VOTE | 99 fans

#309 : Mésalliance

Gisborne attend son exécution dans le donjon du château Nottingham. Il y rencontre une personne qui a un grand effet sur lui.
Robin pense qu'il peut arriver à un accord avec le nouveau Shérif : Isabella ! Peut-il lui faire confiance ? Les plans de Lady Gisborne sont déjoués quand quelqu'un de son passé refait surface, cherchant à se venger.

Titre VO
A Dangerous Deal

Titre VF
Mésalliance

Première diffusion
30.05.2009

Première diffusion en France
07.05.2010

Vidéos

Scène finale Kate/Robin

Scène finale Kate/Robin

  

Photos promo

Isabella (Lara Pulver), nouveau Shérif de Nottingham, dans la cour du château

Isabella (Lara Pulver), nouveau Shérif de Nottingham, dans la cour du château

Les soldats barrent l'accès du château au peuple

Les soldats barrent l'accès du château au peuple

Le peuple peut entrer dans le château

Le peuple peut entrer dans le château

Guy de Gisborne (Richard Armitage) attend son exécution

Guy de Gisborne (Richard Armitage) attend son exécution

Meg (Holliday Grainger) est-elle résignée ?

Meg (Holliday Grainger) est-elle résignée ?

Gisborne implore sa soeur d'épargner Meg

Gisborne implore sa soeur d'épargner Meg

Isabella de Gisborne sera-t-elle inflexible ?

Isabella de Gisborne sera-t-elle inflexible ?

Isabella face au peuple de Nottingham (Lara Pulver)

Isabella face au peuple de Nottingham (Lara Pulver)

Isabella de Gisborne (Lara Pulver)

Isabella de Gisborne (Lara Pulver)

Que va décider le Shérif Isabella de Gisborne ? (Lara Pulver)

Que va décider le Shérif Isabella de Gisborne ? (Lara Pulver)

Kate et Robin observent depuis la taverne (Joanne Froggatt et Jonas Armstrong)

Kate et Robin observent depuis la taverne (Joanne Froggatt et Jonas Armstrong)

Isabella a tranché le cas de la jeune Meg

Isabella a tranché le cas de la jeune Meg

Isabella (Lara Pulver) gracie Meg (Holliday Grainger)

Isabella (Lara Pulver) gracie Meg (Holliday Grainger)

Quel sera le sort de Meg (Holliday Grainger) ?

Quel sera le sort de Meg (Holliday Grainger) ?

Visite surprise de Thornton (Nicholas Gleaves), le mari d'Isabella

Visite surprise de Thornton (Nicholas Gleaves), le mari d'Isabella

Thornton (Nicholas Gleaves), le mari d'Isabella

Thornton (Nicholas Gleaves), le mari d'Isabella

Meg (Holliday Grainger) justifie ses actions

Meg (Holliday Grainger) justifie ses actions

Robin et ses hommes viennent assister au jugement

Robin et ses hommes viennent assister au jugement

Kate (Joanne Froggatt) profite de l'occasion pour embrasser Robin (Jonas Armstrong)

Kate (Joanne Froggatt) profite de l'occasion pour embrasser Robin (Jonas Armstrong)

Gisborne et Meg, condamnés à la décapitation (Richard Armitage et Holliday Grainger)

Gisborne et Meg, condamnés à la décapitation (Richard Armitage et Holliday Grainger)

Plus de détails

Réalisateur : Graeme Harper
Scénariste : Michael Chaplin

Cast secondaire
Nicholas Gleaves ... Thornton 
Holliday Grainger ... Meg
Denes Bernath ... Godfrey

Au château, Isabella se réveille en sursaut et cherche son arme quand elle découvre Robin au pied de son lit avec son poignard à la main. Il ne cherche pas à la tuer mais à savoir pourquoi elle a scellé un pacte avec le diable. Elle déclare vouloir être le meilleur Shérif que Nottingham ait jamais connu et promet de le lui montrer dès le lendemain. Cependant, Robin a d'autres projets et lui expose les vraies raisons de sa venue. Il lui propose une alliance et sa protection lors du retour de Richard Coeur de Lion. Si elle refuse, elle découvrira ce que c'est que d'être l'ennemi de Robin des Bois. Alors qu'elle appelle les gardes, Robin s'échappe. Au même moment, un homme arrive à Nottingham et semble vouloir aider le nouveau Shérif.

Le lendemain, les hors-la-loi se rendent à l'audience que tient le Shérif dans la cour du château. Une jeune fille, Meg, est accusée d'avoir volé de l'argent à son père pour s'enfuir à York après avoir une nouvelle fois refusé un prétendant. Isabella décide de la faire libérer et entend ainsi montrer que les choses vont changer dans la ville. Sous son autorité, Nottingham sera un lieu plus juste, plus prospère et plus paisible pour tous. Elle annonce qu'elle va faire exécuter un ennemi du peuple, son frère Guy de Gisborne, jeudi à midi. Pour l'instant, il est enfermé dans le donjon.

Alors qu'elle allait rentrer avec Meg dans sa nouvelle demeure, son mari, le baronnet Thornton, sort de la foule. Ses gardes emmènent Isabella et il se déclare le nouveau Shérif de Nottingham.

Les hors-la-loi repartent pour aider des villageois exceptés Robin et Kate qui restent suivre l'évolution des évènements. Dans le château, Thornton s'attaque à Isabella à qui il reproche d'être partie. Meg, qui assiste à la scène, appelle les gardes qui le maîtrisent. Isabella est obligée de le relâcher car, si elle veut garder sa place, il doit rester en vie. Thornton a pris ses précautions, le Prince Jean attend de ses nouvelles. Meg intervient et lui dit qu'elle va le conduire dans la forêt à un endroit où se trouve caché beaucoup d'argent. Thornton la fait enfermer au donjon.

Kate et Robin se disputent à l'extérieur. La jeune femme lui reproche de ne pas  voir qui est réellement Isabella. Elle l'embrasse alors qu'Isabella et son mari quittent le château. Pendant ce temps, Meg est enfermée dans la cellule jouxtant celle de Gisborne. Elle le reconnaît et lui apprend le retour de Thornton, ce qui semble mettre en joie Guy.

Dans la forêt, arrivée à l'endroit indiqué par Meg, Isabella se met à creuser et trouve quelques pièces. Pendant que les soldats continuent d'extraire le butin, Robin tente d'expliquer à Kate pourquoi ils ne peuvent pas être ensemble: à cause de leur mode de vie et ... de Much! Avant d'aller chercher les autres, Robin lui demande de faire bien attention à elle. Dans le donjon, Meg se plaint et tente de se libérer. Guy lui raconte ce qu'il a fait à sa soeur et lui explique comment calmer sa soif.

Les soldats ont finalement dégagé ce qui s'avère être une tombe viking. Thornton tue l'un de ses hommes qui regardait les merveilles extraites d'un peu trop près. Robin laisse Kate et Much surveiller le site pendant que les autres vont arrêter un convoi déjà parti. Meg tente de savoir comment Guy réagit à l'exécution qui l'attend. Gisborne dit ne pas être effrayé ni avoir de remords. Il la réconforte.

Kate demande à Much de parler à Robin et de lui dire qu'ils sont juste de très bons amis. Elle lui dit qu'ils s'apprécient tous les deux beaucoup mais que Robin n'ira pas plus loin à cause de lui. Robin arrive à ce moment-là pour leur expliquer la suite du plan.

Alors qu'Isabella était sur le point de partir, elle aperçoit Robin. C'est l'instant que choisissent les hors-la-loi pour intervenir. Pendant qu'ils combattent, Much doit partir avec le chariot contenant une partie des richesses mais il est distrait à la vue de Kate et Robin combattant dos à dos et un garde en profite pour l'assommer. Isabella en profite elle aussi pour s'échapper mais Thornton se lance sur ses traces.

Much tente de rattraper Robin pour s'excuser de sa distraction. Il essaie de lui parler de Kate mais Robin n'a pas le temps d'entamer une discussion, il doit rattraper Thornton. Avec le reste du groupe, il retrouve Isabella qui se jette alors dans ses bras. Elle demande sa protection et jure de combattre avec eux pour le Roi Richard. Petit Jean est chargé par Robin de la ramener au Château. Kate est jalouse, elle trouve qu'Isabella arrive toujours à obtenir ce qu'elle veut de Robin et le lui reproche mais il refuse d'en parler.

Alors qu'il fait nuit noire, Thornton continue de chercher sa femme. Avec ses hommes, ils arrivent sur une grande croix en pierres dessinée sur le sol. Ils sont alors attaqués par des chauves-souris. Les soldats fuient laissant Thornton seul. Tuck, caché sous une cape, se fait passer pour le défunt propriétaire de la tombe pillée. Avec les autres hors-la-loi, ils font prisonnier Thornton et l'expédient loin de Nottingham.

De retour à Nottingham, Isabella se précipite au donjon pour faire libérer Meg. Alors que la jeune fille pensait que le Shérif allait aussi libérer Guy, il n'en est rien. Isabella lui explique que Gisborne, comme tous les hommes, l'a manipulée.

Le lendemain, avant que les autres ne se réveillent, Much décide de quitter définitivement le camp et ses compagnons.

Meg apporte de l'eau et du pain à Gisborne. Ce dernier la remercie et lui dit qu'elle lui rappelle une femme qu'il a bien connu et qui a fait de lui un homme meilleur: Marian... Isabella organise une expédition, elle veut des hommes pour la protéger. Alors qu'elle est en train d'écrire une lettre, Meg subtilise ses clés et descend libérer Guy. Isabella la surprend et les gardes capturent les deux fugitifs. Se sentant trahie, Isabella décide qu'ils mourront tous les deux.

Au camp, les hors-la-loi cherchent Much. Ils se décident à partir sans lui et Robin cherche à savoir ce qui tracasse Kate. Alors qu'il veut qu'ils discutent plus tard après leur rencontre avec Isabella, la jeune femme refuse. Dans la forêt, Much voit passer Isabella avec le trésor de la tombe suivie discrètement par de nombreux soldats. Il décide alors de faire demi-tour et de porter secours à ses amis. Tout le monde se retrouve dans la clairière des chevaliers. Isabella s'acquitte de sa part du contrat en donnant aux hors-la-loi l'argent mais quand Robin ouvre les coffres, il y trouve des serpents. Ils sont alors encerclés par les soldats du Shérif. Much arrive à temps avec les chevaux et ils rentrent tous sains et saufs au campement.

Les explications floues de Much ne convainquent pas Kate mais elle est interrompue par l'arrivée des autres hors-la-loi. Ils décident de profiter de l'exécution de Gisborne pour récupérer le trésor.

La foule prend place dans la cour du château pendant que Robin donne ses dernières consignes. Les condamnés entre sous les huées de la foule. Guy tente de rassurer Meg. Sa soeur annonce les raisons de leur condamnation et sa décision de faire d'eux des exemples. Elle les laisse prononcer un dernier mot. Guy saisit cette occasion pour demander à sa soeur d'épargner Meg, il fera ce qu'elle veut mais son discours n'émeut aucunement Isabella, elle demande de procéder à l'exécution. Cependant, pour une fois, Robin est d'accord avec Gisborne et décide d'interrompre l'exécution. Il tire sur le bourreau et sa hache.

Thornton profite de la confusion pour refaire son apparition et entraîne sa femme dans le château. Guy et Meg se libèrent. Alors qu'ils descendent de l'échafaud, un soldat se précipite sur Gisborne mais la jeune fille s'interpose et prend le coup à sa place. Guy la porte dans ses bras et ils quittent la ville.

Les hors-la-loi s'emparent des trésors de la tombe et prennent le chemin de la sortie quand ils entendent Thornton poursuivre Isabella. Quand Robin veut se porter à son secours, Kate tente de le retenir. Robin y va quand même. Thornton est sur le point de tuer Isabella mais la jeune femme le supplie de l'épargner et lui promet d'être désormais une bonne épouse. Alors qu'il se rapproche naïvement pour la prendre dans ses bras, elle sort un poignard et le tue juste au moment où Robin arrive. Elle se précipite sur lui pour le tuer également mais il retient son bras et la contraint à lâcher son arme sous les yeux de Kate. Ils quittent le château.

Dans la forêt, Gisborne dépose Meg, gravement blessée, au pied d'un arbre. Il l'embrasse à sa demande  avant que la jeune fille ne meurt dans ses bras. Gisborne se laisse alors aller à son chagrin.

Au camp, Kate et Robin discutent près du feu. Robin reconnaît qu'il a enfin compris qui était réellement Isabella mais également quel genre de femme était Kate: courageuse, compatissante et belle. Il replace une mèche de ses cheveux avant de l'embrasser.

Isabella fait exécuter tous les hommes de son mari pour ne laisser aucun témoin susceptible de raconter ce qui s'est passé au Prince Jean. Elle est, plus que jamais, déterminée à tuer Robin des Bois...

CHÂTEAU DENOTTINGHAM – LA NUIT

Le nouveau shérif de Nottingham, Isabella de Gisborne, est endormi dans sa chambre. Soudain, elle ouvre les yeux, pressentant une présence dans la pièce. Elle s’assoit et cherche quelque chose sous son oreiller.

Robin, tenant un couteau dans sa main : « Isabella ? »

Surprise, elle se retourne et se retrouve face à Robin. Son regard se porte immédiatement sur l’arme qu’il tient à la main.

Robin, assis sur le rebord du lit : « Si j’avais voulu te tuer, ce serait déjà fait. »

Isabella : « Qu’est-ce que tu veux ? »

Robin : « J’aimerais savoir pourquoi tu as pactisé avec le Diable. »

Isabella : « En quoi ça te regarde ? »

Robin : « Le prince… est redoutable. »

Isabella : « Ce n’est pas tous les jours qu’un prince t’offre de devenir shérif… [Elle se relève] moins encore pour une femme. »

Robin : « Donc, tu vas travailler pour un traître. »

Isabella : « Non, je travaille pour moi, toujours. J’ai l’intention de devenir le meilleur shérif que Nottingham n’ait jamais eu… [Robin s’esclaffe] Tu pourras en juger dès demain. »

Robin : « Non... Ça ne marchera jamais parce que le prince va être déchu… et toi avec lui… à moins que… »

Isabella : « Que quoi ? »

Robin : « À moins que tu ne travailles avec moi. Tiens-moi au courant de toutes les manœuvres du prince et moi, je te protégerai quand le roi reviendra. »

Restant sur le lit, Isabella se rapproche de Robin.

Isabella : « Et si je refuse de m’allier avec toi ? »

Robin, ferme : « Tu seras ce qu’il en coûte d’être mon ennemi. »

Isabella : « Qu’est-ce que c’est ?... [Approche ses lèvres de celles de Robin] Tu me menaces, Robin des bois ? J’ai le pouvoir de te faire disparaître quand je veux. »

Robin : « Alors qu’est-ce que tu attends ? »

Isabella, criant à la face de Robin : « GARDES ! »

Robin, fermant les yeux : « Oh ! »

Il soupire puis se dirige tranquillement vers la fenêtre, laissant l’arme d’Isabella sur le lit. Robin s’accroche à la corde suspendue à la fenêtre de la chambre du shérif.

Robin : « Réfléchis bien, Isabella. L’offre tient toujours… mais ce ne sera pas éternel. »

Robin disparait. Isabella se précipite à la fenêtre, son couteau à la main. Elle voit Robin descendre lentement à la corde. Les gardes arrivent dans la chambre.

Isabella : « C’est Robin des bois !... [Les gardes ne bougent pas, et énervée] Eh bien, donnez l’alarme ! »

Les gardes sortent de la pièce.

Garde : « Vite ! Arrêtez-le ! Bloquez toutes les issues ! »

Isabella retourne à la fenêtre et commence à couper la corde.

Robin, levant les yeux vers la fenêtre de la chambre du shérif : « Oh ! »

Il accélère la cadence. Mais Isabella s’empresse de couper la corde qui lâche avant que Robin ne soit arrivé en bas. Il s’écrase lourdement sur le dos en gémissant. L’alarme du château retentit. Robin se remet lentement sur ses pieds en souriant à Isabella qui se tient toujours à la fenêtre. Il lui ricane au nez avant de quitter les lieux.

Isabella, agacée à elle-même : « Je jure… »

Les soldats sortent de la cour du château.

Soldat : « Trouvez Robin des bois ! Retournez Nottingham ! Fouillez le moindre recoin ! »

Les gardes se dispersent à travers la ville. Une fois les gardes passés, Thornton sort de l’ombre entre deux bâtiments et regarde en direction de la chambre du shérif.

Thornton : « Des ennuis, Isabella ? »

Isabella, à la fenêtre de sa chambre : « GARDES ! »

Thornton : « Vous n’avez encore rien vu très chère. »

 

***** Générique *****

 

NOTTINGHAM – LE LENDEMAIN MATIN

La bande, portant des manteaux à capuche, marche dans une rue de la ville en direction du château.

Robin : « Voilà qui promet d’être intéressant. »

Kate : « Intéressant, si on veut, oui. »

Allan : « Je peux savoir ce qu’on fait là exactement ? »

Tuck : « Robin compte charmer notre nouvelle shérif et la faire coopérer avec des hors-la-loi. »

Robin : « Écoutez, voyons ce qu’elle a dans le ventre et on avisera. »

Ils passent les portes du château en baissant la tête.

