lui tombent dessus. Mais la corde lui glisse entre les mains et la roue lui tombe dessus.

Malcolm : « SWAIN ! »

Swain est coincé sous la roue. Malcolm, horrifié, commence sa descente.

Longthorn, pointant du doigt Gisborne : « Attrapez ce gamin ! »

Robin ne bouge pas quand deux hommes s’emparent de Gisborne. Pendant ce temps, Malcolm attrape la corde et hisse la roue pour libérer Swain.

Malcolm : « Venez m’aider ! »

Deux hommes prennent la place de Malcolm et hissent la roue plus en haut. Malcolm se précipite vers Swain. Il le prend par les aisselles et le tire plus loin. Longthorn arrive avec les villageois en tenant l’arc de Gisborne au-dessus de sa tête.

Malcolm : « Ne le touchez pas. Allez chercher le médecin. »

Robin suit Ghislaine qui se fraye un passage à travers la foule. Elle s’agenouille près de Swain.

Ghislaine : « Laissez-moi voir. Je peux l’aider. »

Gisborne, tenu par deux hommes, se tient debout derrière le blessé.

Longthorn à Gisborne : « Regardez. Regardez ce que vous avez fait avec vos bêtises. »

Gisborne adolescent : « J’ai rien fait. »

Longthorn : « C’est qui alors ? »

Robin enfant, avec empressement : « C’est pas moi. »

Longthorn : « Bien sûr que c’est pas vous, maître Robin… [Swain crie] Vous n’auriez pas tiré sur votre père. »

Robin enfant : « Non, je vous le promets. »

Longthorn, pointant Gisborne : « C’est lui qui a tiré la flèche qui a mis le curé dans cet état. C’est un meurtrier. »

Guy adolescent : « J’ai rien fait ! »

Longthorn retire la flèche de Gisborne de la roue et la montre à la foule.

Longthorn : « C’est une des vôtres ? Maître Guy ? »

Ghislaine : « Comment osez-vous ? »

Longthorn : « Ce n’est pas la question. Je ne fais que mon devoir. Un bailli est là pour veiller à ce qu’on respecte la loi. »

Gisborne baisse la tête car il sait qu’on ne le croirait pas s’il disait la vérité.

Malcolm : « Je vous avertis. Vous pouvez arrêter ce garçon mais rien de plus où vous en répondrez devant moi. »

Ghislaine : « Quoi ? Non ! »

Malcolm à Ghislaine : « Il ne sera inculpé que si le prêtre décède. »

Ghislaine réfléchit quelques secondes et réalise que tout repose entre ses mains.

Ghislaine : « Faites le porter dans le manoir. Vite ! »

Malcolm : « Vous avez entendu ? »

 

MANOIR DE LOCKSLEY

Ghislaine balance par terre la cruche et le plateau posés sur la table pendant que Malcolm et deux autres hommes entrent avec Swain dans leur bras.

Ghislaine : « Doucement ! Là, doucement ! »

Swain est allongé sur la table.

Malcolm aux deux hommes : « Sortez ! Laissez-nous ! Laissez-la faire ! »

Ghislaine palpe la poitrine de Swain.

Ghislaine : « Il a une côte cassée… et elle lui a perforé un poumon. Il ne peut plus respirer. L’air ne passe plus. »

Malcolm : « Je peux faire quelque chose ? »

Ghislaine se retourne et attrape un couteau.

Ghislaine : « Oui. »

Elle palpe le haut de la poitrine de Swain.

Malcolm : « Qu’est-ce que vous faites ? »

Robin entre dans la pièce.

Ghislaine : « Ça va permettre à l’air de passer. »

Robin enfant : « Père, venez ! »

Malcolm se tourne vers son fils pendant que Ghislaine enfonce le couteau dans la poitrine de Swain. Ce dernier hurle de douleur puis commence à mieux respirer.

Ghislaine à Swain : « Allez-y ! Respirez. Doucement. Ça va mieux ? »

Swain se calme graduellement.

Robin enfant : « Père, ils vont pendre Guy ! »

Catastrophés, Ghislaine et Malcolm se tournent vers Robin.

Malcolm : « Hein ? »

Ghislaine regarde Swain puis Malcolm.

Ghislaine, inquiète : « Je ne peux pas le laisser. Je ne peux pas le laisser comme ça. »

Malcolm : « Je vais régler cette histoire. »

Malcolm quitte le manoir ; Robin sur ses talons. Ghislaine reporte son attention sur son patient.

 

LOCKLSEY

La foule est rassemblée autour de Longthorn.

Longthorn : « Vous avez vu comment elle s’est déclarée elle-même ‟Dame du manoir″ ? »

Les villageois l’approuvent. Malcolm traverse la foule, suivi de près par Robin.

Longthorn : « Elle n’a aucun droit sur ces terres. »

Derrière lui, Gisborne baisse la tête. Il se tient debout, sur une caisse, au pied de la tour en bois, encadré de près par deux hommes.

Longthorn : « Comme on dit, œil pour œil. Le meurtrier doit être pendu. »

Malcolm, s’avançant au centre des villageois : « Auriez-vous tous perdu la raison ? Si vous faites une chose pareille, vous aurez affaire à moi. »

Longthorn : « Nous devons tous payer pour nos mauvaises actions, Seigneur. »

À la vue de Guy, Robin s’arrête.

Malcolm : « Il était dit que vous ne deviez pas le toucher. »

Longthorn : « Vrai. Mais maintenant j’y suis obligé de par la volonté du peuple… [Un hennissement et des bruits de sabots se font entendre]… qui réclame justice… [Un croisé sur un cheval blanc s’arrête derrière la foule et descend de sa monture]… et pour le satisfaire… »

Un homme enfile une cagoule sur la tête de Gisborne.

Malcolm : « Ainsi vous me forcez la main. »

Il commence à sortir son épée de son fourreau.

Le croisé : « Arrêtez ! Je vous ordonne d’arrêter ! »

Longthorn : « De quel droit ? »

Le croisé, traversant la foule : « Celui du roi… qui m’a fait Seigneur de ces terres. Je suis Roger de Gisborne, [Pointant Guy] le père de ce garçon. »

Longthorn : « Non, c’est faux ! »

Roger, tournant sur lui-même : « Quoi ? Vous mettez ma parole en doute ? »

Malcolm : « Nous vous avons cru mort. »

Roger : « J’étais prisonnier. Pas mort… [Faisant un signe de tête à Longthorn] hors de mon chemin. »

Longthorn brandit une dague sous le nez de Roger de Gisborne.

Longthorn : « Non, je n’en ai pas le droit… [Roger s’arrête brusquement puis recule devant la menace de la dague] En tant que bailli, je dois faire appliquer la loi. »

Robin s’approche pour mieux voir.

Roger : « Vous n’êtes plus bailli. Hors de ma vue ! »

Roger s’avance. Longthorn poignarde Roger. Pour se protéger, Roger lève la main gauche. La dague la transperce sans que Roger n’hurle de douleur. Malcolm se rue sur Longthorn et le repousse.

Roger : « Oh, Seigneur ! »

Malcolm se tourne vers Roger et aperçoit la dague transperçant la main de Roger. Les villageois sont horrifiés lorsque Roger retire la dague de son main sans tressaillir de douleur.

Roger à Longthorn : « Vous n’occuperez plus jamais cette office tant que je serai Seigneur de ce domaine. »

Tout en fixant Longthorn, il jette par terre la dague puis se rend près de son fils. Il lui retire la cagoule de sa tête.

Ghislaine, courant dans la foule : « Il va vivre ! Swain ne mourra pas ! »

Roger aide son fils à descendre. Ghislaine s’arrête à la vue de Roger.

Ghislaine, sous le choc : « Roger ?... On m’avait dit que… »

Roger : « J’ai été fait prisonnier. Je n’avais aucun moyen de vous le faire savoir. »

Ghislaine : « Ça dû être affreux ? »

Roger : « Il faut que je vous parle très vite, Ghislaine. »

Au lieu de prendre sa femme dans ses bras, Roger passe à côté d’elle et s’éloigne, laissant Ghislaine en état de choc. Malcolm et Robin le regardent partir puis Robin, honteux, baisse la tête.

 

AU TEMPS PRESENT - FORÊT DE SHERWOOD – LA NUIT

Robin : « J’ai sincèrement regretté ce qui s’est passé ce soir-là. C’était une grave erreur… qui m’a beaucoup appris… [Gisborne jette un coup d’œil sur le côté mais garde le silence] et c’est en partie ça qui m’a rendu meilleur.

 

DANS LE PASSE – VILLAGE DE LOCKSLEY – LA LENDEMAIN MATIN

Robin est agenouillé à côté de la tombe de sa mère. Son père se tient debout à ses côtés, son arc à la main.

Robin enfant : « Vous croyez que mère me regarde… du paradis ? »

Malcolm : « Oui. J’en suis convaincu. Je suis persuadé qu’elle voit tout ce que tu fais. »

Robin enfant, réfléchissant un petit moment : « Père… C’est moi qui ai tiré cette flèche… [Levant les yeux sur son père] J’ai voulu faire le fier… en tirant avec votre arc. »

Malcolm, s’agenouillant : « Robin… »

Il met sa main sur l’épaule de son fils.

Malcolm : «… Dans quelques années, c’est toi qui va être le Seigneur de Locksley. Et le Seigneur de toutes mes terres. Tu dois grandir et assumer ta part de responsabilité quand tu commets des erreurs. Tu peux être le meilleur archer d’Angleterre. Tu ne dois pas te taire et laisser une injustice se produire simplement parce que tu crains de faire ce qu’il faudrait. Tu comprends ? »

Robin enfant, acquiesçant de la tête : « Oui. »

Malcolm, satisfait, lui ouvre les bras. Robin se jette dans ses bras.

 

AU TEMPS PRESENT - FORÊT DE SHERWOOD – LA NUIT

Robin repense à ce moment.

Gisborne, sarcastique : « Oh ! Comme c’est touchant… [Agacé] Écoutez, je ne vois vraiment pas où vous voulez en venir. »

L’étranger : « Vous devez connaître la vérité… pour sauver une vie. »

 

DANS LE PASSE – FORÊT DE SHERWOOD – QUELQUES JOURS PLUS TARD – LA NUIT

Ghislaine attend dans les bois. Malcolm arrive au galop. Il descend de son cheval. Ghislaine lui sourit tristement. Ils s’étreignent. Malcolm soupire.

Malcolm : « On devrait pas faire ça. »

Ghislaine : « Malcolm… »

Malcolm : « J’ai fait ce qu’il me semblait être le plus juste. J’ai tout fait pour vous éviter. Vous ne pouvez pas savoir comme ça pu être dur. »

Ghislaine : « Oh, bien sûr que si je sais. Mais vous comprenez que je dois faire attention à Roger. »

Malcolm : « Oui. Je comprends mieux que vous ne croyez. Je sais de quel mal, il souffre. »

Ghislaine : « Comment ? »

Malcolm : « Le soir de son retour… Longthorn lui a transpercé la main avec sa dague, et lui, il n’a même pas crié. »

Ghislaine, inquiète puis : « Oui. Il m’a dit qu’il avait contracté ce mal en Terre Sainte. Il tenait absolument à rentrer à la maison pour passer ses derniers jours auprès de sa famille. Il a fait tout ce chemin tout seul en laissant partir ses soldats pour qu’ils ne soient pas au courant. »

Malcolm : « Ça va vite se savoir. On jase beaucoup sur ses bandages et le fait qu’il ne mette pas le nez dehors. »

Ghislaine : « C’est sûr, voyons ! Il est malade ! »

Malcolm : « Il a la lèpre ! Si jamais ça se sait, vous serez tous bannis et relégués. »

Ghislaine se met à pleurer. Malcolm la serre contre lui pour la réconforter.

Malcolm : « Vous n’auriez jamais dû vous retrouver dans une telle situation, Ghislaine. »

Elle soupire.

Ghislaine : « J’ai autre chose à vous dire. »

Malcolm la libère puis recule. Il s’attend à ce qu’elle parle mais elle se frotte le ventre, révélant une légère bosse. Malcolm a compris et pose délicatement sa main sur son ventre. De son poste d’observation, Longthorn les épie et comprend également la situation. Puis il retourne à Locksley, laissant Malcolm et Ghislaine tout seul. Malcolm attire Ghislaine à lui et l’étreint.

 

AU TEMPS PRESENT - FORÊT DE SHERWOOD – LA NUIT

Robin à l’étranger : « Des mensonges ! Encore ! »

Gisborne : « Il n’y a jamais eu d’enfant. »

L’étranger se lève en dégainant sa dague. Gisborne s’effraie. Robin se tient sur ses gardes.

Gisborne : « Quoi ? Qu’est-ce que vous faites ? »

L’étranger : « Si vous pensez que je mens, vous n’avez rien à faire ici. »

Gisborne : « Donc, vous allez me tuer alors que je n’ai aucun moyen de me défendre ? Je n’en attendais pas moins de votre part… [L’étranger s’avance vers Gisborne] Bailli Longthorn ! »

L’étranger coupe la corde autour des chevilles de Gisborne. Ce dernier s’empresse de défaire ses liens. Puis il libère Robin qui s’empresse également de se libérer.

L’étranger : « Écoutez mon histoire ou allez-vous en. [Gisborne fait quelques pas. Robin s’apprête à partir] Mais si vous faites ça, votre frère mourra. »

Gisborne et Robin s’arrêtent.

L’étranger : « Voulez-vous avoir ce poids sur la conscience ? »

Robin retourne près du feu. Gisborne regarde Robin.

Robin : « Allez-y, continuez. »

 

DANS LE PASSE – FORÊT DE SHERWOOD – LA NUIT

Ghislaine : « Vous comprenez maintenant ? Je dois partir. Roger ne pourra en aucune façon ignorer que cet enfant n’est pas le sien. »

Malcolm : « Je vais déclarer mes sentiments pour vous et nous fonderons une famille. »

Ghislaine : « Mais enfin, je suis une femme mariée. »

Malcolm : « Si Roger est découvert, ils vont le bannir du village. On va lui enlever ses titres, ses terres, et vous, vous n’aurez rien. Écoutez, Ghislaine. S’il est déclaré lépreux, on va vous donner le choix. Vous aurez le droit de vous déclarer veuve. »

Ghislaine : « Mais ce serait un mensonge… aux yeux de Dieu et… »

Malcolm, la coupant : « Aux yeux de la loi, vous serez une femme libre. »

Ghislaine : « Mais euh… le bébé va naitre. Les gens sauront malgré tout. Roger n’est rentré depuis assez longtemps pour... »

Malcolm : « Notre enfant verra le jour en secret. Je m’arrangerai pour qu’il soit emmené au loin. »

Ghislaine : « Non ! Non, c’est pas juste… »

Malcolm, la coupant : « Seulement pour quelques temps. Quand vous serez remise de vos couches, vous pourrez faire un pèlerinage et le ramener avec vous. Vous direz que c’est un enfant trouvé, un orphelin. De cette façon, nous pourrons fonder une famille. »

Ghislaine réfléchit un petit moment puis acquiesce légèrement de la tête.

 

DANS LE PASSE – MANOIR DE LOCKSLEY – UN PEU PLUS TARD

Roger de Gisborne est assis près de la cheminée. Ghislaine ouvre la porte et entre sans apercevoir son mari. Elle ferme la porte puis fait quelques pas et voit Roger.

Ghislaine, lui souriant : « Oh, Roger… Je ne m’attendais pas à vous trouver là. J’ai eu une nuit agitée. Je suis allée faire un tour à cheval. »

Roger, lui jetant un bref coup d’œil : « Oui, bien sûr… Et en cours de route, vous n’avez croisé personne ? Malcolm de Locksley, par exemple ? »

Surprise, Ghislaine ne répond pas tout de suite.

Ghislaine : « Comment le savez-vous ? »

Roger, la regardant : « Parce que je suis votre époux. »

Roger reporte son attention sur le feu. Ghislaine s’approche et s’agenouille devant lui.

Ghislaine, lui prenant la main : « Moi, votre épouse qui vous a trahit. »

Elle pose son front sur la main de son mari.

Roger : « Non… [Il l’oblige à redresser la tête] C’est moi qui aie été un piètre époux… en vous laissant seule et en vous revenant dans ce triste état. »

Ghislaine : « Ne dites pas ça, Roger. »

Roger : « Vous ne saurez jamais à quel point je vous suis redevable pour avoir gardé mon secret… [Elle retient ses larmes] et m’avoir permis de finir mes jours auprès de vous et de mes enfants… Je suis heureux… que vous ayez trouvé quelqu’un qui veillera sur vous quand je ne serai plus là. »

Il l’oblige à se relever et à s’assoir sur le fauteuil en face de lui tout en lui tenant la main.

Roger : « Je ne demande qu’une chose. Ce serait qu’il est la patience d’attendre jusqu’à là. »

Ghislaine, émue : « Roger… Il vous faut partir… [Il fronce les sourcils] mais pas pour moi. Pour vous, Roger. Très vite. »

Roger : « Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ? »

Ghislaine : « Je suis désolée… [Elle recule sur sa chaise] J’ai cru bien faire mais… [Elle se relève] Vous devez vous en aller immédiatement. »

Quelqu’un frappe à la porte. Au comble du désespoir, Ghislaine ferme les yeux.

Ghislaine : « Non, pas déjà. »

Swain ouvre la porte. Roger se relève. Longthorn entre à son tour. En chemise de nuit, Guy et Isabella descendent les escaliers. Malcolm entre le dernier.

Swain : « Sir Roger, je crois que vous savez pourquoi nous sommes là. »

Ghislaine tente de retenir ses larmes.

 

LOCKSLEY – LE LENDEMAIN MATIN

Roger de Gisborne traverse le village en portant une petite clochette autour du cou. Il est suivi par Swain, Longthorn, Ghislaine et ses enfants et Malcolm et Robin. Ils arrivent dans le cimetière. Roger s’arrête devant un trou creusé dans le sol. Le reste des villageois les rejoint mais ils gardent leur distance. Swain et Longthorn se tiennent derrière Roger.

Ghislaine à Swain : « Vous pourriez avoir un peu de pitié. Je vous ai sauvé la vie ! »

Swain : « Je suis navré. C’est la volonté de Dieu. »

Roger le regarde puis saute dans le trou. Il se retourne pour faire face aux villageois. Ghislaine se met à pleurer.

Swain : « Roger de Gisborne, vous êtes un lépreux… »

Guy adolescent : « Mère, je vous en prie ! »

Swain : «… Et pour cela vous devez être banni de la société des hommes. »

Guy adolescent : « Non, ne les laissez pas faire ça ! »

Roger : « Guy ! Tu dois te comporter comme un homme, mon fils ! Ne me déshonore pas ! »

Guy baisse la tête.

Swain : « À compter de ce jour, vous êtes considéré comme impure. Entendez-vous ? »

Roger, acquiesçant : « Oui. »

Swain : « En tant que son épouse, vous pouvez le suivre… ou vous pouvez vous déclarer veuve ce qui lèvera votre empêchement à vous marier. »

Ghislaine à Swain : « Un empêchement ? Il est mon époux ! »

Roger : « Ghislaine, vous devez être un exemple pour les enfants. »

Ghislaine soupire, tiraillée entre le désir de suivre son époux et celui de protéger ses enfants. Roger la regarde attendant sa réponse.

Swain : « Voulez-vous le déclarer ? »

D’un signe de tête, Roger l’encourage à accepter.

Ghislaine, contrainte : « Oui. À compter de cet instant, je suis veuve. »

Ses mots crèvent le cœur de Roger mais il garde le silence et reste digne.

Swain : « Très bien. »

Robin, derrière Isabella, regarde son père, debout derrière lui, les bras croisés et le regard grave.

Swain : « Roger de Gisborne, il vous est désormais interdit de pénétrer dans une église, sur un marché, dans une taverne ou en tout autre lieu où des gens seront assemblés… Il vous est interdit de boire ou de manger dans toute vaisselle autre que la vôtre… [Ghislaine est en larmes] et il vous est interdit de toucher un enfant… [Roger lève les yeux au ciel] Maintenant, vous devez partir. »

Roger se retourne et tente de sortir du trou mais il n’y arrive pas. Guy baisse la tête. Malcolm s’approche et lui offre son aide. Roger attrape son bras et réussit à sortir du trou.

Roger : « Merci… Prenez soin d’elle… [Malcolm regarde devant lui, incapable de le regarder dans les yeux] et veillez sur eux. »

Roger quitte le village. Guy veut lui courir après.

Guy adolescent : « Père !... [Malcolm l’attrape au passage] Ne me touchez pas ! »

Guy le repousse mais Malcolm l’empêche de continuer. Résigné, Guy observe Roger marchant sur la colline, s’éloignant du village. Ghislaine regarde son époux en versant une larme.

Guy adolescent à Malcolm : « C’est vous qui avez fait ça. Je vous pardonnerai jamais. »

Guy reporte son attention sur son père.

 

EXTERIEUR DU MANOIR DE LOCKSLEY

Ghislaine marche avec Isabella sous le porche conduisant à l’entrée du manoir. Guy, Malcolm et Robin la suivent. Robin s’arrête avant le porche.

Robin enfant : « Je veux pas rentrer là-dedans. C’est une maison de lépreux. »

Guy adolescent, se retournant vers Robin : « Tu vas la fermer, ouais ! »

Robin enfant : « Quoi ? C’est vrai ! Ton père est… »

Robin n’a pas le temps de finir sa phrase que Guy lui fonce dessus.

Guy adolescent : « Tais-toi ! »

Ghislaine et Malcolm retournent vers les garçons pendant qu’Isabella rentre à la maison.

Ghislaine : « Guy ! Non !... Viens ! »

Malcolm sépare les deux garçons. Ghislaine tire son fils et le pousse contre le mur.

Ghislaine : « Heureusement que ton père n’est pas là pour voir ça. »

Robin est près de son père. Honteux, il baisse la tête.

Ghislaine : « Il aurait honte de ton comportement. »

Guy repousse sa mère puis passe entre Malcolm et Robin. Au passage, il bouscule Robin.

Robin enfant, protestant : « Hé ! »

Malcolm : « Robin, ça suffit ! »

Robin enfant : « Mais il m’a poussé… »

Malcolm : « Imagine si c’est toi qui avais perdu ce qu’il vient de perdre ! »

Robin baisse la tête.

Malcolm : « Allez, retrouve-le. Présente-lui des excuses, vas-y ! »

Robin s’en va en courant. Il croise Longthorn venant vers eux.

Longthorn : « Lady Gisborne… Lord Malcolm… Quel hasard de vous trouver ensemble tous les deux. Vous avez annoncé la nouvelle aux enfants ? »

Ghislaine perd son sourire de façade.

Malcolm : « Pardon ? »

Longthorn : « Vous croyez qu’ils préfèrent un petit frère ou une petite sœur ? »

Ghislaine, surprise, regarde Longthorn sans répliquer. Malcolm se rue vers lui et le pousse violemment contre le mur.

Malcolm : « Vous nous avez espionné ? »

Longthorn : « Je cherchais simplement l’occasion d’obtenir ce que je mérite : des terres enfin à mon nom. »

Longthorn repousse Malcolm et fait face à Ghislaine.

Longthorn : « Vous allez me donner les vôtres, à moins que vous ne vouliez que tout le monde connaisse [Regardant le ventre de Ghislaine] votre petit secret. »

Ghislaine, sous le choc, regarde Malcolm.

Malcolm, calme, regardant Ghislaine : « Très bien. [A Longthorn] Allez à Nottingham, faites rédiger les actes. »

Longthorn, s’inclinant légèrement : « Merci, Monseigneur. »

Il regarde ensuite Ghislaine puis s’en va.

Ghislaine, estomaquée : « Malcolm, c’est Guy qui doit hériter des terres. »

Malcolm : « Et il va en hériter. »

Ghislaine : « Mais… »

Malcolm, la coupant : « Dès samedi, nous allons nous marier. Dès lors, vos terres seront à moi et les actes de Longthorn seront caducs. »

Ghislaine : « Samedi ? Les enfants viennent à peine de perdre leur père. »

Malcolm : « Mais nous devons nous marier très vite. »

Ghislaine acquiesce légèrement puis Malcolm l’étreint.

 

AU TEMPS PRESENT - FORÊT DE SHERWOOD – LA NUIT

Guy fait les cents pas alors que Robin est assis au pied d’un arbre. De l’autre côté du feu, l’étranger est assis sur une souche d’arbre.

Robin : « Ils se sont jamais mariés. »

L’étranger : « Non. Ils l’avaient projeté, c’est tout… N’est-ce pas, Guy ? »

Gisborne s’arrête. Robin lève aussitôt les yeux vers lui. Gisborne baisse les yeux.

Robin : « Tu savais ? »

Gisborne, le regardant : « Oui, je l’ai découvert. »

 

DANS LE PASSE – FORÊT DE SHERWOOD – QUELQUES SEMAINES PLUS TARD

Guy arpente la forêt.

La voix de Gisborne : « J’ai vu ma mère aller dans la forêt… alors je l’ai suivi. »

Guy observe sa mère qui se rend dans un camp de lépreux avec un panier. Elle retrouve Roger qui l’invite à s’assoir près de lui.

La voix de Gisborne : « Elle l’aimait toujours... J’étais fou de rage. Elle m’avait dit que je devais l’oublier… »

Ghislaine donne une pomme à Roger puis pose son panier par terre afin de s’occuper de la main bandée de son mari. Roger mord dans le fruit pendant que Ghislaine défait son bandage.

La voix de Gisborne : «… Faire comme s’il n’existait pas. Et voilà qu’elle, elle était là, alors qu’elle me privait de mon père. »

Guy s’en va en courant.

 

FORÊT DE SHERWOOD - UN PLUS TARD

Ghislaine retourne chez elle avec son panier vide. Perdue dans ses pensées, elle marche lentement du fait de sa grossesse. Elle ne voit pas Guy devant elle sur le chemin.

Guy adolescent : « Comment est-ce que vous pouvez ? »

Ghislaine, surprise : « Guy ! Tu m’as fait peur. »

Guy adolescent : « Je vous ai vu avec père. Vous disiez qu’il était… »

Ghislaine, l’interrompant : « Je ne pouvais pas l’abandonner comme ça. Il a besoin de soins. »

Guy adolescent : « Vous m’avez dit qu’il était parti. »

Ghislaine : « Je l’ai dit, oui. »

Guy adolescent : « C’est Malcolm qui vous y a poussé ? [Attristée, Ghislaine soupire et secoue la tête] J’ai vu comment il vous regardait. Il veut vous avoir pour lui. »

Ghislaine : « Malcolm est quelqu’un de bien, Guy. Il peut veiller sur nous alors que ton père, non… Nous allons nous marier. »

Guy adolescent : « Vous marier ? »

Ghislaine : « Oui. Ce samedi. C’est pour notre bien. Et tout va bien se passer. Mais tu dois me promettre de ne pas en parler avant que ce soit fait. »

Guy adolescent : « Pourquoi ? Pourquoi il faut que ce soit un secret ? »

Ghislaine : « Promets-le moi. Hein ? Il ne faut le dire à personne, surtout pas à Robin. Il doit l’apprendre de la bouche de son père. »

Guy adolescent : « Vous n’avez pas à faire ça, mère. On n’a qu’à quitter Nottingham, retourner en France, prendre père avec nous. Vivre tous les quatre. »

Ghislaine : « Mon fils, Oh !… »

Soudain, elle est prise de douleur.

Ghislaine : « Mon Dieu ! »

Ghislaine tombe à genoux.