Kate : « On ne doit pas y trouver que du miel et des douceurs dans son ventre à celle-là. »

 

Un peu plus tard, entouré par quatre soldats et deux scribes, le nouveau shérif est assis dans un fauteuil sur le perron. Au bas de l’escalier, se tient débout entre deux soldats une jeune femme, les mains liées dans le dos. Puis vient ensuite la foule venue en masse voir comment le nouveau shérif rendait la justice.

Isabella : « Meg Bennett, la cour de justice du shérif a appris que tu avais désobéi à ton père et que tu avais refusé tous les prétendants qu’il t’avait destiné. »

Meg : « Madame le shérif, l’un était saoul, c’était un ivrogne. Le deuxième avait une tête d’âne et le troisième était un imbécile à la cervelle ramollie. »

La foule rit alors qu’un homme sur le côté s’emporte mais le garde l’empêche de se rendre jusqu’à elle.

Le troisième soupirant : « Attends espèce de petite catin ! »

Isabella, levant la main : « S’il vous plaît !... Et il semblerait que tu es payée le quatrième pour qu’il parte à York avec de l’argent volé à ton père. »

Meg : « Un bambin dans les jupes de sa mère. Qu’est-ce que j’en aurai fait ? »

Isabella : « Meg, dis donc à la cour pourquoi tu as agi de façon aussi déplorable ? »

Meg, fièrement : « Parce que je n’accepterai jamais que quiconque me dise ce que je dois faire de ma vie. Et puis, et puis je ne veux pas me marier parce que les hommes sont bien trop… trop bêtes ! »

Meg se tourne vers la foule qui la siffle. Robin sourit pendant que Kate tente de cacher son sourire.

Isabella : « Silence ! »

Meg : « Je pense que l’Angleterre se porterait bien mieux avec des femmes à sa tête ! »

Allan, moqueur : « Hein ! Tu peux rêver, mignonne. »

Much : « Chut ! »

Robin baisse la tête en souriant. Isabella la regarde avec un léger sourire sur ses lèvres.

Isabella : « Relâchez-là ! »

Le troisième soupirant : « Quoi ? »

Meg : « Merci. »

Un garde détache la jeune femme. Isabella se relève.

Isabella, descendant les marches : « Peuple de Nottingham, maintenant peut-être voyez-vous quel genre de shérif, je suis ?... [Robin et les autres hors-la-loi sont attentifs] Tout comme j’ai libéré Meg aujourd’hui… [Elle lui prend la main et la serre contre elle] Je ferai en sorte que toute la ville de Nottingham puisse être enfin libre… [La foule l’acclame mais les hors-la-loi paraissent sceptiques] Que ce soit une ville plus juste, plus pacifique et plus prospère pour nous tous. »

La foule l’acclame de nouveau. Les hors-la-loi ne prennent part à l’ambiance joyeuse qui les entoure. Isabella se retourne et monte les escaliers avec Meg.

Isabella, mettant son bras sur ses épaules : « Toi, tu es beaucoup trop intelligente pour être enfermée. J’ai besoin de m’entourer de gens comme toi. »

Arrivée sur le perron, Isabella se retourne et redescend quelques marches.

Isabella : « Le dernier régime était brutal, vile et corrompu. Donc afin de reconnaître les crimes commis à l’égard du peuple… mon frère Guy, Guy de Gisborne sera exécuté ici même jeudi à la mi-journée. »

Alors que la foule explose de joie, Allan et Much échangent un regard perplexe avec Robin.

Robin, se penchant vers Kate : « Tu vois ? Peut-être qu’on peut marcher avec elle, après tout. »

Kate, sceptique : « Ouais. On verra. »

La liesse commence à retomber lorsque Thornton traverse la foule en frappant des mains, suivi par son homme de main, Godfrey.

Thornton : « Bravo. Elle n’est pas merveilleuse ? »

Isabella reste sans voix mais son regard trahi sa peur.

Thornton, montant les marches de l’escalier : « C’est fou comme vous m’avez manqué… [Se tourne vers la foule] ma délicieuse épouse. »

Isabella se raidit lorsque Thornton l’attrape par la taille et l’embrasse de force. Thornton recule. Godfrey saisit Isabella par les épaules et l’emmène à l’intérieur du château.

Isabella : « Lâchez-moi ! »

Thornton, s’adressant à la foule : « C’est moi votre nouveau shérif… »

Petit Jean, se penchant sur Robin : « Hein ? C’est qui lui ? »

La foule s’interroge. Robin cherche à évaluer la menace que représente le nouveau venu.

Thornton : «… Thornton, pour vous servir. Vous comprendrez que désormais mon épouse va devoir s’occuper de moi. Elle me laissera le soin de m’occuper de vous. Soyez assurés qu’avec moi, vous êtes entre de bonnes mains… [Il incline la tête] Maintenant, si vous voulez m’excuser, ma petite femme et moi devons rattraper le temps perdu. »

Thornton sourit et rentre dans le château alors que la foule commence à se disperser.

Robin à Much : « On n’obtiendra rien de Thornton. »

Meg regarde la foule avant de suivre Thornton à l’intérieur.

Petit Jean : « Venez faut qu’on y aille. Les villageois attendent une livraison de maïs. »

Robin, acquiesçant : « Oui, c’est vrai. Allez-y. Je reste là. Je veux voir ce qu’il mijote. »

Much : « D’accord alors je reste avec toi. »

Kate : « Non. C’est bon, Much. Vas-y, toi. Je vais rester. »

Robin à Much : « Allez va ! »

Much s’en va. Robin et Kate se regardent perplexes.

 

QUARTIERS DU SHERIF DE NOTTINGHAM

Godfrey fait entrer brutalement Isabella dans la pièce. Effrayée, elle s’échappe et court le plus loin possible. Thornton les suit de près.

Isabelle : « Non ! »

Thornton : « VOUS VOUS ÊTES ENFUIS ! VOUS M’AVEZ ABANDONNE ! »

Isabella court devant lui, essayant de lui échapper. Elle renverse une table derrière elle. Catastrophée, Meg entre dans la pièce.

Thornton : « Je vous aimais. Je tenais à vous. »

Isabella court jusqu’à une table de l’autre côté de la pièce. Thornton marche lentement jusqu’à elle.

Thornton : « Nous étions tellement heureux ensemble. »

Isabella, se retournant brusquement : « Comment osez-vous dire ça ! »

Elle lève la dague qu’elle a prise sur la table et la pointe vers Thornton. Le souffle court, elle avance lentement vers Thornton. Soudain, il lui attrape la main tenant l’arme et la ramène contre lui pour lui faire lâcher son arme mais Isabella résiste.

Isabella : « Non. Oh non ! Non ! »

Meg : « GARDES !... GARDES ! ARRETEZ-LE ! IL ATTAQUE VOTRE NOUVEAU SHERIF ! »

Elle court vers Thornton. Deux gardes s’emparent de Thornton afin de le séparer d’Isabella.

Soldat : « Ça suffit ! Lâchez-la ! »

Isabella se tourne alors vers lui, pointant toujours l’arme vers lui.

Isabella : « Descendez-le au cachot ! »

Thornton, violemment : « Voulez-vous que le Prince Jean apprenne qu’il a une criminelle comme shérif ? »

Isabella : « Il m’a nommé. Il me fait confiance. »

Thornton : « Vous êtes partie, laissant votre mari, violant la loi des hommes et celle de Dieu !... Si mes hommes sont sans nouvelle de moi à la nuit, ils vont écrire au prince pour l’informer… Relâchez-moi ou le rêve se termine. »

Isabella ne répond pas. Meg sent qu’elle va fléchir. Elle secoue la tête.

Isabella, résignée : « Libérez-le. »

Les gardes libèrent Thornton. Ce dernier soupire et prend brutalement l’arme qu’Isabella pointait toujours sur lui. Cette dernière est au bord des larmes. Thornton l’attrape par le menton.

Thornton, calme : « Il est temps que je vous apprenne ce que c’est que le respect. »

Isabella verse une larme. Thornton l’attrape par le bras et la pousse violement devant lui.

Meg : « Je vous en prie, arrêtez. Promettez de ne pas lui faire de mal et… et vous êtes un homme riche. »

Thornton : « Emmenez-la aussi. »

Meg : « Non. Non. C’est la vérité. Je connais un endroit où des pièces d’or sont enterrées. Il y en a par poignées. »

Thornton, s’arrêtant : « Où est-ce ? »

Meg : « Il y a un tumulus… [Elle se retourne vers Isabella et les gardes puis revient sur Thornton] au carrefour du pendu dans la forêt. »

Thornton, pointant l’arme d’Isabella sur Meg : « Si tu m’as raconté une fable, pour toi, ce sera la dernière… [Aux gardes] Allez, écrouer-la. »

Isabella à Meg : « Écoute, je n’aurais de cesse que tu ne sois libérée. »

Thornton : « Oh ! Voyez-vous ça, messieurs. Ces deux donzelles tombent dans la sensiblerie. »

Les hommes rient. Thornton attrape Isabella par le bras et l’entraine à sa suite.

Isabella, regardant Meg : « Surtout, reste forte. »

Deux gardes emmènent Meg dans la direction opposée.

Meg, se débattant : « Ne me touchez pas ! »

 

EXTERIEUR DE L’AUBERGE TRIP INN

Robin et Kate, tous deux ayant une pinte à la main, vont s’installer sur la terrasse devant l’auberge.

Robin : « Thornton est dangereux. »

Kate : « Pour Isabella, peut-être. »

Robin, allant s’assoir à un banc : « Non. Pour Nottingham. Pour tout le monde. »

Kate, posant sa pinte sur la table : « Alors que ton Isabella est un ange ! »

Elle s’assoit à côté de lui.

Robin : « Je crois juste qu’on peut travailler avec elle. Avec lui, on ne peut pas. »

Kate : « Là, tu te trompes ! »

Robin : « Non, je ne me trompe pas. »

Kate : « Enfin, tu ne vois rien ? »

Robin : « Mais voir quoi ? »

Kate : « Tu refuses de la voir tel qu’elle est. »

Robin : « Oh… Kate, pourquoi t’es aussi en colère contre moi ? »

Elle l’attrape par le col, l’attire contre elle et l’embrasse. Puis il lui redonne son baiser jusqu’à ce qu’un hennissement attire l’attention de Robin. Il met fin au baiser et regarde la voiture qui quitte la cour du château juste en face de lui. À l’intérieur de la voiture, il aperçoit Isabella et Thornton. Abasourdi, il reporte son attention sur Kate qui attend de lui une réaction. Gêné, il soupire.

Robin : « Je vois… Mais je… Je ferais mieux de m’en aller, je crois. »

Robin se lève puis quitte l’auberge. Kate le laisse partir sans rien dire. Déçue, elle respire profondément avant de se lever et de le suivre.

 

CACHOTS DU CHÂTEAU DE NOTTINGHAM

Les gardes font entrer Meg dans la cellule contiguë à celle de Gisborne.

Meg : « NE ME TOUCHEZ PAS ! LÂCHEZ-MOI ! AH ! AH ! »

Gisborne est tranquillement couché sur sa couverture. Il tourne la tête vers la nouvelle venue. Les gardes quittent la cellule. Meg se précipite vers les barreaux.

Meg : « VOUS ME LE PAIEREZ, ESPECE DE BRUTES IMMONDES ! »

Les gardes referment la porte.

Meg, dégoutée : « Les mâles ! Si j’avais ce pouvoir, je les ferai tous disparaître dans un nuage de fumée et le monde serait bien meilleur. »

Elle tourne la tête sur le côté et s’aperçoit que Gisborne l’observe.

Meg : « Qu’est-ce que vous avez à me regarder ? »

Gisborne reporte son regard vers le plafond.

Meg : « Je vous connais, vous. »

Gisborne tourne la tête vers elle.

Meg, s’approchant des barreaux séparant les deux cellules : « C’est bien vous, non ? Le frère d’Isabella ? C’est une amie à moi. »

Gisborne : « Pas la meilleure, apparemment. »

Meg : « C’est à cause de son mari si j’suis là, grand malin. »

Gisborne : « Thornton ? [Il sourit] Il est là, lui ? »

Il rit.

Meg : « Il la terrorise. »

Gisborne : « Peut-être qu’elle n’aurait pas dû l’abandonner dans ce cas. »

Meg : « Vous avez toujours été fier de vous, hein ? »

Il tourne la tête vers elle.

Meg : « Je vous ai vu, une fois… L’homme en noir sur son cheval noir. C’est moi le grand homme… Et là, regardez-vous. Sale, misérable… un rien du tout. Et vous allez être pendu, maintenant. »

Gisborne, la regardant brusquement : « On dirait que vous allez me suivre de près. »

Meg : « Vous finirez en enfer ! »

Elle tourne les talons et va s’assoir contre le mur d’en face.

Gisborne, regardant le plafond : « J’y suis déjà. »

 

FORÊT DE SHERWOOD

Isabella conduit Thornton et Godfrey à travers la forêt. Gémissant, elle passe à travers une immense toile d’araignée puis tombe par terre. Thornton se moque d’elle en riant. Elle se remet debout et continue son chemin jusqu’à un talus. Elle s’arrête et se tourne vers Thornton.

Isabella : « C’est ici. »

Thornton lui attrape le bras et la pelle que Godfrey lui tend.

Thornton, lui tendant la pelle : « Alors, allez-y. »

Isabella, regardant la pelle avec incrédulité : « Vous me demandez de… »

Thornton, la coupant : « Vous ne comprenez pas ? Chaque fois que vous me mettrez en colère, chaque parole en trop, le plus petit geste déplacé ne fera qu’aggraver votre cas pour ce soir quand je vous tiendrai sous la main dans l’obscurité feutré de la chambre… [Il sourit] Maintenant à vous. Prouvez donc que vous m’aimez… [Ferme] Allez, creusez ! »

Isabella prend la pelle et s’approche du talus. Elle commence à creuser pendant que Thornton boit une gorgée à la gourde puis la recrache.

Thornton : « Si ça s’avère être une fausse piste, je tuerai cette fille. »

Elle arrête de creuser, laisse tomber la pelle et creuse à la main dans le talus lui-même. Elle finit par ouvrir une cavité et y met le bras. Thornton s’approche d’elle. Isabella se relève et lui montre une pièce.

Isabella : « Regardez. Là. »

Thornton lui prend la pièce des mains et la pousse violemment de son chemin.

Thornton : « Laissez-moi voir. »

Godfrey tient Isabella pendant que Thornton passe le bras dans la cavité. Il en ressort plusieurs pièces. Il en mord une. Il se relève et se tourne vers les gardes.

Thornton : « Toi, cherche-moi des renforts… [À l’autre garde] Toi, viens là qu’est-ce que t’attends ? [Avec le sourire, il laisse sa place au garde] Creuse… Bon alors on s’y met. »

Le premier soldat part chercher du renfort. Il passe sans les voir devant Kate et Robin, cachés dans les buissons.

Thornton : « Non. Non. Non. Pas comme ça. Tête de mule ! »

Kate, murmurant : « C’est vraiment une ordure, tu ne trouves pas ? »

Robin : « Si. Au moins un point sur lequel vous êtes d’accord avec Isabella. »

Kate le regarde et réfléchit quelques instants puis elle reporte son attention sur Thornton.

Kate : « Écoute, ce qui s’est passé tout à l’heure… »

Robin, la coupant : « Je sais… Je regrette. »

Kate : « Tu regrettes quoi ? »

Robin : « Tout ça, c’est compliqué. Tu vois ? »

Kate : « Ah oui ?... Pourquoi ? Parce qu’il y a Isabella ? »

Robin : « Non. Parce que… C’est juste notre façon de vivre. Tu comprends et puis… Il y a Much. »

Kate : « Much ? »

Robin regarde ce que fait Thornton.

Robin : « Je vais aller chercher les autres. »

Robin se lève et s’écarte de Kate. Il s’arrête derrière elle et regarde Thornton puis jette un coup d’œil vers Kate.

Thornton : « Pendant qu’il creuse, les autres, vous déblayez la terre. »

Kate tourne la tête vers lui. Robin baisse les yeux vers elle.

Kate : « Quoi ? »

Robin : « Rien. Fais attention à toi. »

Kate, souriant : « Oui… Oui, toi aussi. »

Robin s’en va.

 

CACHOTS DU CHÂTEAU DE NOTTINGHAM

Frustrée, Meg tire plusieurs fois sur sa chaîne en criant afin de la briser.

Gisborne, agacé : « Oh arrête avec ça, tu veux, oui ? »

Meg : « Ça fait mal ! »

Gisborne, assis par terre, la tête entre ses mains, soupire.

Gisborne : « Oui, c’est pour ça qu’ils te les mettent alors fais avec. »

Elle s’arrête et appuie sa tête contre le mur.

Meg : « J’ai soif, là. »

Gisborne : « Alors économise ta salive et cesse de geindre. »

Meg, tournant la tête vers lui : « Vous êtes une bel ordure. Y’a rien à dire. Je comprends qu’Isabella souhaite votre mort… Et qu’est-ce que vous lui avez fait ? »

Gisborne, levant la tête et en fermant les yeux : « Oh donnez-moi la force ! La mort n’est rien si elle peut m’éviter tes jacassements. »

Meg : « Oh ça va. Vous êtes là, moi aussi… Qu’est-ce qu’on peut faire d’autre ? »

Gisborne la regarde un moment sans rien à dire.

Gisborne : « Je lui ai trouvé un mari. Voilà ce que j’ai fait… [Il détourne le regard] pour un bon prix. »

Meg : « Quoi ? Vous l’avez vendu ? Vous avez vendu votre sœur ? »

Gisborne : « C’était la chance de sa vie. Ce n’est pas ma faute s’il a fallu qu’elle gâche tout. »

Meg : « Mais si c’est votre faute. Vous l’avez vendu à un monstre. »

Gisborne : « Tu es vraiment une belle idiote. Tu ignores de quoi tu parles. »

Meg : « Je ne suis pas une belle idiote. Je suis Meg… [Se plaignant] Et j’ai toujours aussi soif. »

Gisborne, regardant Meg : « La pierre que tu portes à ton cou… [Meg baisse la tête et se saisit de la pierre] Suce-la. Ça va t’humecter la bouche. »

Elle s’exécute puis tourne timidement la tête vers Gisborne qui la regarde de côté.

 

FORÊT DE SHERWOOD – PRES DU CARREFOUR DU PENDU

Godfrey est devant une entrée bouchée par des planches en bois. Il enlève les planches pourries par le temps et débloque l’entrée. La bande des hors-la-loi l’observe de loin.

Tuck : « C’est un vieux tombeau. Danois, apparemment. Il gravait des malédictions sur des crânes de chevaux pour éloigner les intrus. »

Les yeux exorbités, Much reporte son attention sur le talus. Godfrey rentre dans le talus mais recule aussitôt à la vue d’un crâne de cheval, recouvert d’or, monté sur une pique. Effrayé, il s’éloigne à reculons de l’entrée de la tombe.

Thornton, s’approchant : « Qu’est-ce que tu fais ? »

Effrayé, Godfrey ne répond pas. Thornton entre à la l’intérieur. Pas effrayé le moins du monde par le crâne de cheval, il sourit devant les richesses qui s’étalent devant lui, entassées dans une réplique d’un bateau viking. Il attrape la pique surmontée d’un crâne de cheval et sort à l’extérieur. Il la brandit devant lui en poussant un cri de fantôme. Tous les hommes sont effrayés.

Thornton à Godfrey : « Hé, reprends-toi ! Ce n’est qu’une tête de cheval ! »

Robin fixe intensément Thornton. Much se penche sur Robin.

Much : « Une bride en or, c’est joli. »

Tuck : « C’est un chef, à mon avis. Tout le trésor. Ils se faisaient enterrer avec pour leur voyage vers le Walhalla. »

Allan : « C’est où ça déjà ? Du côté de Norwich, non ? »

Robin baisse la tête et cache son visage avec sa main pour s’empêcher de rire devant l’ignorance de son compagnon.

Tuck : « Non, Allan. Walhalla veut dire paradis en langue viking. »

Thornton se tient debout derrière Isabella et veut lui met un collier, terni par le temps, trouvé dans le trésor, autour du cou.

Thornton : « Ma superbe femme… Qu’est-ce qui se passe dans la jolie petite tête de mon épouse ? »

Isabella : « Rien du tout… [Elle tourne son visage vers lui] Elle est vide telle que vous l’aimez. »

Isabella arrache le collier de son cou. Pendant ce temps, Godfrey admire des bijoux en or. Le cliquetis attire l’attention de Thornton.

Thornton : « Qu’est-ce que t’as pris ? »

Godfrey se retourne sans comprendre. Thornton dégaine son épée et se dirige vers lui.

Thornton : « Me voler ? Comment peux-tu me… ? »

Thornton lui enfonce son épée dans le corps. Godfrey s’écroule sur la table.

Isabella : « Il regardait, c’est tout ! »

Thornton regarde ses gardes.

Un garde : « Euh… Ne touchez à rien. »

Thornton : « Que cela vous serve de leçon à vous tous… [Il pousse le corps de Godfrey par terre] Cherchez la charrette. »

Un garde : « La charrette ! »

Thornton, rengainant son épée : « Plus vite on ramènera ce butin à Nottingham, mieux ce sera. »

Un garde : « Cherchez moi cette charrette ! Et que ça saute ! »

Écœurée, Isabella jette le collier sur la table et tourne les talons.

Robin : « Bon. On va l’éliminer. »

Tuck, acquiesçant : « On le déleste de son or avant. »

Kate : « Et on reprend Isabella comme shérif ? »

Allan, ricanant : « Comme shérif, hein ! Et après on prend un âne comme archevêque ? »

Robin : « Kate. Tu vas rester pour surveiller le trésor. Toi aussi, Much. Les autres, vous venez avec moi. »

Il se lève et s’en va suivi par le reste de la troupe à l’exception de Much et Kate.

 

Un peu plus loin sur une route. Deux soldats conduisent une charrette. Allan sort du bois et les apostrophent.

Allan : « Hé vous ! Arrêtez ! Arrêtez-vous ! Arrêtez, j’ai dit ! »

La charrette s’arrête. Allan s’approche des conducteurs.

Allan : « Vous êtes sur mes terres ! »

Un soldat : « Hein ? »

Allan : « Bon, alors vous me versez un petit dédommagement et on oublie l’affaire, ça vous va ? »

Les soldats se mettent à rire.

Allan : « Dis donc, c’est pas gentil. »

Profitant de la diversion d’Allan, Tuck est monté dans la charrette et s’est mis debout derrière les soldats. Il cogne la tête des soldats l’une contre l’autre puis les balance par terre. Les deux soldats tombent sur le dos. Ils se rassoient en reprenant leur esprit mais Robin et Petit Jean les assomment aussitôt par un coup de poing chacun.

 

CACHOTS DU CHÂTEAU DE NOTTINGHAM

Meg est assise, le dos appuyé contre le mur, et semble pensive.

Meg : « Vous avez peur ? »

Gisborne, debout adossé aux barreaux de la cellule de Meg : « Peur de quoi ? »

Meg s’esclaffe puis : « Peur de quoi ?… De votre rendez-vous avec le bourreau. »

Gisborne : « Est-ce que j’ai l’air effrayé ? »

Meg : « En fait, non… [Gisborne tourne la tête vers elle] Effrayant, oui. Côté présentation, c’est pas vraiment ça. Mais effrayé, non. Ça m’impressionnerait presque. C’est comme si vous aviez la conscience tranquille. »

Gisborne s’assoit.

Gisborne : « Pourquoi je ne l’aurais pas ? »

Meg : « À cause de toutes les exactions que vous avez commises dans votre vie. C’est vrai, personne, dans le fond, ne semble regretter que vous disparaissiez, hein ? Ça ne vous rend pas un peu triste ? »

Gisborne : « Ce que les gens pensent de moi, je n’y peux rien. Ce qui est fait est fait. Et si je dois mourir qu’il en soit ainsi. »

Meg : « Votre vie est-elle réellement tellement vide pour qu’il vous soit égal de vivre ou de mourir ? »

Gisborne réfléchit à ses paroles. Meg ramasse un morceau de pain rassis. Des asticots émergent ici et là. Elle crie de dégout et jette le pain devant elle qui atterrit près de Gisborne Elle essuie nerveusement sa jupe puis croise les bras.

Meg : « Je meurs de faim. »

Gisborne prend tranquillement le morceau de pain et chiquenaude tranquillement la multitude de vers. Meg regarde timidement le travail de Gisborne.

Gisborne, lui tendant le pain à travers les barreaux : « Tiens… Garde tes forces, prends. »

Meg sourit, se rend près des barreaux et prend le morceau de pain.

Meg : « Il y a encore du bon en vous, on dirait. »

Gisborne, secouant négativement la tête : « Tu ne me connais pas… »

Meg avale un morceau de pain.

Gisborne : « … Et d’ailleurs… Je croyais que tu haïssais les hommes. »

Meg : « Je les hais… »

Elle baisse la tête pour éviter le regard de Gisborne puis avale un morceau de pain.

Meg : « Oui. »

Gisborne sourit lentement et, attendri, il pose son front contre un des barreaux de la cellule de Meg et la regarde manger. Elle relève timidement la tête vers lui.

 

FORÊT DE SHERWOOD – PRES DU CARREFOUR DU PENDU

Les soldats vident la tombe sous l’œil de Kate et Much.

Soldat : « On charge l’or, une caisse par les barils. »

Much a les yeux rivés sur les soldats.

Kate : « Much ? »

Soldat : « Allons, dépêchez-vous ! »

Much, regardant les soldats : « Quoi ? »

Kate : « Je peux te parler d’une chose ? »

Les yeux de Much se portent sur la jeune femme puis il acquiesce de la tête avant de reporter son attention sur les soldats de Thornton.

Soldat : « On se remue bande de fainéant. Toi, viens ici ! »

Kate : « J’aime vraiment bien, Robin… [Much l’écoute attentivement] Et je crois qu’il m’aime bien, lui aussi… Mais il ne le montrera jamais peut-être à cause de toi… [Much détourne le regard] Tu veux bien lui parler pour moi ?... Lui dire qu’on est ami, c’est tout. »

Much, prenant sur lui : « Ouais… Bien sûr, ouais. »

Kate, souriante : « C’est gentil. »

Robin arrive par derrière et s’agenouille entre eux deux.

Robin : « Bon. On est quasiment prêt… Much, dès que la charrette est pleine, je voudrais que tu files avec, c’est d’accord ? Bonne chance. »

Robin s’en va. Kate sourit à Much puis suit Robin. Le cœur lourd, Much rassemble ses flèches avant de les suivre.

 

Du côté de Thornton, le squelette du mort a été sorti de la tombe mais toujours couché dans la réplique d’un vaisseau viking. Thornton attrape la main droite du mort et lui retire la bague qu’il avait au doigt. Puis il la passe au sien sous le regard horrifié d’Isabella. Il attrape ensuite le crâne du défunt en le prenant par les orbites. Il pose le crâne sur sa main et le lève devant lui.

Thornton au crâne : « Merci à toi, l’ami. Je me ferais une joie de dépenser ce butin que tu as si mal acquis. »

Isabella, effrayée : « Méfiez-vous. Il pourrait revenir hanter vos nuits. »

Mécontent, Thornton jette le crâne et attrape le visage d’Isabella à deux mains.

Thornton : « Le cauchemar, c’est vous qui le vivez, mon trésor. »

Un hennissement attire l’attention de Thornton. Il tourne la tête sur le côté.

Thornton : « C’est bon, on peut y aller. »

Il relâche Isabella. Cette dernière recule, terrifiée par son mari.

Le soldat : « Wow ! »

La charrette s’arrête. En réalité, elle n’est pas conduite par deux soldats comme le croit Thornton mais par Allan et Petit Jean. Isabella s’éloigne de Thornton.

Thornton, regardant partir Isabella : « Allez-y, chargez ! »

Petit Jean descend de la charrette.

Petit Jean : « Allez, embarquez-moi tout ça… C’est parti ! »

Les soldats, aidés d’Allan et de Petit Jean, commencent à charger la charrette. Isabella jette un coup d’œil vers les soldats puis s’arrête. Thornton a cessé de la suivre des yeux.

Petit Jean : « Allez hop ! »

Isabella voit Robin à travers le voilage de sa propre voiture. Il met un doigt sur sa bouche. Elle comprend qu’il va intervenir.

Thornton : « Si ce n’est pas mon jour de chance. Mon premier jour en tant que shérif… [Il admire ses bagues] voilà qu’une immense fortune me tombe dans les mains. »

Isabella, revient vers lui : « La chance peut vite tourner. »

Isabella et Thornton se dévisagent puis ce dernier scrute les environs.

Thornton : « Bien, en route. »

Thornton fait un pas lorsque Much lui tire dessus mais c’est le soldat derrière Thornton qui reçoit la flèche en plein cœur. Thornton dégaine son épée. Robin sort de derrière la voiture d’Isabella.

Robin : « Tu n’emporteras pas ce butin, Thornton. »

Robin dégaine son épée. Le reste de la bande s’attaque aux soldats.

Thornton : « Ah bon ? Et qui m’en empêchera ? »

Robin : « Robin des bois. »

Robin charge Thornton qui dévie sa lame sur le côté. Ils échangent des coups. Isabella en profite pour s’échapper. Thornton délaisse le combat avec Robin pour se lancer à la suite d’Isabella.

Thornton : « Isabella, je n’en ai pas encore fini avec vous ? »

Robin rejoint Kate qui est encerclée.

Robin : « Recule. Viens-là. »

Thornton, pointant son épée sur des soldats : « Vous là avec moi. Et les autres, vous sortez la charrette de là ! »

Robin et Kate combattent dos à dos.

Petit Jean : « Much, la charrette ! »

Much court à la charrette. Il monte de dessus et s’assoit à la place du conducteur mais son attention est attirée par Kate combattant au côté de Robin.

Voix de Kate, dans l’esprit de Much : « J’aime vraiment bien Robin… Et je crois qu’il m’aime bien lui-aussi. »

Mais un soldat est monté dans la charrette à côté de Much. Mais distrait, il ne le voit pas. Much se retourne et le soldat lui envoie un coup de poing. Much tombe de la charrette face contre terre. Il secoue la tête pour reprendre ses esprits mais la charrette s’en va.

Petit Jean : « Much ! Debout ! La charrette ! »

Much, allongé par terre, regarde la charrette s’en aller. Pendant ce temps, Robin transperce un soldat avec son épée.

Robin à sa bande : « Vite, on les rattrape ! »

Petit Jean, sur un ton de reproche : « Much ! »

Much lève les yeux sur lui, honteux d’avoir laissé filer la charrette.

 

Dans la forêt, Isabella court pour tenter d’échapper à son mari.

Thornton : « Isabella !... Isabella ! »

Thornton et deux soldats, portant des torches, la suivent de près.

 

Much court pour rattraper Robin.

Much : « Attends-moi ! Attends ! Attends ! »

Impatient, Robin s’arrête.

Robin : « Much ! »

Much, levant les bras : « Excuse-moi. »

Robin : « On n’a pas le temps pour ça. Il faut rattraper Thornton. »

Much : « Oui… Euh Y’a une chose que je dois te dire. »

Robin : « Non mais de quoi tu parles ? »

Mais Much n’arrive pas à se confier.

Robin : « Viens. Il faut qu’on y aille ! »

Robin se remet à courir.

 

Isabella court de toutes ses forces. Elle se cache derrière un vieil arbre afin de reprendre son souffle. Soudain, le craquement d’une brindille derrière elle se fait entendre. Sur le qui-vive, elle soulève sa jupe et s’empare d’un couteau, attachée à sa cuisse droite. Lentement, elle fait le tour de l’arbre puis elle lève l’arme pour poignarder son poursuivant. Mais Robin lui attrape le bras, arrêtant ainsi son geste. Soulagée, Isabella lâche le couteau sous le regard sévère de Robin.

Isabella, se jetant au cou de Robin : « Robin ! Oh ! Dieu soit loué ! »

Il se laisse faire sous les regards de jalousie de Kate et d’incompréhension d’Allan et Much. Isabella pleure dans les bras de Robin.

Robin : « Tout va bien ? »

Elle le lâche en acquiesçant de la tête.

Isabella : « J’ai été folle de te tourner le dos. Aide-moi, je t’en prie. »

Robin : « Si tu me promets de combattre à nos côtés pour le Roi Richard, je te protègerai. »

Isabella : « Oui, bien sûr… Toi et moi, Robin… »

Robin la regarde en se demandant s’il pouvait lui faire confiance.

Isabella : «… Je pense qu’on peut s’entendre. Je l’ai toujours su. Et je crois que tu le sais aussi. »

Robin réfléchit intensément puis acquiesce de la tête.

Robin : « Marché conclu. »

Isabella : « Tu n’auras pas à le regretter... Comment puis-je te remercier ? »

Robin : « Eh bien, tu n’as qu’à commencer par rapporter le trésor… demain, clairière du chevalier. »

Isabella : « Bien sûr. Tu dois le rendre au peuple. C’est à lui, finalement. »

Robin : « Bien. »

Thornton, se rapprochant : « ISABELLA ! VOUS ALLEZ LE PAYER ! »

Petit Jean et Tuck se tournent en direction de la voix de Thornton et prennent leurs armes.

Thornton : « ISABELLA ! »

Robin : « Jean, escorte le shérif jusqu’à son château. »

Petit Jean le regarde en désapprouvant pendant qu’Allan, Much et Tuck disparaissent dans la forêt.

Isabella : « Merci. »

Mécontent, Petit Jean passe devant elle.

Petit Jean, pas aimable : « Venez par ici ! »

Isabella suit Petit Jean. Kate s’approche de Robin.

Kate : « Elle se débrouille toujours pour obtenir ce qu’elle veut. »

Robin : « Kate, laisse tomber !... S’il te plaît. »

Robin, mécontent, passe à côté d’elle et suit le reste de ses hommes laissant Kate déçue et triste, derrière lui.

 

FORÊT DE SHERWOOD

Marchant sur un sentier, Thornton est entouré de quatre soldats munis de torches.

Thornton : « ISABELLA ! »

Ils arrivent devant une croix formée par des pierres blanches posées au milieu du chemin. 

Un soldat : « C’est la malédiction. J’aime pas ça. » 

Autre soldat : « Vous n’auriez pas dû toucher à ce tombeau.»

Thornton : « Pauvres paysans superstitieux ! »

Il donne un coup de pied dans les pierres au milieu de la croix. Soudain, une volée de chauve-souris s’abat sur eux, affolant les soldats.

Thornton : « Des chauve-souris. Ce n’est rien ! »

Deux gardes s’enfuient.

Thornton : « Revenez ici, bande de pleutres ! »

Il les poursuit avec les deux soldats restants mais le hennissement d’un cheval, derrière lui, l’arrête. Il se retourne et voit arriver sur lui un cavalier dont le visage est caché sous une capuche et montant un cheval blanc.