Guy adolescent, inquiet : « Quoi ? Qu’est-ce qu’y a ? »

Ghislaine : « Ah ! Va chercher de l’aide ! De l’aide, vite ! [Guy s’en va en courant] Ah ! Dépêche-toi ! Guy ! S’il te plait ! Oh… »

 

AU TEMPS PRESENT - FORÊT DE SHERWOOD – À L’AUBE

Guy : « Je n’ai jamais couru aussi vite de ma vie. Je croyais que… »

L’étranger, le coupant : « Le travail avait commencé. »

Gisborne regarde Robin qui le fixe intensément.

Gisborne : « Maintenant, je comprends. »

Robin : « Et qu’est devenu le bébé ? »

L’étranger : « Il était né avant terme… mais il était solide. »

 

DANS LE PASSE – MANOIR DE LOCKSLEY – CHAMBRE DU MAÎTRE

Ghislaine est assise sur le lit, tenant le nouveau-né au creux de son bras. Malcolm vient s’assoir à côté d’elle.

Ghislaine : « Regardez... Comme il est calme... On dirait qu’il sait que c’est un secret…. Et regardez ce qu’il a. »

Elle découvre la poitrine du bébé, révélant une petite tache rouge de naissance en forme de pointe de flèche sur son pectoral droit.

Ghislaine : « Oh, mon fils. Avec cette marque, tu ne seras jamais perdu pour moi. »

Malcolm : « Ghislaine… »

Elle se tourne vers lui, larme à l’œil.

Ghislaine, avec entrain : « J’ai songé à un prénom : Archer. Vous trouvez que cela lui va bien ? »

Malcolm : « Oui, je trouve… [Ghislaine se penche sur son bébé et commence à pleurer] mais il… il est… »

Ghislaine, le coupant : « Je sais, oui. Il est temps. »

Elle frotte la joue de son bébé avec son doigt tout en essayant de retenir ses larmes. Malcolm se met debout et prend le bébé dans ses bras. Il s’en va sous le regard plein de larmes de Ghislaine.

La voix de l’étranger : « L’enfant devait être conduit en lieu sûr. Le temps que ses parents puissent se marier et retourner le chercher. »

 

ECURIES

Malcolm tend l’enfant à un homme.

Malcolm : « Sois prudent sur ton cheval. Tu as là une précieuse cargaison. »

L’homme acquiesce alors que, dehors, l’orage gronde.

Malcolm : « Allez, va. »

L’homme s’en va avec le petit Archer dans les bras sous le regard attristé de Malcolm.

La voix de l’étranger : « Ni lui ni Ghislaine ne devaient jamais revoir leur fils. »

 

FORÊT DE SHERWOOD – LE VENDREDI SUIVANT

Guy marche dans la forêt en direction du camp des lépreux. Il traverse le camp à la recherche de son père. Il finit par le trouver près du feu.

Guy adolescent : « Père ? »

Roger se retourne. Surpris, il s’avance vers son fils.

Roger : « Mon fils ?... »

Il s’arrête puis lui fait signe de le suivre dans un endroit plus discret.

Roger : «… Viens. Viens avec moi. [Guy le suit à l’écart du camp] Tu n’aurais jamais dû venir ici. »

Guy adolescent : « Il fallait que je vous dise quelque chose. Malcolm de Locksley va obliger mère à l’épouser. Le mariage est pour demain. Vous devez empêcher ça. »

Roger : « Non. Je n’en ai plus le droit. Il faut que tu essaies de comprendre. Ta mère a besoin d’un mari auprès d’elle et il vous faut un père. »

Guy adolescent : « Je croyais que j’en avais un. »

Roger : « Guy… »

Guy adolescent, le coupant : « Je croyais que vous nous aimiez… même quand vous êtes parti à la guerre. Mais c’est faux, vous nous aimez pas. Sinon, vous ne pourriez pas laisser faire ça et vous vous battriez pour nous. »

Roger, faisant un pas vers son fils : « Écoute… »

Guy, reculant : « Laissez-moi !... Lépreux. »

Guy s’en va laissant Roger meurtri.

 

LOCKSLEY – SAMEDI MATIN

Sur la colline surplombant le village, Robin s’exerce à l’arc. Il tire sur deux petits sacs rouges suspendus à un arbre qu’il atteint sans difficulté. Il sourit puis il remarque alors Roger de Gisborne, caché sous un manteau à capuche, se diriger vers le village. Il s’accroupit alors dans l’herbe afin qu’il ne le voit pas. Roger se dirige vers le manoir de Locksley. Robin court alors jusqu’au village.

 

Malcolm rejoint Swain, marchant dans le village.

Swain à Malcolm : « Oui, j’ai dressé un autel dans les bois. »

Robin arrive en courant.

Robin enfant : « IL EST REVENU ! LE LEPREUX ! LE PÈRE DE GUY ! »

Malcolm et Swain se retournent. Robin les rejoint.

Robin enfant, pointant le manoir : « Il est entré chez eux ! »

Malcolm se tourne vers le manoir. Swain lève la main pour le dissuader d’intervenir mais Malcolm court jusqu’au manoir. Robin le suit en courant mais Longthorn l’attrape par la veste.

Longthorn : « Qu’est-ce qui se passe ? »

Robin enfant : « Le lépreux est revenu. »

Robin se remet à courir.

Longthorn aux villageois : « Vous avez entendu ?... [Il se place au centre de la place] Le lépreux est revenu. Il met nos vies à tous en danger… On y va. »

Il prend la tête des villageois.

Longthorn, faisant signe aux villageois : « Suivez-moi ! »

 

MANOIR DE LOCKSLEY – PIECE PRINCIPALE

Malcolm entre brusquement dans le manoir.

Malcolm : « Où est-il ? »

Guy et Isabella sont assis sur des fauteuils devant la cheminée. Guy se lève. Malcolm cherche Roger du regard. Guy s’empare d’une bûche de la cheminée et se place devant Malcolm.

Malcolm : « Laisse-moi passer, Guy. »

Guy adolescent : « Non. Pas après ce que vous avez fait à mon père. »

Guy balance la bûche en flamme vers l’avant, forçant Malcolm à reculer. Il balaie ensuite devant lui mais Malcolm se baisse et attrape Guy par derrière et le jette plus loin. Guy s’effondre sur la table, renversant deux coupes de vin. La bûche lui échappe des mains et met le feu à l’alcool. La table et le rideau à proximité prennent feu. Impuissant, Guy regarde les flammes se propager. Malcolm recule.

Malcolm : « Sauve-toi. Sors de là. Emmène ta sœur. »

Guy attrape la main d’Isabella et l’emmène avec lui à l’extérieur. Malcolm grimpe les escaliers menant à l’étage où se trouve la chambre du maître. Il ouvre la porte et découvre Roger et Ghislaine se tenant les mains. Malcolm entre à l’intérieur.

Malcolm : « Ghislaine, il y a le feu. Sauvez-vous tout de suite. »

Alarmé, Roger se met entre Ghislaine et Malcolm. Ce dernier dégaine son épée.

Malcolm, pointant son épée vers Roger : « Vous, on vous avait dit de ne pas revenir. »

Malcolm baisse son épée alors que de la fumée s’échappe entre les planches du plancher.

Roger : « Vous espériez que je me tiendrais à l’écart pendant que vous volez ma femme ? »

Malcolm : « Votre femme ? Cette femme que vous avez laissée seule durant des années ? »

Roger dégaine son épée.

Ghislaine : « Je vous en supplie, pas ça. »

Malcolm à Ghislaine : « Partez ! Partez ! Allez-vous-en vite ! »

Ghislaine : « Non pas sans vous. Pas sans vous deux. »

Elle tente de s’interposer entre les deux hommes mais Roger la pousse hors de son chemin. Roger et Malcolm commencent à se tourner autour.

Roger : « J’ai eu tort d’abandonner sans même me battre. Je saisis mieux maintenant comment vous avez tout manigancé dès que vous m’avez vu revenir. »

Malcolm : « Vous avez ramené la maladie dans votre foyer. Si vous les aimiez, vous seriez resté au loin. »

Ghislaine est morte d’inquiétude.

Roger : « Vous n’avez aucune idée de notre amour. C’est elle seule qui est venue me retrouver… parmi les lépreux. »

Ghislaine semble désolée pour Malcolm qui la regarde sans comprendre.

Roger : « Mais peut-être, votre emprise sur elle n’était-elle pas aussi forte que vous l’imaginiez ? »

Malcolm attaque Roger qui pare le coup. Les deux hommes commencent à se battre.

Ghislaine : « NON ! NON, MALCOLM ! C’EST MON MARI ! LE PÈRE DE MES ENFANTS ! »

Ghislaine tend la main vers Malcolm. Ce dernier s’arrête et la regarde.

Ghislaine : « Non. »

Malcolm, pointant son doigt vers lui-même : « TOUT COMME MOI !... »

Roger est perplexe.

Malcolm : «… Avec notre fils ! »

Ghislaine tourne un regard désolé vers Roger.

Roger : « Il y a un enfant ? »

Il attaque Malcolm. Le combat entre les deux hommes reprend.

Ghislaine : « Non ! »

Roger jette Malcolm à terre.

 

A L’EXTERIEUR DU MANOIR

Guy est avec sa sœur, face à Longthorn et les villageois. Longthorn tient plusieurs torches dans les mains.

Longthorn : « Regardez ! Sir Malcolm met le feu à la maison. »

Guy adolescent : « Non, c’était un accident ! »

Longthorn distribue les torches aux villageois.

Longthorn : « C’est la seule façon de se débarrasser de ce fléau ! Allez-y !... Allez ! »

Les villageois courent vers le manoir.

Guy adolescent : « Non. Vous vous trompez ! Ne faites pas ça ! »

Swain : « Non, arrêtez !... Arrêtez ! »

Il attrape un villageois au passage. Mais un autre homme met le feu au manoir.

Robin enfant : « Mon père est à l’intérieur ! »

Robin court vers le manoir mais Swain l’attrape par les épaules.

Swain, le retenant : « Robin, reste ici ! »

Robin enfant : « Lâchez-moi. »

Les hommes continuent de mettre le feu au manoir sous le regard impuissant de Guy.

La voix de Guy adulte : « J’aurais dû la sortir de là. »

 

AU TEMPS PRESENT - FORÊT DE SHERWOOD – AU LEVER DU SOLEIL

Gisborne est assis et semble abattu.

Gisborne : « J’aurais dû braver les flammes. »

L’étrange : « Il était trop tard. »

Gisborne : « On ne peut pas savoir. »

L’étranger : « Elle était déjà morte. »

 

DANS LE PASSE – MANOIR DE LOCKSLEY – CHAMBRE DU MAÎTRE

Malcolm et Roger continuent de se battre malgré la fumée de plus en plus épaisse.

Ghislaine : « Non ! »

Malcolm accule Roger au pied du mur. Malcolm le frappe à plusieurs. Roger se plie en deux puis Malcolm l’attrape par le col et le balance plus loin. Roger atterrit sur les marches menant au lit. Il tente de se hisser sur l’estrade où repose le lit. Dans la bagarre, il perd son épée. Malcolm s’avance vers lui, l’épée à la main. Roger rampe sur le sol entre le mur et le lit. Malcolm monte les quelques marches de l’estrade en levant son bras d’épée.

Ghislaine, derrière lui : « Oh, je vous en supplie… Cela ne résoudra rien. »

Sans défense, Roger lève les mains. Malcolm lui met son épée sur la gorge. Ghislaine attrape le bras d’épée de Malcolm.

Ghislaine : « Ça suffit, non ! »

Sans réfléchir, Malcolm repousse son coude en arrière pour se défaire de son emprise. Ghislaine est brutalement propulsée en arrière. Sa tête heurte violement le sol. Elle ne bouge plus. Malcolm se retourne précipitamment et la regarde avec angoisse. Il jette son épée sur le sol et descend les marches. Roger se relève. Malcolm s’agenouille à côté de Ghislaine. Il lui prend le pouls. Roger arrive à se mettre debout en se tenant à son épée et regarde avec horreur le corps de sa femme. Il s’approche de Ghislaine. Malcolm sanglote. Il lève les yeux sur Roger.

Malcolm : « Elle est morte. »

Furieux, Roger pointe son épée sur la gorge de Malcolm. Effondré, ce dernier ferme les yeux attendant la mort. Roger le dévisage et constate qu’il est aussi effondré que lui : Il l’aimait donc lui aussi.

 

AU TEMPS PRESENT - FORÊT DE SHERWOOD – LE MATIN

Furieux, Gisborne se relève et se jette sur Robin. Il tente de l’étrangler.

Robin : « Lâche-moi !... Allez ! »

L’étranger se lève.

L’étranger : « Et ça vous avancera à quoi ? Ce n’est pas lui qui a tué Ghislaine. »

Gisborne se tourne vers l’étranger.

Gisborne, furieux : « Non mais c’est son père ! Et puisque son père est mort… »

Gisborne lève son poing pour le frapper.

Robin : « Lâche-moi ! »

L’étranger : « Non, son père n’est pas mort. »

Gisborne arrête son geste et regarde l’étranger.

Gisborne : « Alors expliquez-vous. »

 

DANS LE PASSE – MANOIR DE LOCKSLEY – CHAMBRE DU MAÎTRE

Roger tient son épée sous la gorge de Malcolm. Il abaisse son épée et la jette sur le sol.

Roger : « Allez-vous-en… [Il tousse] Mes enfants s’en sortiront mieux sans moi… [Malcolm se relève] Tout ce que je demande… [Il s’agenouille près de sa femme en lieu et place de Malcolm] c’est de passer mes derniers instants auprès de ma femme… seul… [Il lève les yeux sur Malcolm] Laissez-nous. »

Roger soulève sa femme et la presse contre lui en pleurant. Il la berce puis lui baise le front. Malcolm se retourne et ouvre la porte. Un appel d’air se produit et un mur de flammes surgit : Il est propulsé en arrière en hurlant.

 

EXTERIEUR DU MANOIR DE LOCKSLEY

Le manoir est entièrement en flamme.

Swain, enfermant Robin dans ses bras : « Robin ! »

Robin enfant : « Lâchez-moi ! Mon père est à l’intérieur ! [Il se tourne vers Guy] Le tien aussi et puis ta mère ! Fais quelque chose ! »

Guy regarde avec horreur le brasier.