La voix de Tuck, raisonnant dans la forêt : « Tu as troublé le voyage du défunt ! »

Le cheval hennit et se cabre. Les deux derniers soldats s’enfuient.

Un soldat : « Vite ! Quelqu’un ! À l’aide ! Au secours ! »

Thornton, se retournant : « Reviens ! »

La voix de Tuck : « Pour avoir invoqué la malédiction des vikings, tu vas connaitre la souffrance, la folie et la mort ! »

Robin, derrière Thornton : « Joué avec le diable. »

Thornton se retourne. Robin bande son arc et le pointe en direction de Thornton.

Robin : « Erreur fatale, Thornton. »

 

VILLE DE NOTTINGHAM

Petit Jean et Isabella marchent dans la rue conduisant au château. Mécontent, Petit Jean grogne légèrement alors que les cloches se mettent à sonner.

Isabella : « Tu ne parles pas beaucoup toi, hein ? »

Petit Jean : « Robin vous voit comme une alliée. Cela se limite aux affaires. »

Isabella ricane.

Isabella : « Typiquement masculin. Entre un homme et une femme, les choses ne se limitent jamais aux affaires. »

Petit Jean : « S’il a conclu un marché avec vous, c’était pour la cause. Rien d’autre. »

Isabella : « Je te trouve bien sûr de toi. »

Isabella prend de l’avance sur le hors-la-loi.

Petit Jean : « Parce que je connais Robin. M’est avis que s’il a des vues sur quelqu’un, c’est sur Kate, pas sur vous. »

Isabella s’arrête et réfléchit à ses paroles.

 

FORÊT DE SHERWOOD

Tuck et Allan transportent Thornton, ligoté et bâillonné, dans la cage d’un chariot. Thornton fusille Allan du regard, qui lui porte les pieds tout en criant malgré son bâillon.

Tuck au conducteur : « On la trouvait dans la forêt, qui divaguait. Il racontait je ne sais quoi à propos de fantôme des vikings... »

Il le pose mais reste au-dessus de lui.

Tuck : «… Il a besoin d’être enfermé. »

Allan, à l’entrée de la cage : « Ouais. La maison de fou, je vois que ça pour lui. »

Tuck, souriant à Thornton : « C’est un danger pour lui-même et pour ceux qui l’entourent. »

Il regarde Allan pendant que Thornton fulmine de rage. Puis il sort de la cage.

Tuck : « S’il commence à vous raconter qu’il est shérif de Nottingham, faut pas faire attention. »

Allan referme la porte de la cage. Thornton hurle malgré son bâillon.

Allan : « Il était la reine de Saba, il y a trois jours. »

Allan s’en va et laisse sa place à Robin.

Robin : « Nottingham sera meilleur sans toi, Thornton. Et n’envisage pas de revenir. Parce que si tu le fais, ta prochaine destination, ce ne sera pas un asile de fou mais un endroit taillé pour toi… l’Enfer. »

Thornton hurle. Robin tape sur le chariot indiquant au conducteur qu’il peut partir puis il disparait alors que le chariot se met en route.

 

CACHOTS DU CHÂTEAU DE NOTTINGHAM

Isabella arrive près de la cellule de Meg, accompagnée de deux gardes.

Isabella : « Libérez-la. »

Meg se met debout. Le garde commence à déverrouiller les chaines de la prisonnière.

Meg : « Isabella, vous êtes revenue ? »

Isabella, entrant dans la cellule : « Meg ! »

Meg : « Quelle chance ! »

Gisborne assiste à la scène, assis par terre, les mains accrochées aux barreaux de la grille séparant sa cellule de celle de Meg.

Isabella : « J’suis pas sûre que mon frère soit de ton avis. Viens. Partons. »

Isabella s’en va en emmenant Meg. L’air triste, Gisborne la regarde s’en aller.

Meg : « Vous ne voulez pas libérer Guy aussi ? »

Isabella se retourne vers elle.

Isabella : « Comment ? Que… tu es folle ? Il est notre ennemi. »

Meg, regardant Gisborne puis Isabella : « Mais… »

Isabella : « Tu réalises ? Tu réalises comme il nous manipule ? »

Gisborne regarde Isabella avec colère.

Isabella : « Quelques heures dans une cellule avec un assassin sans scrupules et même toi, tu perds la tête. C’est ça le venin des hommes, Meg. Pas un qui soit digne de confiance. Mon frère n’a que ce qu’il mérite. Allez, viens maintenant. »

Isabella jette un coup d’œil vers Gisborne et prend la main de Meg pour l’entrainer derrière elle. Impuissante, Meg regarde Gisborne avec regret et suit Isabella. Gisborne baisse les yeux.

 

CAMP DES HORS-LA-LOI – AU LEVER DU SOLEIL

Much est allongé sur sa couchette. Il ouvre les yeux. Soudain, il soupire et se lève. Il s’agenouille pour attraper son sac sous son lit. Il se retourne et regarde Allan dormant dans la couchette juste en face de la sienne. Dormant dans la couchette à côté d’Allan, Tuck tourne la tête. En face de lui, Petit Jean dort tranquillement sur le dos dans la couchette proche de celle de Much. Ce dernier passe devant eux sans qu’ils ne réveillent. Silencieusement, Much s’empare de son épée et de son bouclier qu’il met sur son dos. Il fait quelques pas et s’arrête un moment devant la couchette de Kate. Dans son sommeil, la jeune femme se retourne dans son lit, lui tournant ainsi le dos. Il regarde alors en direction de la couchette d’à côté où dort son meilleur ami, Robin, emmitouflé dans une couverture. Puis il quitte le campement. Une fois éloigné, il s’arrête un bref instant, soupire puis repart en silence ; silence uniquement perturbé par le cliquetis de son épée contre son bouclier.

 

CACHOTS DU CHÂTEAU DE NOTTINGHAM

Meg descend aux cachots avec une assiette et une pinte. Hésitante, elle s’arrête à la dernière marche un bref instant puis se dirige vers la cellule de Gisborne. Elle pose l’assiette par terre devant Gisborne, agenouillé devant la grille, ses mains dépassant des barreaux. Il la regarde tristement puis baisse les yeux sur la nourriture. Il sourit légèrement.

Gisborne, très calme : « Merci... [Secouant la tête] Mais non. »

Meg : « Il faut manger… [Il secoue la tête] pour moi... C’est tout ce que j’ai à vous offrir. »

Gisborne, honnêtement : « Tu m’as offert bien assez, déjà. »

Meg, larmoyant : « Je ne vous ai rien offert du tout. »

Gisborne : « Oh si. Tu m’as fait réfléchir. »

Meg : « A quel propos ? »

Gisborne : « À propos… d’une personne que j’ai connue. Elle voyait le bien où il n’y en avait aucun. Et elle a fait de moi un homme meilleur. »

Meg : « Et puis ? »

Gisborne, après un bref silence : « Je l’ai détruite… [Meg verse une larme]… J’ai tout détruit… Va-t’en. »

Il baisse les yeux. Avec regret, Meg le regarde quelques instants puis s’en va.

 

QUARTIERS DU SHERIF DE NOTTINGHAM

Isabella donne ses instructions à deux soldats. Derrière elle, d’autres soldats déballent le trésor des vikings. Meg entre dans la pièce.

Isabella : « Je veux quelques gardes derrière moi et que les autres restent cachés. Vous avez compris ? »

Un soldat : « Oui. »

Isabella : « Voilà. »

Elle prend un parchemin sur la table et le donne à l’un des soldats puis les deux gardes s’en vont. Isabella soupire de contentement.

Isabella : « Bon. »

Elle s’assoit à une table, prend une plume et commence à écrire une lettre. Meg s’approche d’elle et fait semblant de s’intéresser à un coffre rempli de joyaux.

Isabella, dictant ce qu’elle écrit : « ‟Sire, je vous écris cette lettre afin de vous faire un terrible aveu.″ »

Elle jette un coup d’œil sur Meg puis reprend sa dictée. Meg semble s’intéresser aux clés des cachots, posés sur la table à côté du coffre.

Isabella : « ‟J’espère que vous aurez le cœur et l’indulgence de m’absoudre.″

Meg prend les clés au moment où Isabella tourne la tête de l’autre côté afin de réfléchir à la suite de sa lettre puis elle s’en va.

Isabella, revenant sur sa lettre : « ‟Pour me faire pardonner, souffrez que je vous offre… un présent…″

Elle tourne la tête vers le coffre à ses côtés qu’elle compte offrir au Prince Jean et s’aperçoit que Meg n’est plus là. Elle pose les yeux à l’endroit où les clés des cachots se trouvaient. Elle se trouble lorsqu’elle s’aperçoit que les clés ont également disparu. Elle comprend alors les intentions de Meg. Elle pose sa plume et s’empresse de quitter la pièce.

 

CACHOTS DU CHÂTEAU DE NOTTINGHAM

Meg descend les escaliers et se précipite vers la geôle de Gisborne. Elle déverrouille sa cellule.

Gisborne, surpris : « Meg ? »

Elle ouvre la porte avec empressement puis s’agenouille pour le libérer de ses chaînes.

Gisborne : « Mais qu’est-ce que tu fais ? »

Meg : « C’est au-dessus de mes forces. Je ne peux pas la laisser vous tuer. »

Gisborne, touché par son geste : « Tu ferais ça pour moi ? »

Meg Lui sourit. Libéré, Gisborne s’accroche à un barreau et se met debout. Il attrape la main de Meg.

Gisborne, lui caressant la joue : « Merci. »

Il lui sourit pendant qu’Isabella descend l’escalier et assiste à la scène.

Isabella : « Comme c’est touchant. »

Gisborne : « Va-t’en ! »

Il entraîne Meg avec lui. Mais lorsqu’il passe devant Isabella, cette dernière se saisit de Meg.

Isabella : « GARDES ! SAISISSEZ-LES ! »

Deux gardes s’emparent de Gisborne, leurs deux épées plaquées sur sa poitrine.

Gisborne à Isabella : « Elle ne savait pas ce qu’elle faisait ! »

Isabella : « Oh que si, elle le savait !... [A Meg] Comment as-tu pu ? Je t’ai libéré. C’est ainsi que tu me remercies ? »

Meg : « Nous sommes trop différentes. Moi, j’agis par amour. Vous par haine. »

Isabella, furieuse : « COMMENT OSES-TU ?... Je devrais t’être reconnaissante. Grâce à toi, je sais que je ne peux me fier qu’à moi-même. Je suis seule au monde. »

Elle pousse violemment Meg vers un garde. Le second tient toujours Gisborne en respect. Gisborne fait un geste pour aider Meg.

Gisborne : « Non. »

Mais le second soldat le plaque contre le mur, son épée sous sa gorge.

Meg : « C’est vous qui l’avez voulu, Isabella ! »

Isabella : « Toi aussi, tu l’auras voulu… [Elle s’approche de Meg et de Gisborne en souriant] Et si vous voulez être ensemble mes tourtereaux. Très bien. Vous allez l’être… Vous mourrez tous les deux. »

Meg est sous le choc alors que le garde l’emporte dans une cellule.

 

CAMP DES HORS-LA-LOI

Les hors-la-loi se préparent et prennent chacun leurs armes.

Robin : « Vous venez ? Faudrait pas qu’on arrive en retard à la clairière du chevalier. Mais où est Much ? »

Allan, passant devant Robin : « Sûrement en vadrouille à la recherche d’un petit déjeuner. »

Préoccupée, Kate suit Allan.

Robin : « Kate ? Tout va bien ? »

Kate, froide : « Très bien. »

Robin la regarde d’un air sceptique.

Kate : « Bon, on y va ?... Isabella n’attend pas. »

Robin : « Hé… C’est pour le bien de tout le monde. Si on peut gagner le shérif à notre cause… »

Kate, le coupant : « Quoi, ça va ! Je sais, c’est bon ! »

Kate pousse Robin et s’en va.

Robin, lui attrapant le bras : « Tu vas m’écouter, oui ! Quand on reviendra, je pense qu’il faut qu’on ait une discussion tous les deux. »

Kate : « Robin… vraiment, c’est inutile. C’est clairement elle, ta priorité. »

Kate se retourne et s’en va. Petit Jean arrive derrière Robin. Il soupire. Robin se retourne vers lui.

Petit Jean, désignant Kate : « Elle vaut bien mieux que n’importe quel trésor. La laisse pas te filer entre les doigts. »

Robin réfléchit à ses paroles.

 

FORÊT DE SHERWOOD – SUR LE CHEMIN DE LA CLAIRIERE DU CHEVALIER

Much marche dans les bois lorsqu’il entend le hennissement d’un cheval. Rapidement, il se cache derrière un arbre. Il aperçoit alors Isabella à la tête d’une escouade de soldats, escortant le trésor des vikings. Il les suit du regard puis une fois qu’ils sont passés, il s’appuie sur l’arbre et réfléchit mais son attention est immédiatement attirée par le bruit de pas. Il se tourne et aperçoit plusieurs escouades de soldats venant de plusieurs endroits à la fois. Much comprend que ses compagnons vont tomber dans une embuscade. Contrarié, il se décide quand même à les aider. Il laisse tomber son bouclier et, muni de son épée, son arc et son carquois, il suit les soldats qui se rendent à la clairière du chevalier.

 

CLAIRIERE DU CHEVALIER

Petit Jean, Kate, Allan, Robin et Tuck marchent vers le milieu de la clairière. Isabella marche, seule, à leur rencontre.

Robin : « Tu es venue alors ? »

Deux gardes posent le coffre sur le sol. Isabella se rapproche de Robin.

Robin : « Tu m’envoies ravi. »

Isabella : « Oui, j’suis venue. Nous avions un accord. Tu te rappelles ? »

Robin : « Oh oui, je me rappelle. »

Isabella, face à Robin : « Œuvré ensemble. »

Robin : « Pour le bien de Nottingham. »

Isabella : « Tout à fait. C’est tout ce qui compte, maintenant, non ? »

Robin, acquiesçant : « Mm-hm. »

Isabella, lui indiquant le coffre : « Prends. Il est à toi. Tu l’as bien gagné. »

Robin se tourne vers Petit Jean et lui fait signe de le suivre. Robin, Isabella et Petit Jean se dirigent vers le coffre.

Isabella : « En étant mon vaillant chevalier servant. »

Robin : « Ouais comme tu dis oui. »

En souriant, Isabella retourne près de ses soldats tout en fixant Robin. Robin ouvre le coffre. Il est rempli de pierres et de fers à cheval. Le sourire d’Isabella s’efface. Les soldats dégainent leurs épées.

Petit Jean, sur un ton de reproche : « Robin ! »

Petit Jean se retourne et est surpris de voir arriver autant de gardes. Ces derniers les encerclent. Les hors-la-loi, entourant le coffre, sortent leurs armes. Robin, lui, ne semble pas surpris.

Isabella, amer : « La vie est pleine de déconvenue, non ? »

 

Much arrive en courant à proximité de la clairière. Il s’arrête. Il aperçoit un soldat attendant près d’une charrette et un autre homme près de quatre chevaux. Il dégaine son épée.

 

Isabella : « Désormais, j’ai décidé que je me débrouillerai toute seule. J’ai repensé à ce que tu as dit : Obéir aux moindres de tes ordres. Faire tout ce que tu me diras. »

Robin : « Je t’ai offert d’être mon ami. »

Isabella : « Non, tu m’as menacé. Je ne veux pas vieillir dans la crainte… [Aux soldats] Allez-y ! Saisissez-les ! »

Robin dégaine son épée. Le cercle des dix-sept soldats se resserre autour des hors-la-loi.

Robin à Kate : « Apparemment, t’avais raison. »

Kate : « Ça m’arrive souvent. La prochaine fois, tu n’as qu’à m’écouter. »

Tuck balaie devant lui avec sa croix.

Robin : « Si y’a une prochaine fois. »

Robin frappe l’épée du garde devant lui mais celui-ci ne réagit pas. C’est alors que Much arrive au galop avec deux autres chevaux pris aux soldats.

Much : « Ya !... Robin ! »

Isabella et les gardes reculent.

Much, brisant le cercle des soldats : « Je suis là. »

Les hors-la-loi en profitent pour engager le combat.

Much, s’arrêtant : « Vite ! Dépêchez-vous ! »

Petit Jean : « On y va ! »

Allan tue un soldat et se précipite vers Much. Robin tue son adversaire et se précipite vers ses compagnons. Petit Jean est déjà installé derrière Much. Tuck grimpe sur le cheval derrière Allan. Robin se dirige vers le dernier des trois chevaux. Kate est encore en prise avec un soldat.

Robin, se tournant vers elle : « Kate ! Viens ! »

Elle tue son adversaire.

Isabella : « Vite ! Il s’échappe ! »

Robin : « Kate ! »

Kate court vers lui. Robin grimpe sur le cheval. Les gardes, encore debout, se lancent à leur poursuite. Mais les hors-la-loi s’éloignent. Robin aide Kate à grimper sur le cheval qui s’éloigne déjà au galop.

 

CAMPEMENT DES HORS-LA-LOI

Much, mécontent, entre le premier dans le camp. Kate le suit.

Kate : « Alors, t’étais où ? »

Much, sans se retourner : « Euh… Nulle part… J’avais juste envie d’être seule, c’est tout. »

Kate : « Hé ! C’est bon, tu peux me le dire. Tu partais pas, dis-moi ? »

Much se retourne et lui fait face.

Kate : « Much ? »

Il soupire puis baisse les yeux. Robin rentre à son tour au camp.

Robin : « D’où est-ce que t’as jailli comme ça ?... Hein ? »

Tuck arrive à son tour.

Much : « Euh… »

Ne voulant pas s’expliquer, Much soupire.

Robin : « Ça va ? »

Petit Jean les rejoint.

Much, acquiesçant de la tête : « Ouais… [Il regarde Kate] Ça va, ouais. »

Tuck : « Robin, c’est quoi ton plan ? »

Robin : « Ce butin, on va le récupérer… aujourd’hui même. »

Tuck : « Et l’exécution de Gisborne ? »

Robin : « Ça va être parfait comme diversion. »

 

COUR DU CHÂTEAU DE NOTTINGHAM – LE LENDEMAIN MATIN

Alors que la foule se presse à l’entrée du château pour assister à l’exécution, les soldats lèvent la herse. Puis ils laissent entrer le peuple dans la cour. Parmi eux, se trouvent les hors-la-loi, habillés d’un manteau à capuche. La foule se presse autour de l’estrade sur laquelle le bourreau attend déjà, et deux billots, flanqués de deux paniers, sont prêts à recevoir les prisonniers.

Robin : « Bon. On y va dès que tout le monde a les yeux sur l’échafaud. On rentre dans le château quand ils le sortent. Allan, Tuck, vous passerez par l’armurerie. Jean, par les cuisines avec Much. Kate, nous, on va par la porte ouest. On va rentrer par là… [Il fait signe de la tête] Allons-y. »

La bande se disperse.

 

Les trompettes se mettent à jouer, signalant l’arrivée du shérif. Sous les applaudissements de la foule, Isabella se dirige vers son fauteuil, installé sur le perron, devant la porte du château.

Isabella, levant la main : « Merci… Amenez les prisonniers. »

Deux garçons exécutent un roulement de tambour. Au rez-de-chaussée du château, une petite porte s’ouvre. Gisborne sort en premier, suivi de Meg, sous les huées de la foule. Robin et Kate sont postés près d’un arbre.

Robin : « La jeune fille. »

Meg à Gisborne : « J’ai peur. »

Gisborne : « Une fois qu’on y sera, ça ira très vite. »

Meg et Gisborne sont poussés vers la plateforme.

Robin à Kate : « Allez, on y va. »

Gisborne et Meg sont montés sur l’estrade et placés derrière les deux billots sous le regard satisfait d’Isabella. Le roulement de tambour s’arrête.

Isabella : « Comme vous le savez tous, après d’amers expériences, Guy de Gisborne est un ennemi du peuple. »

Robin et Kate se rapprochent d’Isabella par le côté.

Isabella : « Il doit subir le châtiment suprême… [Pointant du doigt Meg] Cette femme, ici, a tenté de le soustraire à la justice. En conséquence, elle doit partager le même sort. Et à l’avenir, quiconque s’opposera à mon autorité, sera soumis au même châtiment. »

Gisborne se tourne vers Meg qui tremble de peur. Triomphante, Isabella s’assoit dans son fauteuil.

Isabella : « Avez-vous une dernière pensée avant de mourir ? »

Gisborne, regardant droit devant lui : « Très bien, tu as gagné Isabella... Tue-moi s’il le faut mais pas elle… [Il se tourne vers Isabella] Je ferai ce que tu voudras… mais elle, laisse-lui la vie. »

Isabella garde le silence. Robin attend sa réaction, espérant qu’elle change d’avis.

Isabella : « Procédez à l’exécution. »

Gisborne : « Non ! Elle est innocente ! »

Les soldats obligent Gisborne et Meg à s’agenouiller. Meg est en pleure. Les soldats dégagent leur cou pendant que le bourreau se prépare.

Kate : « Qu’est-ce qu’on fait, Robin ? »

Isabella, impatiente : « Qu’attendez-vous ? Allez-y ! »

Le bourreau attrape sa hache.                                                             

Robin, résolu : « Pour une fois… Je suis d’accord avec Gisborne. »

Robin bande son arc et tire. La flèche attend le bourreau en pleine poitrine au moment où celui-ci levait sa hache. L’impact de la flèche fait tomber le bourreau de l’estrade tandis que sa hache s’envole dans les airs en tournoyant. Elle retombe sur Meg. Robin tire alors une seconde fois. Isabella repère immédiatement l’endroit d’où la flèche est partie. Cette dernière touche la hache et la fait dévier de sa trajectoire. Elle se plante alors dans le billot à quelques centimètres du visage de Gisborne.

Isabella, mécontente : « Encore lui ?... [Elle se relève] GARDES ! ATTRAPEZ-LE ! »

Robin et Kate s’enfuient. Isabella commence à descendre les escaliers lorsque, soudain, elle entend son mari.

Thornton, chantonnant : « I-sa-bel-la ! »

Isabella se fige. Robin s’arrête et se tourne vers Isabella. Thornton apparait devant l’estrade. Il dégaine son épée.

Thornton : « Vous ne croyez pas vous débarrasser de moi aussi facilement ? »

Isabella s’enfuit vers le château. Thornton la poursuit.

Thornton, montant les escaliers : « Je suis venu reprendre ce qui me revient ! Votre vie ! »

Robin bande son arc en direction de Thornton.

Kate, arrêtant son geste : « Arrête ! Elle ne mérite pas ton aide… [Elle l’entraine derrière elle] Dépêche-toi ! »

Sur la plateforme, Gisborne a réussi à se détacher. Il détache les mains de Meg puis descend de l’estrade. Souriante, Meg le suit. Il l’aide à descendre. Mais un soldat charge Gisborne avec sa hallebarde. Meg s’en aperçoit.

Meg : « Guy ! [Elle se met entre Gisborne et la hallebarde] Guy, non ! »

La hallebarde s’enfonce dans le corps de Meg qui hurle de douleur avant de s’effondrer sur les marches de la plateforme. Gisborne attrape l’arme avec une main et frappe le soldat de l’autre puis se tourne vers Meg.

Gisborne, se penchant sur elle : « Meg ? »

Il la tire par le bras pour la mettre debout puis il la prend dans ses bras.

 

QUARTIERS DU SHERIF DE NOTTINGHAM

La bande, munie de sacs, pénètre en trombe dans les quartiers du shérif, là où est entreposé l’or des viking.

Robin : « On doit faire très vite. Allez ! Dépêchez-vous ! »

Ils s’empressent tous de remplir leurs sacs.

 

ESCALIER INTERIEUR DU CHÂTEAU

Terrorisée, Isabella grimpe les marches d’un escalier.

Thornton : « Vous pensiez vraiment que j’allais vous laisser vous en tirer comme ça ? »

Thornton la suit en marchant lentement.

 

COULOIR DU CHÂTEAU

La bande s’enfuit en courant, leurs sacs bien remplis.

 

ESCALIER INTERIEUR

Thornton, arrivant dans un couloir : « C’est la dernière fois que vous trahissez votre cher époux ! »

 

COULOIR DU CHÂTEAU

La bande court. Robin et Kate ferment la marche.

 

ESCALIER INTERIEUR

Thornton, furieux : « ISABELLA !!!!!! »

 

COULOIR DU CHÂTEAU

En entendant hurler Thornton, Robin s’arrête. Kate, derrière lui, fait de même. Robin revient sur ses pas.

Kate, l’agrippant au passage : « Hé ! Hé ! Où tu vas ? On a pris ce qu’on avait à prendre. »

Robin : « Je dois aller la secourir. »

Kate : « Elle est ton ennemie ! »

Robin, lui mettant la main sur l’épaule : « Kate, j’avais prévenu Thornton de ne pas revenir. Il faut que je règle cette histoire… [Il lui donne son sac rempli d’or] Tiens, prends ça. Je vous rattrape. Allez, file ! »

Robin s’en va en courant. Mécontente, Kate soupire en le regardant partir.

 

QUARTIERS DU SHERIF DE NOTTINGHAM

Isabella ouvre la porte avec fracas, Thornton sur ses talons.

Thornton, entrant : « Non, Isabella. »

Isabella court se réfugier au fond de la pièce.

Isabella : « N’entrez pas. »

Thornton, activant le pas : « C’est terminé ! »

Isabella, grimpant sur le lit : « Laissez-moi. »

Thornton, au pied du lit : « C’est fini pour vous. » 

Isabella : « Je vous en supplie. »

Thornton pointe son épée sur elle.

Isabella : « Restez où vous êtes. »

Thornton approche le bout de son épée de la gorge d’Isabella. Cette dernière regarde la lame avec angoisse.

Thornton : « Vous allez mourir, Isabella. »

Il jette son épée sur le sol puis levant les deux mains.

Thornton, s’avançant vers Isabella : « De mes mains ! »

Il s’approche pour l’étrangler mais elle baisse soudainement la tête devant lui.

Isabella : « Non. Pitié. Je vous en supplie... Je vous donnerai tout ce que vous voudrez mais je vous en supplie, ne me tuez pas… [Pleurant] J’ai compris… Je s’rais une bonne épouse. Je vous montrerai tout l’amour d’une bonne épouse. »

Thornton : « Relevez-vous… [Isabella relève doucement la tête] Allons… Cessez de pleurnicher, voulez-vous ? »

Il se penche sur elle pour l’embrasser mais, subitement, elle le poignarde. Il hurle de douleur puis recule en se tenant l’abdomen.

Thornton, surpris : « Qu’avez-vous fait ? »

Isabella : « Ce que j’aurais dû faire il y a des années. »

Robin, entrant dans la pièce : « Isabella ! »

Thornton s’effondre sur le dos. Isabella descend du lit pendant que Robin se rend auprès de Thornton. Il s’agenouille et lui prend son pouls.

Robin : « Ton premier meurtre, shérif. »

Isabella, pointant son couteau vers lui : « Tu devais en finir avec lui mais tu es trop pleutre pour achever le travail. »

Robin : « Je ne tue que s’il n’y a pas trop moyens ! »

Kate entre dans la pièce.

Isabella : « C’est toi le coupable si jamais le Prince Jean s’intéresse à cette histoire… [Robin se remet debout] Robin des bois, l’assassin, court toujours… [Elle se jette sur lui avec son couteau]… mais plus pour longtemps. »

Mais Robin attrape son bras qui tient l’arme avec sa main gauche et l’attrape par la gorge avec sa main droite.

Robin, furieux : « Alors écoute-moi bien ! »

Il la pousse violement contre le pied du lit.

Robin : « Nous avons pris ton précieux butin. Et au cas où tu te poserais encore la question, notre accord ne tient plus. »

Il la jette sur le lit.

Robin à Kate : « Allons-y. »

Il se retourne et ramasse son arc. Kate jette un dernier coup d’œil vers Isabella.

Robin : « Viens. »

Il fait passer Kate devant lui avant de la suivre. Isabella les regarde partir avec angoisse.

 

FORÊT DE SHERWOOD

Gisborne porte Meg dans ses bras. Il marche aux abords d’une rivière.

Gisborne : « On va se reposer un peu ici… [Il s’arrête près d’un arbre] voilà. »

Il la dépose doucement au pied de l’arbre tout en la conservant dans ses bras. Il commence à regarder sa blessure.

Meg, faiblement : « Embrassez-moi. »

Il lève aussitôt les yeux sur elle. Il soupire.

Gisborne : « Ch-ch-chut »

Il lui caresse les cheveux en secouant négativement la tête.

Meg : « S’il vous plait. »

Meg peine à respirer. Gisborne la fixe du regard puis dépose un léger baiser sur ses lèvres. Elle sourit.

Meg : « Vous m’avez toujours plu. »

Elle sourit légèrement en le regardant dans les yeux puis son regard se porte vers le ciel et se fige. Les yeux ouverts, sa tête se tourne de l’autre côté et son bras tombe par terre. Gisborne lui ferme les yeux et commence à pleurer. Il l’attire contre lui et pleure en la berçant dans ses bras.

 

***** Épilogue *****

 

CAMP DES HORS-LA-LOI – LA NUIT

Robin et Kate sont assis près du feu.

Robin, jouant avec une brindille : « Tu as le droit de le dire, tu sais. »

Kate : « Dire quoi ? »

Robin : « ‟Dire quoi″ ?... T’attends que ça ! Vas-y ! »

Kate, souriant : « Très bien… Tu vois, je te l’avais dit… [Robin ricane] Tu as enfin réalisé quel genre de femme elle est en réalité. »

Robin : « Ouais, tu as raison… [Regardant Kate] J’ai aussi vu quel genre de femmes tu es, toi… Tu es courageuse… [Kate le regarde] compréhensive… et tu es très belle. »

Robin lui repousse une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Elle se tourne alors vers lui. Robin se penche sur elle et l’embrasse une fois puis une deuxième fois. Mais ce dernier baiser dure beaucoup plus longtemps.

 

QUARTIERS DU SHERIF DE NOTTINGHAM

Isabella se tient debout devant un miroir avec son arme. Un soldat se tient derrière elle.

Isabella, fixant son arme : « Veille à ce qu’aucun homme de Thornton ne reparte vivant. Le Prince Jean ne doit plus entendre de mensonges sur moi. »

Isabella, se tournant : « Veilles-y bien ! »

Le soldat s’incline et s’en va. Isabella reporte son attention sur son reflet dans le miroir. Elle sourit.

Isabella, regardant son arme : « La prochaine fois… [Elle pointe son arme devant elle] Il sera pour toi… Robin des bois. »

Elle ramène l’arme vers elle tout en la fixant intensément, pensant à la manière de se débarrasser définitivement du chef des hors-la-loi.

 

***** Fin de l’épisode *****

 Ce script a été réalisé par Allthingsrobin sur le site Hood Winked.
This transcript was made by Allthingsrobin on Hood Winked.

 

NOTTINGHAM CASTLE. NIGHT.

Isabella is asleep in her bed. Her eyes open, aware someone’s in the room. She sits up, whimpers in surprise and reaches under her pillow for her knife, but it is raised up in front of her.

ROBIN, Impatiently : Isabella...

Isabella gasps and turns to face Robin, who is sitting on the foot of the bed with her knife. Behind him is an open window with a rope hanging outside it.

ROBIN : If I wanted to kill you, you’d be already dead.

ISABELLA : What do you want ?

Robin lowers the knife.

ROBIN : I want to know why you’ve done a deal with the devil.

ISABELLA : Why do you care ?

ROBIN : The Prince... is evil.

ISABELLA : It’s not everyday a prince asks you to be sheriff... [props up on her elbow]... especially if you’re a woman.

ROBIN : Well, you’ll be working with a traitor.

ISABELLA : No, I’m working for myself. I intend to be the best sheriff Nottingham has ever seen. [Robin laughs softly] And you’ll see for yourself tomorrow.

ROBIN : No. It’ll never work, because the Prince will fall... and you’ll fall... unless...

ISABELLA : What ?

ROBIN : Unless you work with me. Keep me in the picture, tell me the Prince’s plans, and I’ll protect you when the King returns.

Isabella inches down to the bottom of the bed to sit next to Robin.

ISABELLA : What if I don’t want to be your friend ?

ROBIN, Sternly : Then you’ll find out what it is to be my enemy.

ISABELLA : Mmm. [Leans in to Robin’s lips] Are you threatening me, Robin Hood ? I could destroy you whenever I choose.

ROBIN : Mm. So what’s stopping you ?

ISABELLA, Yells in Robin’s face : Guards !

Robin cringes at the loud voice in his ear, but doesn’t back away. He slides off the bed and goes out the window, leaving Isabella’s knife behind.

ROBIN : You think it over, Isabella. The offer’s open... but not for ever.

Robin climbs down the rope suspended outside the window. Isabella slides off the bed with her knife, goes to the window and sees Robin lowering himself to the ground. The guards rush in. Isabella points out the window.

ISABELLA : It’s Robin Hood ! [The guards do nothing] Well, sound the alarm !

The guards run out the door.

GUARD : Quick ! Stop him ! Guard the exit !

Isabella looks out the window, where Robin is still going down the rope. Isabella puts her knife to the rope and starts sawing at it. Robin looks up, sees what she’s doing, and quickens his pace. Isabella cuts through the fourth and final strand and the rope snaps, causing Robin to fall with a grunt to the stone floor of the courtyard below. The alarm bell tolls. Robin sits a moment, recovering from the pain, then stands and looks up at Isabella, perfectly fine. He chuckles defiantly at her exasperated face and saunters away.

ISABELLA, Whispers to herself : I swear...

Guards run out of the portcullis.

GUARD : Find Hood ! I want every corner of Nottingham searched !

The guards scatter throughout the town. After they pass, Thornton steps out between buildings, looking up at Isabella hanging out the keep’s upper window.

THORNTON : Trouble, Isabella ?

ISABELLA : Guards !

THORNTON : You haven’t seen anything yet.

 

OPENING CREDITS

 

NOTTINGHAM TOWN. THE NEXT MORNING.

The gang, in cloaks, walk through the town towards the castle.

ROBIN : Well, this should be interesting.

KATE : Well, not that interesting.

ALLAN : Look, what exactly are we doing here ?

TUCK : Robin thinks he can charm our new sheriff into working with outlaws.

ROBIN : Look, let’s just see what she’s made of, shall we ?

They walk through the castle gate.

KATE : Well, it’s not sugar and spice and all things nice.

At the top of the steps, Isabella’s high-backed chair sits flanked by guards. A young lady prisoner stands at the bottom, a guard holding her tied hands. Around the platform, with four gallows set up ready, the townsfolk gather to watch.

ISABELLA : Meg Bennett, the Sheriff ’s Court has heard of your disobedience to your father... and your refusal to accept any suitors he chose for you.