 

AU TEMPS PRESENT - FORÊT DE SHERWOOD

Profitant de l’inattention de Gisborne, Robin se dégage rapidement de son emprise.

Robin : « Lâche-moi ! »

Il se relève rapidement. Furieux, Robin se rue vers l’étranger, l’attrape violement et la pousse contre l’arbre le plus proche.

Robin : « Mon père ne m’aurait jamais abandonné ! »

Gisborne se relève. L’étranger pose sa main sur la poitrine de Robin. Surpris par son geste, Robin le lâche. L’étrange soulève sa capuche, révélant un visage à moitié brulé. Robin est sous le choc.

Robin, murmurant : « Non ! »

N’arrivant pas à le croire, Robin secoue la tête en luttant pour retenir ses larmes : Il se retrouve face à son père.

Malcolm : « Je suis navré, Robin. »

Robin, secouant la tête : « Non !... [Il s’éloigne puis se retourne vers Malcolm] Je vous ai pleuré ! »

Malcolm garde le silence tout en le fixant du regard. Robin lui tourne le dos.

Malcolm : « Comment pouvais-je être encore ton père… après ce que j’avais fait ? Après tout ce que je t’avais enseigné sur l’honneur. Non, Robin, non… [Robin tourne la tête vers lui] Je n’aurais pas supporté de voir la honte dans tes yeux. »

Retenant ses larmes, Robin secoue la tête.

Gisborne : « Vous l’avez tué. Toutes ces années, j’ai cru que c’était ma faute. Que mes parents étaient morts dans l’incendie que j’avais provoqué alors que c’était vous… [Il marche lentement vers Malcolm alors que la colère monte en lui] Cette culpabilité ne m’a pas quitté un seul jour. »

Gisborne bouscule Robin et attrape Malcolm par le col.

Gisborne : « PAS UN SEUL JOUR ! »

Robin, tirant Gisborne en arrière : « Lâche-le Gisborne ! »

Gisborne : « Tu vois pas qu’il le mérite ? Il nous a trahi tous les deux. »

Robin est face à Gisborne.

Malcolm : « Tu as raison. La mort serait un soulagement… [Robin se tourne vers Malcolm] Et bien souvent, il m’est arrivé d’avoir envie de finir le travail moi-même. »

Robin : « Vous voudriez qu’on vous plaigne peut-être ? »

Malcolm : « Oh bien sûr que non. »

Gisborne : « Alors pourquoi maintenant ? Pourquoi nous raconter ça après tout ce temps ? »

Robin s’éloigne légèrement.

Malcolm : « À cause de votre frère… [Robin s’arrête et tourne la tête vers Malcolm] J’ai besoin que vous vous pardonniez l’un l’autre. »

Robin, s’esclaffant : « Oh ! »

Il s’éloigne.

Malcolm : « Afin que vous puissiez vous unir pour le sauver. »

Gisborne, exaspéré : « Encore cette histoire ! »

Il s’éloigne légèrement.

Malcolm : « Tout ce que je vous ai raconté est vrai. Si j’ai tenu à vous le dire, c’est pour que vous vous ne vous déchiriez pas… comme vos père l’ont fait… [Regardant Robin] fils… »

Robin, secouant la tête et lui tournant le dos : « Non… Non, vous avez perdu le droit de m’appeler fils le jour où vous m’avez laissé seul au monde. »

Il regarde Malcolm avec haine. Malcolm soupire. Robin le fixe du regard puis fait quelques pas.

Malcolm : « Peut-être… [Robin s’arrête] mais n’est-ce pas ce qui a fait de toi l’homme que tu es ? »

Robin lève les yeux au ciel en réfléchissant à ces paroles.

 

DANS LE PASSE – EXTERIEUR DU MANOIR DE LOCKSLEY

L’incendie est éteint même si la demeure fume encore un peu. Le manoir est en ruine. Guy, Isabella, Swain et Robin se tiennent debout devant le bâtiment. Longthorn arrive du manoir accompagné d’un homme. Ils passent sous le porche d’entrée et s’arrêtent face aux enfants.

Longthorn : « Les enfants ! Nous avons fouillé ce qui reste du manoir de Gisborne. Vos parents… Il n’en reste rien. »

Guy adolescent : « C’est vous qui les avez tué ! [Robin regarde Guy] Vous les avez assassiné tous ensemble. »

Longthorn : « C’est vous qui avez déclenché l’incendie, mon garçon. »

Honteux, Guy baisse la tête. Il prend la main d’Isabella et s’en va.

Longthorn : « C’est ça. Retournez d’où vous venez. Les nouvelles de la disgrâce de votre père n’ont pas dû atteindre les côtés de France encore. [Il sourit en les regardant s’éloigner] Et qu’on ne vous revoit plus sur mes terres ! »

Swain : « Vos terres ? [Il ricane] Longthorn, vous n’êtes pas noble. Vous n’avez aucun droit sur ces terres. Le village va revenir dans le domaine de Locksley. Ces terres sont à Robin désormais. »

Robin enfant : « A moi ? »

Longthorn : « Au p’tit ? Fichez-le camp ! Vous n’avez plus rien à faire ici, vous non plus. »

Swain, en aparté à Robin : « Robin, il vous vole votre bien. Il vole votre pauvre père. »

Longthorn : « Je lui fait plutôt une grâce !... Vous pensez que vous allez savoir diriger ce domaine, petit ? Nourrir ces gens quand ils auront faim ? Les vêtir quand ils auront froid ? Hein ! Vous n’êtes qu’un enfant. »

Robin se retourne et s’en va en courant.

Swain : « Robin ! »

Longthorn : « C’est bien ce que je pensais. Cette tâche m’incombe. Bien, dans ce cas, autant s’y mettre tout de suite. [Se dirigeant vers le centre du village] Collecte des impôts ! »

 

Robin court jusqu’à la tombe de sa mère. Essoufflé, il s’agenouille à côté.

Robin enfant : « Je sais pas ce que je dois faire. »

Il baisse la tête et joint ses mains pour prier. Il relève la tête en fermant les yeux.

La voix de son père : « Tu ne peux pas laisser une injustice se produire simplement parce que tu crains de faire ce qu’il faudrait. »

Soudain, le soleil illumine le visage de Robin ainsi que la croix. Il ouvre subitement les yeux. Il tourne la tête sur le côté et aperçoit l’arc incurvé de son père accroché à l’une des branches de la croix alors qu’il n’y était pas quand il est arrivé. Il se relève alors que le soleil se cache. Il prend l’arc dans ses mains.

Robin enfant, regardant le ciel : « Merci… Merci. »

Il retourne au village en courant.

 

Au village, Longthorn et ses acolytes terrorisent les habitants.

Longthorn, balançant son bras : « Toi ! »

Villageoise : « Vous ne pouvez pas tout prendre ! Non ! »

Longthorn : « Allez ! »

Villageoise : « Lâchez-moi ! »

Robin arrive en courant vers le centre du village avec son arc et un carquois rempli de flèches. Un des hommes de Longthorn dégaine son épée. Impuissant, Swain regarde la scène d’un air désolé.

Villageoise, plaintive : « Il n’a pas fini de la tresser ! »

Robin enfant, sur le monticule au centre du village : « Laissez-les tranquilles ! »

Longthorn se tourne vers lui.

Longthorn : « Ne l’écoutez pas ! »

Robin bande son arc et tire par deux fois sur les hommes de Longthorn. Ces derniers prennent peur et s’enfuient.

Robin enfant, sûr de lui : « La prochaine fois, je vous raterai pas ! »

Longthorn : « Espèce de petit, imbécile ! »

Il s’avance vers Robin. D’un geste rapide, Robin attrape une flèche dans son carquois, bande son arc et vise Longthorn. Ce dernier s’arrête brusquement.

Robin enfant : « Mon père ne m’a jamais frappé et c’est pas vous qui allez commencer… [Il regarde brièvement derrière lui] Ces gens dépendent de moi et je veillerai sur eux [Longthorn est abasourd] comme mon père s’apprêtait à le faire. Et aujourd’hui, c’est moi le Seigneur du manoir. »

Swain le regarde avec fierté.

Longthorn : « Nous verrons combien de temps ça durera. Attendez de vous retrouver face à une mauvaise récolte ou un hiver bien rude. Vous allez supplier qu’on vous donne de l’aide. »

Swain, pointant Robin du doigt : « Oh oui et il l’aura cette aide. »

Les villageois acquiescent à voix basse.

Longthorn, avec mépris : « De qui ? D’un petit prêtre minaudant et d’une poignée de… [Il scrute la foule] villageois ? »

Malgré sa remarque, Robin le tient toujours en joue. Swain regarde Longthorn avec détermination tout comme les autres villageois. Longthorn se rend compte alors qu’il ne peut pas l’emporter et préfère battre en retraite. Il s’en va alors que les villageois expriment leur joie.

Un villageois : « Et qu’on vous revoit pas par ici ! »

Alors que Longthorn allait passer devant un poteau, Robin tire. La flèche se plante dans le poteau sous le nez de Longthorn. Surpris, ce dernier recule. Les villageois rient alors que Longthorn est obligé de se courber pour passer sous la flèche. Les villageois sont en liesse alors qu’un sourire radieux s’étire sur les lèvres de Robin et de Swain. Les villageois entourent Robin. Ce dernier lève le poing en signe de victoire.

 

AU TEMPS PRESENT - FORÊT DE SHERWOOD

Malcolm : « Vos vies à tous les deux auraient pu être bien différentes… sans toutes les… les erreurs commises par vos parents. »

Robin : « Ça ne change rien au fait que je ne pourrais jamais pardonner à Guy. »

Malcolm : « Pourquoi ? »

Robin : « Parce qu’il n’a jamais eu le moindre remords pour ce qu’il a fait à Marianne. »

Gisborne : « Tu n’en sais rien. »

Robin : « Tu as œuvré et tué pour le shérif pendant des années ! »

Gisborne : « Et tu vivrais encore sous son règne sans moi. »

Robin : « Comment ça ‟sans toi″ ? »

Sans répliquer, Gisborne se tourne face à Robin, l’air grave. Robin jette un coup d’œil vers Malcolm puis revient sur Gisborne.

Robin : « Tu as tué le shérif ? »

Gisborne : « Et j’ai l’intention de tuer son successeur aussi. »

Malcolm : « Vous devez d’abord rejoindre et sauver votre frère. »

Robin : « Vous savez où il est ? »

Malcolm : « Oui, enfin… Après bien des années de recherche, je pensais si je le retrouvais un jour, lui dire la vérité sur son identité… Je pensais que je me devais de le faire…  [Regardant Gisborne] Pour Ghislaine. Ça n’a pas été facile. Il ne reste jamais longtemps au même endroit sauf que là il n’a pas le choix. »

Gisborne : « Où est-il ? »

Malcolm : « En prison à York. La corde l’attend. »

Gisborne et Robin se regardent l’un l’autre.

Malcolm : « Je suis trop mal en point pour l’aider. Je vais mourir, Robin. »

Robin baisse les yeux en secouant la tête. Il craint de le perdre une seconde fois.

Robin : « Père… »

Malcolm : « Vous êtes ma dernière chance… [Il regarde Gisborne] Je sais qu’à vous deux, vous pouvez le faire. Souvenez-vous la marque de naissance, comme une pointe de flèche. C’est pour ça que ta mère l’avait appelé… Archer. Vous f’rez ça pour moi ? »

Triste à l’idée de perdre son père encore une fois, Robin baisse la tête. Il soupire et s’avance vers lui.

Robin : « Je ne le laisserai pas mourir, père. »

Il pose ses mains sur les épaules de son père puis l’étreint. Malcolm est touché par son geste. Luttant pour ne pas verser de larmes, Robin le serre contre lui puis le libère. Il recule d’un pas.

Malcolm : « J’aurais tant aimé vous voir réuni tous les trois enfin. »

Robin : « Je suis sûr qu’il nous reste un peu… de temps encore. »

Malcolm : « Je suis navré. »

Robin soupire.

Robin : « Non ! »

Il gémit avant de s’effondrer sur le sol conscient qu’il venait, encore une fois, d’être drogué par son père. Gisborne voit Robin s’écrouler sur le sol, et Malcolm, pointer sa sarbacane vers lui.

Gisborne, levant les mains : « Écoutez, je n’ai aucune envie de vous revoir. Je… »

Mais Malcolm souffle dans sa sarbacane. Gisborne est atteint dans le cou puis tombe à la renverse. Malcolm soupire en les regardant.

Malcolm : « Sauvez votre frère… [Regardant Robin] et sauvez-vous vous-même. »

 

***** Épilogue *****

 

AU TEMPS PRESENT - FORÊT DE SHERWOOD

Groggys, Robin et Gisborne reprennent conscience. Gisborne se remet debout pendant que Robin s’assoit.

Robin : « Gisborne ? »

Gisborne : « Assez... Assez parlé. »

Il s’approche de Robin.

Robin : « Et euh qu’est-ce que t’en penses ? »

Gisborne lui tend la main.

Gisborne : « En route pour York. »

Robin accepte son aide. Gisborne le tire pour le mettre de debout.

Robin : « Oh ! »

Robin acquiesce de la tête. Gisborne se met en marche. Soucieux, Robin ramasse son arc et court rejoindre Gisborne qui l’attend un peu plus loin. Robin soupire. Il ressent encore les effets de la fléchette lancée par son père.

Robin, passant devant Gisborne : « Allez ! »

Il prend ensuite la tête et conduit Gisborne à travers la forêt.

 

***** Fin de l’épisode *****

Ce script a été réalisé par Allthingsrobin sur le site Hood Winked.
This transcript was made by Allthingsrobin on Hood Winked.

 

SHERWOOD FOREST. A LATE AUTUMN AFTERNOON.

Gisborne wanders aimlessly through the bare trees, his makeshift bow and black-fletched arrow ready, jumping as every noise startles him. Robin, who is out hunting alone, has been watching him a short while and finally calls out to him.

ROBIN : You realising how difficult life can be in the forest ?

Gisborne spins round and aims at Robin, who stands with an arrow nocked in his bow but pointing down.

GISBORNE : How long have you and your men been following me ?

ROBIN : You’re jumpy.

GISBORNE : Answer me !

ROBIN, Exasperated at the question :Gisborne, I have better things to do with my day. [Holds his arms out] I’m alone.

Robin hears a twig snap and turns his head towards the sound. He looks and listens, frowning. Gisborne looks around for the source of the noise, too, then throws down his bow. Robin shakes his head at Gisborne’s foolish pride. Gisborne draws his sword and advances.

GISBORNE : Very well.

Robin tosses down his bow and sighs in disdainful amazement.

ROBIN : Really ?

Gisborne continues to advance. Robin draws his sword and walks towards him.

ROBIN : You’re really sure you want to do this now ?

Gisborne makes an exaggerated shrug.

GISBORNE : Why not ?

ROBIN : What, honestly ? [Stops a few paces in front of Gisborne] I don’t think you have the energy.

GISBORNE : I don’t need food or sleep to drive me.

ROBIN : Then what do you need ?

GISBORNE : Revenge.

ROBIN : On who ? Prince John ?

GISBORNE : Prince John will keep. Isabella will not. [Points his sword at Robin] Neither will you.

Gisborne charges forward, but is hit in the neck with a slim dart. He immediately swoons and falls.

ROBIN : Gisborne ?

Robin looks around anxiously and is hit in the neck himself.

ROBIN : Ah !

Robin swoons and tries to control his fall to the ground. He fights to keep his eyes open long enough to see a strange man in a dark cloak coming towards him, then blacks out.

 

OPENING CREDITS

 

SHERWOOD FOREST. NIGHT.

A fire burns brightly between Robin and Gisborne, who are lying on either side of it, Robin facing it and Gisborne with his back to it. Both have their hands and feet bound together. Robin wakes, grunting softly. Gisborne wakes, too, silently. In the distance, an owl hoots and a wolf howls. Robin tries to get up and discovers his bonds. Gisborne looks around and finds he is bound, too.

ROBIN : What is this ?

GISBORNE : Who’s done this ? [Gisborne looks at Robin behind him] Hood ?

ROBIN, Shakes his head, Earnestly : No.

Gisborne tries to pull himself free.

ROBIN : Where are you ?! You’re a coward to take us like this !

GISBORNE : Show yourself !

Gisborne looks around. They both hear footsteps crackling on the carpet of dead leaves. Gisborne flips himself over to face Robin.

ROBIN, Softly : Gisborne ?

The Stranger steps between their heads and around the fire. Robin and Gisborne’s eyes follow him. The Stranger sits on a fallen tree where both can see him, but with his face far back in his deep ragged hood, keeping his identity hidden from both.

GISBORNE : Who sent you ? Prince John ?

ROBIN : No, this is one of your sister’s tricks. [to the Stranger] What would Isabella want with us ?

The Stranger speaks to them in a hoarse, raspy voice.

STRANGER : I want you to listen and understand. Someone’s life depends on it.

GISBORNE, Through his teeth : I find it hard to understand when I’m tied. [Kicks his feet out to make his point] Now free me !

STRANGER : I’ll free you, free you from the bad blood that shackles you to each other.

GISBORNE : Well, maybe there are good reasons for that bad blood.

Gisborne glares at Robin, who returns the look with equal contempt.

GISBORNE : What do you know about our lives anyway ?

STRANGER : More than you do. [Gisborne blinks in confusion] I know the truth.

ROBIN, Impatiently : The truth about what ?

STRANGER : About how your parents really died.

(A flashback to Robin’s past : Robin stands as an eleven-year-old boy in front of a burning Locksley Manor. “My father’s inside ! Yours too and your mother ! Do something !”)

Robin and Gisborne are silent a moment, each remembering that day.

GISBORNE, Unimpressed : You know about the firre. [Looks at the Stranger] So ?

ROBIN : It was never a secret. [Robin’s face is sad. Gisborne blinks] Everybody knew that we both became orphans that day.

STRANGER : There are still things you don’t know about your past.

 

20 YEARS EARLIER. LOCKSLEY. BARN.

Malcolm waits in the barn. A dark-haired woman, Ghislaine, comes in, smiling.

MALCOLM : Oh, Ghislaine. [Ghislaine runs to him] I’ve been thinking about you all day.

Ghislaine hugs him and Malcolm kisses her cheek. She speaks with a French accent.

GHISLAINE : We do not have much time, but if you wish to talk, then...

Ghislaine kisses Malcolm.

MALCOLM : Oh... Oh, I look forward to the day when we no longer have to hide in stables and outhouses to do this.

GHISLAINE : Mm. Not long now, my love.

She kisses him again. Through a crack in the wall, seventeenyear-old Guy watches them, then runs off in anger.

 

PRESENT DAY. SHERWOOD FOREST. NIGHT.

ROBIN, Fiercely : My father loved one woman only, and that was my mother.

GISBORNE, Looking up at him : That’s just what you were told.

Robin scoffs.

GISBORNE, Scornfully : The truth was kept from you by your precious father.

ROBIN : What are you talking about ?!

GISBORNE : He shielded you from reality like he always did ! [Robin silently glares at Gisborne, who shakes his head] You were never made to face the consequences of your actions.

Robin ponders the thought.

STRANGER : You were once on a very different path, Robin.

 

THE PAST. LOCKSLEY. NIGHT.

The village is decorated for a celebration. A roasted pig is brought into the village. There are jugglers and fire-eaters and music. Lanterns have been strung round in a ring just outside the manor.

MALCOLM : Robin, come and give Swain a hand.

YOUNG ROBIN : Yes, Father.

Robin hurries forward with a recurve bow over his shoulder and joins Swain, who is rolling a barrel towards the festivities as Ghislaine comes out of the manor with her children.

GHISLAINE : Guy, Isabella, come with me.

She walks to the crowd and addresses them. Guy stands beside her, sullen because of his discovery earlier in the day.

GHISLAINE : Ladies and Gentlemen, I am so pleased you decided to join me in celebrating the safe return of our men from the Holy Land.

The crowd quieten and gather round her. Malcolm and Robin stand opposite her.

GHISLAINE : Sadly, not everyone was able to make the journey back, and I would ask that we think also of our loved ones who died on this day. As you know, I feel your pain, as it is my own, my own husband being among the dead.

Guy hangs his head, as does Isabella. Ghislaine smiles at Malcolm as Longthorn pushes through the crowd.

LONGTHORN : My Lady Gisborne, as bailiff of these parts, it’s my duty to ask who will now be the lord of the manor ?

MALCOLM : Longthorn ! Now is not the time.

GHISLAINE : No. He is right to ask. There will be no lord. [Brightly] Instead, there will be a lady of the manor.

LONGTHORN : So... we’re expected to serve a woman ? [Longthorn looks around at the villagers] A French woman ? [The villagers laugh] The land should be returned to Lord Locksley.

MALCOLM, In warning : Longthorn... !

LONGTHORN : This village was awarded to your husband for his services in the Holy Land. Now he’s dead... [looks at Malcolm]... it’s your right to reclaim them.

MALCOLM : A right I will not be exercising. Sir Roger fought and died for an English king. His family should be respected. [Raises his goblet] To Sir Roger of Gisborne.

The villagers all raise their cups and chant : “Sir Roger of Gisborne.” Longthorn turns away, disappointed.

GHISLAINE : Now... [walking slowly towards the church] ... to celebrate those who have returned and to honour those who have not, I want you to join me in enjoying something the men have brought back from their travels. The fire wheel...

All turn to look behind Malcolm and Robin at the tall tower of golden new wood. Leaning against its base is a large, solid wooden wheel flanked by several crates.

GHISLAINE : ... will light our skies to show us that our darkest days are now behind us. Now, I need two strong men to lift the wheel and the two best archers in the county.

GHISLAINE, Brightly, smiling at Robin and rubbing the back of his head : Robin, will you help me ?

Robin smiles, pleased. Swain, standing behind him, pats Robin’s shoulder.

GHISLAINE : And Guy.

The corners of Guy’s mouth twitch. As the people make their way towards the tower, Robin picks up his father’s recurve bow and starts to ask him a question.

YOUNG ROBIN : Father, may I—

MALCOLM, Interrupts in a warning tone : Robin...

Malcolm takes the bow from his son.

YOUNG ROBIN : I want to make the shot.

MALCOLM : And you will, but not because of the bow.

Robin hangs his head, disappointed, and Malcolm pulls Robin’s head into his shoulder with a hug, rubbing his head.

MALCOM : You’re not ready.

Malcolm looks at Ghislaine, who turns to him, smiling. Malcolm walks to the tower. Guy scowls at him. Robin and Guy stand at the edge of the pond, Robin with the forbidden recurve bow and Guy with his longbow. Each has a flaming arrow nocked.

YOUNG ROBIN : I don’t know why you’re bothering, Guy. You’re a terrible shot. I’m younger than you, and everyone knows I’m the best shot in the village.

YOUNG GUY, Looking away from Robin : Only because you keep telling everyone you are. [Robin sneers and Guy notices Robin’s bow] I thought your father said you couldn’t use his bow. You’re not ready.

YOUNG ROBIN : I’m going to show him he was wrong.

The wheel starts to rise. Robin raises his bow to indicate a lantern hanging in the middle of the tower near the top.

YOUNG ROBIN : I can hit that lantern with this. Watch.

Robin aims and draws but Guy snatches the white-fletched arrow off the bow.

YOUNG GUY : Don’t be so stupid !

Robin immediately grabs Guy’s black-fletched arrow, nocks it and shoots before Guy can react again. The arrow hits just below the lantern on the wheel being raised in front of it. Robin and Guy watch as the arrow burns and sets off the fireworks. The two men pulling on the rope underneath it, one of whom is Swain, look up at the noise and sparks.

YOUNG GUY : Look what you’ve done !

Robin watches, partly in awe of the fireworks, partly in horror. The men below are showered in sparks. Malcolm waits at the top of the tower to guide the wheel into place. He looks down at the commotion.

MALCOLM : No !

The second man on the rope can’t bear the sparks and runs away, leaving Swain on his own. Robin drops his bow and backs away. Longthorn and the villagers gather behind him and Guy, who is still holding his longbow. Swain tries desperately to hold the wheel up, but the rope slips from his hands and the wheel falls on top of him.

MALCOM : Swain !

Swain lies under the wheel on his chest. Malcolm watches, horrified, then quickly descends the tower. Longthorn points at Guy.

LONGTHORN : Seize the boy !

Robin does nothing but watch as two men each take one of Guy’s arms. Malcolm gets the rope, steps back out of the way of the cascading sparks and pulls on the rope to lift the wheel off Swain.

MALCOLM : Help me !

Two other men step forward and take the rope. Swain cries out in pain as Malcolm pulls him out to a safer spot. Longthorn leads the villagers to them, holding Guy’s longbow over his head.

MALCOM : Don’t just stand there ! Somebody get a physician !

Robin follows Ghislaine as she kneels at Swain’s side.

GHISLAINE : Let me see him. I can help.

Guy stands right behind her, watching, still held by the men.

LONGTHORN to Guy : You see ? You see what your stupid prank has done ?

YOUNG GUY : I didn’t do it.

LONGTHORN : Well, who did then ?

YOUNG ROBIN, Quickly : It wasn’t me !

Guy flinches in frustration at Robin’s denial of responsibility.

LONGTHORN : Of course it wasn’t, Master Robin. [Swain cries out] You wouldn’t fire at your own father.

YOUNG ROBIN : No, I swear.

LONGTHORN, Points at Guy : He fired the arrow that caused the priest’s injuries. He’s a murderer !

YOUNG GUY : I didn’t—

Longthorn pulls out Guy’s black-fletched arrow from the wheel, and Guy immediately sees he has no defence.

LONGTHORN, Brandishing the arrow : One of yours, Master Guy ?

GHISLAINE : How dare you ?!

LONGTHORN : It’s not a question of daring, but duty. As bailiff, it’s my job to uphold the law.

Guy hangs his head, knowing he will not be believed even if he tells the truth.

MALCOLM : I warn you only to hold the boy. Any further action and you will have me to answer to.

GHISLAINE : What ?! No !

MALCOLM to Ghislaine : He will only be charged if he dies.

GHISLAINE, Thinking quickly, knowing things are in her hands now : Get him to the manor. Get him to the manor. Quickly !

MALCOLM : You heard her !

 

LOCKSLEY MANOR. MAIN ROOM.

Ghislaine sweeps the main table clear as Malcolm and two other men bring Swain in.

GHISLAINE : Carefully ! Carefully !

Swain is laid on the table.

MALCOLM : Everybody out ! Leave us ! Let her work.

Ghislaine feels Swain’s chest.

GHISLAINE : His rib is broken... and it has punctured a lung and his chest is filling with air.

MALCOLM : There must be something you can do.

Ghislaine looks behind her.

GHISLAINE : Ah... yes.

Ghislaine grabs a slim knife from the table behind her. She pulls the clothes away from Swain’s neck.

MALCOLM : What are you doing ?

Ghislaine holds the knife tip at Swain’s chest as Robin runs in.

GHISLAINE : It will release the air.

YOUNG ROBIN : Father !

Malcolm looks back at Robin as Ghislaine punctures Swain’s upper chest with the knife. Swain cries out, gasps, then starts to breathe easier. Robin watches in awe.

GHISLAINE to Swain : Just breathe. Careful. Better ?

Swain lies calmly, concentrating on his breathing.

YOUNG ROBIN : Father, they’re going to hang Guy.

Malcolm and Ghislaine look at Robin in horror. Ghislaine is clearly torn between rushing to her son and tending to her patient and starts to panic.

GHISLAINE : I can’t leave him. I cannot leave him !

MALCOLM, Fiercely quietly : I’ll put an end to this.

Malcolm runs out, Robin on his heels. Ghislaine turns back to Swain.