MEG, Looking down, avoiding Isabella’s eyes : Lady Sheriff, one was a drunken sot, the second looked like a donkey, and the—the third was a halfwit with the brains of a tree.

The crowd chuckle. A man near the guards on the steps limps forward.

THIRD SUITOR : You little wretch !

Isabella holds her hand up at the man and a guard pulls him back.

ISABELLA : Please ! And the fourth, you apparently bribed to go back to York with money you stole from your father.

MEG : He was a mummy’s boy ! [The crowd laugh again] What use is that ?

ISABELLA : Meg, tell the court why you acted in such a deplorable fashion.

MEG, Fiercely : Because I won’t accept anyone telling me how to live my own life ! I don’t want to marry. Men are so... stupid !

Robin looks around with a slight smile while Kate tries to hide hers.

ISABELLA : Quiet !

MEG : I think England would be a much better place if women were in charge.

ALLAN, Chuckles : Dream on, girl.

Robin looks down with a silent chuckle himself.

MUCH : Shh.

MAN IN CROWD : Won’t stand for that, would you ?

ISABELLA : Untie her.

THIRD SUITOR : What ?!

MEG : Thank you.

Isabella rises as Meg is untied. She takes a step down as Robin stares at her, dumbfounded.

ISABELLA : People of Nottingham, now maybe you can see the kind of sheriff I am. And as I’ve set Meg here free... [Isabella, with a motion, invites Meg to her side, then takes her hand] ...I intend to set the whole of Nottingham free ! [The crowd cheer with fists in the air ; the gang are silent] To be fairer, more peaceful and prosperous place for us all.

The crowd cheer again. The gang are still silent, but Robin is looking at Isabella with narrowed, incredulous eyes. Isabella turns to Meg and leads her up the steps.

ISABELLA : You are far too bright to be locked up. I think I need people like you around me. [Isabella stops, looks back at the crowd, then turns around to address them again] The last regime was brutal and corrupt. And in recognition of crimes committed against the people, my brother, Guy of Gisborne, shall be executed here on Thursday at midday.

Robin and Much exchange glances as the crowd cheer. Robin leans into Kate.

ROBIN : See ? Maybe we can work with her.

KATE, Sceptical and jealous : Yeah. We’ll see.

The crowd are still cheering, then naturally quiet down. Thornton steps out from the back of the crowd, clapping slowly.

THORNTON : Bravo. Isn’t she marvellous ?

Isabella stands with her hands on her hips as Thornton comes up the steps to her, with a tall bald man, Godfrey, following in his wake.

THORNTON : How I’ve missed you. [Turns to crowd] My lovely wife.

Isabella stiffens as Thornton grabs her and gives her a long kiss. Thornton pulls back as Godfrey grabs Isabella’s shoulders, and takes her away.

ISABELLA : Get off me.

THORNTON, Addresses the crowd : I’m your new sheriff. [Little John leans in to whisper something to Robin] Thornton, at your service.

The crowd whisper ; Robin watches Thornton, sizing him up.

THORNTON : I’m sure you’ll understand that my wife now has me to care for, leaving me [holds arms out] to care for you. Rest assured you are in firm and capable hands. [Bows head] Now, if you’ll excuse me, the little wife and I have some catching up to do.

Thornton smiles, then turns to follow Isabella.

ROBIN to Much : There’ll be no deal with Thornton.

Meg looks around before following Thornton inside.

LITTLE JOHN : We should get going, Robin. The villagers will be expecting a food drop.

ROBIN : I know. [Thinking quickly] You go. I need to stay here and find out his next move.

MUCH : Fine. I’m staying, too.

KATE : No. It’s all right, Much. You go. I’ll stay.

ROBIN to Much : Go on.

Much nods once and leaves. Robin and Kate look at each other, wondering what will happen next.

 

NOTTINGHAM CASTLE. SHERIFF’S QUARTERS.

Godfrey throws Isabella into the room.

ISABELLA : Ow !

THORNTON : You ran away ! You deserted me !

Isabella runs from him, turning over a table, whose items clatter to the floor.

ISABELLA : No !

She stands behind the overturned table as Meg comes in the door.

THORNTON : But I loved you, cared for you.

Isabella runs to another table on the other side of the room. Thornton calmly walks towards her.

THORNTON : We were so happy together.

ISABELLA : How can you say that ?

Isabella picks up a knife from the table and swings it at Thornton, who stops. She slowly advances and he retreats a step, then suddenly grabs her hand and pulls her into him.

ISABELLA : Ow !

MEG : Guards ! Guards ! Take him ! He’s attacking the Sheriff !

Meg runs at Thornton. Two guards from another entrance come in and pull Thornton off Isabella.

GUARD : That’s enough ! Let her go !

Isabella turns and holds the knife out at Thornton again. More guards come in the main door and flank Godfrey.

ISABELLA : Take him to the dungeons !

THORNTON, Loudly : Do you want Prince John to know he has a criminal for a sheriff ?!

ISABELLA : He appointed me. He trusts me.

THORNTON : You abandoned your husband, broke man’s law and God’s ! Now my men will ride to him at nightfall if they receive no word of my safety. [Isabella’s face falls and her knife lowers a bit] Release me, or it’s over.

Isabella stands still. Meg is in disbelief.

ISABELLA, Quietly : Let him go.

The guards release Thornton. Thornton stares a moment, sighing deeply, then takes the knife. Isabella has tears in her eyes. He grabs her face, making her mouth pucker.

THORNTON, Quietly : And now it’s time I taught you some respect.

Thornton turns her around and pushes her forward. Meg steps between them.

MEG : Stop it ! Please ! If you promise not to hurt her... I can make you rich.

THORNTON : Away with her !

MEG : It’s true. I know where gold coins are buried, handfuls and handfuls.

THORNTON, Stops : Where ?

MEG : There’s a mound. [Looks back at Isabella and guards] Near Dead Man’s Crossing in the forest.

ISABELLA : I think I know it.

Thornton holds the knife at Meg.

THORNTON : If you’ve told a lie, it’ll be your last. [to guard] Lock her up.

ISABELLA to Meg : Listen, I won’t rest until you’re free.

THORNTON : Ahh, look at them, boys. The ladies are getting a little emotional.

The guards and Thornton laugh. Thornton grabs Isabella’s arm and pulls her away.

ISABELLA to Meg : You stay strong.

The guards pull Meg in the opposite direction. Meg struggles.

MEG : Get off me !

 

NOTTINGHAM TOWN. THE TRIP TO JERUSALEM INN. EXTERIOR.

Robin and Kate walk around to the front of the inn, each with a tall, earthenware cup in hand.

ROBIN : Thornton’s dangerous.

KATE : For Isabella, maybe.

Robin sits on a bench alongside an empty table.

ROBIN : No, for Nottingham and for everyone.

Robin sets down his cup as Kate does the same and sits next to him.

KATE : Whereas your Isabella’s an angel ?

ROBIN : I just think we can work together with her, unlike him.

KATE : You are so wrong !

ROBIN : I’m not wrong !

KATE : Can’t you see ?

ROBIN : See what ?

KATE : Can’t you see her for what she really is ?

ROBIN, Flustered, briefly puts the heel of his hand to his forehead : Kate, why are you so angry with me ?

Kate pulls Robin to her and kisses him, then Robin returns a long one. He pulls back at the sound of a horse neighing, and sees a coach coming down the street with Thornton and Isabella inside. Robin’s jaw drops as he watches it pass. He looks over at Kate, then quickly and deliberately looks aside in disbelief at what he just let happen. He exhales sharply.

ROBIN : Right. Well, er, I should probably go.

Robin stands up and leaves. Kate composes herself, clears her throat, stands and follows.

 

NOTTINGHAM CASTLE. DUNGEONS.

The guards put Meg in a cell next to Gisborne, who is lying calmly on the floor, giving in to his depression.

MEG : Get off me ! Let go ! Ah ! Don’t !

Meg screams as the guard puts shackles on her wrists. Gisborne coolly looks over. The guards leave.

MEG : I’ll make you pay for this, you rancid brutes ! [The cell door closes] Oh ! [Disgustedly] Men. If I had my way, they’d all disappear in a puff of smoke and the world would be a happier place. [Meg sighs, then sees Gisborne] What are you staring at ?

Gisborne merely turns his head to the wall away from her.

MEG : I know you.

Gisborne looks at her again. Meg goes to the bars separating them.

MEG : You’re him, aren’t you ? Isabella’s brother ? [Smugly] She’s a friend of mine.

GISBORNE : Not that close, obviously.

MEG : Her nasty husband did this to me, Clever.

GISBORNE : Thornton ? [Chuckles] Is he here ? [Chuckles again.]

MEG : She’s terrified of him.

GISBORNE : Well, she shouldn’t have run off and left him then, should she ?

MEG : You always were a bit pleased with yourself.

Gisborne eyes her.

MEG, A bit dreamily : I saw you once... the man in black on his black horse, the big “I am.” Look at you now, dirty and miserable... and small. And now you’re going to be executed.

GISBORNE, Looks sharply at Meg : By the look of it, you might not be far behind.

MEG : I hope you go to hell !

Meg turns away and sits against the wall.

GISBORNE : I’m already there.

Gisborne turns his head back to the wall.

 

SHERWOOD FOREST. NEAR DEAD MAN’S CROSSING.

Isabella leads Thornton and Godfrey through the forest. She breaks through a large and tough cobweb and falls through it. Thornton laughs. Isabella gets up and walks through the thick undergrowth. Then she stops.

ISABELLA : This is it.

Thornton grabs her arm, takes a spade from Godfrey and hands it to Isabella.

THORNTON : Get going then.

ISABELLA, Looks at the spade in disbelief : You expect me to—

THORNTON, Interrupts quietly, intensely : Don’t you understand ? [Isabella puts on a blank face, staring past him] Every time you cross me, every little word or action, you make it worse for yourself when I get you on my own in a small, dark room. [Feigns a sweet smile] Now go on. Prove you love me. Get digging !

Isabella turns, walks to a spot and steps on the spade. Thornton takes a drink of water from a flask, sloshes it in his mouth, then spits it out.

THORNTON : If this is a wild goose chase, I’ll kill that girl.

Isabella hears coins rattle. She sticks the spade in the ground beside her, staring at the tall mound. She digs by hand in its side, then reaches in as far as she can. Thornton goes to her. Isabella holds up a coin.

ISABELLA : Look.

THORNTON : Let me see.

Thornton pulls her out of the way. Godfrey holds Isabella and Thornton reaches in where she was digging with her fingers and pulls out a handful of earth. He brushes the dirt off his palm, picks out a coin and bites it.

THORNTON to two guards : You, get some more men. You, what are you waiting for ?

Thornton smiles as the second guard steps forward.

THORNTON : Get digging [The guard politely waits for Isabella to step aside] Well, come on ! Get on with it !

The first guards leaves past Kate and Robin hiding in the brush.

THORNTON : ot—no, no, no ! Not there, you idiot !

KATE : He really is a pig, isn’t he ?

ROBIN : Yep. At last there’s something you and Isabella agree on.

Kate is silent, thinking.

KATE : Listen, erm... about what happened earlier—

ROBIN, Interrupts : I know. I’m sorry.

KATE : What for ?

ROBIN : Well, it’s difficult, isn’t it ?

KATE : Is it ? Why, because of Isabella ?

ROBIN : No, not bec— [Looks away] It’s just the way we live. [Kate frowns] You know... and then there’s Much.

KATE : Much ?

THORNTON : Right, you lot ! I want the treasure out of here by nightfall.

Robin hears Thornton’s words and realises he needs to get a plan in action.

ROBIN : I’d best get the others.

THORNTON : (...get with it! And the rest of you, start moving the gold to here.)

Robin stands up and takes a step behind Kate, then stops to watch Thornton again He glances down at Kate, then she looks back at him with a questioning look. Robin stares at her.

KATE : What ?

ROBIN : Just look after yourself.

KATE, Smiles : Yeah. Yeah, you too.

Robin leaves as Thornton continues ordering around the guards.

 

NOTTINGHAM CASTLE. DUNGEONS.

Meg pulls repeatedly on her chain, shrieking with frustration, trying to break it. Gisborne is annoyed with the noise and her persistence.

GISBORNE : Just... leave it, will you ?

MEG : Well, it hurts !

Gisborne sits against the wall, his hands on his head. He takes them down.

GISBORNE : That’s why they do it. Deal with it.

Meg sits against the wall, flustered.

MEG : I’m thirsty.

GISBORNE : Well then save your breath and stop whining.

MEG : Nasty piece of work you, aren’t you ? No wonder Isabella wants you dead. [Gisborne remains silent] What did you do to her anyway ?

GISBORNE, Looks up at the ceiling : Oh, give me strength. It’s almost worth dying to be spared your endless chatter.

MEG : Oh, come on. You’re here, I’m here. What else are we going to do ?

GISBORNE, Silent a moment : I found her a husband. That’s what I did. [Looks away] Good price, too.

MEG : You sold her ? Your own sister ?

GISBORNE : It was her best chance in life. It’s not my fault she went and made a mess of it.

MEG : Well, of course, it is ! All of it ! You sold her to a monster !

GISBORNE, Quietly : You stupid girl. You know nothing about it.

MEG : I’m not a stupid girl ! I’m Meg ! [Leans her head back on the wall, Softer] And I’m still thirsty.

GISBORNE, Staring at Meg : That stone around your neck. [Meg picks it up] Suck it. It’ll make your mouth water.

Meg looks at it, then puts it in her mouth and sucks on it, then looks at Gisborne, who looks sideways back at her.

 

SHERWOOD FOREST. NEAR DEAD MAN’S CROSSING.

Godfrey finds a boarded up entrance. He pulls away the rotten planks. The gang watch from afar, hidden in the trees.

TUCK : Burial mound. Danish by the look of it. They placed curses on horse’s heads to ward off intruders.

Much turns, wide-eyed, to the mound. Godfrey goes inside and recoils at the sight of a gold-covered horse skull, mounted on a pike. He backs out, visibly frightened. Thornton comes over to see what the commotion is.

THORNTON : What are you doing ?

Godfrey stands still, scared. Thornton steps inside and sees a room full of shining gold treasure piled on a replica of a Viking longship. He picks up the horse’s head and brings it out, wailing like a ghost and brandishing it at the guards. The men are all frightened.

THORNTON : Get a grip ! It’s just a horse’s head.

Robin watches intensely, an idea forming if needed. Much leans to Robin.

MUCH : Golden bridle, nice.

TUCK : Now I’d say that’s a chief ’s. It’s the treasure. They bury it with them for the long journey to Valhalla.

ALLAN : Where is that ? It’s near Norwich, isn’t it ?

Robin rubs his forehead with his fingers trying not to laugh at Allan’s ignorance.

TUCK, Patiently : No, Allan. Valhalla is Norse for heaven.

Thornton stands behind Isabella and puts an ornate tarnished silver chain around her shoulders.

THORNTON : My beautiful wife. [Isabella stares in silence] What’s going on in that pretty little head of yours ?

ISABELLA : Nothing at all. [Turns her head to look back at Thornton] Just the way you like it. [Pulls the chain off her shoulders.]

Godfrey picks out several gold chains from a bag sitting on a tarnished silver platter to admire them. Thornton sees him and is outraged.

THORNTON : What have you taken ? [Godfrey turns to Thornton as Thornton draws his sword] Steal from me, would you ?

Thornton puts his hand on Godfrey’s shoulder and runs him through. Godfrey falls onto the edge of the table.

ISABELLA : He was just looking !

Thornton looks around at the guards.

THORNTON : Let that be a lesson to you all ! [Thornton pulls the body off the table] Now get the cart.

GUARD : Fetch the cart !

Thornton replaces his sword.

THORNTON : The sooner the gold’s back in Nottingham, the better !

GUARD : You four, start loading the gold onto the cart !

Isabella throws the silver necklace into the platter and walks away in disgust.

ROBIN, Intensely : Right. We get rid of him.

TUCK : Let’s take his gold first.

KATE : And make Isabella sheriff again ?

ALLAN, Scoffs : Sheriff. We’ll have a donkey for archbishop next.

ROBIN : Shh. Kate, I want you to stay and watch the hoard. Much, you too. The rest of you, come with me. [Stands] Come on.

Robin, Tuck, Little John and Allan leave.

 

The cart comes down the road. Allan, with a black cloak over his shoulder, stands in the road. He speaks with a slightly Scottish accent.

ALLAN : Hey, you, stop ! Stop ! Stop, I say ! [The carts stops in front of him] You’re on my land. Well, you pay me a toll, I guess we might forget about it.

The guards laugh. They look at each other, and laugh more.

ALLAN : That’s not very nice, now is it ?

Tuck climbs into the cart, stands behind the two guards, slams their heads together and pushes them off the cart. The guards fall to the ground on their backs. They sit up, dazed, and see Robin and Little John waiting to punch them into oblivion.

 

NOTTINGHAM CASTLE. DUNGEONS.

Gisborne stands with his back to the bars of Meg’s cell. Meg is still sitting with her back against the wall.

MEG : Are you scared ?

GISBORNE : What of ?

MEG, Scoffs :What of ?” Your date with the execution.

GISBORNE, Brazenly : Do I look scared ?

MEG : Actually, no. [Gisborne looks at Meg, who smiles and chuckles] Terrible, yeah. One out of ten for personal appearance... but not frightened. I’m almost impressed. It’s as if you’ve got a clear conscience.

Gisborne sits down.

GISBORNE : Well, why shouldn’t I have ?