 

LOCKSLEY.

LONGTHORN : Did you see the way she declared herself “lady of the manor” ?

The villagers mutter in agreement as Malcolm walks through the circle gathered around Longthorn. Robin follows in his wake.

LONGTHORN : She has no right to this estate.

Guy hangs his head, standing behind Longthorn with two men on the crates under the tower.

LONGTHORN : Like an eye for an eye, the boy must hang.

The villagers gasp.

MALCOLM : Have you all taken leave of your senses ? If you do this, you will have to answer for it.

LONGTHORN : We all must pay for our actions, my lord.

Robin stops at the sight of Guy.

MALCOLM : You were told not to harm the boy.

LONGTHORN : True. But now I feel compelled by the will of the people. [A horse whinnies and hoofbeats approach] And they want justice... [A Crusader on a white horse stops behind the crowd and quickly dismounts] ... and to that end...

A man puts a hood over Guy’s head.

MALCOLM : Then you force my hand !

Malcolm starts to draw his sword.

ROGER : Stop ! I command you to stop !

LONGTHORN : On whose authority ?

The Crusader strides quickly forward through the villagers.

ROGER : The King’s... as he made me lord of this manor. I am Sir Roger of Gisborne, this boy’s father. [Points at Guy.]

VILLAGE MAN, Boldly : No !

ROGER, Turns round to glance at the villagers : What ? You doubt my word ?

MALCOLM : We thought you were dead.

ROGER : I was captured, not killed. [Looks at Longthorn and jerks his head to the side] Out of my way.

Longthorn draws his dagger.

LONGTHORN : I cannot do that. [Roger stops abruptly in front of Longthorn, then backs off] As bailiff, I must uphold the law.

Robin takes a step forward to get a better view.

ROGER : You are no longer bailiff. [Steps forward] Out of my way !

Longthorn stabs out with the dagger. Roger puts his left hand up to block and the dagger goes right through it. Roger doesn’t make a sound as Malcolm throws off Longthorn and pushes him back. Malcolm faces Roger, staring at the dagger in his hand as the people groan in horror. Longthorn and Robin stare, too. Roger pulls out the dagger, again with no sound or flinch of pain.

ROGER to Longthorn : You will never hold office again as long as I am lord of this manor.

Roger throws down the dagger and goes to his son as Ghislaine comes running out of the manor.

GHISLAINE : He will live ! Swain will live !

Roger takes the hood off Guy’s head, then pulls him off the crate. Ghislaine runs through the crowd and stops in shock when she sees Roger.

GHISLAINE : Roger. [She stares at him like a ghost] They told...

ROGER : I was captured. There was no way to get word to you.

GHISLAINE : Captured ? Did they hurt you ?

ROGER, Shifts his feet, thinking : I must talk with you at once, Ghislaine.

Roger walks past his wife, who is still frozen in place. Malcolm and Robin watch him go, then Robin hangs his head, ashamed at the turn of events.

 

THE PRESENT. SHERWOOD FOREST. NIGHT.

ROBIN : I was truly sorry for what happened that night. It was a mistake... which I learnt from... [Robin pauses. Gisborne is silent] ... and it was one that made me a better man.

 

THE PAST. LOCKSLEY. THE NEXT MORNING.

Robin kneels at the side of his mother’s grave on the grassy hillside overlooking Locksley. Malcolm stands by the cross with his bow.

YOUNG ROBIN : Do you think Mother watches me... from heaven ?

MALCOLM : I’m sure she does. I’m sure she sees everything you do.

YOUNG ROBIN, Thinks a long moment : Father... it was me that shot the arrow. [Looks up at Malcolm] I was showing off... with your bow.

Malcolm kneels by Robin and puts his hand on his shoulder.

MALCOLM : Robin... one day you will be Lord of Locksley, lord of my lands. You must grow up and learn to take responsibility when you do something wrong. You could be the best shot in England. You shouldn’t stand by and let something terrible happen because you were too scared to do the right thing. Do you understand ?

YOUNG ROBIN, Nods : Yes.

Malcolm chuckles slightly, then holds out his arms. Robin embraces his father.

 

THE PRESENT. SHERWOOD FOREST.

Robin finishes his short tale.

GISBORNE, Sarcastically : Awww. How touching. [Annoyed] Look, I really don’t see the point of any of this.

STRANGER : You need to know the truth to save a life.

 

THE PAST. SHERWOOD FOREST. SEVERAL WEEKS LATER NIGHT.

Ghislaine waits in the woods. Malcolm gallops towards her on his horse. Ghislaine smiles sadly as he approaches on foot and hugs her.

MALCOLM : Oh, we should not do this.

GHISLAINE : Malcolm...

MALCOLM : I have done what I thought was right. I have stayed away from you, but you have no idea how hard that’s been.

GHISLAINE : Of course, I do. But you understand I had to care for Roger.

MALCOLM : I understand more than you think. [Ghislaine stares at him apprehensively] I know about his affliction.

GHISLAINE : How ?

MALCOLM : The night of his return... Longthorn’s dagger went straight through his hand, and he didn’t even cry out.

GHISLAINE, Frowns, mouths “Oh” and nods, understanding : Hm. He told me he was infected in the Holy Land. All he wanted was to get back home and spend his last days with his family. He made his own way home, away from his soldiers, so they wouldn’t know.

MALCOLM : People will know. There is talk about the bandages, the fact that he barely leaves your house.

GHISLAINE : He is a sick man !

MALCOLM : He is a leper ! If he is discovered, you will all be cast out. [Ghislaine starts to cry. Malcolm holds her] You should not have been put in this position, Ghislaine.

Ghislaine audibly sucks in a breath.

GHISLAINE : There is something else.

Malcolm releases Ghislaine, who takes a step back. Malcolm waits for her to say something, but she puts her hand on top of her belly, pulling the fabric in and revealing a pregnant bump. She rubs it with her other hand. Malcolm, shocked, reaches out, hesitates, then puts his hand on her belly. Ghislaine puts her hand over his. In the trees, Longthorn is spying on them. He smiles gleefully at this revelation, then strides off towards Locksley. Malcolm pulls Ghislaine into an embrace.

 

THE PRESENT. SHERWOOD FOREST. NIGHT.

ROBIN : More lies !

GISBORNE : There was never any child.

The Stranger stands and brings out his knife. Gisborne flinches. Robin stares calmly.

GISBORNE, Apprehensively : Wh—what are you doing ?

STRANGER : If you think me a liar, there’s no point in you being here.

GISBORNE : Y—You’re going to kill me with no means to defend myself ? [With conviction] Well, I expected nothing less from you... [The Stranger steps towards Gisborne] ... Bailiff Longthorn !

The Stranger cuts the rope at Gisborne’s feet. Gisborne quickly untangles the rope. Then the Stranger cuts Robin free and Robin also quickly pulls the ropes off himself.

STRANGER : Hear my story or walk away. [Gisborne gets up and staggers a few steps. Robin also stands and means to leave] But if you do, your brother will die.

Robin and Gisborne both stop.

STRANGER : Do you want that on your consciences ?

Robin steps back towards the fire. Gisborne pauses, watching Robin.

ROBIN : Keep talking.

 

THE PAST. SHERWOOD FOREST.

GHISLAINE : You understand now ? I must go away. Roger will know for sure this is not his child.

MALCOLM : Then I will declare my feelings for you and we can be a family.

GHISLAINE : But I am married to another man.

MALCOLM : If he is discovered, he’ll be banished from the village. He’ll be stripped of his title, his lands, you will have nothing. Ghislaine, listen. If he is declared a leper, you’ll be given a choice. You can declare yourself a widow.

GHISLAINE : But that will be a lie... in the eyes of God.

MALCOLM : In the eyes of the law, you will be free of him.

GHISLAINE : But... the baby will show. People will still know. Roger has been back a very short time.

MALCOLM : Then you will have our baby in secret and I will arrange for it to be taken away.

GHISLAINE, Thinking the child gone forever : No !

MALCOLM : No-no-no. Only for a short while. Once you are recovered from the birth, you can go on a pilgrimage, bring him back, claim he is a foundling, an orphan. With that, we can be a family.

Ghislaine agrees, and nods slightly.

 

THE PAST. LOCKSLEY MANOR. MAIN ROOM. LATER THAT NIGHT.

Roger nervously sits in a chair by the fireplace. Ghislaine opens the front door and comes in, not noticing her husband at first. She closes the door, turns and is startled to see him. She regains her composure and smiles at him.

GHISLAINE : Roger, I did not expect to see you. I was restless, I went for a ride.

ROGER, Barely looking at her : Of course. [A long pause] And on this ride, did you happen to see anyone ? Malcolm Locksley perhaps ?

GHISLAINE, Stunned : How did you know ?

ROGER, Looks at Ghislaine : Because I am your husband.

Roger stares into the fire. Ghislaine comes over to him and kneels at his feet.

GHISLAINE : And I have failed you as a wife. [She picks up his bandaged hand and puts her forehead to it.]

ROGER : No. [Roger puts his other hand on hers and Ghislaine looks up at him] It is I who failed you... leaving you alone and returning like this.

GHISLAINE : No, Roger.

ROGER : You will never know how grateful I am that you’ve kept my secret... [Ghislaine fights to hold back her tears] ... and allowed me to see out my days with you and the children. And I’m glad you’ve found someone who will care for you when I’ve gone.

He pulls up on her hands. She stands and he guides her back into the facing chair, still holding her hands.

ROGER : All I ask is that he has the patience to wait until that day.

Ghislaine makes a pained face.

GHISLAINE : Roger... you must go. [Roger frowns] No, not for me. For yourself. Now.

ROGER : I don’t understand.

GHISLAINE, Quietly : I’m sorry. [She sits back in the chair] I thought that I was doing the right thing. [Stands] You must leave right away.

Somebody pounds on the door. Ghislaine chokes down a sob.

GHISLAINE : Not already.

Swain opens the door. Roger stands. Longthorn follows Swain in. Guy and Isabella come halfway down the stairs in their nightclothes. Malcolm steps inside.

SWAIN : Sir Roger, I think you know why we’re here.

Ghislaine can barely control her tears.

 

LOCKSLEY. THE NEXT MORNING.

Roger of Gisborne walks stoically through the village in the mist, the small cowbell round his neck jingling. Swain, Longthorn, Ghislaine with Guy and Isabella, and Malcolm with Robin follow him behind the church to a freshly dug grave. Roger stands at its foot. The others and the villagers gather behind him, several paces off.

GHISLAINE, Upon seeing the open grave : Oh... [to Swain] Oh, will you not show him mercy ? I saved your life !

SWAIN : I’m sorry. This is God’s will.

Roger looks round, then jumps in the grave and turns to face the people. Ghislaine starts to cry.

SWAIN : Roger of Gisborne, you are a leper...

YOUNG GUY : Mother, please.

SWAIN : ... and, as such, are to be cast out from the society of others.

YOUNG GUY : No, don’t let them do this !

ROGER : Guy ! You must act like a man and not a child. Do not shame me.

Guy hangs his head.

SWAIN : From this day forward you are deemed unclean. Do you understand ?

ROGER, Nods once : I do.

SWAIN : As his wife, you may go with him... or you may declare yourself a widow and be free of your impediment.

GHISLAINE, Shakes her head. Incredulously : Impediment ? He is my husband !

ROGER : Ghislaine, you must set an example for the children.

Ghislaine sighs and bites her lip. Roger waits expectantly.

SWAIN : Do you declare ?

Roger nods at her in encouragement.

GHISLAINE, Fighting back tears : Yes. From today I am a widow.

Roger is saddened upon hearing her words aloud.

SWAIN : Very well.

Robin, standing behind Isabella, looks back at his father, who stands with his arms folded and a grim look on his face.

SWAIN : Roger of Gisborne, I forbid you ever to enter any church, market, tavern, or any assembly of people. I forbid you to drink or eat from any vessel but your own. [Ghislaine breaks down] I forbid you to touch any child... [Roger looks up, exasperated] Now you must leave this place.

Roger turns around, walks to the far end of the grave, and tries to climb out, but can’t. Guy hangs his head. Malcolm strides over and offers an arm to Roger. Roger accepts and Malcolm pulls him out.

ROGER : Thank you. Care for her. [Malcolm looks past him, unable to look him in the eye] Care for them all.

Roger leaves up the hill.

YOUNG GUY : Father... ! [Guy runs after him but Malcolm catches him] Get away from me !

Guy pulls himself free, but Malcolm still blocks his path. Guy watches his father go up the hill, his bell ringing faintly. Ghislaine watches him, and a tear falls down her cheek.

YOUNG GUY to Malcolm : You did this. I’ll never forgive you.

Guy turns his gaze back to his father.

 

LOCKSLEY MANOR. EXTERIOR.

Ghislaine walks with Isabella through the tunnel. Guy follows them, Malcolm and Robin behind him. Robin stops before he enters the tunnel. Isabella continues into the house.

YOUNG ROBIN, With disdain : I’m not going in here. It’s a leper’s house.

YOUNG GUY, Turns to Robin : Shut your mouth.

YOUNG ROBIN : Why ? It’s true ! Your father’s a leper !

Before Robin can finish his sentence, Guy charges him and tries to push him to the ground.

YOUNG GUY : Shut up !

Ghislaine gently pushes Isabella towards the door before she and Malcolm go to separate the boys.

GHISLAINE : Guy, no ! [Ghislaine pulls Guy off and pushes him into the wall] It is a good thing your father is not here to see this.

Robin stands by his father, his head hanging in shame.

GHISLAINE : He would be ashamed of your behaviour.

Guy pushes his mother away and walks out the tunnel, pushing Robin aside as well.

YOUNG ROBIN, In protest : Hey !

MALCOLM : Robin, no more !

YOUNG ROBIN : But he just—

MALCOLM, Interrupts : Imagine you had lost what he has lost !

Robin hangs his head again. Malcolm glances at Ghislaine.

MALCOM : Go and find him, make your apologies. Go !

Robin scampers off past Longthorn arriving.

LONGTHORN : Lady Gisborne... Lord Malcolm... [Malcolm sighs, not wanting this interruption] How fortuitous to find you both together. Have you told the children the good news ?

Ghislaine’s face falls.

MALCOLM : What ?

LONGTHORN : Do you think they’ll want a little brother or a sister ?

Ghislaine stares at Longthorn. Malcolm pushes him into the wall.

MALCOLM : You’ve been spying on us ?

LONGTHORN : I’ve been looking for an opportunity to get what I deserve : lands of my own.

Malcolm loosens his grip and Longthorn pushes him off.

LONGTHORN : You will give me yours, lady, unless you want everyone to know your little secret.

Longthorn glances at Ghislaine’s stomach. Ghislaine looks fearfully at Malcolm.

MALCOLM, Calmly : Very well. Go to Nottingham, have the deeds drawn up.

Longthorn bows his head in acquiescence.

LONGTHORN : Thank you, my lord. [Leaves.]

GHISLAINE, With disbelief : Malcolm, the lands have to pass to Guy.

MALCOLM : And they will. On Saturday, we shall be married. Your lands will become mine and Longthorn’s deeds will be worthless.

GHISLAINE : Saturday ? The children have just lost their father.

MALCOLM : But we must marry soon.

Ghislaine nods slightly. Malcolm hugs her.

 

THE PRESENT. SHERWOOD FOREST. NIGHT.

ROBIN : They never married.

STRANGER : No. They only ever planned to. [Gisborne is pacing] Didn’t they, Guy ?

Gisborne stops. Robin looks up at him. Gisborne’s eyes cast down.

ROBIN : You knew ?

GISBORNE, Looks at Robin : I found out.

 

THE PAST. SHERWOOD FOREST. A FEW WEEKS LATER.

Guy makes his way through the trees.

GISBORNE, Overdub : I saw my mother making her way into the forest... and so I followed.

Guy sees his mother in the leper camp in the woods with a shallow basket of supplies, tending to Roger.

GISBORNE : She still loved him. I was so angry. She told me that I had to forget him... [Ghislaine hands an apple to Roger and unwraps his bandaged hand as Roger takes a bite] ... pretend that he didn’t exist... yet here she was, denying me my father.

Guy has seen enough and runs away.

 

SAME DAY, LATE AFTERNOON.

Ghislaine carries the empty basket through the forest, very tired and not paying attention to anything around her. Guy stands in her path.

YOUNG GUY : How could you ?

Ghislaine is startled.

GHISLAINE : Guy ! You frightened me.

YOUNG GUY : I saw you with Father. You said—

GHISLAINE, Interrupts : I could not just abandon him. He needs care.

YOUNG GUY : You said he was gone.

GHISLAINE : I know.

YOUNG GUY : Did Malcolm make you do it ? [Ghislaine, disappointed, confused, ashamed, shakes her head] I’ve seen how he looks at you. He wants you for himself.

GHISLAINE : Malcolm is a good man, Guy. He can take care of us now that your father cannot. We are to be married.

YOUNG GUY : Married ?

GHISLAINE : Yes. On Saturday. It is for the best. All will be well. But you must promise not to speak of it until it is done.

YOUNG GUY : Why ? Why must it be a secret ?

GHISLAINE : Just promise me, huh ? You must tell no-one, especially Robin. He must hear it from his father.

YOUNG GUY : You don’t have to do this, Mother. Let’s leave Nottingham, go back to France, take Father with us. We could be together.

GHISLAINE, Frowning : No. [Suddenly gasps in pain] Mon dieu !

Ghislaine sinks to her knees and grabs her belly.

YOUNG GUY, Concerned : What is it ?

GHISLAINE, In pain : Ah ! Get help. Get help ! [Guy runs off] Hurry ! Guy ! Please ! Oh...

 

THE PRESENT. SHERWOOD FOREST. DAWN.

GISBORNE : I’d never run so fast. I thought that...

STRANGER, Interrupts : She was in labour.

Gisborne glances at Robin, who has been watching and listening intently.

GISBORNE : I see that now.

ROBIN : What happened to the baby ?

STRANGER : He was early... but strong.

 

THE PAST. LOCKSLEY MANOR. MASTER’S CHAMBER.

Ghislaine sits up in the bed, cradling her newborn. Malcolm comes over and solemnly sits by her.

GHISLAINE : Look. He’s so quiet, like he knows he’s a secret. And look at this.

Ghislaine pulls the blanket back from the baby, revealing a red arched birthmark on his right breast.

GHISLAINE : My son, by this mark, you will never be lost to me. [Starts to cry.]

MALCOLM : Ghislaine...

Ghislaine looks up at him excitedly.

GHISLAINE : I have thought of a name : Archer. Do you think it suits ?

MALCOLM : I do. [Ghislaine bends over the baby, crying] But it’s—it’s—

GHISLAINE : I know. It’s time.

She tries to fight back her tears. Malcolm stands and takes the baby as Ghislaine cries.

STRANGER, Overdub : The baby was to be taken to a safe place until the parents could marry and reclaim him.

 

STABLE.

Malcolm hands the baby to a man.

MALCOLM : You ride carefully. You carry precious cargo.

The man nods as thunder rumbles.

MALCOLM : Go.

The man leaves with baby Archer.

STRANGER, Overdub : But that was the last he or Ghislaine ever saw of their son.

 

THE PAST. SHERWOOD FOREST. A FRIDAY.

Guy walks through the woods to the leper camp and finds Roger.

YOUNG GUY : Father ?

ROGER, Turns around, startled, and walks towards his son : My son... [stops, realising others are listening] Come, come with me. [Guy follows his father to the edge of the camp] You should not have come here.

YOUNG GUY : I needed to tell you something. Malcolm Locksley is forcing Mother to marry him. [Roger frowns in sadness] The wedding is tomorrow. You must stop them.

ROGER : No. That’s no longer my right. You must try and understand. Your mother needs a husband, and you need a father.

YOUNG GUY : I thought I already had one.

ROGER, Sympathetically : Guy—

YOUNG GUY : I thought you loved us, even when you went to the war. But you can’t love us. If you did, you would never let this happen. If you did, you would fight for us. [Roger steps forward and reaches for him, but Guy steps back] Leave me be... leper !

Guy storms off, leaving Roger angry and sad.

 

LOCKSLEY. EARLY SATURDAY MORNING.

Robin is up on the grassy hillside. Two small red bags hang from a branch. Robin, with his longbow, shoots both bags in rapid succession and each explodes in a cloud of white dust. He smiles at his feat, then frowns, seeing Roger of Gisborne sneaking around at the foot of the hill. Robin ducks behind the tall grass as Roger goes around to the back of the manor. Robin runs to the village.

In the village, Malcolm meets Swain and asks a question with a look.

SWAIN : Yes, I’ve readied an altar in the woods.

Robin comes running in.

YOUNG ROBIN : He’s back ! The leper ! Guy’s father ! [Malcolm and Swain stop and turn to Robin running in from behind them. Robin points at the manor] He’s in their house !

Malcolm looks towards the manor. Swain reaches out an arm to him, but Malcolm runs to the house. Robin tries to run after him, but Longthorn catches him by his jacket.

LONGTHORN : Hold ! What’s going on ?

YOUNG ROBIN : The leper’s back !

Robin pulls free and runs after his father. Longthorn addresses the gathering villagers.

LONGTHORN : Do you hear that ? The leper’s back. Risking all our lives again. Come on. [Longthorn steps forward, waving his arms for them to follow] Come on !

Longthorn leads the procession to the manor.

 

LOCKSLEY MANOR. MAIN ROOM.

Malcolm bursts in the front door.

MALCOLM : Where is he ?

Isabella and Guy are sitting in the chairs by the fireplace. Guy stands. Malcolm steps towards Guy, looking around. Guy grabs a burning stick from the fireplace and confronts Malcolm.

MALCOLM : Out of my way, boy.

YOUNG GUY : No, not after what you did to my father.

Guy thrusts the stick at Malcolm, forcing him to step back. Guy swings the stick again and Malcolm ducks, then pushes him into the table under the stairs, knocking over two goblets of wine. The alcohol ignites, as does a curtain hanging over the table from the banister. Guy stares at the rising flames. Malcolm steps back.

MALCOLM : Get out ! [Guy glances at him] Get out ! [Guy grabs Isabella’s hand] Get your sister out of here !

Guy pulls Isabella out the door. Malcolm goes upstairs to the master’s chamber and opens the door. He sees Roger and Ghislaine standing together, holding each other’s two hands. Ghislaine is wearing a fine gown and has a few blossoms in her hair. Malcolm steps inside.

MALCOLM : Ghislaine, there’s a fire. You must leave now.

Malcolm closes the door. Roger steps forward, alarmed. Malcolm draws his sword.

MALCOLM : You were told not to return.

Malcolm briefly points the sword at Roger as smoke starts to rise between the floorboards.

ROGER : You expected me to stay away whilst you stole my wife ?

MALCOLM : Your wife ? The woman that you abandoned for years ?

Roger draws.

GHISLAINE : Oh, please don’t do this.

MALCOLM to Ghislaine : Why are you not leaving ? Go, go.

GHISLAINE : Not without you, both of you.

Ghislaine steps forward but Roger pushes her to the wall, out of the way. Roger and Malcolm circle each other.

ROGER : I was wrong... to give up without a fight, and I see it clearly now... how you had things planned from the moment I returned.

MALCOLM : You brought disease to your family. If you loved them, you would have stayed away.

ROGER : You know nothing of our love. It was she who came to me... in the leper colony.

Ghislaine’s face falls. Malcolm glares at her.

ROGER : But perhaps your hold over her wasn’t as strong as you thought.

Malcolm charges, Roger blocks. They fight.

GHISLAINE : Malcolm ! Malcolm ! He is my husband ! The father of my children !

Ghislaine stretches her hand out towards Malcolm and he stops.

MALCOLM, Points to himself : And so am I ! [Roger is stunned] Our son !

Ghislaine looks pleadingly at Roger.

ROGER : There is a child ?!

Roger attacks Malcolm. Malcolm blocks and kicks at Roger. They fight.

GHISLAINE : Stop !

Roger and Malcolm fight until Malcolm throws Roger to the floor.

 

EXTERIOR.

Guy stands with Isabella, watching and waiting for their parents to come out. Longthorn stands nearby with several torches in his hand.

LONGTHORN : Look ! Sir Malcolm is burning the place.

YOUNG GUY : No, it was an accident !

Longthorn holds the torches out and some village men take them. Robin watches, entranced.

LONGTHORN : The only way to get rid of the disease ! Come on !

The villagers charge the manor.

YOUNG GUY : No, you’re wrong ! Don’t do this !

Swain stands next to Robin, trying to stop the men.

SWAIN : Stop ! Stop !

Swain tries to grab a man as he passes. The men start lighting the walls of the house.

YOUNG ROBIN : Wait ! My father’s inside !

Robin runs towards the house, but Swain pulls him back by the shoulders.

YOUNG ROBIN : No ! No !

The men continue to light the building on fire.

GISBORNE, Overdub : I should have saved her.

 

THE PRESENT. SHERWOOD FOREST. A MISTY SUNRISE.

Gisborne sits, sombre.

GISBORNE : I should have braved the flames.

Robin sits, sombre as well.

STRANGER : It would have been too late.

GISBORNE : You don’t know that.

STRANGER : She was already dead.

 

THE PAST. LOCKSLEY MANOR. MASTER’S CHAMBER.

Malcolm and Roger continue to fight as smoke filters in.

GHISLAINE : No !

Malcolm has the upper hand. Roger tries to defend himself, his back to the wall. Roger elbows Malcolm. Malcolm kicks him, then punches him several times before throwing him to the stairs at the foot of the bed. Roger crawls up the steps. Malcolm walks towards him, Ghislaine follows. Roger turns over on the steps to face Malcolm, scrambling backwards. Malcolm is delirious with the thought of finishing him, shaking his sword. Roger crawls to the side of the bed.

GHISLAINE : Please... this solves nothing.

Roger raises his hand in defence. Malcolm holds his sword at his throat. Ghislaine grabs Malcolm’s right arm.

GHISLAINE : Enough !

Without thinking, Malcolm throws his elbow back into her face in intense anger to free his arm. Ghislaine screams and falls back, her head slamming onto the hard floor. Malcolm immediately comes to his senses, looks back at her and drops his sword. Roger sits up. Malcolm goes to Ghislaine, coughing from the smoke. He kneels by her side and checks her. Roger staggers over, staring in horror. Malcolm looks up at Roger and fights back a sob, as does Roger.

MALCOLM : She’s dead.

Roger holds the point of his sword at Malcolm’s throat. Malcolm closes his eyes, waiting for the death he knows he deserves. Roger stares at him, wondering why he no longer fights, and realises Malcolm loved her just as much as he did.

 

THE PRESENT. SHERWOOD FOREST. MORNING.

Gisborne gets up and attacks Robin, putting his hands around his throat. Robin tries to pull them off.

ROBIN : Get up ! [The Stranger stands. Robin is sputtering and choking] Get off ! Get off !

STRANGER : What will that achieve ? He didn’t kill Ghislaine.

Gisborne looks intensely at the Stranger.

GISBORNE : No, but his father did. And as his father’s dead...

Gisborne lets go of Robin’s throat and reaches back to punch him.

ROBIN : But Gis—

STRANGER : No, he isn’t.

Gisborne stops, confused. Robin raises his head to look at the Stranger.

GISBORNE : Explain yourself.

 

THE PAST. LOCKSLEY MANOR. MASTER’S CHAMBER.

Roger lowers his sword, then drops it and hangs his head.

ROGER : Go. [Coughs] My children will be better off without me. [Roger kneels over Ghislaine as Malcolm stands] And I wish only to spend my last moments with my wife... alone. [Looks up at Malcolm] Please !

Roger picks up Ghislaine’s shoulders and cradles her in his arms, crying. He rocks her and kisses her. Malcolm turns, opens the door and is greeted by a roaring wall of flames which throw him backwards into the room.