MEG : Because of all the awful things you’ve done in your life. I mean, no-one actually seems sorry that you’re on the way out, do they ? Does that not make you sad ?

GISBORNE : I can’t help what people think of me. What’s done is done. And if I am to die, then so be it.

MEG : Is your life really that empty that you don’t care whether you live or die ?

Gisborne’s eyes widen, pondering the thought. Meg picks up a stale heel of bread. She sees the maggots crawling on it, squeals and tosses it, unintentionally, at Gisborne. She wipes her hands on her skirt and crosses her arms.

MEG : I’m starving.

Gisborne reaches for the bread and calmly flicks off the multitude of pests with his fingernail. Meg watches, curious and slightly amazed. Gisborne hands her back the bread.

GISBORNE, Gently : Here... keep your strength up.

Meg smiles, goes up to the bars, and takes the bread.

MEG : There must be some good in you yet.

GISBORNE, Shakes his head slightly : You don’t know me. [Meg breaks off a bite and eats it] Besides... I thought you hated men.

MEG, Pauses, caught : I do. [Looks down at bread and eats another bite, A bit softer] I do.

Gisborne scoffs softly and leans his head against the bars, staring at Meg. Meg glances up at him.

 

SHERWOOD FOREST. NEAR DEAD MAN’S CROSSING.

GUARD : Start loading the gold now onto the cart.

Much deliberately keeps his eyes on the guards working.

KATE : Much ?

MUCH, Watching the guards : What ?

GUARD : (Come on, lot ! Quickly !)

KATE : Can I talk to you about something ?

Much’s eyes shift to her and he nods.

GUARD : (Haven’t got all day. You ! Come on !)

KATE : I really like Robin... [Much’s attention is fully on Kate now] ...and I think he likes me. But he won’t let anything happen... maybe because of you. [Much turns away] Would you talk to him for me ? Tell him that we’re just friends ?

MUCH, Unhappily : Yeah... [nods slightly]... ’Course.

KATE, Smiles : Thanks.

Robin comes up behind them.

ROBIN : Right. We’re almost ready. Much, when the cart’s ready, I want you to get it out of there. All right ?

MUCH, Very silently whispers : Yeah, yeah.

ROBIN : Good luck.

Robin leaves. Kate smiles at Much, then follows Robin. Much gathers his arrows and weapons together before following them.

Thornton takes a ring off a skeletal hand and puts it on his own finger, where several others have already found a new home. Isabella watches him, a bit horrified at taking things from a dead man. Thornton pokes his fingers through the eye sockets of the skull and holds it up.

THORNTON to the skull : Thanks, my friend. I shall enjoy spending your ill-gotten gains.

ISABELLA, Eyes wide : You ought to be careful. He might come back to haunt you.

Thornton grabs her head with both hands, tossing the skull back at its corpse.

THORNTON : You’re the one who’s living a nightmare, precious.

A horse whinnies as Little John and Allan, dressed as guards, drive the cart in.

THORNTON : That’s it ! We’re done.

Thornton releases Isabella. She steps back, her eyes full of terrified hatred.

LITTLE JOHN : Whoa !

The cart stops. Isabella steadily walks away from Thornton.

THORNTON, Watching Isabella : Start loading !

Little John gets off the cart.

LITTLE JOHN : Right ! Let’s get it loaded ! Come on, men.

The guards, Little John and Allan start to load the cart. Thornton follows Isabella, who suddenly stops by the coach. She sees Robin standing behind the brush through its curtains. He puts a finger to his lips. Her eyes show she understands.

THORNTON : Isn’t this my lucky day. [Holds out his hand to admire the rings] My first day as sheriff and untold riches fall into my lap.

ISABELLA, Turns around : Luck can easily change.

Isabella stares at Thornton. Robin watches him through the curtain. Thornton suspects something and looks at the coach, but can’t see Robin. He calls to the guards.

THORNTON : Right. Let’s go !

Thornton walks away and Much shoots the guard next to the coach with an arrow. Thornton hears the guard groan and draws his sword as Robin steps out from behind the coach.

ROBIN : This hoard isn’t yours to take, Thornton.

Robin draws his sword. The gang start to fight.

THORNTON : And who’s going to stop me ?

ROBIN : Robin Hood.

Robin charges and Thornton parries. They both make sweeping moves and deflect each other’s moves. Thornton raises his sword overhead and down, and Robin blocks, holding his sword at both ends, then quickly shoves Thornton’s blade aside. Robin swings and Thornton ducks. Isabella makes the most of the distraction and runs into the trees. Robin jabs at Thornton but has to block his swing instead. Robin holds his sword overhead and swings down, but Thornton side steps it and falls to one knee, then takes off after Isabella as three guards surround Robin.

THORNTON : Isabella, I haven’t finished with you yet !

Kate runs to help Robin, who puts his back to hers.

ROBIN : Get back ! Get back !

THORNTON, Pointing his sword at some guards : You lot ! With me ! The rest, get the cart out of here !

Robin and Kate fight the three.

LITTLE JOHN : Much, the cart !

Much runs to the cart. Once he’s seated, he sees Kate and Robin fighting together and remembers Kate’s recent words: “I really like Robin...” Much watches Robin pull Kate back around the waist and fight off a guard.

ROBIN : Stay back !

“...and I think he likes me.” Robin lets go of Kate and they fight on. A guard climbs up beside the distracted Much, who turns just in time to be punched off the cart. He lands face down on the ground. The guard drives it off. Much shakes his dazed head and looks up at Robin. Kate squeals as she ducks under a guard’s upraised sword, just in time to avoid Robin running him through.

ROBIN : Get after them !

Little John sees Much sitting on the ground.

LITTLE JOHN, Admonishingly : Much !

Much, embarrassed at his failure and jealousy, picks himself up. Nearby, Isabella runs as fast as she can though the forest.

THORNTON : Isabella ! Isabella !

Thornton and two guards with torches chase her in the late afternoon sunlight. Much runs after Robin.

MUCH : Robin, wait ! Wait !

Robin stops impatiently.

ROBIN : Much !

MUCH, Holds his hands up : I’m sorry.

ROBIN : We haven’t got time for this. We have to find Thornton.

MUCH, Nods : Yeah. Er... Look, there’s something I have to tell you.

ROBIN : What are you talking about ?

Much, with a sad look, can’t bring himself to say it.

ROBIN : Come on, we have to go !

Robin runs off. Much watches him. Isabella runs, then ducks behind a thick tree, breathing heavily. She hears a twig snap close behind her. She quiets her breathing, pulls up her skirt and takes a knife from a small belt tied around her thigh. She slowly slides around the tree, then suddenly stabs out with the knife. Robin catches her arm and faces her with a stern look.

ISABELLA, Relieved : Robin...

Robin presses the inside of her wrist to make her drop the knife. He watches it as it falls from her hand to the ground.

ISABELLA : Oh, thank God.

Isabella throws her arms around Robin’s neck. He loosely puts his arms around her waist and lets her hold him. Kate watches jealously as Allan and Much wait awkwardly behind her.

ROBIN : Are you all right ?

Isabella nods and lets go.

ISABELLA : I was a fool to turn my back on you. Please help me.

ROBIN : If you promise to fight with us for King Richard, then I’ll protect you.

ISABELLA : Yes, of course. You and me, Robin.

Robin shifts his feet, his look still stern, deciding if he can trust her.

ISABELLA : I think we can work together. I’ve always known it and I think you do, too.

ROBIN, Purses his lips, then nods slightly : It’s a deal.

Kate is silently angry at Robin.

ISABELLA : You won’t regret this. How can I repay you ?

ROBIN : Well, you can start by handing over the gold... tomorrow, at Knight’s Glade.

ISABELLA : Of course. You must give it back to the people. It’s theirs, after all.

ROBIN : Good.

THORNTON, Getting closer : Isabella, you’ll suffer for this !

Little John and Tuck turn towards the voice, pulling their weapons ready.

THORNTON : Isabella !

ROBIN : John, escort the Sheriff back to her castle.

Little John makes a silent look of disbelief as Allan, Much and Tuck disappear into the trees.

ISABELLA, Quietly : Thank you.

Little John stomps past her, clearly unhappy with his assignment.

LITTLE JOHN, Gruffly : This way.

Robin leans on the tree and Isabella follows Little John. Kate comes up to him.

KATE : She always manages to get what she wants, doesn’t she ?

ROBIN : Kate, just leave it... please.

Robin angrily walks away after the gang.

 

SHERWOOD FOREST. NIGHT.

Thornton and four guards with torches walk down the road.

THORNTON : Isabella !

They encounter a cross made with flat, white stones in the middle of their path.

GUARD : I don’t like the look of this. You shouldn’t have touched that burial mound.

THORNTON : Superstitious peasant !

Thornton kicks a rock near the centre out of place. Suddenly, a swarm of bats fly at them. The guards try to swat them away, scared.

THORNTON : They’re just bats ! [Two guards run away] Get back here, you cowards !

Thornton hears a horse whinny behind him. A figure in a black cloak, face hidden in the hood, on a white horse gallops up and stops.

TUCK : You have disturbed the dead !

The horses neighs and rears. The last two guards run off.

GUARD : Somebody help me ! Help !

THORNTON : Come back !

TUCK : You invoked the Viking curse ! You’ll be visited by suffering, madness and death !

Robin quietly stands behind Thornton.

ROBIN : Playing with the devil.

Thornton looks behind him. Robin draws his bow.

ROBIN : Big mistake, Thornton.

 

NOTTINGHAM TOWN. NIGHT.

Little John and Isabella walk through the streets to the castle as a bell tolls. Little John clears his throat.

ISABELLA : You don’t say much, do you ?

LITTLE JOHN, Sighs : Robin sees you as an ally, strictly business.

ISABELLA, Chuckles : Typical man. There’s nothing ever strictly business between a man and a woman.

LITTLE JOHN, Sighs : If he has done a deal with you, it’s for the good of the cause, nothing else.

ISABELLA : How can you be so sure ?

Little John slows down.

LITTLE JOHN : Because I know Robin. My guess is if he’s got eyes for anyone, it’s for Kate, not you.

Isabella stops, thinking that Robin is only taking advantage of her heart.

 

SHERWOOD FOREST.

Tuck, at the head, and Allan carry a bound and gagged Thornton into a small caged cart. Thornton yells behind his gag.

TUCK to cart driver : We found him in the forest, babbling something about Viking ghosts. [Tuck stands over Thornton] He needs to be locked up.

ALLAN, Stands at the back : Yep, madhouse is the best place for him.

TUCK : He’s a danger to himself and the people around him.

Tuck gives a smug look to Allan and gets out. Thornton struggles and yells.

TUCK : And if he mentions something about being Sheriff of Nottingham, just pay no attention.

Thornton looks back at the driver and yells. Allan closes the door and latches it.

ALLAN : He was the Queen of Sheba last week.

Allan steps away and Robin comes up.

ROBIN : Well, Nottingham’s well rid of you, Thornton. And don’t even think of coming back. [The cart driver turns around to watch] Because if you do, your next destination won’t be an asylum... [Thornton yells] ...but where you really belong... hell.

Robin taps the cart and nods. The cart drives off with Thornton still screaming in back.

 

NOTTINGHAM CASTLE. DUNGEONS.

Isabella comes down with two guards.

ISABELLA : Release her.

Meg stands.

MEG : Isabella, you’re back.

ISABELLA : Meg !

MEG : Thank goodness.

The guard unlocks Meg’s cuffs. Gisborne sits at the bars separating them, his hands gripping the iron.

ISABELLA : I’m not so sure my brother will feel the same. Come on, let’s go.

Isabella walks away. Gisborne watches Meg with a look of sadness in his eyes.

MEG : Won’t you release Guy, too ?

Isabella turns to Meg.

ISABELLA : What ? Are you mad ? He’s our enemy.

MEG, Looks plaintively at Guy : But...

ISABELLA : You see ? Do you see how they manipulate us ?

Gisborne glances down, but the fact Meg wants him released clearly moves him.

ISABELLA : A few hours in a cell with a cold-hearted killer and even you lose your wits. That’s the poison of men, Meg. None of them can be trusted. [Gisborne takes a last look at Meg] My brother will get exactly what he deserves. Now come on.

Isabella glances at Gisborne, then pulls Meg behind her. Meg looks back at Gisborne, who lowers his eyes, sinking back into his depression.

 

SHERWOOD FOREST. OUTLAWS’ CAMP. JUST AFTER DAWN.

Much lies in his bunk. He opens his eyes, takes a deep breath and backs out. He gets his bag out from under his bed and slips it over his shoulder. He looks at Allan in the bed opposite his, sleeping. In the bunk next to Allan’s, Tuck rolls over. Much turns and looks at the bunk next to his, where Little John is asleep. In the storage area, Much unhooks his shield and sword as quietly as he can. A bow and some arrows are in his other hand. He drapes his shield over his shoulder. He spends a long moment staring pensively at the bunk above his, where Kate is sleeping. She turns over. Much’s eyes drift to the next bed, where his friend and master sleeps with a childlike face. Much walks past them and out into the forest. When he is out of earshot, he stops, sighs, and walks onward, his shield clanking against his sword.

 

NOTTINGHAM CASTLE. DUNGEONS.

Meg comes down the stairs with a plate of food and a cup. She stops at the bottom, then moves forward to Gisborne’s cell. She sets down the plate and cup outside the bars where Gisborne is sitting. He looks forlornly up at her.

GISBORNE, Quietly : Thank you. [Shakes his head] But no.

MEG : You must eat... f—for me. It’s the least that I can do.

GISBORNE, Honestly : You’ve done more than enough.

MEG, Starts to cry : I haven’t done anything.

GISBORNE, Nods slightly : You have. You made me think.

MEG : About what ?

GISBORNE : About... someone I used to know. She saw good where there was none. She made me a better man.

MEG : What happened ?

GISBORNE, Silent a moment before answering, Quietly : I destroyed her. [Voice breaking a bit] I destroyed everything. [Meg tries to hold back her tears] G—... Go on.

Meg stands, gazes at him a moment, then leaves. Gisborne hangs his head.

 

NOTTINGHAM CASTLE. SHERIFF’S QUARTERS.

Isabella gives instructions to two guards. Behind her, more guards unpack the treasure and Meg stands watching her.

ISABELLA : I want some guards behind me, and I want the rest of them hidden. Understood ? [The guards nod] Good.

Isabella picks up a sheet of parchment and gives it to the guard. The guard leaves.

ISABELLA, Sighs deeply : Right.

Isabella sits at the table and dips a quill in ink as Meg comes over, pretending to look at the jewellery in a chest on the edge of the table.

ISABELLA, Quoting what she writes :Sire, I write to you with a grave confession [looks up at Meg and chuckles slightly] that I hope you will find in your heart to forgive.”

Meg eyes the keys lying next to the chest as Isabella writes, then silently takes the keys off the table when Isabella turns her head away to think.

ISABELLA : “By way of an apology, I would like to offer you... a gift...”

Isabella smiles up at Meg, but she has disappeared. She quickly glances at the table and sees the keys are gone, too. She frowns slightly, then realises Meg’s intent. She puts down the quill, stands and hurries out.

 

NOTTINGHAM CASTLE. DUNGEONS.

Meg comes downstairs, checking for guards. She rushes to Gisborne and unlocks his cell.

GISBORNE : Meg ?

Meg opens the door and kneels down to unlock Gisborne’s shackles.

GISBORNE : What are you doing ?

MEG : I can’t let her kill you. I just can’t.

GISBORNE, Touched : You’d do this for me ?

Meg smiles. Gisborne grabs a bar and pulls himself up, then takes Meg’s hand and strokes her cheek lovingly. They stare into each other’s eyes.

GISBORNE : Thank you. [Smiles.]

Isabella stands at the foot of the stairs, watching.

ISABELLA : Well, this is touching.

GISBORNE : Go !

Gisborne pushes Meg forward and they start to run to the stairs, but Isabella catches Meg and two guards with swords jump out to confront Gisborne.

GISBORNE : She didn’t know what she was doing !

ISABELLA : Oh, yes, she did ! [to Meg] How could you ? I set you free and this is how you repay me ?

MEG : We’re not the same ! I try to do things out of love. You’re doing this out of hate !

ISABELLA, Eyes deliriously wide : How dare you ?! I suppose I should be grateful. Now I know the only person I can trust is myself. I’m on my own !

Isabella shoves Meg at the guards. One stays with Gisborne ; the other takes Meg.

MEG : You put yourself there, Isabella.

ISABELLA : I could say the same for you. [Meg and Gisborne stare at Isabella, who steps forward] And if you two lovebirds want to be together... that’s fine. You shall. You’ll both die.

Meg can only choke on the air and she puts her hand to her throat as the guards steer them away.

 

SHERWOOD FOREST. OUTLAWS’ CAMP. MID-MORNING.

The gang gather their weapons together.

ROBIN : Come on, we don’t want to be late for Knight’s Glade. And where’s Much ?

Allan walks past Robin.

ALLAN : Probably attempting to catch breakfast.

Robin sighs, wondering where he could be. Kate, a troubled look on her face, follows Allan.

ROBIN : Kate, are you all right ?

KATE, Brusquely : Fine.

Robin tilts his head, looking at her, knowing it’s not the truth.

KATE, Jealously : Let’s just go. Don’t want to be late for Isabella.

ROBIN : Hey... this is for the good of everyone. If we can get a sheriff working—

KATE, Interrupts : Yeah, I know, I know.

Kate pushes past Robin but he grabs her arm.

ROBIN : Will you listen to me ? When we get back, I think me and you need to sort a few things out.