 

EXTERIOR.

The entire manor is engulfed in flames. Swain holds back a struggling Robin.

SWAIN : Robin !

YOUNG ROBIN : Let me go ! My father’s inside ! [Turns to Guy, standing with Isabella, behind him] Yours too, and your mother ! Do something !

Guy watches in horror, thinking it’s his fault.

 

THE PRESENT. SHERWOOD FOREST.

Robin kicks Gisborne off of him.

ROBIN : Get off me !

Gisborne falls back. Robin strides to the Stranger, grabs his shoulders and pushes him back into a tree.

ROBIN : My father would never have left me alone !

Gisborne stands as Robin stops, frowns and peers into the Stranger's hood. The Stranger puts a hand to Robin’s chest. Robin glances at it and takes a step back. The Stranger pulls his hood open wider, looks at Robin, then pushes it off all the way, revealing long, unkempt hair and a scruffy face half scarred from the fire.

ROBIN, Whispers : No... no !

Robin fights back his tears, shaking his head, staring.

STRANGER : I’m sorry, Robin.

ROBIN, Shaking his head : No ! [Robin turns, walks away, then faces him again] I mourned for you !

The Stranger stands, silent. Robin turns away again.

STRANGER : How could I be your father... after what I had done ? After all I’d taught you about honour. Robin... [Robin turns to look at him] I couldn’t bear to see the shame in your eyes.

Robin shifts his feet, shaking his head.

GISBORNE : You killed her. All these years I thought it was my fault, that my parents died because of the fire that I started, but it was you. [Slowly steps towards the Stranger, his anger rising] That guilt was with me every day.

Gisborne pushes past Robin and grabs the Stranger’s shoulders.

GISBORNE, Roars : Every day !

Robin pulls Gisborne off.

ROBIN : Get off him !

GISBORNE : Can’t you see he deserves this ?! He’s betrayed us both !

Robin faces Gisborne.

STRANGER : You’re right. Death would be a release. [Robin turns back to look at the Stranger] There’s been many times that I’ve been tempted to do the job myself.

ROBIN : And you expect us to feel sorry for you ?!

STRANGER : Of course not.

GISBORNE : So why now ? [Robin walks a few steps away] Why tell us after all this time ?

STRANGER : Because of your brother. [Robin stops and looks back at the Stranger] I need you to forgive each other... [Robin scoffs and steps away] ... so that you can unite and save him.

GISBORNE, Exasperated : Oh, this again ! [Turns away.]

STRANGER : Everything I’ve told you is the truth. And I have told you so you don’t destroy each other like your fathers. [Looks at Robin] Son...

ROBIN, Shakes his head slowly, barely holding his temper, not looking at the Stranger : No. No, you lost the right to call me “son” when you left me alone in the world. [Looks at the Stranger with hatred.]

The Stranger sighs. Robin walks a few steps.

STRANGER : Maybe... but didn’t it make you the man you are today ?

Robin looks up, pondering his words.

 

THE PAST. LOCKSLEY MANOR. EXTERIOR. LATE AFTERNOON.

The manor is nothing but smoking ruins. Robin, Guy and Isabella stand in the same place, watching. Longthorn comes out.

LONGTHORN : Children ! We’ve searched what is left of Gisborne Manor. Your parents... there’s nothing left.

YOUNG GUY : You killed them ! [Robin watches Guy] All of you. You murdered them.

LONGTHORN : You started the fire, boy. [Guy hangs his head in shame, then takes Isabella’s hand and leaves] That’s right. You go back to where you came from. News of your father’s shame won’t have reached France yet. [Longthorn smiles, watching them go] You’re no longer welcome anywhere near my lands !

SWAIN : Your lands ? [Chuckles] Longthorn, you are not a noble. You have no right to this land. The village will become part of the Locksley estate again. [Robin looks incredulously at Swain] They are Robin’s lands now.

YOUNG ROBIN : Me ?

LONGTHORN : Him ? You run along. There’s no room for you here now either.

SWAIN, Quietly to Robin : Robin, he’s stealing from you, from your poor father.

LONGTHORN : I’m doing the boy a kindness. [Steps forward] Do you really think you can run this estate, boy ? [Robin looks overwhelmed] Feed the people when they’re hungry, clothe them when they freeze, hm ? You’re just a child.

Robin turns and runs.

SWAIN : Robin !

LONGTHORN : I thought not. The duty falls to me. Right, let’s start as we mean to go on, shall we ? [Steps towards the village] Tax collection.

Robin runs up to his mother’s grave and throws himself down at the side, breathing heavily.

YOUNG ROBIN : I don’t know what to do.

Robin bows his head, puts his hands together and prays. He hears the words of his father echoing in his head : “You shouldn’t stand by and let something terrible happen because you were too scared to do the right thing.”

The setting sun suddenly shines its golden light upon Robin and the cross. Robin opens his eyes, looks up at the cross, and sees his father’s recurve bow leaning against it where there was nothing before. He stands up and stares at it, then takes it, realising it’s his now, and looks out at the sunset.

YOUNG ROBIN : Thank you... thank you.

He runs back to Locksley.

In the village, Longthorn and his followers are terrorising the inhabitants.

LONGTHORN : Get them out ! [Waves his arm.]

The villagers are crying and panicked.

VILLAGE WOMAN : Leave us alone ! Leave us alone !

LONGTHORN : Stay out !

Robin runs to the centre of the village with his new bow and a quiver of white-fletched arrows on his back. One of Longthorn’s men pulls his sword out at a villager. Swain looks around, helpless to intervene.

YOUNG ROBIN : Leave them be !

Longthorn turns around.

LONGTHORN : Ignore him !

Robin draws, aims and shoots. One of Longthorn’s men ducks the arrow. Robin turns around the other direction and shoots again. The swordsman ducks, then runs away. Longthorn glances around in disbelief.

YOUNG ROBIN, Confidently : Next time, I won’t miss.

LONGTHORN : You stupid little boy !

Longthorn starts to advance on Robin, but Robin quickly pulls another arrow from his quiver, nocks and draws. Longthorn stops in his tracks, his mouth open in shock.

YOUNG ROBIN : My father never struck me. Neither will you. [Glances behind him] These are my people, and I will care for them as my father intended.

Longthorn is dumbstruck.

YOUNG BOY, Boldly : I am lord of the manor now.

Swain looks proudly at young Robin.

LONGTHORN : We’ll see how long that lasts. Wait till you have to deal with your first poor harvest or bad winter. You’ll be begging for help.

SWAIN, Stepping forward, pointing at Robin : And he will have it.

VILLAGERS : Yeah !

LONGTHORN, Scornfully : What, from a simpering priest and a few... [looks round]... villagers ?

Robin still has his bow drawn at Longthorn. Swain and the villagers take a steadfast pose. Longthorn realises he cannot win, wipes his mouth with his hand, and quickly walks away. The villagers jeer.

VILLAGE MAN : Go on ! Get out of here !

Robin shoots the arrow past Longthorn’s face into a tall post. Longthorn stops. Swain laughs. Longthorn ducks under the arrow and continues walking as the villagers cheer. Robin smiles. Swain claps, smiling proudly at him. The villagers gather around Robin. Robin punches the air.

 

THE PRESENT. SHERWOOD FOREST. MORNING.

STRANGER : Both of your lives could have been so different... were it not for the... mistakes your parents made.

ROBIN : Well, we can’t change that, and I can never forgive Guy.

STRANGER : Why not ?

ROBIN, Shifts his feet : Because he showed no remorse for what he did to Marian.

GISBORNE : You know nothing.

ROBIN : You worked and killed for the Sheriff for years !

GISBORNE : And you’d still be living under his power were it not for me.

ROBIN : What do you mean, “for you” ?

Gisborne fully faces Robin with a stern but grim look. Robin glances at the Stranger, understanding.

ROBIN : You killed the Sheriff.

GISBORNE : And I intend to kill the new one, too.

STRANGER : First you must join and save your brother.

ROBIN, Exasperated : You know where he is ?

STRANGER : Finally. After many years of searching. I thought if I could find him, tell him the truth about who he was... it seemed the right thing to do... [looks at Gisborne]... for Ghislaine. It wasn’t easy. He doesn’t stay in the same place for long, but now he has no choice.

GISBORNE, Takes a step, Reluctantly : Where is he ?

STRANGER : York jail. He is to hang.

Gisborne looks at Robin. Robin glances at Gisborne.

STRANGER : I’m too sick to help. I’m dying, Robin.

Robin blinks and looks down, not ready to lose him again.

ROBIN : Father...

STRANGER : You are my last chance. [Looks at Gisborne] Together, I know you can both do this. Remember the birthmark, shaped like an arrowhead. It is why your mother named him... Archer. You’ll do this for me ?

Robin bites his lip, looking down. He makes his decision, goes to the Stranger and puts his hands on his shoulders.

ROBIN : I won’t let him die, Father.

Robin gingerly gives his father a long, tight hug, fighting his tears, then steps back with glazed eyes.

STRANGER : I wish I could see you three together at last.

Robin sighs, starting to get dizzy.

ROBIN : Well, surely we have... more time.

STRANGER : I’m sorry.

Robin sighs again and groans as he realises he’s been drugged once more.

ROBIN : No...

Robin falls on his back. Gisborne looks up at the Stranger as the latter raises his pipe. Gisborne spreads his arms out.

GISBORNE : Look, I really have no desire to see you again.

The Stranger blows a dart into Gisborne’s neck. Gisborne grunts and grabs at it, then falls backwards. The Stranger sighs.

STRANGER : Save him... [The Stranger looks at Robin, whose leg relaxes and settles to the ground] ... and save yourselves.

 

THE PRESENT. SHERWOOD FOREST. LATE MORNING.

Robin and Gisborne wake up. The campfire has died to a small flame. Robin groans and sits up, holding his head. Gisborne sits up as well. Robin brushes the dead leaves from his hair as Gisborne stands up.

ROBIN : Gisborne ?

GISBORNE : Enough. No more talk.

Gisborne walks a step past Robin.

ROBIN : But what do you think we sh—

Gisborne holds his hand out to Robin.

GISBORNE : To York ?

Robin stares at Gisborne, trying to judge his intent. Then he reaches out and lets Gisborne pull him to his feet. Robin nods once. Gisborne starts walking. Robin picks up his bow and arrows and jogs in front of Gisborne, but the effects from the darts haven’t totally worn off yet.

ROBIN : Oh, oh, oh !

Robin leads Gisborne through the forest.

 

END OF EPISODE TEN

Kikavu ?

Au total, 22 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

schumi 
19.09.2018 vers 23h

stella 
15.07.2017 vers 15h

loveseries 
10.05.2017 vers 00h

naadd 
18.04.2017 vers 16h

Kiraven 
26.03.2017 vers 21h

clothilde 
27.10.2016 vers 15h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Locksley  (20.09.2018 à 21:32)

Tu prévois des étincelles, à l'époque j'aurais vu carrément des flammes avec Gisborne dans la bande ;-)

J'ai été surprise par cet épisode flashback, je ne m'attendais pas à une telle "interruption" dans cette saison, ni aux révélations qui y sont faites. On se retrouve avec un cadre nouveau pour la suite et c'est amené de façon plutôt originale en fait.

schumi  (19.09.2018 à 23:08)
Je ne suis pas très fan des épisodes flashbacks... en général. Celui ci est très bien fait particulièrement intéressant et très instructif. On comprend beaucoup mieux la haine de gisborne pour Robin car cela ne pouvait pas être dû qu'à Marianne. On comprend les racines de cette mésentente et du coup cela éclaire toute la série. Je trouve un peu facile que le père de Robin ait survécu et un peu étrange qu'il n'ait jamais essayé de reprendre contact après toutes ces années mais soit ! Après tout les codes d'honneur ont bien changé. et toutes ces infos promettent pour la suite tout en offrant un nouveau but à Robin et sa bande... et gisborne donc. Ça va être bizarre de les voir bosser ensemble lol. Ça promet quelques étincelles...

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Venez départager les calendriers de l'Avent créés par nos membres, les votes sont ouverts jusqu'au 4 novembre !
Les votes sont ouverts ! | Date limite : 04/11

Activité récente
Actualités
Bande Annonce Counterpart Saison 2

Bande Annonce Counterpart Saison 2
La chaine américaine Starz vient de dévoiler la bande-annonce de la saison 2 de sa série...

Changement de sondage

Changement de sondage
Avant de vous dévoiler notre prochaine question, revenons sur le sondage qui vous demandait quel...

Coffrets DVD The Hollow Crown à gagner avec HypnoChance !

Coffrets DVD The Hollow Crown à gagner avec HypnoChance !
L'Atelier d'Images et Hypnoweb s'associent une nouvelle fois pour organiser un jeu HypnoChance qui...

Jonas Armstrong dans une mini-série pour ITV

Jonas Armstrong dans une mini-série pour ITV
Jonas Armstrong (Robin des Bois) a rejoint la mini-série The Bay, destinée à ITV, portée par Morven...

Ajay Friese, promu régulier dans Perdus dans l'Espace

Ajay Friese, promu régulier dans Perdus dans l'Espace
Le jeune acteur Ajay Friese sera davantage présent à l'écran dans la saison 2 de la série de Netflix...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
Partenaires premium
HypnoRooms

maelysmiss, Hier à 16:28

Nouveaux sondages Halloween sur les quartiers "The Shannara Chronicles" , "Teen Wolf" , " Pretty Little Liars" et "MR Robot".

maelysmiss, Hier à 16:29

N'hésitez pas à venir voter pour la photo du mois sur les quartiers MR Robot , Shannara Chronicles , Teen Wolf et PLL !

juju93, Hier à 19:13

Sondage spécial Octobre rose chez The L Word. Tout le monde peut voter même sans connaître la série. Venez voir

choup37, Aujourd'hui à 09:56

Plus qu'un vote pour valider le nouveau design de Sous le soleil

Luna25, Aujourd'hui à 10:00

Venez départager les 16 personnages historiques restants au concours du quartier Légend of Tomorrow !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site