KATE : Robin... there’s really no need. She’s obviously your priority.

Kate pulls away. Little John comes up behind him.

LITTLE JOHN : Hey. [Glances meaningfully at Kate] She’s worth more than any treasure. Don’t let her slip through your fingers.

 

SHERWOOD FOREST. BETWEEN NOTTINGHAM AND KNIGHT’S GLADE.

Much is walking through the forest when he hears horses behind him. He quickly slips behind a tree. Isabella, two horsemen, a cart, and another lone horseman pass him. He steps out to watch after they pass, then hears more men behind him in the trees. He steps in front of the tree and watches fourteen footsoldiers trying to hurry quietly through the brush. Much suspects an ambush on the gang, bitterly pulls his sword out and follows.

 

SHERWOOD FOREST. KNIGHT’S GLADE.

Little John, Kate, Robin, Allan and Tuck walk out to the middle of the clearing. Isabella meets them.

ROBIN, Pleasantly : You came, then ?

Two guards set down a chest as Isabella strides towards Robin.

ROBIN : I am glad.

ISABELLA, Sweetly : Of course. We had a deal, you and me, remember ?

ROBIN : I do remember.

Robin and Isabella stand facing each other.

ISABELLA : Working together.

ROBIN : For the good of Nottingham.

ISABELLA : Absolutely. That’s all that matters now, isn’t it ?

ROBIN, Nods once : Mm-hm.

ISABELLA, Indicates chest : Please, take it. You earned it.

Robin looks at Little John behind him and jerks his head at the chest. He and Little John go to it. Isabella walks with Robin.

ISABELLA : You were my knight in shining armour.

ROBIN, Quietly, putting her off : Yeah, that’s me.

Isabella walks to the guards, smiling as Robin stops at the chest and opens it. It’s full of stones and horseshoes. The guards draw their swords.

LITTLE JOHN, Admonishingly : Robin !

Little John turns away and is surprised to see more guards coming at them. Robin, utterly disappointed in himself, leans with both hands on the chest as the gang gather in a circle round him.

ISABELLA, Bitterly : Life’s full of disappointment, isn’t it ?

Much runs, following the guards, and stops behind a tree to watch near the glade. He sees a single guard with the cart and four more horses. Much gets a tighter grip on his sword, preparing to take the man out.

ISABELLA : Now, I’ve decided to stand on my own two feet. Thought about what you said : obey your every command, do whatever you say.

ROBIN : I offered you friendship.

ISABELLA : No, you threatened me. I won’t be some frightened little woman. [to guards] Go on, take them !

Robin rips his sword from its scabbard. The gang, in the inner circle, face seventeen guards surrounding them. Allan spins his dual swords once. The guards slowly advance, closing the circle.

ROBIN to Kate : Well, it looks like you were right.

KATE : I usually am. Next time, you might just listen.

Tuck swipes out with his cross.

ROBIN : If there is a next time.

Robin thrusts and hits a guard’s sword, but the guards do not react. After a few moments, Much, riding one horse and leading the others, gallops through the melee.

MUCH : Yaah ! Robin !

Some guards and Isabella have to step back to avoid getting trampled, giving the gang a momentary advantage. They attack as Isabella watches in disbelief. Much stops at the far end of the clearing.

MUCH, Looks back at the gang : Come on !

The gang each fight off the guard in front of them and then run to the horses. Little John sits behind Much. Allan is on another. Tuck runs and jumps into the saddle from behind. Robin runs to the side of the fourth horse. Kate is still fighting in fury.

ROBIN : Kate ! Come on !

Kate stabs her foe.

ISABELLA : Get them !

ROBIN : Kate !

Kate runs to Robin as Robin starts the horse. The guards chase after them. Robin pulls Kate up by her arm onto the back of his galloping horse and they all get away.

 

SHERWOOD FOREST. OUTLAWS’ CAMP.

A disgruntled Much walks through to his kitchen. Kate follows him.

KATE : So, where did you go then ?

MUCH, Without turning around : Er, nowhere. Just, er, wanted to be alone, that’s all.

KATE : Hey, come on. You can tell me. You weren’t leaving, were you ?

Much turns around to face her, but can’t bring himself to tell the truth.

KATE : Much ?

Much looks down as Robin comes over.

ROBIN : Where did you spring up from ? Eh ?

Tuck stands behind Robin.

MUCH : Er...

Much lets out his breath between rounded lips, not wanting to explain and not quick with a lie, either.

ROBIN : Are you all right ?

MUCH, Nods : Yeah.

Little John stands with his staff behind Robin and Tuck.

MUCH, Looks pointedly at Kate : I’m fine.

TUCK : Robin, what’s the plan ?

ROBIN : We’re going to take that hoard back... today at noon.

TUCK : What about Gisborne’s execution ?

ROBIN : Well, it’s a perfect distraction.

 

NOTTINGHAM CASTLE. COURTYARD. THE NEXT MORNING.

The portcullis is raised as guards hold back the crowd with crossed halberds. Once it’s fully up, the guards let the people in. The gang, in cloaks and hoods, pass among them. Robin eyes the executioner’s axe as he enters. The crowd swarm around the platform in the centre ; the gang meet up on the far side.

ROBIN : Now, we’ll make our move as soon as everybody’s looking to the platform. When he comes out, we slip inside. Allan, Tuck, go through the armoury. John, through the kitchens with Much. Kate, you come with me to the west gate. We’ll go from there. [Jerks his head to the side] Go on.

The gang slowly scatter.

 

A fanfare sounds and Isabella walks out from the cloister towards her chair set at the top of the steps. The crowd cheer loudly. Isabella quiets them with a motion of her hand.

ISABELLA, Sighs : Bring out the prisoners.

Two boys start a drum roll. A door opens in back. Gisborne is pushed out into the light. The crowd jeer. Meg is pushed out behind him. Robin, standing behind the tree with Kate, sees her.

ROBIN : The girl.

Meg and Gisborne are pushed towards the platform.

MEG to Gisborne : I’m scared.

GISBORNE : When it comes, it’ll be very quick.

ROBIN to Kate : Come on, this way.

Meg and Gisborne go up the steps and are positioned behind large stumps with wide notches cut out for their heads. The drum roll stops.

ISABELLA : As you all know from bitter experience, Guy of Gisborne is an enemy of the people.

Robin peeks at Isabella from around the corner under the cloister.

ISABELLA : He must pay the ultimate penalty. [Points at Meg] This woman tried to help him escape justice. Therefore, she must share his fate. In future, if anyone challenges my authority, they shall suffer the same punishment.

Gisborne looks at Meg, who is shaking with terror. Isabella sits and crosses her legs triumphantly.

ISABELLA : Have the condemned any final words ?

GISBORNE, Eyes ahead : Very well, Isabella. You win. Kill me if you must, but not her. [Looks up at Isabella] I’ll do whatever you want, but don’t take her life.

Isabella is silent. Robin watches her for a reaction, hoping she will change her mind.

ISABELLA : Proceed with the execution !

GISBORNE : She’s just an innocent girl !

The guards push Gisborne and Meg onto the stumps. Meg whimpers and sobs. The guards part their hair away from their necks.

KATE : What do we do ?

ISABELLA, Impatiently : I said proceed !

The two executioners get a grip on their axes.

ROBIN, Temper rising : For once... I agree with Gisborne.

Robin draws his bow and shoots Meg’s executioner in the chest as he raises his axe. The axe flies straight up in the air as the man falls back into the crowd. Robin quickly nocks another arrow, Isabella notices the movement and its owner, and Robin shoots for the axe. The arrow hits the axe and sends it spinning into the stump next to Gisborne’s head, right where Robin wanted it so Gisborne can cut his ropes. Gisborne gasps and looks at the close call.

ISABELLA, In quiet rage : Hood. [Stands] Get him !

ROBIN to Kate : Come on ! Come on !

Thornton calls from the back of the crowd.

THORNTON, Singsong : Is-a-bel-la !

Isabella freezes. Robin stops. Thornton makes his way to the front of the platform and draws his sword.

THORNTON : Didn’t think you’d get rid of me that easily, did you ?

Thornton charges Isabella.

ISABELLA : No !

Isabella turns and runs into the castle as the guards scatter to find Robin. Thornton goes up the steps.

THORNTON : I’ve come to take what’s mine ! Your life !

Robin draws his bow at Thornton. Kate pulls on his arm.

KATE : Hey, hey ! She doesn’t deserve your help. Come on !

Robin lets Kate pull him away as Gisborne unties Meg’s hands. He jumps down from the platform as Meg skips to its edge. He turns to help her down. A guard charges at Gisborne with a halberd. Meg sees him.

MEG : Look out ! [Meg jumps in front of the guard] Guy, no !

Gisborne grabs the halberd just as it stabs Meg. He yanks it away and punches the guard, then quickly turns to Meg.

GISBORNE : Are you all right ?

Gisborne takes Meg’s arm and helps her to her feet.

GISBORNE : Come on.

Meg holds her stomach. Gisborne sweeps her up in his arms and takes her away.

 

SHERIFF’S QUARTERS.

The gang burst into the room with sacks and bags.

ROBIN : We have to do this quickly. Come on ! Hurry up !

They all start sweeping the treasure into the sacks.

 

INTERIOR STAIRCASE. (DUNGEONS)

Isabella runs up the stairs. Thornton calmly but boldly stalks her.

THORNTON : Did you really think I’d let you get away with it ?

 

NORTH EXTERIOR CORRIDOR.

The gang run down the corridor with bulging sacks.

 

INTERIOR STAIRCASE.

THORNTON : You’ve betrayed your husband for the last time !

 

EXTERIOR CORRIDOR.

The gang run.

 

INTERIOR STAIRCASE.

THORNTON : Is-a-bel-la !

 

EXTERIOR CORRIDOR.

Robin stops, his temper getting the better of him. Kate stops behind him.

KATE : Hey, hey ! Where you going ? We’ve got what we came for.

ROBIN : I have to help her.

KATE : She’s your enemy !

ROBIN : Kate, I told him not to come back. I warned him. I have to sort this out. [Switches his bow to his left hand] Here, take this.

Robin hands Kate his bag.

ROBIN : I’ll catch you up. Go on, go !

Kate sighs, hurt, flustered and confused.

 

SHERIFF’S QUARTERS.

Isabella throws open the door. Thornton is quick on her heels.

THORNTON : No, you don’t !

Isabella runs to the bed.

ISABELLA : Don’t you dare !

THORNTON : It’s over !

ISABELLA : Just leave me alone !

THORNTON : You’re finished !

Isabella flips onto her hands and knees on the bed, facing the foot. Thornton points his sword at her.

ISABELLA, With quiet intensity : Don’t come any closer.

Thornton slowly puts the sword’s point under her chin. Isabella looks down at it warily.

THORNTON : You’re going to die, Isabella.

He holds the sword there a moment longer, then drops it and advances with his hands out in claws.

THORNTON : With these.

Thornton slowly reaches out for Isabella’s neck, but she quickly bows her head into a pose she knows will appease him.

ISABELLA : No. I beg you, please. I’ll give you everything you want. Just let me live. [Sniffles] I see now. I’ll be a good wife. I will show you the love of a good woman.

THORNTON, Annoyed : Get up. [Isabella slowly raises her head] Stop snivelling, will you ?

Thornton leans in to kiss Isabella, but she brutally stabs him with her knife instead. Thornton steps back, utterly surprised.

THORNTON : What have you done ?

ISABELLA : What I should have done years ago.

Thornton falls back as Robin throws open the door.

ROBIN : Isabella !

Thornton hits the floor. Isabella spins off the bed and stands at his feet as Robin drops his bow, kneels over Thornton and checks to see if he’s still alive.

ROBIN, Looks up at Isabella : Your first murder, Sheriff.

Isabella points the knife at Robin.

ISABELLA : You were supposed to finish off, but you weren’t man enough for the job.

ROBIN : I only kill when there’s no other way !

Kate runs in.

ISABELLA : You’ll get the blame for this as far as Prince John is concerned. [Robin stands] The murderous Hood still at large... [Isabella changes her grip on the knife to a fist and charges Robin] ... but not for long !

Robin anticipates her move, catches her arm with one hand and her chin with the other.

ROBIN : Listen to me !

He pushes her past Kate to the foot of the bed so her back arches over it.

ROBIN : Now, we’ve taken your precious hoard. And in case you’re wondering, the deal’s off !

Robin pushes Isabella onto the bed.

ROBIN to Kate : Let’s go.

Robin picks up his bow as Kate takes one last look at Isabella.

ROBIN : Come on.

Robin puts his hand on Kate’s back, gently pushes her out the door and follows. Isabella watches them jealously.

 

SHERWOOD FOREST. BY THE RIVER. LATE AFTERNOON.

Gisborne carries Meg down the path by the river.

GISBORNE : Let’s just rest here for a while. [Gisborne stops by a tree] There we go.

He sets Meg down gently against the tree trunk and holds her, cradling her shoulders, then starts to look at her wound.

MEG, Weakly : Kiss me.

He looks up into her eyes, helpless, sadly wanting to, but knowing he shouldn’t.

GISBORNE : Shhh.

He strokes her hair lovingly, shaking his head no.

MEG : Please ?

Meg whimpers softly in pain. Gisborne stares into her eyes, then leans in and gives her a quick kiss. She smiles.

MEG : I always quite liked you, you know.

She tries to smile again, but must gasp for air instead. She takes her last breath and dies. Her arm falls off his. Gisborne closes her eyes with his hand and starts to cry. He pulls her into him, unable to control his tears, and rocks her in his arms, grieving for her and also, finally, for Marian.

 

SHERWOOD FOREST. OUTLAWS’ CAMP. NIGHT.

Robin and Kate sit by the fire outside the camp.

ROBIN, Fiddling with a small twig : You can say it, you know.

KATE : Say what ?

ROBIN, Flustered : “Say what?” You’re dying to.

KATE, Smiles brightly : All right. I told you so. [Robin chuckles] You finally saw what sort of a woman she really is.

ROBIN : Yeah, I did.

Kate shakes her head and looks into the fire.

ROBIN, Looks at Kate : And I saw what sort of woman you are. [Kate’s eyes widen, but she dares not look at him] You’re brave and compassionate... and you’re beautiful.

Robin pulls her hair back from her face. Kate turns to him. Robin leans in and kisses her once, then gives her a long kiss.

 

NOTTINGHAM CASTLE. SHERIFF’S QUARTERS.

Isabella stands in front of a mirror with her knife. A guard stands behind her.

ISABELLA : Make sure all of Thornton’s men are dead. I don’t want Prince John hearing any more lies about me.

She looks back at him.

ISABELLA : See to it !

The guard nods and leaves. Isabella looks in the mirror and sighs.

ISABELLA : Oh, and next time... [points the knife in the mirror]... it will be you... Robin Hood.

She holds the knife up and stares at it intensely, thinking of how she can finally finish him off.

 

END OF EPISODE NINE

Kikavu ?

Au total, 19 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

stella 
14.07.2017 vers 11h

naadd 
18.04.2017 vers 16h

Kiraven 
26.03.2017 vers 21h

clothilde 
27.10.2016 vers 15h

blady 
02.10.2016 vers 16h

Rodevt07 
02.09.2016 vers 12h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Vote pour les HypnoAwards 2018 jusqu'au 26 août !
Jusqu'au 26/08 | Votez nombreux !

Découvre notre nouveau numéro d'HypnoMag, notre webzine, avec Christopher Gorham en couverture !
HypnoMag | Découvre le numéro 9 !

Activité récente
Actualités
HypnoAwards 2018 : Perdus dans l'Espace est en compétition

HypnoAwards 2018 : Perdus dans l'Espace est en compétition
Vous êtes fans la série de science-fiction Lost in Space (Perdus dans l'Espace) diffusée sur Netflix...

Yellowstone déjà renouvelée

Yellowstone déjà renouvelée
Alors que la saison 1 est encore en cours de diffusion, Yellowstone a été renouvelée par Paramount...

Robin des Bois 2018 décoche une deuxième flèche

Robin des Bois 2018 décoche une deuxième flèche
Avec le Comic Con de San Diego qui se tient ce week-end, les studios en profitent pour lancer la...

HypnoCards : tentez d'attraper Robin des Bois !

HypnoCards : tentez d'attraper Robin des Bois !
Robin des Bois rejoint notre collection d'HypnoCards ! Vous pouvez d'ores et déjà essayer de vous...

10 Petits Nègres à la sauce française...

10 Petits Nègres à la sauce française...
Alors que le roman "10 Petits Nègres" d'Agatha Christie a déjà fait l'objet de maintes adaptations,...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Si vous aviez eu la possibilité de développer davantage l'un de ces personnages secondaires en lui consacrant plus d'épisodes, lequel auriez-vous choisi ?

Afficher plus d'informations

Total : 16 votes
Tous les sondages

Partenaires premium
HypnoRooms

Luna25, Hier à 12:13

Plus que quelques jours pour

ophjus, Hier à 18:42

4 animations super sympa dans les forums du quartier The 100 !

Chaudon, Aujourd'hui à 14:55

Nouvelle animation sur le quartier "Elementary" avec un quiz sur les 5 premières saisons de la série ! Venez jouer !

CastleBeck, Aujourd'hui à 15:26

Une nouvelle catégorie attend vos votes pour les HypnoTIU Awards. Rendez-vous sur le quartier This Is Us

CastleBeck, Aujourd'hui à 16:21

Vous pouvez également voter pour la 8e catégorie des Awards du quartier Lethal Weapon

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site